the world hasn't even started yet ••• chiharu & yasu DgoiC4q
the world hasn't even started yet ••• chiharu & yasu 9oulLiP
the world hasn't even started yet ••• chiharu & yasu 620526BoutonElysion5050
Le Deal du moment :
PC Portable Gamer 15.6″ Asus A15 TUF566QM-HN039T ...
Voir le deal
1349 €

— Just Married —

Messages postés : 22
Inscrit.e le : 07/03/2021

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: nonbinaire, utilise iel/cellui
Travailler dans un konbini n’est pas spécialement gratifiant, mais c’est facile.

Ces dernières années ont été assez mouvementées en terme d’emploi. Ne possédant aucun diplôme à part celui du lycée, tu étais souvent recalé·e et tu as fini par te contenter du strict minimum en terme non seulement de qualification, mais aussi de salaire. Tu es passé·e par à peu près tout ce qu’un étudiant peut au mieux espérer : les fast-food et les bars t’en ont fait voir de toutes les couleurs, sans oublier les bambins ou les animaux que tu as dû garder pour arrondir les fins de mois parfois difficiles.

Heureusement pour toi, tu as pu faire une courte pause de—quelques semaines seulement—lorsqu’une fleuriste a eu besoin en urgence de quelqu’un pour l’accompagner lors d’une période particulièrement chargée (tu ne te souviens plus quelle était la raison quant à cette surcharge soudaine, mais qu’importe, car elle t’a ironiquement permis·e de te poser pour quelques temps). Tu as rencontré une cliente régulière quoiqu’un peu bruyante pourtant très mignonne et gentille. Votre histoire aurait pu s’arrêter là, mais le destin en a voulu autrement.

Peu après avoir été contraint·e de partir, tu décides de retourner dans un bar quelconque et là encore, miraculeusement, vous vous êtes croisé·e·s à ton lieu de travail. Si tu te souvenais à peine d’elle, la mémoire t’est vite revenue en entendant le bruit qu’elle faisait. Seulement un mois après, tu as appris la libération d’un poste dans le konbini juste à côté de ton appartement, et cela fait donc près de six mois que tu vis le rêve : pas de grandes responsabilités si ce n’est bien faire attention au stock et à la caisse, des clients qui se fichent totalement de qu’ils ont en face d’eux (un peu trop d’ailleurs—tu as beau toujours rester professionnel, le mépris de certaines personnes t’enrage de temps à autres) et un salaire qui t’a permis·e d’arrêter le babysitting.

Bien que tu avais complètement oublié l’existence de la brunette en six mois, elle t’est revenue encore plus rapidement lorsqu’elle semblait bien trop contente de te croiser à nouveau. C’est une stalker ou quoi ? est la première chose à laquelle tu as pensé, mais tu la sens un peu trop simplette pour avoir le temps et le dévouement de retrouver un·e simple inconnu·e. Pourtant, Tokyo est une ville bien trop grande pour que deux personnes puissent se recroiser si facilement. Visiblement toute contente de te retrouver (est-ce qu’elle t’aime bien ? Vous ne vous êtes pratiquement jamais parlé, ce serait étrange que oui), vous avez échangé vos profils ATAI, pensant juste qu’elle te laisserait tranquille après.

Tu n’avais jamais imaginé que tu te retrouverai à l’attendre devant une salle d’arcade un samedi soir. L’idée en elle-même ne te dérange pas puisque tu aimes bien prendre l’air, mais à part quelques messages échangés sur Internet et vos « oh wow……. haha quelle coïncidence……. » qui te mettent légèrement mal à l’aise (tu es au travail, pas en train de boire un Coca à côté d’un distributeur du coin), vous ne vous connaissez pas du tout (à moins qu’elle te connaisse par cœur, tu regardes beaucoup trop de séries bizarres).

Tu arrêtes de te ronger les ongles et te redresses soudainement lorsque tu vois sa petite figure se diriger vers toi. Tu la salues en agitant tes mains, ton visage accompagné par un léger sourire (que tu ne saurai qualifier de forcé ou non).

« On rentre ? Je me pelle un peu, ici. »

C’est faux. Comme d’ordinaire, tu es couvert·e de la tête aux pieds et il ne fait même pas si froid. Tu ne veux juste pas discuter dans le vide ou qu’elle commence à te harceler de questions : si vous commencez directement à jouer, tu pourras sortir un petit « attends deux secs je suis concentré·e là » pour éviter toute question que tu n’aimes pas, et tu as peur qu’il y en ait plusieurs.
— Just Married —

Messages postés : 232
Inscrit.e le : 18/11/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Yusei ♥
Autre: Parle couramment japonais (langue maternelle), français et anglais. Quelques notions de coréen et mandarin.
the world hasn't even started yet ••• chiharu & yasu N8y3
the world hasn't even started yet.
[ft. Yasu Kyokawa]
Chiharu parle japonais, français et anglais en #F34F6F ! ✿
Les autres langues seront directement et seulement mentionnées dans la narration. (rires)

Chiharu était contente ce soir.

Elle allait retrouver... quelqu'un. Par son apparence androgyne, elle n'avait jamais su sur quel pied danser pour son genre et elle trouvait ça plutôt malpoli de dire : "Hé, t'es quoi ?" Ca serait traiter cette personne comme un monstre, non ? Chiharu n'en savait rien mais elle n'était pas des plus à l'aise. Elle lui demanderait à l'occasion ou bien, elle trancherait et iel - en attendant - la corrigerait bien entendu... Ca ne lui plaisait pas non plus car elle ne veut pas le ou la blesser, ça serait terrible.

Quoiqu'il en soit, si on oublie le nœud de la dénomination, Chiharu était contente de lea voir.  Iels s'étaient rencontré.es au travail de Yasu - oui, c'est son nom à ellui.  Chez un fleuriste plus exactement. La jeune dessinatrice allait souvent chez différents fleuristes pour pouvoir dessiner des fleurs et prendre des bouquets pour la tombe de sa sœur. La deuxième raison était toujours interdite à raconter donc elle disait toujours : "Haha, c'est pour des références !" et ce n'était pas tout le temps faux.

Enfin bref, c'est là-bas qu'iels entrèrent en contact. Chiharu semblait plus enthousiaste mais ça ne la dérangea pas du tout. Après tout, Yasu était au travail et ne pouvait pas d'un coup sauter de joie en voyant la jeune cliente pénétrer dans l'enceinte de la boutique. Malgré tout, Chiharu pouvait croire voir des petits sourires... Non ?  non. Elle devait s'imaginer que le bonheur de se revoir était réciproque.

Malheureusement pour elle, Yasu avait un jour changé de travail. Chiharu avait récolté le courage de lui demander son profil ATAI... Après tout, elle ignorait son nom de famille et chercher dans tous les Yasu du pays, non merci. Elle soupira longuement et fit comme d'habitude.

Alors qu'un soir elle n'était pas vraiment d'humeur - sans doute en repensant à son premier mariage -, ses amies l'emmenèrent dans un bar. Quelle surprise ç'a été de retrouver son... ami.e ? Sa connaissance ? Plus sa connaissance. Pour autant, même si l'échange fut plat et poli, Chiharu était toute contente de lea retrouver. Encore une fois, au moment où elle allait lui demander son ATAI, iel était déjà parti.e....

Un coup dur pour Chiharu.

Or, comme si le destin voulait la récompenser d'être aussi persévérante, il lui donna la chance de lea retrouver une troisième fois. Bon. Chiharu savait que là, ça devenait abusé d'un point de vue extérieur. Peut-être qu Yasu va croire qu'elle la harcèle comme jamais... alors que pas du tout. Quand elle était entrée dans ce konbini, elle avait un énorme sourire en voyant l'employé.e. Elle s'en approcha avec ses courses et bim. Elle lui demanda tout de but en blanc.

Chiharu était juste impatiente et frustrée de rater à chaque fois son coup.

Malgré tout, Yasu accepta et enfin, enfin, iels purent échanger sur les réseaux. Une victoire pour Chiharu ! Et c'est pour ça que ce soir, iels allaient se retrouver dans une salle d'arcade et Chiharu était surexcitée pour ça. Elle prévint son mari de sa sortie nocturne et ouvrit la porte de leur appartement. Elle se bougea les fesses jusqu'au point de rendez-vous.

De loin, elle put l'apercevoir et elle allait brandir son bras avant de se retenir. Yasu avait l'air plus réservé.e qu'elle... peut-être que son côté too much allait lea faire fuir ? Elle n'en savait rien... Alors elle préféra jouer la sécurité pour le moment... Elle arrêta de courir et marcha simplement vers ellui :

« Hey ! » dit-elle en agitant ses mains à son tour.

Quand Yasu proposa de rentrer, elle accepta avec un énorme sourire. Il ne faisait pas si froid mais bon, chacun gère sa résistance au froid. Une fois à l'intérieur, l'excitation de Chiharu revint en flèche. Elle sautilla sur place et elle tourna la tête vers son.sa partenaire d'une soirée :

« Tu veux faire quoi ? Oh ! on pourrait faire le jeu des zombies ! ça peut être drôle, haha ! »

Ce n'était pas la chose où elle était le plus forte - les jeux de rythme et les quiz sont plus sa came - mais elle aimait bien ce jeu malgré tout. Au moins, ça se jouait à deux et ça pouvait se faire en coop, ce qui était plutôt cool pour un début, non ? Elle ignorait si Yasu était mauvais.e joueur.se... Elle voulait pas tout de suite faire de la compétition :

« Sinon, je te suis, héhé. J'aime à peu près tout, haha. »

Elle se mit à rire bruyamment avant de s'arrêter pour regarder Yasu de ses yeux noisettes.

— Just Married —

Messages postés : 22
Inscrit.e le : 07/03/2021

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: nonbinaire, utilise iel/cellui
Visiblement, Chiharu est folle de joie de te retrouver. Tu oses espérer qu’elle est comme ça avec toutes ses ami·es (même si en l’occurrence, tu n’en es pas un·e) parce que si ce n’est pas le cas, il va falloir appeler la police et demander une injonction d’éloignement, juste par précaution. Si elle semblait s’être calmée pour un petit instant, son excitation revint rapidement, probablement à cause de l’ambiance bruyante de votre lieu de rendez-vous. Bien que tu apprécies de temps à autres une soirée entre amis en salle d’arcade, le brouhaha permanent causé par les attroupement autour des attractions principales tapant rapidement dans tes tympans.

« Tu veux faire quoi ? Oh ! On pourrait faire le jeu des zombies ! Ça peut être drôle, haha ! »

House of the Dead ? C’est vrai que c’est un bon jeu à jouer en multijoueur, tu y joues souvent avec tes amis. Qui plus est, c’est un jeu de coopération, donc ça aide à tisser les liens, l’ambiance sera peut-être un peu moins gênante si vous finissez par pouvoir communiquer—enfin, tu finis, Chiharu a l’air déjà très à l’aise.  Tu n’es spécialement doué·e—tu as toujours un peu de mal à bien comprendre comment la visée marche du coup tu tires souvent dans le vide—mais espères tout de même que tu n’auras pas à dépenser toutes tes pièces dans un seul jeu.

« Sinon, je te suis, héhé. J'aime à peu près tout, haha. »

Et elle se met à rire, encore. Effectivement, elle est aussi bruyante que tu l’avais imaginée. Tu essaies de te rassurer en te disant que c’est pour être sûre que tu l’entendes, et peut-être que toi aussi, tu devrais lever le ton. Bon. Tu n’as pas non plus de préférence niveau arcade : tu as un peu tryhard CHUNITHM juste parce que tu en avais marre de voir tous tes amis te mettre une raclée dessus, mais à part ça, tu as un niveau vraiment moyen un peu partout.

« Va pour House of the Dead, du coup. On verra plus tard s’il y a d’autres jeux qui nous intéressent, c’est mieux, non ? »

Il y a les jeux de courses, mais tu n’es pas très fan et encore une fois, la maniabilité est à désirer (enfin, pour toi—peut-être que c’est parce que tu n’as qu’un permis scooter). Il y a des jeux plus classiques comme le Air Hockey ou les UFO catchers, mais vous êtes venu·es pour jouer à de l’arcade. Les jeux de combats semblent être l’alternative la plus plausible, mais tu ne sais pas si elle est mauvaise joueuse ou pas. Tu t’es résigné·e car trop casual pour battre tes autres amis (comment est-ce que tu as fait pour t’entourer que de personnes beaucoup trop douées ?), mais tu adorerai mettre une raclée à quelqu’un d’autre, pour une fois.

Vous vous avancez rapidement vers House of the Dead et passez devant Dance Dance Revolution en même temps. Ah merde, si elle est trop énergique comme ça, elle va peut-être proposer ça. Le problème, c’est que tu es bien trop timide pour t’afficher en publique sur un jeu de danse. Le mode multijoueur n’est pas si incroyable de toute façon, c’est juste deux personnes qui se battent pour avoir le meilleur score. Tu commences à prier pour que cette histoire ne lui traverse pas l’esprit tout en insérant ta pièce de cent yens, prenant l’arme en plastique entre tes mains.

« Tu me dis quand tu es prête. Mon aim est pas incroyable, j’espère que ça te gêne pas. »

Tu lui souris tout de même, pour éviter d’avoir l’air trop froid·e (ce qui t’arrive beaucoup trop souvent même lorsque tu fais un effort). Il n’y a plus qu’à prier pour qu’elle ne s’excite pas trop sur le jeu ou qu’elle te colle.
— Just Married —

Messages postés : 232
Inscrit.e le : 18/11/2019

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Yusei ♥
Autre: Parle couramment japonais (langue maternelle), français et anglais. Quelques notions de coréen et mandarin.
the world hasn't even started yet ••• chiharu & yasu N8y3
the world hasn't even started yet.
[ft. Yasu Kyokawa]
Chiharu parle japonais, français et anglais en #F34F6F ! ✿
Les autres langues seront directement et seulement mentionnées dans la narration. (rires)

Chiharu était prête à fair des compromis pour que tout le monde passe une bonne soirée à la fin. Elle sentait aussi que son enthousiasme n'était pas très contagieux à première vue. Elle n'allait pour autant ne pas perdre son sourire mais elle était un peu perdue sur comment se comporter du coup. Devrait-elle être plus calme et posée ? Ca lui arrivait de devoir être ainsi pour respecter les limites d'autrui. Enfin, ça ne gênait pas tous ses ami.es non plus, la jeune femme s'adaptait. Comme aujourd'hui. Si Yasu n'aime pas son côté trop joyeux, elle allait se calmer tout de suite.

Au final, iel accepta de jouer au House of the Dead. Chiharu se retint de sauter... en vain. Elle tapa dans ses mains en étouffant un couinement. Elle n'attrapa la main de Yasu par contre, elle marcha sagement à ses côtés, regardant autour d'elle. Elle repéra un de ses jeux favoris ! Dance Dance Revolution ! Son regard appuya lourdement sur les machines avant d'arriver à destination. Elle ignorait si son ami.e de fortune aimerait ce jeu - vu sa personnalité, ça serait un non direct - mais elle lui demanderait juste ensuite. Elle inséra à son tour sa pièce de cent yen et elle attrapa le pistolet.

Ca faisait un moment qu'elle n'y avait pas joué, wow. Elle analysa distraitement l'arme avant d'être sortie de ses pensées par la voix de Yasu qui s'excuse de sa future visée. Elle avait un long rire en secouant la tête :

« Pas du tout ! au pire, je te protégerai, haha. »

Elle donna un coup sur sa poitrine gonflée avant de se remettre à rire. Elle tourna ensuite sa tête vers l'écran. Une petite cinématique démarra et c'était parti pour tirer comme des forcené.es. Chiharu tenta de retenir ses petits cris en plus de prévenir Yasu des dangers à venir. Ca lui arrivait d'oublier de recharger son pistolet et donc de tirer dans le vide durant plusieurs secondes. Elle avait alors des exclamations comme des "ah" ou des "oh mince !" Bref. Un vrai fiasco mais c'était drôle. Elle rigolait à gorge déployée et quand le jeu se termina, elle poussa un long soupir après avoir repris son souffle.

La jeune dessinatrice continua de rire avant de poser le pistolet en plastique à sa place :

« C'était graaaaaave cool, haha. J'espère que t'as aimé aussi ! »

Elle lui offrit un énorme sourire lumineux en sautillant sur place. Elle pointa ensuite le jeu de rythme du doigt :

« Ca te dit de faire Dance Dance Revolution maintenant ? J'adoooore ces jeux, haha. Mais si ça te tente pas trop, on peut faire autre chose ! »

Elle tilta d'un coup. Mince, elle parlait toujours trop, oubliant de donner la place à autrui. Elle prenait trop de place. Une ombre vint une fraction de seconde sur son visage :

« Aaaaaah, désolée. Je propose, je propose et je te laisse pas choisir... Qu'est-ce que tu veux faire, Yasu-san ? N'importe quoi me va, haha. 'fin, pas trop n'importe quoi non plus... mais bref, tu vois ce que je veux dire, haha. »

Rigole et oublie.

Rigole et souris.

Chiharu arrêta de rire quand ce dernier mourut doucement dans l'air. Elle se contenta de sourire un peu moins radieusement que le dernier.

— Just Married —

Messages postés : 22
Inscrit.e le : 07/03/2021

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: nonbinaire, utilise iel/cellui
Il faut que tu te détentes et profites du moment : c’est à cela que sert les salles d’arcades. Certes, tu es avec une presque inconnue un peu trop bruyante à ton goût mais elle ne l’est sûrement pas autant que votre lieu de rendez-vous. Tu as l’air tendu·e, beaucoup trop tendu·e. Tu n’as qu’à imaginer que c’est une amie comme une autre, ou une amie d’ami·e, tu seras plus à l’aise qu’en pensant au fait que finalement, tu traînes avec une potentielle stalker qui pourrait partir au quart de tour si tout ne se passe pas comme prévu. Encore une fois, elle a l’air trop simplette pour en être une.

Finalement, Chiharu ne semble pas bien plus douée que tu l’es, mais elle s’amuse bien plus que toi. Tu ne détestes pas ce jeu et il est bien d’être aussi effrayant qu’il le promet, ce sont les mouvements brusques de ta coéquipière qui te font peur car tu as peur qu’elle t’oublie et te finisse par te donner un coup par accident. La partie est rapide et les cinématiques courtes, et elle semble plus que comblée en remettant l’arme dans son étui. Tu te contentes de sourire, comme avant. Il se décompose lorsque tu entends le mot ‘Dance Dance Revolution’ s’échapper de ses lèvres.

C’est une catastrophe.

Qu’est-ce que tu dois dire ? Non, et ruiner l’ambiance ? Oui et te ridiculiser ? Tu ne sais même pas y jouer correctement à vrai dire puisque tu as essayé une fois sans pouvoir tenir le rythme de la difficulté la plus facile. Tu pourrais t’entraîner comme tu l’as fait pour CHUNITHM, mais le problème ici n’est pas le talent mais la volonté de vouloir danser devant une foule qui, certes ne se souciera pas de toi si tu n’as pas un grand niveau, mais pourra au contraire se moquer de toi discrètement.

Tu prends un peu de temps pour répondre et sens son sourire fader.

« Aaaaaah, désolée. Je propose, je propose et je te laisse pas choisir... Qu'est-ce que tu veux faire, Yasu-san ? N'importe quoi me va, haha. 'fin, pas trop n'importe quoi non plus... mais bref, tu vois ce que je veux dire, haha.
— Tu peux juste m’appeler Yasu. »


Tu marques une petite pause, un sourire s’esquissant sur ton visage, comme si celui de Chiharu, fatigué de se forcer à longueur de temps, se décida de se glisser sur tes lèvres qui peinent à en dessiner un. Dance Dance Revolution est un jeu de rythme—certes, un peu unique, mais il en reste un. Tu penses donc, encore une fois, à CHUNITHM. Ou MaiMai. Ou un autre Bemani au hasard.

« Désolé·e, je suis pas très fan de DDR, je suis trop timide... Mais si tu veux, on peut jouer à un autre Bemani, ou un jeu de combat, c’est comme tu préfères. »

Tu espères secrètement qu’elle choisisse un jeu de rythme parce que tu as tendance à oublier ce qu’il se passe autour de toi lorsque tu y joues mais en même temps, tu ne veux pas décevoir ta partenaire, qui a l’air presque dégoûtée—sûrement parce que, encore une fois, tu ne sais pas comment te mettre à l’aise dans un lieu bondé et accompagné·e d’une inconnue. Tu commences à te diriger presque machinalement vers les escaliers pour rejoindre l’étage dédié aux jeux de rythme mais décides de t’arrêter pour attendre Chiharu.

« Ne t’en veux pas ! Je n’avais pas spécialement d’idées en rentrant, donc c’est mieux que tu en proposes toi. Par contre, les jeux de rythmes sont mon point fort, donc j'espère que tu n'es pas mauvaise perdante. »

Tu tentes de la rassurer comme tu peux, parce que tu ne veux pas accompagner un visage cafardeux jusqu’à la fin de la soirée. La dernière phrase était de trop cependant, tu vas avoir l'air de te vanter, si ça se trouve elle est mille fois meilleure que toi, en plus ! Tu as juste dit ça parce que tu es entouré·e de nerd beaucoup trop fan de ce genre de jeux, donc tu as fini par en devenir très bon·ne toi-même sans pour autant y vouer une affection particulière.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum