Josh ▬ Call me when you want  DgoiC4q
Josh ▬ Call me when you want  9oulLiP
Josh ▬ Call me when you want  620526BoutonElysion5050
-10%
Le deal à ne pas rater :
Apple TV HD 4K 32Go (2021)
179 € 199 €
Voir le deal

— Just Married —

Messages postés : 37
Inscrit.e le : 11/04/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Joshua Minaduki
Call me when you need

Généralités
Nom ;; Minaduki
Prénoms ;; Joshua, Hiro
Âge ;; 16 août 2091, il fêtera donc ses 22 ans dans quelques mois
Genre ;; Homme cis-genre, peu importe ce que les gens peuvent dire
Origines ;; Canadien et japonais
Activité ;; Sur le papier, étudiant en première année d'information-communication. En réalité, glandeur professionnel, skateur talentueux et tiktokeur connu
Sexualité ;; Bisexuel. Il faut profiter de la vie à fond !
Avatar ;; Langa Hasegawa, de SK8
Règlement ;; Validey - Ari
Chemin ;; Josh ▬ Call me when you want  2078551763
Commentaire ;; Aimez-le autant qu'il vous détestera Josh ▬ Call me when you want  1362171446
Histoire
21 octobre 2092 – 14 mois

« Aller Josh, viens me voir. »
« Tu peux le faire mon grand. Lâche la table. »

Le bambin regarde ses parents en mangeant son poing, de la bave coulant dessus sans qu’il ne s’en soucie grandement. Il vacille sur ses jambes à l’équilibre précaire tout en se tenant au plateau de la table basse de sa main libre. Un peu plus loin, sa mère est assise sur le canapé à l’observer de ses grands yeux bleus, tandis que son père est accroupi, tendant les bras vers lui pour l’encourager. Le couple appelle son prénom, le motive par des paroles stimulantes pour le faire venir à eux. Mais le bébé les ignore, revient taper sur la table en se dandinant, voit son attention se focaliser sur le chien qui dort dans son panier de l’autre côté du salon et tombe sur les fesses sur le tapis. Le rire amusé de son père lui fait tourner la tête vers ce dernier et il se met à rire avec lui, de cette joie cristalline propre aux enfants. Il se remet à quatre pattes avant de se hisser sur ses chaussons dinosaures, remarque l’exclamation de béatitude de ses parents et continue jusqu’à se retrouver debout, un peu vacillant mais tenant.

« Ouiii ! Bravo mon fils ! Viens voir papa maintenant. »

Son père tape dans ses mains pour garder son attention focalisée sur lui et l’enfant rit, amusé, avant de faire un pas, puis deux. La voix de sa mère se remplit de joie tandis qu’il parvient à en faire deux autres avant de tomber en avant dans les bras de l’homme face à lui. Celui-ci l’attrape, se relève et soulève son fils en l’air, déclenchant un rire de l’enfant qui se fait féliciter par ses parents. La jeune femme les rejoint pour passer son doigt sur la joue veloutée du bambin, heureuse d’avoir pu assister à cette scène emplie d’émotions, elle qui pensait il y a encore quelques années qu’elle ne pourrait jamais profiter de tels moments de joie. Paige Summer se souvient encore du jour où le médecin lui a annoncé qu’elle était stérile et que concevoir naturellement avoisinait l’impossible. Avec son compagnon, Osamu Minaduki, ils se sont battus pendant de longs mois pour parvenir à faire venir au monde cette petite merveille qui rit maintenant entre eux, tenant les cheveux bleus de son père pour tirer dessus.


16 août 2096 – 5 ans

« Joyeux anniversaire Josh ! »
« Dylaaaaaan ! »

Le petit garçon s’élance dans le couloir et fonce dans les jambes de son cousin plus âgé. Celui-ci pose la main sur les cheveux de son cadet et s’accroupit pour pouvoir le regarder dans les yeux. Dylan est le neveu de sa mère et a déjà fêté ses onze ans il y a un mois. A la rentrée, il ira au collège, avec les grands, et Josh trouve ça incroyable, même s’il est un peu triste parce qu’il a peur de ne plus le voir aussi souvent qu’avant.

« Tu as encore grandi depuis la semaine dernière, non ? »
« Oui ! Papa a fait un trait encore plus haut sur le mur. Viens voir ! »

Il lui attrape la main et l’entraîne dans le couloir sous l’œil amusé des adultes qui assistent à la scène. Sa mère accueille son oncle et sa tante, mais il n’en a que faire, trop absorbé par sa tâche. Josh guide Dylan jusqu’au mur séparant la cuisine de la salle à manger et lui montre les traits sur le chambranle de la porte. Le plus bas indique « Joshua, 88cm, 20/08/2093 » tandis que le plus haut affiche « Joshua, 112cm, 16/08/2096 », mesure prise le matin même pour son anniversaire. L’aîné peut voir que sous celui-ci se trouve un autre trait, à moins d’un millimètre avec la date de la semaine passée. Il en conclut que son petit cousin a insisté pour reprendre sa taille rapidement, sans grande modification.

« Tu vas bientôt me rattraper à cette vitesse. »
« Héhé ! »

Joshua pose ses poings sur ses hanches, tout fier, avant d’être appelé par sa mère. Il y a du monde à la maison pour fêter son anniversaire. Quelques cousins – même s’il préfère Dylan – et leurs parents. Il y a même le cousin de Maman, Théo, qui est très grand et très gentil. Mais Joshua ne quitte pas son cousin Dylan d’une semelle, parce que c’est avec lui qu’il veut faire ce qu’il préfère le plus. Mais avant ça, il doit ouvrir ses autres cadeaux : un jouet dinosaure offert par Theo, un super parking de voitures par sa tante Jade, une tablette éducative par ses parents, et par Dylan et sa mère…

« Waaaaa ! Un skateboard ! »
« Spécialement fait pour toi. »
« C’est vrai ?! Il est rien que pour moi ?! »
« Oui, regarde derrière. »

Il obtempère et retourne la planche pour regarder le dessin qui s’y trouve. C’est un dinosaure – parce que tout le monde sait dans la famille qu’il aime beaucoup ces derniers – qui rugit son prénom. Le dessin a des couleurs vives et le regard de l’enfant se met à pétiller.

« Tu veux l’ess- »
« Je veux l’essayer ! Maman, Maman ! Je peux ?! »
« Oui bien sûr, mais n’oublie pas tes protections ! »

Joshua attrape la main de son cousin et la tire pour l’emmener dehors. Ses autres cousins les suivent, curieux. Depuis que Dylan a mis le petit garçon sur sa planche à roulettes avant même qu’il ne sache marcher, l’enfant s’est trouvé une véritable passion pour cette activité. Il est loin d’être au niveau de son mentor, mais à son âge, il sait déjà tenir et rouler dessus sans tomber.


14 avril 2101 – 9 ans et demi

« Vas-y Josh ! Y’a personne devant toi ! »
« T’es le meilleur ! »

Le garçon bombe le torse en entendant ses amis assis sur la rampe d’en face. Elliot et Oskar le regardent avec impatience, Rachel semble admirative et Yara a l’air de s’ennuyer, comme d’habitude. Sûrement parce qu’elle est déjà bien meilleure que lui sur certains tricks et qu’elle n’est pas du tout sensible à son charme. Qu’importe, les trois autres sont là pour s’extasier devant son talent. Josh regarde une dernière fois le skate-park qui s’étend à ses pieds pour vérifier que personne ne risque de passer devant la rampe au moment où il s’élancerait. Ce n’est pas le cas. Il faut dire qu’il n’y a pas beaucoup de monde. S’il a fait suffisamment chaud ces derniers jours pour faire fondre une partie de la neige, celle-ci est encore présente à divers endroits et cela rend les lieux déserts.

« J’y vais ! »
« Ouaiiiiiis ! »

A peine a-t-il dit cela que Josh appuie sur l’avant de son skate, jusque là maintenu en équilibre au-dessus du vide, et s’élance sur la rampe. L’adrénaline court dans ses veines, son cœur se met à battre la chamade tandis que le vent froid vient fouetter son visage. Il traverse la zone entre les deux rampes avant de monter sur la seconde suffisamment vite pour pouvoir faire un demi-tour presque dans les airs – mais pas trop parce qu’il n’est pas encore assez à l’aise – puis il redescend de nouveau pour repartir vers la rampe de départ, rajoutant de l’élan au milieu. Encore un demi-tour, un peu plus haut cette fois-ci et il revient vers ses amis qui continuent de l’encourager. Sauf que cette fois-ci, il manque un peu d’élan et réalise rapidement qu’il n’arrivera pas jusqu’en haut. Il blêmit mais la main d’Elliot se referme sur la sienne et il rattrape son skate de l’autre avant de grimper.

« Merci ! »
« C’était trop cool ! »
« Tu deviens de plus en plus fort Josh. Peut-être que tu pourras t’inscrire au tournoi de cet été ? »
« Peut-être oui, on verra. »

En réalité, il a déjà envoyé son inscription avec Dylan, mais il tente de rester humble, comme le lui a appris son cousin. C’est difficile parce qu’il a envie de se vanter, de montrer toutes les nouvelles figures qu’il a appris avec son aîné, mais celui-ci lui a fait promettre de ne pas tout montrer avant le tournoi, pour pouvoir épater tout le monde. Il faut dire qu’il s’est grandement amélioré ces dernières années. Dylan a continué à lui apprendre pleins de choses et Josh continue de le regarder avec admiration à chaque fois qu’il lui montre un trick. Il rêve de devenir le meilleur skateur du Canada, voire même du monde ! Et même si cela reste des rêves d’enfants, le garçon ne compte pas s’arrêter en si bon chemin quand il voit l’émerveillement de ses copains dès qu’il fait des figures.  


1er janvier 2104 – 12 ans

« Josh, mon chéri, tu viens ? »
« J’arrive ! »

Répond le jeune adolescent à sa mère. Pourtant, son regard reste fixé sur les lanternes rondes et rouges qui décorent les arbres, accrochées sur de longs fils invisibles dans la nuit. Des kanjis sont inscrits qu’il a encore du mal à lire, mais il observe malgré tout, trouvant la décoration du nouvel an japonais vraiment très jolie. Autour d’eux se trouvent divers stands, que ce soit de nourriture ou d’activités pour les plus jeunes. En tournant la tête, il peut voir l’une de ses petites cousines essayer d’attraper un canard à la pêche à la ligne, sans grand succès. Il s’empresse de la rejoindre mais finit vite ralenti par le kimono qu’il porte. Il grommelle et marche plus doucement. Sa grand-mère a insisté pour qu’il en mette un ce soir mais cela ne lui plait pas du tout. C’est trop serré au niveau des jambes, il ne peut pas courir et il a l’impression d’être ridicule. Sa mère lui a assuré du contraire, mais il n’en croit pas un mot. Toutefois, c’est pour faire plaisir à sa famille paternelle qu’il ne voit qu’une fois tous les cinq ans, alors il a accepté.

« Tu veux que je t’aide Kimi ? »

Demande-t-il dans son japonais approximatif. La fillette lève ses grands yeux noirs vers lui et hoche la tête. Elle n’a pas plus de six ans et sa timidité est à la fois touchante et agaçante. Il prend la canne à pêche et en moins de quinze secondes, il réussit à attraper un canard. Quand il tend la peluche de Sakakibara à Kimi, celle-ci écarquille les yeux de joie et la serre contre elle. Josh ne connait pas très bien cette héroïne mais il sait qu’au Japon, elle est très connue. Il sait qu’elle est le personnage principal d’un dessin animé parlant de l’Incontestable et il a déjà eu l’occasion de la voir plusieurs fois à la télévision ou sur des spots publicitaires. Quand il entend son père l’appeler, Josh prend la main de sa cousine et se dépêche de rejoindre les adultes qui prennent la direction du temple.

« Papa ! Est-ce qu’on pourra- »
« En japonais Josh. »
« Mais- »
« Pas de mais, il faut que tu pratiques je te l’ai déjà dit. »

Le garçon se renfrogne et en oublie ce qu’il voulait demander à son père. Si celui-ci a pris l’habitude de lui parler japonais depuis qu’il est tout petit et si Joshua n’a aucun mal à comprendre cette langue grâce à ça, la parler est plus compliqué car beaucoup moins naturel pour lui. Depuis qu’ils sont arrivés au Japon pour les fêtes de fin d’année, ses parents l’incitent à parler seulement japonais. D’une part pour s’améliorer mais aussi pour se faire comprendre de sa famille paternelle qui ne parle pas très bien anglais. Plus il grandit, plus Joshua se voit confronter à sa double origine. Osamu Minaduki semble avoir à cœur d’apprendre le plus de choses possibles à son fils sur le Japon, notamment tout ce qui a trait à l’Incontestable. La dernière conversation qu’ils ont eu à ce sujet datant du matin même, Josh l’a encore en tête.

« Mais pourquoi je pourrai pas décider avec qui je me marierai ? »
« Parce qu’au Japon, les choses ne fonctionnent pas comme au Canada. Les gens doivent suivre les instructions de l’Incontestable. »
« Mais je vis pas au Japon moi. J’ai toujours vécu au Canada, ce serait pas juste ! »
« Tu es japonais, tout comme moi. Et nous devons nous plier aux lois de notre pays. »
« Pourtant tu vis avec Maman qui n’est pas japonaise et t’as jamais été marié toi. »
« L’Incontestable semble avoir du mal à me trouver quelqu’un. Mais un jour, cela arrivera sûrement. »
« Et tu devras quitter Maman ? »

Alors qu’ils arrivent au temple, Joshua se souvient du sourire que son père lui a fait en guise de réponse. Il ne sait pas vraiment ce que ça voulait dire mais il a perçu la tristesse dans l’expression qu’il a affichée à cet instant. Le regard du garçon glisse vers sa mère qui rit doucement avec sa belle-sœur, puis il reporte son attention sur la grande cloche face à lui. Tout en joignant ses mains devant lui, il prie pour que jamais ses parents ne se retrouvent séparés.


12 septembre 2104 – 13 ans

« Oskar, Joshua, vous venez vous asseoir pour le goûter ? »
« Oui, Maman ! »

Répond Oskar et les deux garçons s’empressent de quitter la console sur laquelle ils jouaient pour rejoindre la table de la cuisine où Madame Caron a déposé un plateau contenant deux tasses de chocolat chaud fumant et une pleine assiette de cookies. Le regard des deux garçons s’illumine et ils s’installent avec impatience, prenant chacun un biscuit pour croquer dedans sous le regard amusé de la mère de famille. Josh lève les yeux vers cette dernière et se souvient de quelque chose.

« Oh Madame ! J’ai vu votre mari la semaine dernière ! »
« Oh ? Où ça mon chéri ? »
« Je sais plus, mais c’était par la fenêtre d’un hôtel. Il était avec une autre dame. »
« Une autre dame ? »

Un bruit sourd se fait entendre derrière eux mais Joshua n’y fait pas attention, concentré sur le regard soudain suspicieux de la mère de son ami. La voix de son père se fait entendre, provenant d’un peu plus loin dans la pièce.

« Qu’est-ce que tu racontes mon petit ? Il ne faut pas mentir comme ça. »
« Hein ? Mais je mens pas ! C’est vrai ! »

Joshua rougit de honte et de colère en regardant Monsieur Caron. Il ne ment jamais. Ses parents lui ont appris l’honnêteté et il sait que ça ne sert à rien de transformer la vérité. En l’occurrence, ce qu’il dit est vrai et il a même une preuve.

« Tenez, regardez ! »

Il sort son téléphone portable et cherche rapidement la vidéo dans sa galerie. Samedi dernier, il est allé faire du skate en ville avec Dylan et ils sont entrés dans un bâtiment désaffecté où les jeunes aiment bien se rendre pour squatter. Joshua n’a pas le droit d’y aller en général, ses parents trouvent ça dangereux, mais il était avec son cousin donc il n’y avait aucun risque. Sur la vidéo, on peut le voir installer son portable dans un angle suffisamment grand pour qu’il puisse se filmer puis reculer pour faire son nouveau trick dont il est particulièrement fier. Quand il récupère son téléphone à la fin, l’angle change et la caméra filme la façade de l’immeuble derrière lui. Joshua met pause et zoome pour montrer ce dont il parlait. Le rideau d’une fenêtre est ouvert et un couple est enlacé devant.

« Vous voyez ! Je mens pas ! »
« Non… En effet tu ne mens pas… »

Dit Madame Caron en regardant la vidéo, blême. Son mari s’est levé mais trop tard pour arrêter la catastrophe qui se déroule actuellement. Fier de lui, Joshua se tourne vers Oskar, tout content d’avoir prouvé qu’il n’a pas menti. Sauf que son copain est tout sauf souriant et regarde ses parents, très inquiet.


19 mars 2105 – 13 ans et demi

« C’est de ta faute Josh ! »
« Quoi ? Mais- »

Joshua cligne des yeux, hébété, face à un Oskar furieux qui lui fait face. Ils sont au milieu de la cour de l’école, certains de leurs amis sont là eux aussi tandis que l’un des garçons fusille l’autre du regard. Josh ne comprend pas ce qu’il se passe, ne voit pas la bombe qui est en train de lui foncer dessus sans prévenir.

« Si t’avais rien dit, mes parents seraient toujours ensemble et je serai pas obligé de déménager ! A cause de toi, je dois partir avec mon père à Edmonton ! C’est de ta faute ! »
« Mais ! Mais non pas du tout ! J’ai rien fait, je- »
« Rien fait ?! Tu as montré la vidéo à ma mère et depuis c’est la guerre à la maison ! T’aurais mieux fait de te la fermer au lieu de te mêler de ce qui te regarde pas ! »
« De toutes façons, il dit toujours ce qu’il faut pas dire. »

Réplique une voix féminine. Joshua tourne la tête vers Rachel qui affiche un regard hautain avant de le détourner. Autour de lui, il réalise que tous ses copains n’osent plus le regarder, comme s’il était effectivement fautif de tout ça. Tous, ou presque, semblent d’accord avec ce que viennent de dire Oskar et Rachel.

« A cause de toi Oskar doit déménager et il ne pourra même pas participer au tournoi de cet été. »
« Alors qu’on avait prévu pleins de trucs trop cool pour gagner. »
« C’est comme quand il a dit à Yara qu’Elliot avec liké la photo de Sophie. Ils ont pas arrêté de se disputer après. »
« Ou quand il a dit à Basile que son ollie était pas super et qu’il s’est mis à lui dire comment faire. »
« Comme si c’était lui le meilleur. »
« T’façons il se la pète tout le temps. Il est trop chiant. »
« Mais j’ai pas- »
« Laisse tomber Josh. Tu ferais mieux de la fermer avant de dire encore des conneries. »
« Venez les gars, on s’en va. »

Le groupe d’adolescents se détourne de lui pour s’éloigner plus loin dans la cour, laissant Joshua seul face à Oskar. Celui-ci le fusille du regard pendant plusieurs secondes avant de suivre les autres. Hébété, le garçon se tourne vers Yara, restée à côté de lui. La jeune fille ne semble pas trop savoir quoi faire et se contente de hausser les épaules. Un sentiment de tristesse comme il n’en avait jamais ressenti avant l’étreint alors et il sent ses yeux s’humidifier sous la peine qu’il ressent. Il ne comprend pas pourquoi ses amis lui en veulent. Jamais il n’a voulu faire de mal à qui que ce soit. S’il a dit ça à Basile, c’était juste pour l’aider avec des conseils. S’il a parlé du like d’Elliot à Yara, c’était parce qu’ils parlaient de Sophie et que c’est venu dans la conversation. S’il a montré la vidéo à la mère d’Oskar c’est parce qu’on l’a traité de menteur… Joshua a appris à être honnête, à dire ce qu’il pense. Son père lui a toujours dit que ce n’était pas bien de garder les choses pour soi parce que ça pouvait créer des malentendus. Ce qu’il ne lui a jamais dit c’est que trop dire la vérité peut également créer des ennuis…


10 septembre 2106 – 15 ans

« T’as vu Josh ? »
« Josh ? Ah ! Joshua Minaduki ? »

Ce dernier tend l’oreille en entendant son nom, s’arrêtant au coin du mur. Dans le reflet de la vitre qui se trouve sur la porte, il peut voir deux filles installées en haut de l’escalier de l’autre côté, discutant ensemble pendant que l’une coiffe sa copine. Il les a déjà vu dans le lycée et il suffit qu’il voit leur uniforme pour savoir pourquoi.

« Oui, lui. Il est devenu canon, non ? »
« Carrément. Il a pris au moins quinze centimètre cet été. »
« Jusque là il était mignon, mais là il est carrément beau gosse. En plus avec son côté japonais, ça lui donne un air exotique. »
« Tu trouves ? »
« Oui, en plus il fait du skate. Regarde. »

Dans la vitre, Josh peut en voir une sortir son portable pour lui montrer quelque chose. Le son d’une vidéo se fait entendre et il reconnaît l’une des chansons qu’il a utilisées dernièrement pour l’un de ses tiktoks. Dessus, il fait plusieurs figures de skate à travers plusieurs transitions. Il commence à s’améliorer dans le montage vidéo et il est plutôt fier du rendu. Les deux filles s’extasient sur la fin quand il fait un clin d’œil à la caméra. Il sourit, plutôt fier de lui.

« Olala. Mais t’as raison ! Tu crois qu’il y a moyen de… »
« Peut-être. Il a pas beaucoup d’amis de ce que je sais. »
« Je me demande pourquoi. »
« Apparemment il s’est passé un truc quand il était en huitième année. Mais j’en sais pas plus. »
« L’avantage c’est que s’il est seul, ce sera plus facile de l’approcher.  Il doit sûrement pas avoir de personnalité. Mais avec un mec aussi canon et aussi doué, je pourrai devenir super populaire. »
« Oh mon dieu, tu crois ? Ce serait trop cool ! Surtout si tu deviens capitaine de l’équipe ! »
« Ma cote de popularité pourrait faire un bond en avant. »
« Tu sais ce qu’il te reste à faire alors ! »

Les deux filles rient, visiblement contentes du plan mis en place. Adossé au mur, les bras croisés, Josh soupire discrètement. Plus les années passent et plus il réalise que l’hypocrisie est un mode social très pratiqué. Les gens se servent des autres sans aucune pitié pour obtenir ce qu’ils désirent. Pendant longtemps, il a tenté de rester fidèle à lui-même, de garder la tête haute et de dire ce qu’il pensait, mais quand il voit où ça l’a mené, il réalise que ça ne sert à rien. Tout le monde est hypocrite, tout le monde manipule et se joue des autres. Si cette fille, qu’il a reconnu comme l’une des cheerleaders, veut l’utiliser pour devenir populaire, pourquoi lui n’en profiterait pas non plus ? Il sourit, descend de quelques marches discrètement puis remonte en faisant mine de courir en arrivant face à elles. Les deux adolescentes sursautent en le voyant arriver.

« Oh, excusez-moi, je ne voulais vous déranger. Je crois que je me suis encore perdu. Je n’arrête pas de confondre les couloirs. »

Dit-il en se passant la main dans la nuque en feignant la gêne. Les deux filles échangent un bref regard et sourient. Intérieurement, Josh jubile.


14 février 2108 – 16 ans et demi

« Josh, tu ne veux pas lâcher un peu ton portable ? »
« Hm. »

Installé en tailleur entre la table basse et le canapé, Joshua n’accorde pas un regard à sa mère. Celle-ci lève les yeux au ciel mais son sourire attendri ne trompe personne. Sur son écran, l’adolescent regarde les dernières statistiques de son compte Tiktok. Depuis qu’il s’est inscrit sur cette application deux ans plus tôt, il a commencé à réunir une bonne petite communauté. Le nombre de ses abonnés s’élève déjà à presque cent mille personnes et continue de grimper doucement mais sûrement. Il faut dire que son niveau en skate ne cesse de s’élever, tout comme celui de ses montages vidéo pour parvenir à attirer l’œil. Il a même déjà réussi à lancer une tendance une fois, ce qui lui a valu un pic d’abonnés de presque cinquante mille personnes en deux jours. Sa dernière vidéo, postée il y a vingt minutes à peine, recense déjà dix mille likes et la moitié de commentaires. Il sourit, fier de lui.

Le son d’une explosion finit par le faire sortir de son admiration pour ses propres résultats et il tourne la tête pour regarder son père, installé dans son fauteuil avec sa tablette.

« Tu regardes quoi ? »
« Les informations japonaises. »

Intrigué par le fait qu’il vient d’entendre des trucs explosés aux informations nippones, Josh finit par quitter sa place pour s’approcher de son père et regarder par-dessus son épaule. Sur l’écran, il reconnait rapidement l’une des chaînes japonaises que son paternel regarde régulièrement pour se tenir au courant de ce qu’il se passe dans son pays d’origine, les kanjis défilent dans les barres en bas mais il ne parvient pas à lire assez vite pour comprendre ce qui se dit. Néanmoins, il peut constater sur les images que la ville est agitée. Il peut voir des hommes ressemblant à des forces spéciales, des gens qui hurlent et courent dans tous les sens.

« Qu’est-ce qui se passe ? »
« Il y a une manifestation contre l’Incontestable à Tokyo. »
« Sérieux ? Waaa, ça a l’air d’être le bordel. »
« Joshua ! Ton langage ! »
« Pardon Maman. »
« Apparemment il y a eu deux explosions et on dénombre déjà des morts. »
« Heureusement que Obaasan et Ojiisan vivent pas là-bas alors. »
« Oui. »
« C’est qui eux ? La police ? »
« Non ce sont des miliciens. »
« Ah ! C’est ceux qui s’occupent des gens qui ne respectent pas les devoirs, c’est ça ? »
« C’est ça, oui. »

Répond Osamu en quittant l’application. Le son des manifestations disparaît et Josh regarde son père se lever. Celui-ci n’a pas l’air très bien. Il faut dire que dès que quelque chose concerne le Japon, il prend les choses très à cœur. L’adolescent déverrouille son portable et retourne chercher lui-même des informations sur ce qu’il se passe là-bas. Même s’il n’éprouve pas spécialement d’attachement pour ce pays qui est censé être le sien, il tient beaucoup à sa famille japonaise et voir son père troublé par les événements qui se passent là-bas ne lui plait pas. Il apprend ainsi que des dizaines de couples ont refusé de s’embrasser suite à un mouvement lancé par un groupe nommé les Incontrôlables. C’est la première fois qu’il entend parler d’eux et d’un groupe anti-Incontestable. D’après son père, les japonais ont toujours accepté la présence de cet ordinateur et le fonctionnement du système. Visiblement, les choses ont changé et des gens se révoltent.


13 octobre 2109 – 18 ans

« Josh, mon chéri, tu peux aller chercher le courrier s’il te plait ? »
« Sors Imbo au passage ! »

Ajoute son père. L’adolescent soupire et se lève du canapé pour aller mettre ses chaussures. Le chien comprend rapidement quand il entend son prénom et commence à sauter partout autour de lui. Après la mort de leur chien précédent, trois ans plus tôt, il a fallu du temps à sa mère pour accepter d’en prendre un nouveau. Elle avait l’impression de remplacer son compagnon à quatre pattes. Cela fait six mois qu’elle a fini par accepter et le jeune malinois qu’ils ont pris au refuge est une vraie boule de nerf. La porte est à peine ouverte qu’il fonce dans le jardin pour faire son affaire. Josh se dirige au bout de l’allée pour prendre le courrier sans y jeter un regard, préférant plutôt scroller son application sur son portable. Au bout de quelques minutes, affamé, il s’impatiente.

« Imbo, grouille-toi ! »

Entendant son nom, le chien revient en courant vers lui en aboyant et il lui caresse la tête avant de le ramener à l’intérieur. Heureusement qu’il est obéissant sinon ce serait un vrai calvaire. Il rejoint ses parents dans la cuisine pour le petit déjeuner et constate que son père est déjà en train de regarder les informations. Deux jours plus tôt alors qu’ils allaient aller se coucher, un tsunami a ravagé la ville de Tokyo et ses environs. Ils ont tous été incapables de dormir avant un long moment en attendant les nouvelles de la famille de son père vivant à Kobe – histoire de se rassurer, puisqu’absolument pas sur la trajectoire de la vague – et de Théo, le cousin de sa mère qui vit à la capitale. A cause des coupures de réseaux au Japon, le manque d’informations met tout le monde sur les nerfs. Josh s’installe à table et attrape une tartine en vérifiant l’heure pour ne pas être en retard à la fac, même s’il s’y rend pour faire plaisir à ses parents, il tente de rester un minimum sérieux.

« Chéri… »
« Hm ? »

De nouveau scotché à l’écran de son portable, Josh ne fait pas attention au regard que pose son père sur sa mère. Toutefois, le bruit de la cuillère tombant sur la porcelaine de l’assiette et le silence qui suit lui font relever les yeux. Osamu est blême et il lui suffit de regarder sa mère pour constater que c’est pareil de son côté. L’adolescent ne comprend pas tout de suite avant de voir ce que tient Paige dans sa main : une enveloppe rose. Il lui faut quelques secondes pour comprendre ce que ça veut dire. Son père lui a déjà maintes fois expliqué ce que cette lettre signifiait pour tous les japonais et, s’il y a échappé pendant des années, il s’est toujours attendu à la recevoir un jour en comprenant les implications que cela aurait pour sa vie. A son tour, Josh blêmit en réalisant que ses parents vont devoir se séparer et que son père va devoir partir au Japon.

« Paige… »
« Elle n’est pas pour toi. »
« Quoi ? Comment ça ? »

Le père de Josh a du mal à assimiler les paroles de sa compagne et Josh regarde sa mère lui tendre l’enveloppe rose, la main tremblante, sans comprendre non plus. La tartine à moitié enfoncée dans la bouche, il avale sa bouchée.

« Hein ? »
« C’est ton nom dessus mon chéri… »

La voix de sa mère tremble autant que ses doigts sur le papier et Josh finit par tendre la main pour récupérer ce dernier. En effet, sur l’enveloppe rose estampillée au blason de l’Incontestable, son nom est inscrit en toutes lettres.


27 octobre 2109 – 18 ans

« Tu es sûr que tu ne veux pas rentrer au Canada, Josh ? »
« Oui, je suis sûr. Je veux découvrir le Japon. »

Même à travers l’écran, le jeune homme peut voir l’inquiétude et la tristesse se mêler dans le regard de sa mère qui se blottit presque contre son mari. Mais ce n’est rien comparé à son état quand elle a dû dire au revoir à son fils à l’aéroport il y a seulement quelques jours. Après la réception de la lettre et le choc qu’elle a engendré dans la famille, il lui a fallu pas moins de neuf jours pour rejoindre le Japon. Avec le pays en état d’urgence, les communications coupées et l’aéroport de Tokyo complètement submergé par les avions de soutien international, le jeune homme n’a pu se rendre à son nouveau domicile dans le temps imparti. Heureusement, le responsable du TPAI à l’ambassade japonaise du Canada a pu les rassurer sur ce malencontreux contretemps. Au final, un avion a pu l’emmener à Kobe puis le trajet jusqu’à Tokyo s’est fait en mêlant voiture et train.

« Comment ça se passe avec Théo ? »
« Ça va très bien. Son appart est grand et il n’a pas trop souffert de la catastrophe »
« Bon tant mieux alors. Remercie-le encore pour nous. »
« C’est promis. »
« Et de ton côté ? La séparation n’a pas été trop difficile ? »
« Maman, je suis resté avec elles pendant trois jours. Je n’ai même pas eu le temps d’apprendre à les connaitre. »

En réalité, il a tout juste eu le temps de retenir leurs prénoms à toutes les deux. Kisumi et Hinako Kawura étaient deux jeunes femmes d’une trentaine d’années, mariées depuis presque trois ans déjà, quand elles ont reçu la lettre les unissant à Josh. Si elles ont eu peur en ne le voyant pas arriver dans les temps, un message de l’ambassade les a rassurées. Au final, le jeune homme aura échangé avec elles seulement trois baisers, trois activités et quelques repas avant de recevoir une lettre de divorce deux jours plus tôt. Il n’a pas hésité à appeler ses parents qui ont demandé de l’aide à Théo, le cousin de sa mère. Celui-ci a accepté de l’héberger quelques temps.

« Je vous laisse, je dois aller aider Theo. »
« D’accord mon chéri. On te fera parvenir le reste de tes affaires dès que possible. Prends soin de toi. »
« Promis Maman. »

Ils raccrochent et Josh se laisse aller en arrière sur le lit. Après l’annonce de ce divorce très rapide, Josh a longuement hésité à retourner au Canada pour y retrouver la vie qui lui a été arrachée du jour au lendemain. Il s’apprêtait à réserver le billet de retour quand il a finalement changé d’avis. Là-bas, il n’a plus grand-chose en dehors de ses parents. Il n’a pas réellement d’amis en dehors de ceux qui profitent de lui ou dont il profite lui-même et des études qu’il n’aime pas – et de toutes façons il a annulé son inscription. De plus, recevoir cette lettre lui a fait prendre conscience que la chance dont jouit son père est exceptionnelle. Se retrouver marié à seulement dix-huit ans lui a rappelé qu’il était japonais et qu’il n’avait pas le choix. Alors autant apprendre à vivre au Japon maintenant et à s’y faire sa place plutôt que de devoir revivre un changement aussi drastique dans quelques mois ou années.

« Josh ! A table ! »
« J’arrive ! »

Il saute sur ses pieds et s’empresse de rejoindre son cousin dans la cuisine. Il connait Théo depuis qu’il est tout petit et celui-ci a accepté de l’héberger pour lui venir en aide. C’est l’avantage de posséder un grand appartement au nord de Tokyo.


12 septembre 2110 – 19 ans

« Josh ? Tu rentres tôt, non ? »
« Hm. Oui. »

Répond le jeune homme en se grattant la tête et en retirant ses chaussures dans l’entrée. Théo est apparu dans le couloir en l’entendant arriver plus tôt que d’habitude. Josh pose sa veste sur la patère et entre dans l’appartement pour se diriger vers la cuisine.

« Il s’est passé quelque chose au travail ? »
« J’ai démissionné. Le patron m’a saoulé. »
« … Pardon ? »

Il récupère un verre et une bouteille de coca dans le réfrigérateur pour se servir. Théo l’a suivi et le regarde, abasourdi, attendant visiblement davantage d’explications. Josh sent venir le sermon à des kilomètres et ça le fatigue par avance. Ce n’est pas la première fois que ce type de discussion a lieu entre eux et il sait déjà comment ça se terminera.

« Il arrêtait pas de me critiquer. Soi-disant que je faisais pas le travail correctement. N'importe quoi. »
« Corrige-moi si je me trompe mais c'est aussi ce que disait ton patron précédent. Et aussi celui d'avant. Ça commence à faire beaucoup de gens qui t'accusent de ne pas être assez sérieux. Il serait peut-être temps de te demander s'ils n'ont pas raison, tu ne crois pas ? »

Josh hausse un sourcil perplexe face à cette accusation. Il est vrai que c’est au moins le troisième emploi qu’il perd en trois ou quatre mois, mais il ne voit pas vraiment en quoi ce serait de sa faute. Le premier baito qu’il a trouvé était un petit konbini dans le quartier d’à côté. Le patron l’a viré parce qu’il l’a surpris en train de faire la sieste dans la remise, selon ses propres termes, alors que le jeune homme avait fermé les yeux à peine cinq minutes après une courte nuit. Le second a duré un peu plus longtemps. Il a aidé une petite pizzeria de quartier à faire les livraisons. Cette fois c’est lui qui a démissionné parce que rouler en scooter ça n’a aucun style. Il préfère largement le skate. Puis celui-ci, le dernier – encore un konbini – a osé dire qu’il ne servait à rien et qu’il passait plus de temps à draguer les lycéennes qu’à encaisser les achats. Apparemment, il y avait trop d’attente pour les autres clients… Après la fin de sa remise à niveau en japonais, quelques mois plus tôt, il s’était dit que travailler pourrait être un bon moyen d’occuper son temps, il s’est visiblement trompé. Joshua hausse les épaules.

« Ce n'est pas de ma faute s'ils ne voient pas que c'est moi qui leur ramène les trois quarts de leur clientèle. Il suffit que je sois derrière la caisse pour que des gens entrent dans leurs konbinis pitoyables. Et puis ce n'est pas parce que trois types disent que la Terre est plate, qu'ils ont raison. »
« Quelle confiance en soi. Si ces trois types avaient des preuves solides que la Terre était plate, ils pourraient l'affirmer haut et fort au reste de l'humanité sans broncher et je pense qu'il est infiniment plus facile de prouver ton manque de sérieux que la forme de la planète. C'est bien beau de poser derrière ta caisse pour faire venir des clients mais si c'est tout ce que tu sais faire, tu m'étonnes qu'ils te fassent des reproches ! Ce n'est pas comme ça qu'on travaille sérieusement. Ce n'est pas comme ça que fonctionne le monde, Josh ! Tu crois que tu vas continuer encore combien de temps comme ça, avant que plus aucun petit boulot ne veuille de toi après un œil sur ton CV désastreux ? »

Ça y est, ça le saoule. Josh écoute le blabla incessant de son cousin qui lui fait la morale pour la énième fois. Quand ce n’est pas ça, ce sont des menaces sur son avenir dans cet appartement quand il lui répond qu’il n’a pas besoin de travail. Ses parents dédommagent Théo pour l’hébergement qu’il offre au jeune homme et en plus de ça ce dernier reçoit presque un salaire d’argent de poche tous les mois pour ses propres dépenses. A côté de ça, il aide à la maison, ramène parfois à manger quand il sort le soir, fait en sorte de toujours laisser les choses rangées derrière lui parce qu’il tient à son image de gentil garçon. Effectivement, il se lève à pas d’heure, rentre relativement tard la majorité du temps voire même découche quand il passe la nuit dans un love hotel avec une conquête, mais il sait que Théo ne peut pas se plaindre de lui pour le reste. Alors il l’écoute lui faire la morale en pensant à ce beau gosse qu’il a croisé dans l’immeuble en se demandant s’il vient juste d’emménager. Peut-être qu’il pourrait aller lui souhaiter la bienvenue.


16 juin 2111 – 19 ans et demi

« Non Josh, je n'ai pas touché à ton skate. De toute façon tu n'es pas en état d'aller faire du skate. Il faut que tu ailles chez le médecin, tu as une tête épouvantable depuis deux jours. »
« Je vais bien. Et si c'est pas toi, c'est qui alors ? Il a pas pu se volatiliser ! Je suis sûr que c'est un de tes gosses qui a joué avec. »

Le jeune homme se frotte les yeux, dérangé par quelque chose. S’il assure à Théo qu’il va bien, en réalité cela fait deux jours qu’il ne parvient pas à se réchauffer et qu’il grelotte constamment. Il a entendu parler de cette épidémie qui frappe le pays mais il ne veut pas admettre que ça le touche lui aussi. Il n’est quasiment jamais malade alors il se refuse à l’être aujourd’hui. Puis son skateboard a disparu, il n’arrive pas à mettre la main dessus et il est persuadé que Théo y est pour quelque chose. Ou au moins l’un des enfants dont il s’occupe et qui promènent leurs mains baveuses partout dans cet appartement.

« Ta porte est verrouillée en journée. Je ne vais jamais dans ta chambre quand tu n'es pas là. Maintenant calme-toi et écoute-moi. Il faut que tu- Josh ? Ça va ? Tu saignes ! »
« Hein ? Mince, qu'est-ce qui m'arrive bon sang ? »
« Viens, par ici. Assieds-toi. Je vais te chercher un coton et ensuite je t'amène chez le médecin. Tu es malade. »

Joshua se laisse guider jusqu’à une chaise en portant les mains à son nez. En effet, celles-ci se retrouvent pleines de sang. Il n’a jamais saigné du nez de toute sa vie alors la sensation est particulièrement étrange et un sentiment étrange s’empare alors de lui : la peur.


3 juillet 2111 – 19 ans et demi

« Ça va Josh ? Tiens, essaye de boire un peu. »
« Hm. »

Sa mère lui tend un verre d’eau et il lève une main affaiblie pour le prendre. Une simple gorgée lui fait mal à la gorge et il le lui rend. Paige Summer regarde son fils avec inquiétude. Des cernes se sont installés sous ses yeux, elle est pâle et fatiguée, et elle ne semble pas avoir mangé depuis un petit moment. En face du lit d’hôpital, Osamu Minaduki se trouve dans le même état que sa compagne. Cela fait plusieurs jours – ou semaines ? – qu’il est entré à l’hôpital, après avoir fait un malaise et être tombé dans les escaliers de son immeuble. Heureusement, la chute en elle-même n’a pas été trop grave, mais il s’est vite avéré que ce n’était pas un simple évanouissement mais une crise cardiaque et que les premiers secours faits par sa voisine lui ont probablement sauvé la vie. En faire une à même pas vingt ans a évidemment grandement inquiété les médecins et ses parents qui ont pris le premier avion pour Tokyo.

« Vous avez l’air fatigué. Vous devriez sortir un peu prendre l’air. »
« Ne t’inquiète pas pour nous mon chéri. Occupe-toi de guérir, d’accord ? »
« Je peux pas aller bien si je culpabilise parce que vous êtes épuisés. »
« Josh… »
« Maman, je ne vais pas m’envoler. Aller au moins manger quelque chose à la cafète. »

Sa mère se tourne vers son père et celui-ci hausse les épaules avant de se lever. A ce moment-là, la porte de la chambre s’ouvre sur Théo. Josh soupire, un peu déçu de ne pas parvenir à se retrouver un peu seul, mais il laisse son cousin prendre le relais de la surveillance de ses parents. Théo est à ses côtés depuis le début et il lui en est reconnaissant. Même s’ils se sont souvent disputés à cause des petits boulots qu’il a été incapable de garder, Josh pense sans se tromper qu’ils ont développé une affection sincère l’un pour l’autre. L’aîné prend place sur la chaise que sa mère a quitté.

« Hey, ça va ? »
« Oui… »
« T’es sûr ? »
« … Théo, tu… Tu crois que je vais mourir ? »
« Bien sûr que non, tu ne vas pas mourir ! »

Il répond avec tellement de véhémence que Josh le regarde un instant, un peu surpris, avant de détourner les yeux, mal à l’aise. Il espère sincèrement que son cousin a raison, mais plus le temps passe et plus il est effrayé à cette idée. Il n’est pas stupide, il voit bien les informations sur son portable ou même les bruits de couloir de l’hôpital. Le nombre de morts augmente à cause de cette épidémie.

« Tu vas vite guérir ! Et retourner faire de tricks qui me donneront des sueurs froides ! »

Théo parvient à lui arracher un petit rire, le premier depuis longtemps, puis il se fane tout aussi vite qu’il est apparu. Lentement, il lève la main pour venir mettre sa main devant son œil droit, afin de vérifier la vision du gauche.

« Je ne vois toujours rien… Ça va être compliqué de faire des tricks... »

Lors des premiers jours de la maladie, il a été touché de cécité durant quelques heures et pensait avoir retrouvé la vue peu de temps après, mais suite à la rupture d’anévrisme qu’il a fait la semaine dernière – ou la fissuration, il n’a pas très bien compris – son œil gauche ne semble pas vouloir fonctionner de nouveau. Théo lui prend la main.

« Hey. Hey... Écoute-moi, je vais te sortir des références de vieux. Beethoven a continué de composer jusqu'à la fin de sa vie, alors qu'il était sourd. Django Reinhart était un des plus grands guitaristes de son époque alors qu'il n'avait que deux doigts à une de ses mains. Et le plus beau tableau que j'ai vu de toute ma vie a été peint par une association d'aveugles. Tu pourras toujours faire des tricks, Josh. Tu es une tête de mule et un fainéant, mais tu es brillant. Tu trouveras un moyen. Je te connais. Et j'ai hâte de voir ça. »

Joshua affiche un faible sourire et se contente de hocher la tête, de peur de se mettre à pleurer s’il dit un seul mot. Ce serait vraiment la honte s’il craquait maintenant face à lui. Théo s’approche de lui pour le prendre dans ses bras.

« Allez... Viens là, mon grand. Ça va aller... »

Quand ses parents reviennent un peu plus tard, ils semblent aller un peu mieux. Josh a essuyé ses larmes et les accueille même en plaisantant un peu. Les paroles de Théo lui ont fait du bien et sa présence est un réconfort dont il ne peut se passer. Il y a des choses qu’il ne parvient pas à dire ses parents, peu importe combien il les aime. Alors son cousin est un soutien important.


20 décembre 2111 – 20 ans

« Hey ! Josh ! Par ici ! »
« J’arrive ! »

Le jeune homme se met à courir et laisse tomber son skate sur le sol avant de monter dessus, roulant vers Azuko qui l’attend un peu plus loin au coin du mur. Il négocie le virage sans difficulté et saute à terre pour se cacher à côté de lui en reprenant sa respiration.

« Tu les as vus ? »
« Non, mais ils sont pas loin d’après Kenta. »
« Il faut trouver un moyen de rejoindre l’aéroport et de se barrer d’ici. »
« Tu comptes t’y prendre comment ? Ils doivent sûrement tout surveiller. »

Josh réfléchit. Azuko a raison, la milice doit probablement tout surveiller. Il ne serait pas étonné que sa photo soit déjà enregistrée dans la base de données des fugitifs. En fait, c’est déjà sûrement le cas. Cinq jours que sa puce s’est éteinte et qu’il a été déclaré mort, cinq jours qu’il a fugué de chez Théo en laissant un mot derrière lui dans l’idée de repartir au Canada. S’il est resté au Japon, c’est parce qu’il savait qu’il ne pourrait jamais échapper au mariage, mais aujourd’hui les choses ont changé : il a une chance de fuir. L’aéroport n’est donc pas une option. Peut-être par bateau alors.

« Le port. Ça doit être moins surveillé. Si j’arrive à me cacher dans une cale, je pourrai rejoindre le continuent. »
« T’es sérieux ? »
« T’as une meilleure idée ? »
« Hm. Y’a sûrement des réseaux clandestins, non ? Genre des mecs pas nets qui ont des contacts. »
« Des yakuzas ? »
« Par exemple. »
« Je vais pas demandé de l’aide aux yakuzas, je suis pas suicidaire. Je préfère encore tenter ma ch- »
« Ils arrivent ! »

Ils jurent tous les deux et partent en courant à l’opposé de la rue où vient de débarquer un fourgon de la milice. Celle-ci ratisse tout le quartier depuis déjà deux bonnes heures. Josh est certain que quelqu’un les a balancés tous les deux pour qu’ils débarquent comme ça sans prévenir et qu’ils insistent. Au bout de l’allée, les deux jeunes hommes s’arrêtent pour vérifier qu’il n’y a personne. Sauf que des bruits de pas se font entendre derrière. Azuko jure de nouveau.

« Tire-toi, je vais essayer de les retenir. Ils ont rien contre moi. »
« T’es sûr ? »
« Ouais vas-y ! Et si t’arrives à te barrer, envoie-moi une carte postale des Bahamas. »

Josh rit, lui tape dans la main et s’élance sur son skate pour s’éloigner au plus vite. Il ne lui faut pas plus de deux minutes pour entendre son pote se faire avoir par les miliciens. Ce n’est pas pour autant qu’il s’arrête. Azuko a raison, il ne craint rien et puis il veut penser à lui avant toute chose. Sauf qu’il a à peine pensé ça qu’un second fourgon débarque dans la rue pour lui couper le chemin. Il dérape sur l’asphalte avec son skate et s’apprête à faire demi-tour, mais leurs collègues arrivent de l’autre côté. Dépité, il prend une rue adjacente, enchainant les tricks pour prendre de la vitesse et pour les semer en hauteur. Il parvient à les faire courir un moment et il en vient même à sortir son portable pour faire un live sur Tiktok. Il manque de se faire avoir à une intersection mais réussit à grimper par-dessus le mur avant de se faire attraper. Il leur fait un doigt et s’empresse de repartir sur sa planche en riant. Toutefois, il va rapidement devoir les semer s’il ne veut pas s’épuiser. Il faudrait qu’il trouve un endroit où se cacher et-

« Aaah ! »
« Je te tiens ! »

Avant même de comprendre ce qui lui arrive, Josh se retrouve à plat ventre contre le sol, un bras replié dans le dos et la joue aplatie sur le bitume. Ce con a débarqué dans son angle mort. Par-dessus son épaule, il regarde le type qui le maintient et lui lance un regard noir.

« Lâchez-moi ! »
« Je te lâcherai au centre de redressement. Pas avant. »
« Espèce de petit con ! Ça t’apprendra à nous faire perdre notre temps. »

Il reçoit un coup dans les côtes qui le fait grogner de douleur avant de se faire relever sans douceur. Le milicien qui vient de l’insulter et de le frapper est brièvement réprimandé par celui qui semble être le chef et ça lui arrache un sourire satisfait. L’un des fourgons les a rejoints et il est jeté dedans. Théo va le tuer.


15 mai 2112 – 20 ans

« Josh, qu’est-ce que tu penses de celui-ci ? »
« Hm. Bof. »

Répond-il en haussant les épaules, jetant à peine un regard sur l’écran que lui montre son père. Celui-ci commence à montrer des signes d’agacement face au manque d’investissement de son fils. Il faut dire que cela fait déjà une semaine qu’ils sont arrivés au Japon pour l’aider à trouver un appartement et que Joshua ne fait aucun effort pour faire avancer les choses. Théo a été marié en janvier et a dû déménager. Si dans un premier temps il a accepté que le jeune homme reste vivre dans l’appartement, il lui a également laissé six mois pour se retourner et trouver un autre logement avant qu’il ne mette le sien en location. Autant dire que Joshua n’a pas jugé bon de se bouger. Un T5 au nord de Tokyo, c’est le rêve et il n’a pas vraiment envie d’en partir. Ses parents l’ont laissé prendre en mains les recherches mais en voyant que leur fils ne parvenait pas à trouver quelque chose d’intéressant – en réalité il ne cherchait pas vraiment – ils ont décidé de venir l’aider. Quand il croise le regard de son père, Josh y lit de la suspicion et se reprend bien vite. Il se redresse, regarde l’écran et constate que l’appartement a l’air plutôt bien.

« Y’a qu’une seule chambre. »
« Tu n’en as pas besoin de deux. Et puis regarde, la pièce à vivre a l’air grande. Il y a même un petit balcon. L’immeuble est neuf, puisqu’il a été construit après le tsunami. Et il est près de Shibuya. »

Cette information l’intéresse. Parce que si l’appartement de Théo est génial, il reste loin du centre-ville de Tokyo et prendre les transports en commun est ennuyant.

« Ok, allons le visiter ! »
« Ça ne se fait pas comme ça, on doit prendre rendez-vous d’abord. »

La porte d’entrée s’ouvre et la voix de sa mère se fait entendre. Une douce odeur de poulet pané la devance dans la cuisine et Josh en salive d’avance. Paige entre dans la pièce et dépose le sac sur la table avant de se laver les mains.

« Alors ça avance ? »
« On a trouvé un appartement intéressant. Je viens de prendre rendez-vous pour demain. »
« Déjà ?! »
« Oui. On va préparer le dossier en avance et ça devrait le faire. »
« Ça va ton œil, mon chéri ? »

Par réflexe, Josh balaye l’air devant lui pour repousser la main de sa mère quand elle l’approche de son visage pour remettre une mèche de cheveux derrière l’oreille de son fils. Elle regarde ce dernier avec surprise et il s’en veut. Depuis l’été dernier, il n’a pas retrouvé le plein usage de son œil et se retrouve avec une cécité partielle. Il distingue encore les couleurs et les formes, mais à moins de 3/10 sur cet œil, voire moins quand il est fatigué, c’est compliqué et il se refuse à porter des lunettes. Il a dû réapprendre beaucoup de gestes du quotidien mais il a surtout dû adapter sa façon de faire du skate. Aujourd’hui ça va mieux mais il lui arrive encore de faire des erreurs.

« Désolé. Oui ça va, ne t’inquiète pas. Bon on mange ? »

Dit-il en tapant dans ses mains pour faire disparaître la légère tension qui s’est installée dans la pièce. Cela fonctionne et ils s’occupent de mettre la table pour dîner ensemble.


29 août 2112 – 21 ans

« Josh, ton portable… »
« Mmh… »

Grognant dans son sommeil, Josh enfouit son visage dans l’oreiller, essayant de grapiller quelques secondes de calme en plus. Mais la jeune femme a ses côtés à raison, son portable ne cesse de sonner toutes les trente secondes. Frustré d’avoir oublié de le mettre sur silencieux la veille, il se retourne sur le dos et tend le bras pour attraper le téléphone posé sur la table de nuit avant de se blottir de nouveau sous la couette. Sa compagnie de la nuit vient se coller à lui et il la laisse faire avec plaisir avant d’ouvrir un œil pour regarder son écran.

« Qu’est-ce que… »

Josh se redresse d’un bond dans le lit, arrachant un gémissement de frustration à la jeune fille mais il l’ignore. Il a des dizaines de notifications sur son portable, les trois quarts provenant de Tiktok. Il clique sur l’une d’elle et atterrit sur la vidéo qu’il a mise en ligne la veille. Cinq millions de like, trois cent milles commentaires et presque autant de nouveaux abonnés. Pendant un instant, il a l’impression de ne pas être assez réveillé et il se frotte les yeux. Il pense ensuite à un bug de l’application mais non, les chiffres sont bons et continuent de monter : il vient de faire le buzz.

« Qu’est-ce qui se passe… ? »

Un rire lui échappe et il relance même sa propre vidéo. Il s’est mis en scène en train de faire du skate, comme souvent, mais en ajoutant un côté sexy et aguicheur, comme souvent également, sur une musique récente qui marche très bien en ce moment. Les regards lascifs qu’il lance à la caméra ont visiblement beaucoup plu, tout comme les vêtements qu’il enlève au fur et à mesure du montage vidéo. Il se relaisse tomber en arrière dans le lit en riant.

« Tu viens de passer la nuit avec une star ! »
« Hein ? »

Intriguée, la jeune femme se redresse à son tour pour regarder ce qu’il lui montre et elle écarquille les yeux. Joueur, il finit par laisser ses mains se balader sur le corps nu et encore chaud dans le but de fêter cette soudaine notoriété.

[ Fin de l'histoire et descriptions dans ce post ]

— Just Married —

Messages postés : 124
Inscrit.e le : 17/02/2020
Bonjour, vous:
Josh ▬ Call me when you want  Hot
Josh ▬ Call me when you want  Raw
Josh ▬ Call me when you want  Giphy
Josh ▬ Call me when you want  Tumblr_inline_mpbfo0sFwj1qz4rgp
Josh ▬ Call me when you want  Giphy
Josh ▬ Call me when you want  Giphy

Remplis cette fiche, beau blond. J'ai hâte 😌
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Dim 11 Avr - 21:22
Hello!!!

Je ne sais qui est derrière ce personnage, mais j'adore déjà l'avatar ♥ Je suis amoureux!
Hâte de lire la fiche et de découvrir en tout cas.

Bonne rédaction et bienvenue ou rebienvenue ♥ ♥ ♥
Invité
— Just Married —

Messages postés : 336
Inscrit.e le : 07/04/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : les insatisfaits
Autre: avas @hof ♡
ce choix de vava c validé. c approuvé. c scientifiquement prouvé ça vous assure de bonnes choses pour la suite. (source : wikipedia)
par contre c vide je vais râler genre EHH c mauvais de piquer ma curiosité ainsi et d'ainsi s'enfuir Josh ▬ Call me when you want  877043524

bienvenue ou rebienvenue du coup, bon courage pour la redac ✨
— Just Married —

Messages postés : 2140
Inscrit.e le : 22/02/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Merci Zian pour les magnifiques vavas ♥ et Shiba et Haru pour ces dessins fabuleux ♥ ♥ vous êtes les meilleurs !
Josh ▬ Call me when you want  1518348080 hello bg Josh ▬ Call me when you want  2837704232

Hâte de découvrir ce nouveau personnage ! Bon courage pour la fiche ! :3

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Josh ▬ Call me when you want  CjjIPFG
Merci Shiba Natsu et Gaby pour ces magnifiques cadeaux ♥️:
Josh ▬ Call me when you want  UabvJosh ▬ Call me when you want  Zach210Josh ▬ Call me when you want  7xmoJosh ▬ Call me when you want  4oef
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
Lun 12 Avr - 1:17
Oh ! Bienvenue
Josh ▬ Call me when you want  2837704232
Invité
— Just Married —

Messages postés : 37
Inscrit.e le : 11/04/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Histoire
17 avril 2113 – 21 ans

« Salut Josh ! Comment tu vas depuis le temps ? »
« Dylan ! Génial et toi ? »

C’est un large sourire qu’affiche Joshua en voyant le visage de son cousin à travers l’écran. Depuis qu’il vit au Japon, leur relation n’est plus la même qu’avant, à cause de la longue distance qui les sépare. Mais le jeune homme éprouve toujours une grande affection pour cet homme qui lui a appris tant de choses quand il était enfant, notamment le skate. Ils échangent tous les deux quelques banalités en se donnant des nouvelles, parlant de tout et de rien. Dylan s’est marié l’été précédent avec sa petite amie du lycée et leur premier enfant est prévu pour l’automne à venir.

« Comment ça s’est passé ta rentrée ? C’est en avril au Japon c’est bien ça ? »
« Oui c’est ça. Ça s’est bien passé. La fac est plutôt cool, et y’a des jolies filles un peu partout. »
« Et des beaux mecs ? »
« Oui aussi. »

Dit-il en riant. Sa bisexualité n’est pas un secret dans la famille et si certains coincés y trouvent à redire, les personnes les plus importantes pour lui s’en fichent pas mal. Il a effectivement fait sa rentrée à la fac deux semaines plus tôt après que ses parents l’aient convaincu – presque forcé en réalité – à choisir des études. Visiblement, après deux ans et demi à ne rien faire de concret de sa vie, ils ont fini par se dire qu’il était tant qu’il se décide. Après sa fuite face à la milice, ils ont décidé de s’immiscer davantage dans sa vie après lui avoir laissé carte blanche jusque-là. Evidemment, de son côté, cela ne l’arrange pas. Après une dizaine de minutes à discuter avec Dylan, Josh finit par constater l’heure.

« Je dois te laisser ! »
« D’accord ! Quand est-ce que tu reviens au Canada ? »
« Aucune idée, mais tu seras le premier au courant quand ça se fera. Faut que je te montre mes derniers tricks. »

Dylan se moque un peu en mentionnant son compte Tiktok et ses nombreux abonnés – dont il fait apparemment partie – et ils raccrochent. Josh range son portable en souriant et s’attire les regards intéressés et charmeurs de deux étudiantes qui passent devant lui à ce moment-là. Il leur fait un petit signe de la main et elles gloussent avant de s’éloigner. Trop facile. Se remettant sur ses pieds, il attrape son sac à dos et son skateboard avant de regarder le bâtiment de la fac. Il a un cours d’anthropologie et d’histoire de la communication dans dix minutes selon son emploi du temps. Il devrait donc se dépêcher de rejoindre l’amphithéâtre, de s’installer et de sortir son ordinateur pour prendre des notes afin de respecter la volonté de ses parents. L’année vient de commencer après tout et prendre des bonnes habitudes maintenant serait de bon ton. Pourtant, à la place, il fait volteface et s’élance sur sa planche pour quitter la fac.

Caractère
Joshua est un charmeur et probablement le petit-ami parfait. Il est attentionné, drôle, tendre et à l’écoute. Il sait comment vous faire plaisir, comment répondre à vos attentes et être là quand vous en avez besoin. Il est souriant, il n’en fait jamais trop et les compliments pleuvent de ses lèvres. Il séduit, drague, envoûte et vole les cœurs. Il est charmant en tout point, il est toujours bien habillé, toujours bien coiffé, il rit à vos plaisanteries, vous offre vos consommations et parfois même un petit cadeau, sans raison particulière si ce n’est de vous faire plaisir.

Mais Joshua est hypocrite.

Tout ce qu’il montre de lui n’est pas réel, ou du moins pas entièrement. En effet, il a compris très jeune que les apparences étaient importantes pour avancer dans la vie. Il est extrêmement superficiel, faisant très attention à son look et à l’image qu’il renvoie. S’il veut obtenir ce qu’il désire, alors il doit faire en sorte d’être aimé. C’est également pour cela que son honnêteté n’est que partielle aujourd’hui, tout comme sa franchise. Il garde pour lui ce qu’il pense et dit plutôt le contraire, ce qui en fait quelqu’un de faux en toute circonstance. Joshua est opportuniste, il se rapproche des gens qui peuvent lui être utiles, d’une manière ou d’une autre. Il possède une grande assurance qui peut souvent se mêler à de l’égocentrisme. Il sait qu’il est beau et qu’il plait. Il a confiance en ses charmes, en son talent et en son intelligence. Ce qui a tendance évidemment à le rendre très arrogant. Il sait jouer de tout ça pour paraître le plus irréprochable possible, mais évidemment aux yeux des gens, il reste humble. S’il est un épicurien dans l’âme, souhaitant juste profiter de la vie comme elle vient, sans se prendre la tête avec les responsabilités, il est souvent décrit comme fainéant par les gens qui le connaissent bien – et qui se comptent sur les doigts d’une main. Il déteste travailler et faire des efforts pour des choses qui ne l’intéressent pas.

Le jeune homme n’a pourtant pas que des défauts, heureusement. Comme il aime profiter des joies qu’offre la vie, il est toujours joyeux, ça va de pair. Il n’éprouve aucun intérêt à se laisser abattre par des choses tristes ou déprimantes. Il est très optimiste, voyant toujours le positif, même dans les épreuves les plus difficiles. Pourtant, ce trait de caractère lui est venu tardivement, quand il a pris conscience qu’il avait failli mourir à cause de l’épidémie et qu’il a refusé de s’enfermer dans une vie qui ne lui correspondrait pas. S’il est très superficiel, ne le prenez pas pour quelqu’un de stupide car il est très loin de l’être. En effet lorsqu’il était au collège, on lui a découvert un QI de 112, légèrement au-dessus de la moyenne. Le seul souci c’est qu’il n’en fait pas grand-chose alors qu’il pourrait réussir haut la main s’il s’en donnait la peine. Si l’école ou le travail ne l’intéressent pas, il est pourtant très exigeant et sérieux dans les domaines qui lui tiennent à cœur, comme le skate ou le montage vidéo qu’il pratique pour ses vidéos Tiktok.

Mais Joshua n’est pas que ça. C’est aussi un jeune homme de vingt-et-un ans qui n’a pas eu de relation sincère depuis très longtemps, que ce soit en amour ou en amitié. Il est pourtant très attentif et attentionné envers les personnes qu’il apprécie réellement, même s’il se sent souvent démuni et farouche dans ces cas-là. Il a en effet perdu l’habitude des vraies relations et ses propres sentiments lui sont souvent inconnus car il ne sait pas y faire face et ça lui fait peur. Il est généreux et il donne sans compter, ce qui est d’ailleurs l’une des raisons qui ont poussé certaines personnes malintentionnées à profiter de lui. Sa tendresse et son besoin de contact ne sont pas souvent mis en avant non plus, mais le fait est qu’ils existent et qu’ils peuvent ressortir dans des moments de faiblesse.

Physique
Joshua est beau et il le sait. Métisse japonais et canadien, il a hérité de ce qu’il appelle « les bons côtés des deux origines », peu importe ce que ça peut vouloir dire. Frôlant le mètre quatre-vingt d’un centimètre à peine – il espère encore pouvoir le gagner – il est considéré comme grand au Japon. Tout en longueur, il ne possède pas un gramme de graisse. D’une part parce qu’à force de passer sa vie sur un skate, il a fini par se muscler suffisamment pour avoir un physique agréable à regarder. D’autre part parce qu’il fait partie de ces gens insupportables qui peuvent manger trois menus BigMac et une boite de vingt nuggets sans prendre un gramme. Autant dire qu’il rend jaloux pas mal de monde grâce à ce métabolisme magique. Cette silhouette facilite son apparence androgyne. Il n’est en effet pas rare que les gens le prennent pour une femme, et cela l’amuse plus qu’autre chose. Ses cheveux bleu pâle, hérités de son père qui s’est offert une petite excentricité quand il était plus jeune, encadrent son visage fin et retombent légèrement dans sa nuque. Ils sont assez long pour qu’il puisse, s’il le souhaite, se faire une petite queue de cheval. Ses yeux légèrement en amande sont également bleus, hérités de sa mère cette fois-ci, et peuvent parfois tirer vers le vert selon la lumière. Néanmoins, petit détail important, son œil gauche est plus pâle que le droit. En effet, suite à l’épidémie dont il a été victime, sa vision n’est jamais revenue entièrement et il possède une déficience non négligeable sur cet œil. Il lui arrive parfois encore de l’oublier et de ne pas faire attention à cet angle mort désagréable. Il se maquille parfois, avec un peu de fond de teint et un trait d'eye-liner pour réhausser son regard.

S’il ne possède aucun tatouage, il porte par contre quelques piercings aux oreilles car il trouve que ça lui donne un style rebelle qui plait beaucoup. Côté vêtements, il aime arborer des styles différents selon ses humeurs : plutôt skateur avec des vêtements larges et confortables, ou plus chic avec des chemises et des pantalons cintrés. Il sait se mettre en valeur et sa garde-robe n’a pas à rougir de celle d’une quelconque star. Il n’aime pas vraiment les poils, aussi fait-il en sorte d’être toujours rasé de près et il est bien heureux d’avoir hérité du manque de pilosité de son père japonais.

Joshua est souvent caractérisé comme quelqu’un de solaire car il a tendance à attirer les gens autour de lui par sa façon d’être constamment en train de sourire. C’est important pour son image après tout. Il sourit et parle beaucoup, possède également une gestuelle assez prononcée, comme s’il avait besoin de montrer sa présence, de prendre de l’espace afin que personne ne doute qu’il soit là. C’est également pour ça qu’il a tendance à parler assez fort. Il ne crie pas car ce serait malpoli, mais sa voix porte assez loin, inconsciemment ou non. Il parle toujours distinctement même si son accent canadien est très légèrement perceptible derrière son japonais. Il a un timbre clair et chaud, une voix grave et envoûtante. Son regard est vif et pétillant, rempli de malice et il est extrêmement difficile, voire impossible, de voir derrière le masque qu’il s’est façonné au fil des années.
— Just Married —

Messages postés : 37
Inscrit.e le : 11/04/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Kan ▬
Josh ▬ Call me when you want  AlertFatalCollardlizard-size_restricted

Fumiya ▬ Merci beaucoup Josh ▬ Call me when you want  1362171446 L'information que tu cherches n'est pas loin, je suis sûr que tu trouveras rapidement Josh ▬ Call me when you want  1353670443

Tomie ▬ Pardon m'sieur, je me dépêche m'sieur, merci m'sieur Josh ▬ Call me when you want  4237746969

Zacharie ▬ Merci beaucoup bg Josh ▬ Call me when you want  2837215391

Rose ▬ Merci charmante demoiselle Josh ▬ Call me when you want  361633772


Edit:
L'histoire est plus longue que prévu, désolé Josh ▬ Call me when you want  128457956
Il me reste les descriptions du coup, ça devrait arriver dans la journée Josh ▬ Call me when you want  1362171446
— Just Married —

Messages postés : 80
Inscrit.e le : 18/03/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Tatsu
Autre: renard flegmatique qui ressent trop fort et entend tout.
*S'incruste après tout le monde, l'air de rien*

OHH, j'ai déroulé la lecture de l'histoire d'un coup, quel plaisir ! Josh ▬ Call me when you want  719878181

Hâte de lire les parties restantes (bon courage pour la fin de la rédac d'ailleurs) Josh ▬ Call me when you want  3980767542
— Just Married —

Messages postés : 330
Inscrit.e le : 16/09/2017

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Hola hola!
Je venais souhaiter la bienvenue et une bonne rédaction mais je vois qu'elle est bien bonne déjà Josh ▬ Call me when you want  2078551763
Bonne suite, hâte de me poser et lire tout ça o/
— Just Married —

Messages postés : 37
Inscrit.e le : 11/04/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Ranmaru ▬ Content de savoir que mon histoire t'a plu, ça me fait plaisir :3 Merci ♥

Kyle ▬ Bon courage pour la lecture xD


J'annonce que ma fiche est terminée ! Désolé, j'ai un peu bâclé les descriptions parce que je déteste ça Josh ▬ Call me when you want  3881020385
Lisalisa

Messages postés : 474
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Pavécésar tout lu !
Et ça se lit teeellement vite et facilement !! J'ai pas vu les paragraphes passés, il y a une très bonne dynamique et c'est avec plaisir qu'on lit l'évolution de sa vie et de ses relations.
Je l'aime beaucoup ce Joshua, il a une chouette personnalité. Josh ▬ Call me when you want  1518348080
J'ai rien à rajouter de plus, il n'y a même pas une seule faute ! 🙌

Amuses-toi bien ! Josh ▬ Call me when you want  2984341854

Pré-validation par Arisa
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

might be a sinner ; might be a saint
merci Hatoclown, Fu, Zach et Zian pour les avatars ღ

one brain cell:
Josh ▬ Call me when you want  Uron

grbfh:
Josh ▬ Call me when you want  Unknown
Josh ▬ Call me when you want  CjjIPFG Josh ▬ Call me when you want  UlmRG6s Josh ▬ Call me when you want  NlRYT1U Josh ▬ Call me when you want  NwQ16ft
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 6301
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Merci Ari Josh ▬ Call me when you want  1353670443
♥

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Josh ▬ Call me when you want  Makoto%20-%20signature
Merci Lucci, Zach et Lucas pour les avatars et kits Josh ▬ Call me when you want  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Josh ▬ Call me when you want  Ld7d
Josh ▬ Call me when you want  BbNTuR8
Josh ▬ Call me when you want  V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
Josh ▬ Call me when you want  Cn3Ckyx
Josh ▬ Call me when you want  1EPYLUw
Josh ▬ Call me when you want  DfzeUm9


Merci Karlito ♥️:
Josh ▬ Call me when you want  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Josh ▬ Call me when you want  YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#14 —Re: Josh ▬ Call me when you want
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum