Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  200803042355296862
Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  9oulLiP
Le Deal du moment : -15%
-200€ sur ce PC Portable Gamer – LENOVO ...
Voir le deal
1099 €

— Just Married —

Messages postés : 132
Inscrit.e le : 01/04/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Merci à Ranmaru et Zacharie pour les avatars ♥
Nana Ishikawa
J'veux glisser seule dans tes mauvais rêves
Combattre tes ombres comme des mauvaises herbes
Informations générales
Nom : Ishikawa
Prénom.s : Nana
Âge : 26 ans | 28 Février 2087
Genre : Féminin
Origines : Japonaise
Activité : Enseignante dans une école maternelle
Sexualité : Comme l'Incontestable le veut
Avatar : Nico Robin - One Piece
Règlement : -
Chemin Olala, je me demande!
Autre : J'ai une musique en tête pour Nana en ce moment m'en voulez pas si vous la voyez h24 (Ah oui et le passage avec Marie dans l'histoire a été vu et validé par elle avant qu'il soit posté)
Histoire - Je veux pas tomber dans tes oublis
Le jour se levait dans un calme pesant. Le soleil arrivait, accompagnant le gazouillis des oiseaux qui annonçaient que la nuit était finie. Ses rayons arrivèrent à traverser le volet un peu défectueux d’une chambre qui baignait dans la pénombre pour enfin éclairer légèrement le visage d’une femme aux cheveux de jais encore endormie. Ils vinrent perturber son sommeil un peu brutalement. Gênée, elle ronchonna avant de cacher ses yeux meurtris par la lumière. Mais il ne lui fallut pas longtemps avant de se rendre compte qu’elle ne réussirait pas à se rendormir. Elle soupira, désespérant du fait qu’elle ne puisse retourner dans ses rêves. Elle se leva avant de toucher ses joues qui étaient encore mouillées, cette nuit aussi elle avait pleuré. Son regard s’assombrit un instant, tout était trop difficile en ce moment. Mais il fallait qu’elle se change les idées. Elle se disait déterminée à vouloir passer à autre chose mais il n’en était rien. En réalité elle avait déjà baissé les bras, elle n’aspirait plus à rien et se contentait d’imiter les expressions qu’elle affichait quand elle était heureuse autrefois. Elle se dirigea vers la salle de bain, se mit totalement nue et entra dans la douche. L’eau était gelée au départ, pourtant aucun son ne sortit de sa bouche. Elle se contentait de rester en dessous en attendant que celle-ci se réchauffe.

Son appartement était relativement vide. Des cartons non déballés traînaient encore, devenant la décoration principale de la plupart des pièces. Il y avait très peu de meubles, juste de quoi vivre assez normalement. Dans l’évier de la cuisine, il y avait la seule assiette utilisée. Elle était encore sale du dernier repas mangé la nuit dernière. Sur l’égouttoir se trouvaient une tasse et une cuillère. Et non loin de tout ceci se trouvaient du sucre et une boîte de sachets de thé accompagnés par de la brioche. La jeune femme se dirigea dans cette cuisine presque, pour ne pas dire totalement, vide et fit chauffer de l’eau dans une bouilloire. Alors qu’elle lavait le couteau qui était avec l’assiette, elle se mit à laver toute sa vaisselle. Enfin, elle mit un sucre et un sachet de thé dans la tasse qui se trouvait sur l’égouttoir précédemment avant de verser l’eau bouillante.

Sa tasse dans la main droite, la brioche accompagnée d’une plaquette de beurre et du couteau dans la main gauche, elle se dirigea vers la table ou se trouvait des papiers éparpillés. Elle poussa quelques-unes de ces feuilles avant de tout poser. Puis, elle les rassembla pour que cela paraisse un minimum bien rangé. Enfin, elle s’assit sur la seule chaise afin de commencer son petit-déjeuner.

Quelques heures plus tard, quelqu’un sonna à la porte. Elle ouvrit la porte mais n’eut pas le temps de réagir. La personne fonça dans ses bras à une vitesse presque inhumaine. Surprise, la jeune femme passa ses bras dans le dos de cette personne.
- Bonjour maman, dit-elle dans un ton presque déprimé.
Sa mère ne dit rien, elle profitait de cette étreinte autant qu’elle le pouvait. Elle voulait que sa fille se rende compte qu’elle n’était pas seule malgré ce qu’il s’était passé. Elle voulait qu’elle voie tous ces gens qui l’aiment autour d’elle et qui la soutiennent. Elle voulait revoir un vrai sourire sur le visage de cette jeune fille magnifique et pas ce masque derrière lequel elle se cache depuis trois mois.
- Comment vas-tu Nana, demanda-t-elle, les yeux baignant dans les larmes .

**

La matinée passa à la vitesse de l’éclair. Nana commençait à sourire un petit peu. Pourtant, sa mère sentait qu’elle allait devoir parcourir un chemin semé d’embûche avant de reprendre une vie normale. Elle sentait toute la peine qui se trouvait dans le cœur de son unique fille. Parfois, elle pestait contre la vie qui avait infligé un tel châtiment à cette femme qui vivait pourtant si paisiblement.
- Bon, et si on déballait tes cartons, proposa-t-elle déterminée, ça va faire presque trois mois qu’ils sont là.
Nana accepta d’un mouvement de tête. Un pas en avant allait être fait.

Elle se dirigea vers des cartons de manière aléatoire et les ouvrit. Tout lui rappelait ce passé à la fois si proche et si loin. Elle tentait de contenir ses larmes, les yeux vides de toute vie. Elle se contentait de tout donner à sa mère qui choisissait la place de chaque choses, le tout dans un silence presque angoissant.

Après une bonne heure à retirer les différents objets contenus dans des cartons, Nana tomba sur une pile de livre dont elle ne se souvenait même plus. Elle demanda à sa mère si elle savait ce que c’était, voulant terminer au plus vite ce supplice.
- Mais c’est à toi ça ma chérie, dit-elle surprise de la question qui venait de lui être posée, tes albums photos.. Ne me dis pas que tu veux t’en débarrasser !
Nana afficha une mine étonnée, elle avait totalement oublier l’existence de ces albums photos. Pourtant, elle s’amusait beaucoup à les remplir avant. Elle trouvait ça cool d’avoir toujours des souvenirs de tout le monde. Elle en prit un et posa les autres avant de toucher du bout des doigts la couverture de celui-ci. Sa mère s’approcha d’elle avant d’en prendre un à son tour et lui tendit.
- C’est par celui-là que tu devrais commencer.
Elle prit l’album avec un peu d’appréhension. Voulait-elle vraiment revoir ces vieilles photos ?

**

Elle ouvrit l’album et découvrit des photos d’elle encore bébé. Ses yeux s’écarquillèrent à la vue du petit être qu’elle était à la naissance. Elle tourna les pages, admirant les différents clichés d’elle et ses parents. Ils semblaient tellement heureux, comme elle l’aurait été si tout n’avait pas été gâché. Plus les pages se tournaient, plus Nana était grande. Elle revoyait les moments joyeux de son enfance dorée. Elle esquissa un sourire nostalgique. Tout était si simple à l’époque. Elle n’avait pas à s’inquiéter de tous ces problèmes d’adulte. De l’Incontestable qui sévissait, de l’amour, de l’argent… Globalement, son enfance était une partie de sa vie qu’elle adorait. Elle n’avait jamais été très malheureuse. Il y avait bien des moments ou la tristesse et la colère avaient prit place à la joie, mais ce n’était que passager et superficiel. L’amour avait toujours été le sentiment fondamental de sa famille. Un mari et une femme qui s’aime, une enfant qui adorait ses parents, et des frères et sœurs qui se soutenaient les uns les autres.
En tournant l’une des pages, elle vit des photos de son petit frère et sa petite sœur. Des jumeaux. Nana les avait toujours un peu envié. Elle trouvait qu’ils avaient une sorte de connexion presque fascinante à ses yeux. Pourtant, bien qu’ils eussent un lien très spécial, ils ont toujours adoré leur grande sœur qui prenait si soin d’eux. Encore maintenant ils sont là pour la soutenir et inversement. Aux yeux des autres, ils paraissaient être la famille parfaite. Eux, ne se considéraient pas ainsi. Au contraire, les enfants se disaient juste qu’ils avaient grandi dans un milieu favorable à la bonne entente et la bonne éducation. C’était juste une manière de vivre qui leur convenait.
- Tu as des nouvelles de Maya et Hiro, demanda la jeune femme.
Un blanc presque trop long s’en suivit. Sa mère contemplait cette photo de famille si chère à son cœur. Ses yeux scintillaient de bonheur. Elle était tellement heureuse et fière de la vie qu’elle avait menée jusqu’à présent. Puis, elle sortie de sa rêverie, comme si elle s’était rendu compte de la question qui lui avait été posée.
- Oh, ils ont déménagé ensemble il y a deux mois. Maya a trouvé du boulot dans le kombini du coin et Hiro continue ses études et son job étudiant. Tu devrais leur rendre visite, ça te ferait du bien.
Pas de réponse, juste un petit « hmm » qui approuvait la proposition.

**

L’heure était venue de passer au prochain album. L’adolescence pointait le bout de son nez. Alors que ses parents s’attendaient à la fameuse rébellion et à la crise d’adolescence, rien ne se passa. Nana était assez studieuse. Les différents uniformes qu’elle portait venaient d’ailleurs d’un collège et d’un lycée très réputés à Tokyo. Elle faisait même parti d’un club de littérature. Mais ce qu’elle appréciait tout particulièrement, c’était aider son frère et sa sœur quand ils avaient des problèmes de compréhension sur certains de leurs cours. Elle s’était d’ailleurs rendue compte qu’elle adorait enseigner ne serait-ce qu’un petit peu. Alors elle avait choisi son métier de rêve. Enseignante, plus précisément en maternelle. Elle qui adorait les enfants, elle voulait absolument travailler au milieu de ces petites boules d’énergie.

L’adolescence fut aussi une époque où elle se posait énormément de questions sur sa sexualité et l’Incontestable. Elle n’avait jamais pensé à tomber amoureuse. En fait, elle trouvait cela inutile. Et son cœur avait toujours suivi sa tête. Elle avait bien eu quelques confessions mais ces personnes ont toujours essuyé un refus. Elle n’avait tout simplement pas de sentiments.

Finalement, ses années lycée étaient passées assez vite. L’album avait beaucoup plus de photos de Maya et Hiro que d’elle. En soit elle pouvait se sentir vexée, mais avoir autant de souvenirs de son frère et sa sœur était comme un cadeau pour elle. Tout ce qu’elle voulait, c’était leur bonheur.

L’album se finit et le temps s’était écoulé à la vitesse de l’éclair. Nana et sa mère ne s’en étaient même pas rendue compte. Elles se perdaient dans les souvenirs et riaient de bon cœur en se remémorant les bons moments.

**

Le dernier album… Celui dont elle avait caressé la couverture quelques heures auparavant. La première page montrait Nana avec un diplôme dans les mains. La fin du lycée. Le début d’une nouvelle histoire. Elle avait passé le concours d’entrée dans une université réputée et entra en licence d’enseignement pour les écoles maternelles. La vie semblait lui sourire à elle et sa famille. Rien ne pouvait troubler leur bonheur. Pourtant, sa vie allait prendre un tournant prévisible mais qu’elle avait totalement oublier. Un an après avoir quitté le lycée, elle reçut la fameuse lettre rose. Elle se sentait à la fois troublée et heureuse de la voir entre ces mains, elle qui commençait à croire que ce n’était qu’un mythe. Ainsi, elle rencontra Hiroki Tanaka, un homme de quatre ans son aîné. Pour elle, c’était rare de parler à des personnes plus âgées. Elle était très timide à ses côtés et lui aussi. Mais finalement, ils s’habituèrent l’un à l’autre. Nana apprit que Hiroki était garagiste, il adorait s’occuper des voitures. En fait c’était plus une passion qu’un métier pour lui. C’était d’ailleurs l’une des premières choses qui avait charmé la jeune femme. En plus de cela, c’était quelqu’un de très attentionné, il prenait énormément soin d’elle et pensait à son bonheur. De fil en aiguille, l’amour a prit place au sein du couple. En deux ans, ils étaient devenus presque inséparables. Ils avaient même rencontré leur belle-famille et tout le monde s’entendait bien.

Nana obtint sa licence et passa son concours de recrutement à la préfecture de Tokyo et réussit haut la main. Enfin, elle fut engagée dans une école maternelle où elle avait fait des stages pendant sa licence. Son rêve se réalisait et sa vie maritale était, presque, parfaite. Elle fixait une photo sur laquelle elle se trouvait en compagnie d’Hiroki. Son cœur souffrait.. Elle effleura la photo de ses doigts, comme si elle voulait ressentir encore une fois la chaleur de son corps. Si seulement cela était encore possible…

La Saint-Valentin de l’année 2108 était assez spéciale. D’une part car c’était la première fois que Nana et Hiroki la fêtaient et d’autre part car ce fut aussi la première manifestation anti-Incontestable : Le Big Bang Kiss. Le couple ne comprenait pas trop, à vrai dire ils n’y prêtaient même pas attention. Non, ils profitèrent de cette journée pour être rien que tous les deux. Oubliant le monde autour.
Mais le Big Bang Kiss n'était rien comparé au drame de l'année 2109. Aujourd’hui encore, il faisait frissonner Nana de peur. Le gouvernement l’avait appelé le Shukumei. Elle se souvenait très bien de ce jour, Hiroki n’était pas avec elle et elle n’avait qu’une seule inquiétude, qu’il lui arrive du mal. Finalement, il était sain et sauf. Mais ce ne fut pas le cas de Maya qui avait été blessée. Elle resta dans le coma pendant des mois. Nana lui rendait visite tous les jours, parlant dans le vide en espérant une réponse. Et, en février 2110, Maya rouvrit les yeux. Traumatisée par le Shukumei, elle s’enferma dans le mutisme, sa voix refusant de se faire entendre. Elle ne pouvait pas laisser sa petite sœur ainsi. Accompagnées d’Hiro, ils apprirent tous les trois la langue des signes et Nana l’enseigna à ses parents et Hiroki. Il avait été perturbé mais le bonheur revenu bien vite au sein des Ishikawa.

Alors concentrée sur l’album photos, Nana entendit des pleurs. Elle tourna la tête vers sa mère qui pleurait à chaudes larmes.
- Que.. Maman, qu’est-ce qu’il y a, demanda-t-elle inquiète.
Elle s’essuya les yeux d’un revers de manche.
- Rien.. Je.. Je suis juste un peu touchée. J’étais tellement inquiète pour ta sœur en cette période. J’y pensais tous les jours, je craignais tellement de recevoir un appel de l’hôpital qui me dirait qu’elle ne vivait plus.
Nana la prit dans ses bras. Elle avait beau paraître forte, sa mère était une personne très sensible. Elle restèrent comme ça jusqu’à ce que le calme revînt dans la pièce. Elle s’était presque endormie, blotti dans les bras de la femme qui lui avait donné la vie.
- Tu veux arrêter, dit-elle en pointant l’album photos.
- Non, répondit sa mère, cela me fait du bien de revoir toutes ces bonnes choses.

Presque deux ans passèrent, après une autre vague de bonheur avec Hiroki, ils émirent l’idée d’avoir un enfant ensemble. Mais comme si le destin leur faisait le plus gros fuck de l’histoire, ils se réveillèrent le lendemain avec un énorme « System Error » sur leur écran. Bien que l’annonce du gouvernement presque deux mois plus tard rassura en disant que c’était un test, cela avait reculé leur projet. Sans compter que le père d’Hiroki tomba gravement malade, touché par l’épidémie. Ils s’étaient d’ailleurs demandés si cela était contagieux, Hiroki ne se sentant pas très bien par moments. Heureusement, ils s’en sortirent indemnes.
L’idée se remit en tête des deux amoureux petit à petit, de mois en mois. Et, encore, un autre stop arriva en plein dans leur face quand Nana reçut un message comme quoi son mari était décédé. Il se trouvait pourtant juste à côté d’elle. Quand un recensement national fut mit en place, ils signalèrent directement qu’Hiroki était bel et bien en vie.
Aux infos, ils parlaient de hors-la-loi qui tentaient de fuir le pays. Nana avait du mal à comprendre totalement ce qu’il se passait ni même pourquoi des gens voulaient fuir. Cette histoire prit fin en avril et tout revint à la normale.
Peu de temps après, Nana fit la rencontre de Nicole en rendant visite à son mari au garage. C’était une Française qui était arrivée il y a peu au Japon. Elle avait eu un problème avec sa voiture et avait décidé d’appeler le garagiste. Elle prit cela comme un signe du destin et prit sous son aile la Française fraîchement arrivée au Japon. Hiroki appréciait beaucoup la jeune femme aussi. Ils avaient fini par devenir amis avec elle et entendirent parler de la meilleure amie de celle-ci qui devait arriver sous peu. Ils proposèrent alors leur aide pour qu’elle s’adapte au mieux. Finalement, elle arriva à son tour, c’était une magnifique rousse appelée Marie. Nana s’entendit bien assez rapidement avec elle. Elle la considérait comme sa meilleure amie.

En mai 2112, Nana tomba enceinte. Enfin, ils allaient enfin former une petite famille. Rien ne pouvait rendre Nana plus heureuse. Elle qui voulait tellement porter l’enfant d’Hiroki, son rêve s’était réalisé. À ce moment-là elle se rendit compte de tout ce qu’elle avait parcouru, elle était devenue professeure, elle était mariée à un homme qu’elle aimait profondément, elle avait des amis et une famille toujours présent pour elle. En une phrase, elle baignait dans le bonheur.
Quelques mois plus tard, ils apprirent que l’enfant était une petite fille. Sans plus attendre, ils choisirent de l’appeler Suzuna. La grossesse avançait bien, Nana pensait déjà à préparer l’arrivée de la petite Suzuna et Hiroki travaillait beaucoup pour pouvoir s’occuper du petit ange qui devait arriver en février 2113.

La nouvelle année était arrivée. Nana allait être à huit mois de grossesse. L’heure était proche. Bientôt, ils allaient être une famille de trois. C’est ce qu’il devait arriver… Pourtant, maintenant, il n’y a plus d’enfant, plus de mari. Juste la solitude. Nana cauchemardait encore de cette voiture qui fonçait vers la leur. De ses propres cris, des crissements de pneus qui tentaient désespérément d’éviter le drame. En se réveillant, elle avait perdu Suzuna et Hiroki. Jamais elle ne s’était sentie aussi vide de sa vie. Ce n’était pas possible. Elle ne pouvait pas avoir tout perdu comme ça. Mais la vérité est bien cruelle autant que l’est la vie.
Quand elle sortit de l’hôpital, elle rentra dans cet appartement qui était maintenant vide, calme. Elle ne supportait plus de voir les affaires d’Hiroki encore présente, comme s’il n’était pas mort. Elle ne supportait plus de vivre en ces lieux sans lui. Alors elle déménagea. L’enterrement d’Hiroki fut difficile. Elle ne pouvait retenir sa peine et la criait au monde entier.

**

Une goutte d’eau atterrie sur une photo d’Hiroki. Puis une autre… Et elle se rendit compte que c’était en fait des larmes qu’elle ne pouvait plus retenir.
- Maman.. Il me manque tellement.
Sa mère afficha un visage triste à son tour. Que pouvait-elle faire de plus si ce n’est la soutenir comme elle pouvait. Elle prit son enfant dans ses bras en répétant que tout allait bien, qu’elle était là, que tout le monde était là. Que jamais elle ne serait seule quand bien même sa solitude actuelle dépassait l’entendement. Et, au fond d’elle, elle priait pour revoir le sourire de sa fille. Elle ne voulait que ça. Que Nana redevienne heureuse comme quand elle était enfant, adolescente et même adulte. Car elle ne méritait que le bonheur.



Physique
BIP...BIP...BIP !
La sonnerie du réveil était brutale. Nana l’éteignit avec la folle envie de balancer son téléphone. Elle grogna, il était l’heure de se lever. Elle partit en direction de la cuisine pour prendre son meilleur petit-déjeuner, c’était encore un peu le bazar sur la table, mais elle n’avait pas la motivation de faire ça. Non, la seule envie qu’elle avait actuellement, c’était de retrouver les enfants pour une nouvelle journée. Être avec eux lui permettait tellement de ne pas perdre pied. Ils lui redonnaient le sourire et la joie de vivre. Parfois elle pense à Suzuna, mais elle tente le plus souvent d’oublier cette pensée.

Après une douche bien chaude, elle se retrouva en serviette dans sa chambre, décidant de ce qu’elle allait porter. Ses cheveux paraissaient encore plus longs que d’habitude quand ils étaient mouillés. Elle appréciait d’ailleurs particulièrement leur couleur noire. C’était certes très courant au Japon, mais elle trouvait qu’elle se mariait parfaitement avec le bleu de ses yeux, chose plus rare dans le pays. Et pour ça, elle remerciait pleinement les origines françaises de sa mère. Par contre, elle n’a pas été gâtée au niveau de la taille. Bon elle avait quand même atteint le mètre soixante-huit, mais elle se trouvait beaucoup trop petite. Elle aurait tellement préféré être aussi grande que Marie. Elle admirait grandement le physique de la rousse. Parfois elle se regardait dans le miroir en comparant leur taille de poitrine, parce que faut le dire Marie à quand même une sacré paire de seins ! Bon ceux de Nana était normaux, enfin un petit bonnet C quoi. Enfin bref, la partie de son corps qu’elle aime le moins reste quand même son ventre. Elle ne peut plus supporter de le voir depuis l’accident. Elle le trouve.. Pas assez gros. Alors non elle n’est pas maigre à un point inimaginable, en soit elle est dans les normes avec 67kg. Elle est juste encore sous le choc de ne plus voir ce ventre qui accueillait un adorable bébé…

Finalement elle choisit de mettre une jupe longue et un t-shirt. Les beaux jours revenaient et il fallait en profiter au maximum. Elle attacha ses cheveux en chignon et mit un peu de mascara et un rouge à lèvres assez discret. Elle se rendit dans le salon pour prendre son sac et mettre des talons pour se grandir un peu. Le soleil allait taper fort, alors elle prit ses lunettes de soleil. Enfin, elle regarda si elle avait bien ses clefs, enfila une veste en jean et partit pour une nouvelle journée de travail...

Caractère
La journée a été rude mais amusante. Jamais elle ne se lasserait de passer chaque jour avec des enfants. Pourtant, un sentiment de culpabilité s’insinuait en elle. Une nouvelle fois, la pensée de sa fille qu’elle n’aura jamais vu naître lui faisait mal. Mais elle préférait s’occuper de ces petits anges que de soi-même. Hiroki avait remarqué ce côté protectrice et surtout le fait qu’elle s’occupe plus du bonheur des autres que du siens. Quitte à se faire du mal elle serait capable de tout pour les autres mais pas pour elle. C’est à la fois une qualité et un défaut chez elle.
Elle regardait les enfants qui jouaient en attendant leurs parents. Soudain, un petit ange l’interpella.
- Je vous ai fait un dessin madame, dit le garçon en montrant la feuille.
Elle observa le papier et vit toute la classe dessinée et une femme à côté d’eux avec un grand sourire. Le garçon précisa que la grande madame n’était autre que Nana. Elle afficha une mine radieuse, ce qui se faisait très rare depuis trois mois, et prit le dessin. Elle caressa les cheveux blonds de l’enfant et le remercia.
- Il est très joli Tatsu, je suis contente que tu me l’ais offert.
Le gamin sourit, heureux que son dessin plaise. Nana lui proposa de l’accrocher sur le tableau des dessins et il accepta aussitôt, fier qu’une de ses œuvres soit exposée au grand public.

Pendant que la femme aux cheveux de jais accrochait le dessin, une autre femme arriva et appela le petit Tatsu. Nana salua l’enfant pour lui dire au revoir quand la mère s’approcha. Au départ, elle n’avait pas remarqué le panier de fruits qu’elle avait dans ses mains.
- Madame Ishikawa, comment allez vous, demanda-t-elle.
Un peu surprise, Nana répondit :
- Oh euuuh.. Je vais bien et vous ?
Une pointe d’inquiétude se montrait sur le visage de la maman. Y avait-il un problème ? Nana afficha un regard interrogateur. Puis elle tendis le panier de fruits à la professeure.
- Tenez, c’est pour vous.
Nana ne savait plus ou se mettre. Elle ne voulait pas vexer cette mère si attentionnée en refusant un cadeau. Elle prit le panier.
- Je vous remercie, mais…
Elle n’eut pas le temps de demander pourquoi que la jeune femme tourna les talons avant de dire.
- Surtout, portez-vous bien c’est le plus important.

En rentrant chez elle, elle réfléchissait à ce que tout cela voulait dire. Elle ne méritait pas un tel cadeau, et pourquoi on lui a offert d’ailleurs ? Elle aurait peut-être dû demander. Mais en réalité, pourquoi avait-elle dit cela ? Était-ce par rapport à l’accident ? Si c’était le cas, alors elle ne pouvait que remercier chaleureusement cette femme admirable. Mais, elle ne voulait pas qu’on la prenne en pitié après tout elle allait bien non ?
Sur le chemin, elle regardait les voitures qui passaient avec peur. Elle ne voulait plus monter dans une voiture de toute sa vie. C’était un traumatisme qu’elle gardait au fond d’elle. Mais il pourrait bien se manifester si on lui de monter en voiture un jour. Elle pensait à Maya et Hiro par exemple. Maya a le permis depuis peu alors bon. Si jamais ils viennent la voir et qu’ils veulent se promener il faudra accepter de prendre le bus ! Ce sera comme ça et pas autrement. Son téléphone émit un bruit. Elle le sortit de sa poche et regarda l'écran. Elle venait de recevoir un message de sa sœur.

Salut,

Je suis désolée de t'envoyer un énorme pavé comme ça, mais il fallait que ça sorte. Ça fait trois mois qu'Hiro et moi on ne te voit plus et ce que nous dit maman ne nous rassure pas plus. Je sais que perdre Hiroki et Suzu-chan t'a fait beaucoup de mal. Et on se sent impuissants face à ça. Si on avait pu faire quoi ce soit on aurait foncé. Mais on ne peut rien faire. C'est ce qu'on s'était dit au départ, alors on a rien fait et au final tu t'es juste encore plus renfermée sur toi-même. Du coup, on s'est dit qu'il fallait que tu te rendes compte que tu n'es pas seule. On ne te demande pas ton avis, mais on va passer la semaine chez toi. Mais, surtout, on voulait te dire ça : tu nous manques terriblement. Que ça soit la Nee-chan attentionné, souriante et un peu trop curieuse sur ma vie amoureuse, la professeure bienveillante, adorable et parfois un peu trop laxiste avec ces petits monstres ou la femme mature, un peu naïve et amusante, on espère qu'elle reviendra très vite pour illuminer nos vies.

Alors prépare-toi parce qu'on va relancer ta vie sociale ! Ah oui et essaye d'être un peu plus égoïste, ça ne te ferait pas de mal.

On t'aime fort, Maya et Hiro


Un petit sourire, à la fois amusé et triste, se dessina sur le visage de Nana. Touchée par les mots de sa sœur, des larmes apparurent, une s'échappa et glissa le long de sa joue. Elle ignorait totalement que Maya avait une telle image d'elle. Pourtant, tout ce qu'elle avait fait jusqu'ici, s'occuper des jumeaux, les aider, et même insister pour tout savoir sur leur vie amoureuse, tout ceci était le rôle d'une grande sœur selon elle. Bien que sa curiosité ne se limitait pas qu'à Maya et Hiro, cela lui a d'ailleurs causé bien des problèmes, notamment au lycée. Souriante... Nana pensait qu'il fallait toujours sourire, que c'était une arme redoutable contre la tristesse. Son rôle de professeure l'avait d'ailleurs conforté dans cette idée. Sourire aux enfants les rassurait et les aidait. Cela leur donnait la joie de vivre. Elle a toujours pris ce rôle au sérieux, bien qu'elle se disait elle-même qu'être plus stricte l'aiderait dans certains moments. Mais ce que Nana adorait par-dessus tout, c'était rire. Un rire plus ou moins communicatif pouvait amener d'autres personnes à rire. Le rire était un moyen de rendre les gens heureux le temps d'un dîner, d'une discussion. C'était d'ailleurs parfois sa naïveté qui faisait rire. Au lycée, elle amusait beaucoup ses amis sans même le vouloir juste parce qu'elle exposait un résonnement naïf mais aussi assez mignon. Mais cela l'avait aussi mis dans des situations assez complexes. Nana avait un air joyeux sur le visage. Tous ces souvenirs lui réchauffaient le cœur. Elle continua sa route en souriant, comme elle le faisait avant.

Arrivée chez elle, elle enleva à une vitesse folle ses talons qui lui faisaient un mal de chien. Ensuite, elle posa le panier sur la table avant de prendre un verre d’eau. Tout était calme, un silence de mort régnait dans l’appartement. Le verre cogna fortement sur le plan de travail. Ouf, il n’était pas cassé.
Nana serra les dents, la joie n’avait finalement pas duré. Le retour à la réalité était rapide... Elle observa autour d’elle, voyant qu’il n’y avait aucune activité dans la pièce, puis elle murmura :
- Ça n’aurait pas dû finir comme ça...

— Just Married —

Messages postés : 485
Inscrit.e le : 13/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Leonore Mizutaka
Autre: Je piapiate en : #CC4E5C
Rebienvenue avec ce personnage :)

Je lirais c'est promiiiis xD
En attendant bonne fin de rédaction de fiche. Tu sais que j'ai hâte pour le petit lien entre nos perso.

Bonne chance pour la valid' ❤
— Just Married —

Messages postés : 1846
Inscrit.e le : 22/02/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Merci Hatori, Ludwig, Reiko, et Tomie pour les cadeaux ♥ vous êtes les meilleurs /o/ Puis Ibi et Eto pour toujours remettre en question ma crédibilité avec le Zachacarpe et le Zachabbit... Je suis condamné au célibat u.u je vous hais ♥
LA VOILAAAA! Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  1984817200

Pauvre choupette u.u ♥ j'espère qu'elle arrivera à retrouver son bonheur /o/

Bon courage pour finir la fiche et la validation ^^
— Just Married —

Messages postés : 52
Inscrit.e le : 01/01/2021

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Personne. Jamais.
Autre: Sun-Mi t'insulte en #ECC600. (Et te parle coréen en italique.)
Coucou, céki ?  Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  361633772  /mur
Rebienvenue ♥ Nana, j'adore ce prénom =w=


(sorry, j'étais obligée)

Hiii, une autre professeure de maternelle, trop bien ! ** ♥ J'ai hâte de découvrir ta demoiselle plus amplement et je te cache pas que rien qu'avec sa profession, j'ai déjà quelques idées de liens si jamais ça peut t'intéresser... Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  1518348080
En tous cas, courage à toi pour la rédaction et bonne validation d'avance Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  2984341854
— Just Married —

Messages postés : 132
Inscrit.e le : 01/04/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Merci à Ranmaru et Zacharie pour les avatars ♥
Reiko > J'attends que ça Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  2432113367  Merci Reikochou ♥

Zach > La suite au prochain épisode x) Merci ♥

Sun > Cucu toi ( c'est Eto mais je suis pas sûre qu'on se connaisse ) Serais-tu un collègue? J'attends tes propositions avec impatience Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  1266160259

J'annonce que la fiche est finie j'attends votre courroux Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  1984817200
— Just Married —

Messages postés : 630
Inscrit.e le : 05/02/2017

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Re-bienvenue ! Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  1362171446
— MODÉRATEUR FICHE —
yuki
— MODÉRATEUR FICHE — yuki
Messages postés : 1221
Inscrit.e le : 10/07/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Jo ❤️
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Modération de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction

Oh une institutrice ! Elle est toute mignonne en plus, j’espère que tu t’amuseras bien avec elle ! Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  3998388675

Histoire

A part un petit élément de contexte à ajouter et quelques erreurs que je t’ai relevées à corriger, c’est très bien. Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  3998388675

• Nana les avait toujours un peu envier
• L’heure était venu
• c’était aidé son frère et sa sœur
• certains de leur cours.
• Elle s’était d’ailleurs rendu compte
• avait charmer la jeune femme
• Nana obtenue sa licence
• un drame survenu au Japon
• elle sortie de l’hôpital

En ce qui concerne le contexte, il me semble que tu n’as pas évoqué le big bang kiss Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  517494357
Il faudrait que tu puisse l’intégrer à l’histoire de Nana, même si c’est juste pour dire que pendant les événements, elle ne s’en préoccupait pas vraiment Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  4115966937

Caractère

Il y a juste une petite coquille qui reste et peut-être cette partie à étoffer un peu.

• que tu me l’ais offert

Le caractère de Nana ne transparaît pas beaucoup. Je relève quelques caractéristiques comme le fait qu’elle soit passionnée par son travail et par les enfants, qu’elle ait un sens du sacrifice, qu’elle soit affectueuse, traumatisée par l’accident qu’elle a vécu, déprimée par les événements. Mais quels sont vraiment ses qualités et ses défauts, au-delà de ses goûts et de son état d’âme actuel ?

Physique

A part deux petites coquilles qui traînent, je n’ai rien à dire, c’est validé ! Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  4115966937

Nana l’éteignis
prendre son meilleur petit-déjeuné

Conclusion

Ce qui est à revoir est vraiment trois fois rien ! Nana a l’air vraiment adorable, j’ai hâte d’en savoir plus à son sujet ! Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  4115966937


Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Modération : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Il s'exprime (peu, mais il fait des efforts !) en #cc0000.

Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  Signat11

Merci à Keanu, Takashi et Natsume pour les vavas ♥️
— Just Married —

Messages postés : 132
Inscrit.e le : 01/04/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Merci à Ranmaru et Zacharie pour les avatars ♥
Coucou,

J'ai corrigé les fautes que tu m'as signalé et j'ai fais des rajouts.

Pour le Big Bang Kiss a écrit:La Saint-Valentin de l’année 2108 était assez spéciale. D’une part car c’était la première fois que Nana et Hiroki la fêtaient et d’autre part car ce fut aussi la première manifestation anti-Incontestable : Le Big Bang Kiss. Le couple ne comprenait pas trop, à vrai dire ils n’y prêtaient même pas attention. Non, ils profitèrent de cette journée pour être rien que tous les deux. Oubliant le monde autour.

Pour le caractère a écrit:Elle le sortit de sa poche et regarda l'écran. Elle venait de recevoir un message de sa sœur.

Salut,

Je suis désolée de t'envoyer un énorme pavé comme ça, mais il fallait que ça sorte. Ça fait trois mois qu'Hiro et moi on ne te voit plus et ce que nous dit maman ne nous rassure pas plus. Je sais que perdre Hiroki et Suzu-chan t'a fait beaucoup de mal. Et on se sent impuissants face à ça. Si on avait pu faire quoi ce soit on aurait foncé. Mais on ne peut rien faire. C'est ce qu'on s'était dit au départ, alors on a rien fait et au final tu t'es juste encore plus renfermée sur toi-même. Du coup, on s'est dit qu'il fallait que tu te rendes compte que tu n'es pas seule. On ne te demande pas ton avis, mais on va passer la semaine chez toi. Mais, surtout, on voulait te dire ça : tu nous manques terriblement. Que ça soit la Nee-chan attentionné, souriante et un peu trop curieuse sur ma vie amoureuse, la professeure bienveillante, adorable et parfois un peu trop laxiste avec ces petits monstres ou la femme mature, un peu naïve et amusante, on espère qu'elle reviendra très vite pour illuminer nos vies.

Alors prépare-toi parce qu'on va relancer ta vie sociale ! Ah oui et essaye d'être un peu plus égoïste, ça ne te ferait pas de mal.

On t'aime fort, Maya et Hiro


Un petit sourire, à la fois amusé et triste, se dessina sur le visage de Nana. Touchée par les mots de sa sœur, des larmes apparurent, une s'échappa et glissa le long de sa joue. Elle ignorait totalement que Maya avait une telle image d'elle. Pourtant, tout ce qu'elle avait fait jusqu'ici, s'occuper des jumeaux, les aider, et même insister pour tout savoir sur leur vie amoureuse, tout ceci était le rôle d'une grande sœur selon elle. Bien que sa curiosité ne se limitait pas qu'à Maya et Hiro, cela lui a d'ailleurs causé bien des problèmes, notamment au lycée. Souriante... Nana pensait qu'il fallait toujours sourire, que c'était une arme redoutable contre la tristesse. Son rôle de professeure l'avait d'ailleurs conforté dans cette idée. Sourire aux enfants les rassurait et les aidait. Cela leur donnait la joie de vivre. Elle a toujours pris ce rôle au sérieux, bien qu'elle se disait elle-même qu'être plus stricte l'aiderait dans certains moments. Mais ce que Nana adorait par-dessus tout, c'était rire. Un rire plus ou moins communicatif pouvait amener d'autres personnes à rire. Le rire était un moyen de rendre les gens heureux le temps d'un dîner, d'une discussion. C'était d'ailleurs parfois sa naïveté qui faisait rire. Au lycée, elle amusait beaucoup ses amis sans même le vouloir juste parce qu'elle exposait un résonnement naïf mais aussi assez mignon. Mais cela l'avait aussi mis dans des situations assez complexes. Nana avait un air joyeux sur le visage. Tous ces souvenirs lui réchauffaient le cœur. Elle continua sa route en souriant, comme elle le faisait avant.

Arrivée chez elle, elle enleva à une vitesse folle ses talons qui lui faisaient un mal de chien. Ensuite, elle posa le panier sur la table avant de prendre un verre d’eau. Tout était calme, un silence de mort régnait dans l’appartement. Le verre cogna fortement sur le plan de travail. Ouf, il n’était pas cassé.
Nana serra les dents, la joie n’avait finalement pas duré. Le retour à la réalité était rapide... Elle observa autour d’elle, voyant qu’il n’y avait aucune activité dans la pièce, puis elle murmura :
- Ça n’aurait pas dû finir comme ça...

J'espère que ça passera et surtout que j'ai pas refais de fautes Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  128457956
— MODÉRATEUR FICHE —
yuki
— MODÉRATEUR FICHE — yuki
Messages postés : 1221
Inscrit.e le : 10/07/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Jo ❤️
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
C'est nickel, quelle efficacité Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  3998388675
Je te pré-valide Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  2432113367

Pré-validation par Yuki
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Il s'exprime (peu, mais il fait des efforts !) en #cc0000.

Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  Signat11

Merci à Keanu, Takashi et Natsume pour les vavas ♥️
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 6078
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  Ld7d
Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  BbNTuR8
Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  Cn3Ckyx
Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  1EPYLUw
Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Laisse-moi errer dans tes nuits || Nana Ishikawa  YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum