Clyde Johnson DgoiC4q
Clyde Johnson 9oulLiP
Clyde Johnson 620526BoutonElysion5050
-69%
Le deal à ne pas rater :
Mallette pour PC portable 15,6 pouces
7.99 € 26.01 €
Voir le deal

— Just Married —

Sam 17 Avr 2021 - 21:15
Messages postés : 18
Inscrit.e le : 17/04/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Ismaël Johnson
Autre: #E24C44
Petit disclaimer sur cette fiche et ce personnage (on est jamais trop prudent) ; Sujets sensibles, drogues, violences, vulgarités. (Ouais, Clyde a pas mal changé ahah ♥)
références:

Clyde Johnson
"I lost myself somewhere in the darkness."

Généralités
Nom ;; Johnson
Prénoms ;; Clyde
Âge ;; 40 ans
Genre ;; Masculin et bien monté.
Origines ;; Américaines, Texanes pour être précis.
Activité ;; Ancien chanteur principal et guitariste des Deadlock, plusieurs petits boulots, barman, serveur, videur, caissier, mécano, maçon, tous appris sur le tas, dans des coins où les recruteurs ne sont pas très regardant sur les cv. Il n'a que l'«High School Diploma».
Sexualité ;; Bisexuel, tout ce qui a un trou a possibilité de l'intéresser.
Avatar ;; Jesse McCree, Overwatch.
Règlement ;; Validé - Ari
Chemin ;; Dc de Kjetil Nemoto.
Commentaire ;; Let's rock baby. ~
Histoire

" Doesn't say how I feel deep down, saying things cuz I like how they sound"

Clyde Johnson est né dans la poussière, sous le soleil cuisant du Texas. Il est né dans une vieille baraque qui peinait à rester debout, entre les bouteilles vides et les mégots de cigarette. Sa mère n'était pas faite pour être une bonne mère mais elle a essayé. Elle lui avait fait une promesse, alors que le bambin ouvrait encore ses grands yeux innocents sur le monde :

- Je te promets Clyde, je vais m'en sortir. Pour toi, je vais me reprendre en main.

Mais sa promesse fut vite oubliée. Les vieilles habitudes avaient la dent dure. Doucement, les provisions se firent rares et le gamin dut se contenter des paquets de chips et autres saletés bon marché qu'elle achetait en même temps que ses bouteilles. Il se fit crier dessus lorsqu'il riait un peu trop fort et apprit à pleurer en silence. Sans comprendre ce qui lui arrivait, il se referma sur lui-même, se développant dans un environnement toxique. Lorsqu'elle rentrait le soir d'un boulot qu'il ne comprit que plus tard les aboutissements, elle allait bien parfois. Elle tenait debout et prenait une bouteille pleine qu'il avait pris soin de déposer là en attendant son retour. Car il avait compris qu'elle le tuerait s'il oubliait encore une fois. Parfois encore, elle n'avait pas besoin de la bouteille. Elle tombait dans l'entrée en s'énervant sur ses clients, en disant des mots dont il ne comprenait pas le sens. Il apprit à aller voir leurs voisins lorsqu'elle ne se relevait pas. Plus tard, lorsqu'il apprit à parler, il put appeler les secours lorsqu'elle ne se réveillait pas. Il s'occupait d'elle comme il pouvait mais ce n'était jamais assez. Dans ses élans de colère, elle s'amusait à balancer des bouteilles vides sur lui, à lui crier des choses méchantes :

- Tu sers à rien Clyde ! Tu ne me crées que des soucis. Je serais tellement heureuse si tu crevais !

Il essayait de ne pas l'écouter, de se dire qu'elle ne pensait pas ses mots. Mais lorsqu'il se retrouvait seul dans sa chambre, ses joues étaient humides. Et cela l'agaçait, il ne devait pas être faible, ce n'est pas ce qu'elle voulait. Elle voulait qu'il soit fort. Elle voulait qu'il soit tant de chose qu'un enfant ne pouvait pas faire. Alors il était à tout jamais un échec à ses yeux. Alors elle avait raison, elle serait plus heureuse sans lui.

_________________________________________________

Clyde grandit en acceptant d'être un échec aux yeux de sa mère. Ses efforts pour lui faire changer d'avis s'amoindrir avec les années. Il sembla se fatiguer d'essayer. Il apprit à se conforter que son existence ne dépendait pas de l'avis de sa mère. Lorsque l'adolescence le cueillit, un nouveau monde s'ouvrit à lui. Sa mère ne lui donnait que peu de limites, si ce n'est des limites qu'il se fichait bien de franchir. Elle ne lui faisait plus peur depuis que son corps s'était allongé et que ses muscles s'étaient dessinés. Il savait qu'il pouvait se défendre alors elle n'avait de mère que son nom dans son certificat de naissance. Il suivit les plans foireux de sa bande d'amis et se retrouva même quelques fois au commissariat, car il se laissait prendre. Il aimait bien l'ambiance du commissariat. Ici, on ne le menaçait pas de mort, on tentait de lui expliquer pourquoi ce qu'il faisait était mal. On lui offrait une vraie éducation qu'il avait envie de prendre. Mais cela ne durait jamais assez longtemps pour qu'il comprenne réellement en quoi son comportement n'était pas correct. Sa mère arrivait toujours au soir et l'engueulait une fois chez eux. Elle criait fort et parfois, cela l'agaçait. Alors il s'enfuyait de chez lui pour retrouver le calme.

- Pourquoi tu te casses pas de chez toi ? T'es bientôt majeur, lui avait dit un jour son ami, à travers la fumée toxique de la nicotine.
- Elle a besoin de moi. J'peux pas la laisser, répondit-il en tirant une longue bouffée pour se détendre.

Car c'était vrai. Elle ne pouvait pas vivre seule. Et s'il s'accordait à dire qu'elle n'était rien pour lui que l'être qui lui avait donné la vie, il n'arrivait pas à partir. Peut-être l'aimait-il. Peut-être attendait-il qu'elle l'aime en retour. Peut-être espérait-il des choses qui n'arriveraient jamais. Il prit une bouteille qui trainait à ses pieds et aspira les quelques gouttes qui y restaient, dans le but de faire taire ses pensées.

Sauf qu'un jour, elle décida pour lui. Un jour, lorsqu'il rentrait de son école à pied comme il en avait l'habitude, il vit sa maison, entourée de voitures de policiers et de pompiers. C'est en s'approchant qu'il aperçut l'un des policiers qui avait l'habitude de le voir au poste, venir droit en sa direction. Il fit barrage de son corps et dit des choses que Clyde n'écoutait pas. Il se fichait bien de ses mots réconfortants.

- Elle est morte ? Qu'il demanda plutôt, la voix dénuée d'émotions.
- Je suis désolé gamin. On a tout tenté…

Il était libre. Il pouvait partir. Il pouvait exister pour lui seulement. Alors que les sirènes chantaient un triste son, Clyde éclata de rire. Un rire puissant, délivrant. Qui lui fit tant du bien. Dans ses éclats, les larmes coulèrent sur ses joues mais il ne les essuyait pas. Il s'en fichait. Il était libre

_________________________________________________

Il logea chez des amis qui ne passaient pas leur temps à lui dire combien sa situation était triste et qu'ils étaient désolés de ce qu'il vivait. Il vivait avec des gens qui se fichaient de ce qu'il avait vécu, qui étaient parfois aussi cassés que lui. Ces années-là furent très floues pour lui, car il toucha à la drogue, à la recherche de cette sensation de légèreté.. Il enchaina plusieurs comas, plusieurs passages à l'hôpital mais il en ressortait toujours sans avoir retenu la leçon. Entre l'alcool qui coulait à flots et les différentes drogues qui saupoudraient les meubles, la musique faisait vibrer la maison. Il baignait dans ces sons de guitare déchirés, dans ces voix qui gueulent au monde leur souffrance. Et il voulut le faire aussi alors il se mit à gratter les cordes d'une guitare abandonnée entre les déchets. Il trouva l'activité détendant et frustrant en même temps. Frotter ses doigts sur les cordes sales faisait vibrer ses intestins. Comme si quelque chose de profond voulait en sortir. Alors il se mit à lever la voix pour accompagner ses airs. Il chantait ce qui lui passait par la tête. Il chantait sa rage, il crachait ses peurs, sa détresse. Et ce fut enivrant, plus encore qu'une ligne de cocaïne. Alors il recommença, encore et encore. Jusqu'à ce que ses doigts soient engourdis, jusqu'à ce que sa voix se brise. Et là encore, il continuait à jouer, à sortir tout ce qu'il avait en lui.

Une fois, le sujet fut jeté sur la table alors que ses amis et lui mangeaient des restes d'une pizza froide.

- Hey, on devrait monter un groupe, dit alors Mia en passant négligemment ses doigts dans sa chevelure rouge.
- Qui voudrait écouter un groupe d'drogués qui chantent faux ? Plaisanta comme toujours John, le petit blond du groupe, au côté de Mia.
- Clyde chante bien, à l'inverse de toi.
- Qui a dit que j'voulais me joindre à votre coup ? Demanda le concerné en finissant sa bouchée.
- Tu nous adores. T'es obligé d'y être ! Argumenta la jeune femme.

Clyde leva les mains en l'air en signe de reddition et en profita pour piquer le morceau d'Isaak qui regardait ailleurs.
- Héé ! C'est à m – Qu'il commença à se plaindre.
- On d'vrait s'appeler les Deadlock ! Le coupa alors Mia, toujours pleine d'enthousiasme.
- Pour… Attends, laisse-moi deviner. Car en tant qu'déchets de la société, on ne peut que s'retrouver devant des impasses ? Demanda Clyde, le sourire au coin des lèvres.
- Ouais nah. C'est juste que ça m'plait. Mais ton explication m'a convaincu, on prend Deadlock !

Les trois garçons levèrent les yeux au ciel devant ce petit bout de femme qui n'en faisait qu'à sa tête. Mais aucun ne protesta. Ce jour-ci, le groupe Deadlock fut créé et il alla changer drastiquement la vie de paumée qu'avait Clyde. Il allait lui donner un but, une direction. Comme quoi, les impasses ne sont pas toujours ce que l'on pense.

_________________________________________________

Ils n'eurent pas un grand succès et ils ne le cherchèrent pas un instant. Il allait dans les pubs qui les autorisaient à cracher leur haine au monde. Clyde tomba encore plus bas dans ces temps. Les drogues plus fortes étaient plus facilement accessibles avec les sous qu'ils se faisaient. Ses passages à l'hôpital s'enchainèrent. Mais il continuait de jouer le soir même. Il continuait d'aligner les lignes de coke. Il continuait de vivre comme il l'entendait. Et qu'est-ce que ça faisait du bien. Certains tentèrent bien de lui dire que ce n'était pas correct, qu'il devrait arrêter. Un médecin vint bien le prévenir lors de l'une de ses convalescences :

- La prochaine fois que vous revenez dans un hôpital, cela sera pour aller à la morgue.
- On s'y croisera j'espère, doc ! Qu'il répondit en vissant son chapeau à sa tête.

Car il s'en fichait de ce qu'ils pouvaient lui dire. Qu'importe ce qui lui arrivera, il n'aura eu aucun regret. De quoi pouvait-il manquer après tout ? Il avait la gloire, l'alcool, le sexe et la drogue.

- Peut-être te manque-t-il de l'amour ? Le vrai, celui qui fait chavirer le cœur, lui dit un jour Mia avec douceur.
- J'ai pas besoin d'ça chérie. La coke finira bien par me faire chavirer l'cœur.
- Oh Clyde… Tu devrais essayer, c'est vraiment merveilleux.
- Tu sais c'qui est merveilleux Mia ? Quand tu m'les brises pas avec tes conneries à deux balles. Si t'es pas là pour m'tailler une pipe, tu peux te casser.
- Tu finiras malheureux Clyde. Tu mourras con et seul. Dit-elle en claquant la porte de sa chambre.

Il regarda un instant sa guitare, l'air agacé. Pourquoi avait-il besoin de ça ? Il n'avait aucun problème et on venait lui en créer. Dans un geste agacé, il balança son verre sur le mur et sortit à la recherche d'un remontant. Il n'avait qu'à oublier et remonter sur scène pour sentir le public l'acclamer, pour se sentir exister.

_________________________________________________

Le destin voulut lui prouver le contraire. Il voulut lui montrer qu'un être avait besoin de sa moitié. Clyde rencontra Kelly lors de l'une de ses représentations. Qu'est-ce qu'elle était belle. Il n'avait d'yeux que pour elle et ses tentatives de drague ne furent pas d'un grand succès. Pourtant elle ne le rejetait pas, elle continuait à parler avec lui et redirigeait la discussion lorsqu'il s'égarait un peu trop. Elle le guida avec une facilité que ses amis se moquèrent de lui.

- Oh Kelly, t'as trouvé comment monter ce bon Clyde ! Ria John par-derrière le bar.

Et Clyde ne répondit rien. Il ne les écoutait même pas. Bien sûr, il ne parvint pas à la mettre dans son lit miteux dès le premier soir. Mais il continua de lui parler à chaque fois qu'elle venait au bar. Il prit même le temps de faire sa chemise lorsqu'elle accepta de manger dans un restaurant avec lui. Elle était si belle, un ange venu du ciel. Sa rédemption. Qu'il accueillit les bras ouverts. Mais les habitudes avaient la vie dure et ses travers revinrent. Elle ne le jugea pas et l'épaula lorsqu'il tenta d'arrêter la cocaïne. Mais il se rendit bien compte que seul il ne pourrait pas y arriver. Alors il se décida, un mois après l'avoir rencontré, de se reprendre en main.

- Et jeudi soir, on s'fait celle-là ? Demanda Isaak, le nez dans leur planning.
- J'peux pas. Et les autres soirs non plus. Fit alors Clyde, son air toujours aussi décontracté et détaché alors qu'il mordillait un bâton de chocolat comme substitue.
- Mais Clyde tu peux pas nous lâcher maintenant ! On va – Commença alors à s'énerver John.
- Vous vous demmerderez très bien sans moi. Tfaçon John veut prendre ma place d'puis le début.
- Tu vois, je te l'avais dit. Dit Mia, d'un air entendu.

Et Clyde ne put que lui donner raison. Il fit alors son sac et s'y rendit le soir même. De peur que sa motivation ne parte au lendemain et qu'il replonge. Ce fut la première fois qu'il fut sage et docile durant une hospitalisation. Certes, certains moments étaient difficiles, le mettaient à l'épreuve mais avec le soutien du personnel soignant, il parvint à se détacher de ses vilaines habitudes. Il avait posé une photo de Kelly sur sa table et passait de longues minutes à l'observer. Il l'aimait si fort. Il pensa à lui demander sa main dès sa sortie mais préféra attendre un peu. Ne pas brûler les étapes pour pleinement en profiter. Car il ne voulait pas tout consommer pour jeter cette fois. Il voulait prendre son temps, savourer pour toujours ce bonheur. Et lorsqu'il sortit à la fin de son séjour, il semblait être un autre homme. Un homme heureux et amoureux.

_________________________________________________

Son petit train roulait tranquillement dans les montagnes du bonheur. Rien ne pouvait lui arriver, il était inatteignable. Il avait rangé avec ses mauvaises habitudes, il ne touchait plus à la drogue et s'il buvait régulièrement, il ne le faisait pas de façon excessive. Tout allait bien. Jusqu'à ce qu'elle le quitte, moins d'un mois après. Sans raison particulière. Du moins, sans une raison que Clyde comprit.

- Je ne voulais pas d'un gentil toutou. Je ne voulais pas te changer à ce point…

Quelle stupide raison. Ce n'était pas possible. Pourtant… elle ne revint pas vers lui, elle ne passa pas à nouveau la porte. Il était seul. Ce n'était pas possible. Plusieurs heures plus tard, il sembla sortir de sa transe et se mit en mouvement. En état de choc, il sut ce qu’il lui fallait. Il le lui fallait absolument, pour calmer le torrent qui fauchait tout en lui. Il se rendit chez ses amis et entra sans s'annoncer. Il y avait une fête mais il ne sembla même pas entendre la musique ni les exclamations de surprise en le voyant. Non, il ne voyait plus rien. Il sombrait de plus en plus, perdu dans une explosion d'émotions trop fortes. Il voulait juste que tout s'arrête. Quelqu'un l'arrêta dans un couloir et il lui fallut se concentrer pour reconnaître Mia. Bien, elle pouvait l'aider elle. Oui, elle avait toujours été son amie. Elle pouvait…

- J'ai besoin… Où est la coke ? Y'en avait… j'en avais laissé…
- Clyde, calmes-toi, qu'est-ce qu'il s'est passé ?
- Putain je… Où elle est bordel ? S'énerva-t-il.

Il la repoussa brutalement sur le côté et continua son chemin. Mais deux bras vinrent à nouveau l'arrêter en le plaquant durement contre une porte. Il ne réfléchit pas plus et commença à frapper l'individu qui n'était autre que John qui tentait de l'arrêter. Il voulait juste sa cocaïne, pourquoi on l'empêchait ainsi ? Clyde se déchaina alors sur John. Pour qu'il ne le touche plus, pour qu'il le laisse tranquille. Dans leur bagarre, des meubles furent bousculés et sans qu'ils s'en aperçoivent, des bouteilles d'alcool furent renversées. Il fallut juste une étincelle pour que le feu se déclare. La maison était en mauvais état, mal aérée et le feu prit rapidement de l'ampleur. Clyde fut laissé là et sans personne pour l'arrêter, il continua sa recherche. Les gens le bousculèrent en évacuant mais lui ne s'en rendit pas compte. Il avait un but et devait l'atteindre, par n'importe quel moyen. Il trébucha sur quelque chose mais se releva bien vite pour continuer. Néanmoins, il ne se rendit pas compte que la fumée avait obscurci ses voies respiratoires. Il finit par tomber au sol de son propre fait et avant de fermer les yeux, il vit le plafond céder. Mais il n'eut pas peur, il se dit qu'ainsi, il ne ressentirait plus cette douleur dans la poitrine. Au moins il serait libre.

_________________________________________________

Il se réveilla difficilement, la tête lui tournait encore un peu, mais au moins, les antidouleurs rendaient son esprit vide. Il était bien, si on ne venait pas le déranger pour regarder ses constantes constamment. Il finit par grogner et se mettre en mouvement. Il serait bien plus tranquille chez lui, seul. Mais aussitôt, une main lui bloqua le mouvement. Il fallait y aller doucement. Clyde n'en avait rien à foutre. Il voulait juste la paix bordel.

- Vous n'êtes pas en état Monsieur… Votre bras –
- J'en ai rien à foutre bordel, laissez-moi sortir ! Qu'il cria en se débattant.

Et puis les mots prirent du sens dans son esprit. Son regard alla chercher le coupable de sa convalescence forcée. Un cri muet lui prit la gorge lorsqu'il vit son bras gauche. Non, l'absence de son bras justement. Il tira son autre main, arrachant la perfusion sans s'étendre sur la légère douleur, et toucha l'endroit, au-dessus de son coude qui lui restait. Non. Non ce n'était pas possible. Ce n'était qu'une blague, qu'un rêve. Cela ne pouvait pas être la réalité.

Pourtant, c'était bien la réalité. Il avait bien perdu son bras lors de l'incendie. Ils n'avaient rien pu faire pour le sauver. Le docteur lui avait parlé des progrès en médecine qui pouvaient pallier ce handicap. Mais Clyde n'écoutait pas, il ne voulait rien entendre. Il fut comme léthargique les autres jours, ne souhaitant pas réaliser la chose. Mais doucement, l'information s'ancrait dans son cerveau. Il retrouva un peu de vie, à regarder le manège des infirmières autour de son lit. Il réussit même à sortir des blagues pas vraiment drôles. Mais les infirmières rirent de bon cœur, sans doute pour alléger sa peine. On lui installa cette fichue prothèse et on tenta bien de lui faire prendre des séances de rééducation, mais Clyde n'en avait que faire. Il voulait juste partir et tout oublier.

- Bien sûr, je viendrai la semaine prochaine, à 15 heures.
- C'est 13h, Monsieur Johnson, le rectifia avec douceur l'infirmière.

Mais il ne fit que hocher la tête et fuir l'endroit. Il alla au bar le plus proche pour y boire et finit par y dormir, la tête dans la cuvette. Il pensa à mettre fin à ses jours le second jour de sa liberté, mais il n'avait aucune arme contondante alors il se laissa tomber sur le lit miteux de l'hôtel et plongea dans un sommeil sans rêves. Après cela, il ne pensa plus à rien, l'alcool fut son seul mantra.

_________________________________________________

Les années passèrent et Clyde fut encore debout. Il s'était assagi et avait une vie stable. Enfin, selon ses dires. Il était une véritable épave, un déchet nucléaire que la société cherchait à ensevelir. Il avait trouvé du travail dans le bar où il avait passé de nombreuses nuits et s'il avait dépensé tout son salaire dans sa consommation excessive, il avait fini par utiliser ces sommes pour payer un appartement décent. Il avait alors enchainé les petits boulots, acceptant ceux qui ne sont pas regardants sur ses qualifications ou sa consommation peu normale. Car il travaillait la plupart du temps en mauvais état, mais faisait l'effort d'attendre l'après-midi pour finir ivre.

Il semblait avoir trouvé une stabilité. Peut-être pas la meilleure, peut-être pas la plus saine, mais au moins il vivait. Il décida même de mettre de côté chaque mois jusqu'à pouvoir se payer une prothèse myoélectrique et suivit une partie des séances de rééducation. Son seul but était de pouvoir retoucher une guitare et lorsqu'il put à nouveau gratter les cordes d'une, il fut heureux un court instant, avant que l'amertume des années ne revienne noircir ses traits. Il continua sa petite vie sans incident.
Jusqu'à recevoir un curieux courrier. Une lettre toute rose qu'il prit au début pour un prospectus bien emballé. La curiosité l'avait amené à l'ouvrir et il avait bien ri. Il avait bu une longue gorgée de sa bière avant de relire à voix haut, l'air des plus amusé. Et puis il oublia la lettre pour aller s'écrouler sur son canapé. Mais cette satanée lettre revint le lendemain et le surlendemain. Putain, si c'était une blague ! Clyde commença à se renseigner, d'abord sur internet puis auprès de collègues de travail. Mais non, s'il avait un peu mieux écouté à l'école, il aurait su qu'au Japon l'organisation y était un peu particulière.

- Hey, tu d'vrais faire gaffe Clyde, t'as un délai pour ces conneries, le prévient un de ses collègues.
- Ouais ouais, j'vais… J'vais prendre l'avion c'soir.

Il était bien perplexe avec cette histoire. Mais nulle l'envie d'être exécuté – l'un de ses amis avait eu le malin plaisir de lui raconter des bêtises, il se rendit à l'aéroport le plus proche après avoir embarqué ses maigres possessions. Il ne savait pas ce qui l'attendait, mais au 6ème jour de son mariage soi-disant merveilleux, il se trouva sur le sol japonais. Et il aurait peut-être légèrement oublié de prendre l'une des lettres avec lui pour savoir où il devait se rendre.
Ce n'était que le début d'un incroyable conte de fées.

Caractère

Egoïste, solitaire, vulgaire, sauvage, manuel, débrouillard, mordant, charismatique, violent, dragueur

Une explosion ferait moins de dégât qu'un passage de Clyde dans votre vie. C'est un homme qu'on ne souhaite pas rencontrer et dont on aimerait voir le nom dans la rubrique nécrologique. C'est un homme qui laisse des traces, qui traumatise autant qu'il tourmente. On le craint comme on le fantasme. C'est une créature que beaucoup ont cherchée à apprivoiser, mais ils en sont tous ressortis détruits. Car il tient à sa liberté et écrasera tous ceux qui se dresseront sur son chemin.
Clyde n'est pas une bonne personne. Il est égoïste et peut ne pas montrer d'empathie lorsqu'il décide de trahir quelqu'un pour se sauver. Il ne pense qu'à sa personne et son bien-être. Car personne n'y pensera pour lui et ça, il l'a bien compris. Il n'est pas souvent apprécié par les gens à cause de son individualisme. Et vous savez quoi ? Il s'en contre fiche. L'avis des gens ne l'a jamais importé. Même sa mère ne parvenait pas à le faire ne serait-ce qu'un peu s'intéresser aux autres. Il s'en balance des gens. Il préfère vivre en solitaire que d'être trahit encore une fois.

C'est un coyote au mauvais caractère. Un animal sauvage qui n'aime pas qu'on se mette en travers de sa route. Il peut se montrer brutal pour qu'on dégage de là, pour affirmer sa position. Il est violent autant avec ses poings qu'avec ses mots. Il n'hésite jamais à attaquer, bien que cela soit souvent en réponse. Le sang est chaud dans ses veines et ses poings sont souvent serrés dans l'irrésistible envie d'exploser tout ce qui passait sous sa main. Il est incontrôlable et mieux vaut ne pas lui dire "non".
Ce portrait n'est pas très élogieux mais lui sied à merveille la majorité du temps. Lorsqu'il ne fait pas preuve d'une impulsivité vive, il se montre plus calme. Il montre des traits qui pourraient amener la sympathie si dès qu'il ouvre la bouche, une grossièreté n'en sortait pas. Il regarde le monde, le cigare au coin de la bouche et attend quelque chose. Quelque chose qui ne vient jamais. Alors parfois ça revient, la frustration que rien n'avance. Et il s'anime à nouveau, d'un feu ardent. Il ne semble pas avoir de limites définies, frôle ou plonge la tête la première dans des pratiques illégales et dangereuses. Il prône n'avoir qu'une vie et ne pas vouloir la gâcher par peur d'un cancer. Alors il touche à tout, il explore, trébuche et se ramasse la gueule. Mais il se relève toujours et retente l'expérience.

Clyde c'est aussi d'autres facettes. Celle d'un homme qui n'est pas rancunier, qui sait pardonner, même ce que certains n'arrivent pas à pardonner. Il a été trahi mais n'en veut pas à ceux qui l'ont fait. Il ne balancera même pas son poing au visage de ces personnes si elles revenaient vers lui. Il en a juste retenu une leçon simple, qu'il était mieux seul. Et si on le décrit comme un parfait connard égoïste, il lui est déjà arrivé d'aimer une autre personne que lui-même. Et lorsqu'il a aimé, il a aimé à en crever. Il a tellement aimé qu'il a cherché à changer, qu'il est allé en cure de désintox, juste pour cette personne. Il a tellement aimé qu'il a enchainé les erreurs, qu'il s'est perdu pour finalement se retrouver seul et brisé. Mais encore une fois, il n'en veut pas à cette personne. Il ne se rappelle même plus de son nom, du moins, c'est ce qu'il essaie de faire croire à tous. Qu'il essaie de se faire croire en se perdant dans l'alcool. Car après tout l'alcool fait oublier.

Le Texan ne se cache pas d'aimer les courbes autant masculines que féminines. Il enchaine les conquêtes et les mélange à une bonne cuite au rhum. Il n'y a aucun attachement, un simple passe-temps. Car il a su très tôt que son corps plaisait et à très vite appris à faire plier ses conquêtes de cette manière. Il a appris à user de ses mots, toujours la remarque salace et vulgaire qui plait. Ils étaient tous attirés par ce côté "bad boy". À croire qu'ils pourraient être cette personne, l'unique qui parviendrait à le changer. Mais non. Il n'aime pas. Il ne fait que s'enfoncer profondément dans leurs corps et dès qu'il a pris sa jouissance, il s'en va, cigare à la main.

Clyde a du mal à rester en place. Il a toujours besoin de bouger. Ses jambes tressautent et ses doigts s'agitent. Il a toujours besoin de s'occuper et si on ne lui donne pas une tâche, alors il ira chercher une bouteille pour la vider. Et la suivante pour l'accompagner. C'est un gars qui a toujours été manuel, qui, malgré sa foutue main mécanique, aime manipuler. Alors c'est naturellement qu'il a développé un rejet total pour la technologie. En sortant de sa petite ville piégée dans les années 70's, il s'est retrouvé agressé par toute cette technologie. Il n'aime pas les bruits électroniques, les grésillements. Il n'hésite pas à jeter le téléphone d'un gars à côté de lui si le bruit lui est insupportable. Il fuit cette technologie mais doit bien y être confronté dans sa vie quotidienne. Il prend sur lui dans ces moments-là et se console avec une bonne bouteille d'alcool. Et puis, les appareils électroniques ne semblent pas l'aimer non plus, car ils prennent l'habitude de cesser de fonctionner à son approche. Il jure que c'est sa main la responsable. Mais peut-être cela n'est dû qu'à ses mauvaises ondes.

Physique
La porte en bois claqua contre le mur alors qu'il s'aventura à l'intérieur, lâchant un soupir de contentement. Le meilleur moment de la journée, définitivement. Le chapeau est posé sur le portemanteau alors que les bottes à éperons sont négligemment jetées dans la pièce sans que leur propriétaire ne s'en préoccupe. Il jurera contre lui-même le lendemain lorsqu'il devra les retrouver. Sa chemise, blanche et immaculée en début de journée ne ressemblait à plus rien et lui collait à la peau. Pourtant, il ne se précipita pas pour la retirer et préféra capter son reflet dans le miroir plein pied calé dans un coin de la chambre. La glace lui renvoya sa propre réflexion et il ne put retenir une grimace d'agacement. Ses cheveux ne ressemblaient à rien, une simple chevelure brune sans coupe dont les mèches frôlaient constamment ses oreilles et son cou. Il passa rapidement sa main dedans, s'accrochant quelques fois à des nœuds qui le firent gronder. Il venait régulièrement à oublier l'essentiel d'une bonne toilette.

Son visage aussi était dans un sale état, les traces de la journée sont visibles et ses fossettes sont salies par l'effort. Il dévia son propre reflet du regard, rencontrant deux iris brunâtres, semblables à un chocolat chaud fumant posé sur le bord de la table. Son regard était froid, comme toujours. Mais en se rapprochant, il pouvait y apercevoir des émotions enfouies. La peau est marquée par les séquelles de la vie. Par la fatigue qui l'étreint, les cuites de trop qui tachent sa peau. Mais ça ajoute un peu de charme, dira-t-il avec désinvolte.  Son visage était carré, la barbe lui mangeait la moitié des joues, donnant du caractère et un certain charisme qu'il apprécie. Il en prend d'ailleurs soin et avec le temps, les coupures du rasoir sont moins présentes sur sa peau. Sa bouche est charnue et fine, subissant les coups de dents et de langue lorsqu'il est nerveux. L'héritage de son père qu'il a compris que plus tard se ressent dans certains de ses traits. Dans ses yeux légèrement en amande, dans son visage allongé et sa mâchoire saillante que l'on pourrait aussi bien prêter à ses origines américaines. Il s'affaissa à retirer les boutons de sa chemise, la laissant glisser sur ses bras et dévoila cette partie qu'il détestait chez lui.

Cette affreuse prothèse. À cause d'un foutu accident qui lui a fait perdre l'usage de son bras gauche, jusqu'à son coude. Car il n'a jamais suivi les séances de rééducation et qu'il peine parfois à utiliser cette prothèse. Il détourna le regard pour se concentrer sur sa carrure, une chose dont il était plutôt fier. Il possédait une musculature assez développée, renforcée par le travail. Avec son un mètre quatre-vingt-cinq et ses quatre-vingt-dix-sept kilos, il impose un certain respect. Sa main droite était rêche, abimée par les années et de nombreuses cicatrices marquent son corps. Il laissa sa main parcourir son torse, caresser les muscles rendus douloureux par la journée. Une légère toison de poils couvre sa peau. Ses amants appréciaient ce côté bestial et primitif. Ils ne pouvaient pas mieux tomber avec lui.

Un nouveau soupir franchit ses lèvres alors qu'il se débarrassait de sa ceinture, la claquant contre son jean dans un bruit purement érotique qui lui arracha un léger rire. Elle est marquée d'une inscription, "BAMF", un acronyme de "Bad Ass Mother Fucker" qu'il aborde fièrement. Le pantalon rejoignit rapidement les autres vêtements dont il ne portait aucun intérêt. Pourtant, toute sa garde-robe porte une identité unique qu'il prend soin d'agrémenter de nouvelles pièces par moments. Car il a un style vestimentaire atypique, autant pour des nippons que des Américains. Le style cow-boy ne l'a jamais quitté. D'abord une façon de provoquer le monde et puis devenue une habitude, un réconfort. Parfois, lorsque la température chute, il embarque avec lui un poncho rouge abimé mais ce dernier lui sert surtout de coupe-vent, car sa chaleur corporelle l'aide à supporter les grands froids.
Ses pas le guidèrent jusqu'à sa douche où il alluma l'eau chaude pour en apprécier la fougue. Il frottait vigoureusement sa peau pour retirer la saleté, colorant bien vide l'eau claire.
— Just Married —

Sam 17 Avr 2021 - 21:47
Messages postés : 329
Inscrit.e le : 07/04/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Milo ma petite Lune
Autre: ☾
i'm your bonnie and you're myyy clyyyde
je suis désolé c la pire ref possible mais oupsie voilà...

ce choix d'avatar je ne peux que valider. juste il est si badass vrmt let's rock baby as you said
rebienvenue ici ✨
— Just Married —

Sam 17 Avr 2021 - 22:13
Messages postés : 324
Inscrit.e le : 16/09/2017

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Damn, c'est la revenance \o/
Bonne V2 o/ (ou 3? Sais plus)
— Just Married —

Dim 18 Avr 2021 - 0:46
Messages postés : 612
Inscrit.e le : 13/06/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Leonore Mizutaka
Autre: Je piapiate en : #CC4E5C
Bon Dc à toi :)

Du coup, bienvenue à nouveau. J'attends avec impatience de croiser ton autre compte avec mon petit Fumiya ♥
Bonne rédaction et au plaisir !

— Just Married —

Dim 18 Avr 2021 - 3:50
Messages postés : 107
Inscrit.e le : 20/03/2021

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Le terroriste à roulettes D:
Autre: Merci à Ranmaru, Reiko et Tomie pour les avatars ♥ Et surtout Bibiki pour le magnifique ectostélian et Eto pour avoir lancé le truc... je vous hais ♥
Cet avatar ♥

Rebienvenue et bon courage pour ta fiche ! ♥
— Just Married —

Dim 18 Avr 2021 - 17:38
Messages postés : 1561
Inscrit.e le : 23/06/2014

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Oswald Nicolson
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Rebienvenu et bon courage pour la rédaction ! o/
— Silence —

Lun 19 Avr 2021 - 17:59
Messages postés : 300
Inscrit.e le : 17/05/2017

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Haven ♥
Autre:
Clyde Johnson 3488335006

Bon retour à Clyde et bon DC.
J'aime ce que je lis. Bon courage pour la suite de la fiche. c:
— Just Married —

Mar 20 Avr 2021 - 20:49
Messages postés : 73
Inscrit.e le : 09/11/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Les crocs sont pas très propres. Faites gaffe.
Oh l'perso qui t'en envoie dans ta face Clyde Johnson 1518348080

Re-bienvenue ! Have fun ~
— ★ —

— ★ —
Mar 20 Avr 2021 - 23:48
Messages postés : 238
Inscrit.e le : 09/12/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Benji N. Tarkovski
Autre: [color=#CE3D3C]
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Mer 21 Avr 2021 - 19:14
Messages postés : 1995
Inscrit.e le : 24/01/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Seyfried Bellandi
Autre:
Coucou le retour. Have fun. Clyde Johnson 3787341459

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


so if you want to push, I'm a shove || if you want to spar we can do it no gloves || and if you're gonna run at me you better do it hard || 'cause I fear no fall, no brawl, no scars
I'm two pounds shy of a bomb || I'm one shade short of alarm || I'm too past wrath that I'm calm || got two last laughs in my palms

and all around the sirens play
don't get in my way
◀◀    ❚❚  ▶▶


Garde partagée:
— Just Married —

Jeu 22 Avr 2021 - 1:08
Messages postés : 18
Inscrit.e le : 17/04/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Ismaël Johnson
Autre: #E24C44
Déjà je vous remercie tous d'une façon globale parce que voilà, vous êtes adorables ! Et c'est bien mon premier DC en 4 ans donc c'est dire que je vous aime. ♥

Tomie ; T'as le droit vas y. Mais juste une fois ~ J'ai vu que t'avais sorti ton guitariste. Nous faudra un lien, entre passionnés hehe ♥

Kyle ; La V2 ! Comme pour Kjetil hehe !

Reiko ; Avec plaisir, ce petit rp tient toujours après tout. J'suis aussi impatient !

Stélian ; Merci, toi aussi té beau ♥

Honoka ; Ce fut difficile mais j'y suis arrivé /sueur

Cho ; Merci pour lui ! Il m'avait manqué ce petit con et j'aime ce qu'il est devenu, j'espère que vous aussi Clyde Johnson 2837704232

Benoit ; Ouais, un perso qui te crache à la gueule avant d'écraser celle-ci sur la surface la plus proche hehe, un sacré p'tit gars !

Kintaro ; Salut darling, té bo ~ Clyde Johnson 2837704232

Carmine ; Merci bb ♥ On dépoussière en ce moment ahah !

Du coup je précise que ma fiche est terminée. Déjà elle est longue et je m'excuse très fort à celui/celle qui la corrigera. Pour les fautes normalement j'ai fait un tour mais j'ai tellement relu mes phrases qu'elles me sortent par tous les trous alors j'ai pu en oublier ou en créer avec les passages ahah...

Ensuite pour l'histoire, je précise que je ne valide aucun de ses choix et qu'il est fort idiot. Je vais préciser quelques trucs, car de son point de vue parfois on imagine que tout est beau. Il a tendance à se convaincre de choses qui sont fausses et j'ai essayé de reproduire un peu cet effet pour qu'on comprenne son cheminement et ses actions.

Pour sa cure magique à la drogue. En soi il n'a plus touché à la drogue et après l'accident il a bien décidé de plus en chercher. Néanmoins il n'est nullement guéri de ses addictions, il a juste trouvé un bon substitue qui est l'alcool. Il a de l'alcoolodépendance et ne prends en aucune considération les dangers. Alors oui ses organes sont déjà flingués mais il s'en fiche pas mal.

Lorsque sa demoiselle l'a quitté, il a voulu replonger dans la coke directement, car il savait que c'était ça qui pourrait l'amener dans un état recherché immédiatement, sinon il aurait bu jusqu'à l'étouffement sans aucun doute.

Pour son hospitalisation, il ne s'est pas réveillé et n'a pas arraché sa perfusion le premier jour. Il ne s'en est pas rendu compte mais quelques jours se sont écoulés jusqu'à ce qu'il reprenne totalement pied sur la réalité. Du coup il était un peu frais. Et c'est idiot, ça fait mal et ça ne sert à rien, oui.

Il a d'abord eu une prothèse normale qui s'enlève avant d'accepter la pose d'une prothèse myoélectrique. Après je sais qu'ils recherchent à faire des prothèses de plus en plus performantes mais comme elles ne sont pas encore super courantes, je suis resté sur quelque chose de basique dans ce qui est actuellement accessible.

Pour sa raison de venue, je trouvais ça amusant de lui faire découvrir sa lettre. Il a déjà un partenaire et je pourrais enchainer sans problème sur le mariage du coup j'espère que cela ne vous dérange pas trop ? Dans tous les cas, son papa était japonais, juste il s'en est jamais vraiment intéressé. Si vraiment la raison de la venue ne passe pas pour une quelconque raison, je changerais. ♥

Et me semble que c'est tout. Si y'a besoin bien sûr d'informations en plus, de corrections, tousa tousa. N'hésitez pas à me taper sur les doigts.


Lisalisa

Jeu 22 Avr 2021 - 13:14
Messages postés : 389
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Re-bienvenue avec ce dc o/

J'ai repéré trois petites fautes qu'il faudra vite fait corriger :
été mal - était mal
qui avaient - qui avait
qui chante - qui chantent

Fiche très facile à écrire, on cerce très bien Clyde et même s'il dit être mieux seul, qu'il s'en fout des autres, on espère le voir trouver une relation stable et nourrissante. Clyde Johnson 4115966937
Le fait qu'il arrive au Japon car il a reçu sa lettre n'est pas du tout un souci, il faudra juste garder à l'esprit ce que ça entoure, qu'il n'y connait quasi rien au pays et encore moins à la langue (bonne chance à son.sa partenaire s'ile parle pas anglais ptdr) et qu'il va devoir s'habituer à la vie là-bas.

Ton histoire est très claire et tient bien la route, merci quand même pour ces éclaircissements, au moins on voit que tu sais de quoi tu parles.

On va vraiment voir débarquer un cow boy texan dans la ville de Tokyo 😂, hâte de le suivre en rp!
Amuses-toi bien Clyde Johnson 2984341854

Pré-validation par Arisa
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

might be a sinner ; might be a saint

Hear her - THE Arisa
merci Hatoclown et Fu pour les avatars ღ


one brain cell:
Clyde Johnson Uron

grbfh:
Clyde Johnson Unknown
Clyde Johnson CjjIPFG Clyde Johnson UlmRG6s Clyde Johnson NlRYT1U Clyde Johnson NwQ16ft
— Just Married —

Jeu 22 Avr 2021 - 14:00
Messages postés : 18
Inscrit.e le : 17/04/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Ismaël Johnson
Autre: #E24C44
Arisa la plus belle ♥ Clyde Johnson 901032552

J'ai corrigé les fautes, en effet, elles n'étaient pas très jolies urg :'c

Ouaiis, il sera mieux accompagné mais pour qu'il le reconnaisse faudra attendre quelques longues années ahah !
Et oui pas de soucis, j'ai bien conscience de cela et mon partenaire aussi ! ♥ Mais je ne savais pas si en soit c'était possible, me voilà rassuré ! Il va bien galérer dans cette ville inconnue ahah

Hee merci beaucoup. J'ai tellement fait de recherches, relus mes textes pour pas écrire de bêtises. Je parle de sujet dont je n'ai pas l'habitude et j'avais si peur d'écrire de la bonne merde en boîte :'c

Heheh, le cowboy est de retour à Tokyo pour faire bouger les nippons Clyde Johnson 2837704232 Merci beaucoup ! Clyde Johnson 297054555
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Jeu 22 Avr 2021 - 14:20
Messages postés : 6130
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Clyde Johnson 716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Clyde Johnson 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Clyde Johnson 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Clyde Johnson Ld7d
Clyde Johnson BbNTuR8
Clyde Johnson V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
Clyde Johnson Cn3Ckyx
Clyde Johnson 1EPYLUw
Clyde Johnson DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Clyde Johnson E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Clyde Johnson 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Clyde Johnson Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Clyde Johnson YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#15 —Re: Clyde Johnson
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum