Wutai Sato  DgoiC4q
Wutai Sato  9oulLiP
Wutai Sato  620526BoutonElysion5050
Le Deal du moment : -40%
-30% sur les Baskets Nike Court Royale
Voir le deal
33 €

— Just Married —

Dim 2 Mai - 16:47
Messages postés : 551
Inscrit.e le : 02/05/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire
Autre:
Wutai Sato
Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j'apprends.
Informations générales
Nom :Sato
Prénom.s :Wutai
Âge :22 ans, 10 Octobre
Genre :Masculin
Origines : Japonaise et russe
Activité :Agent d’entretien
Sexualité :Bisexuel
Avatar :Un personnage inventé par Laovaan (https://www.deviantart.com/laovaan)
Réglement : -
CheminVia un top site
Autre :Bonjour ! =)
Histoire
« Dis, maman, c’est qui mon papa ? » Cette phrase, je l’ai répétée jusqu’à m’en casser la voix. Pourtant, malgré mes efforts et mon insistance, je n’ai jamais eu de réponse. C’était un sujet tabou. Ma mère n’a jamais voulu me donner beaucoup de détails même si, parfois, lorsqu’elle était bien lunée, j’obtenais finalement quelques informations… Au fil des années, j’ai appris à les récolter et à les savourer. Dès que j’en savais un peu plus, mon cœur me donnait l’impression d’être rempli de feux d’artifices. J’avais alors des montées de chaleur et je ne pouvais m’empêcher de sautiller sur place comme un idiot ! C’était plus fort que moi. J’avais besoin de ces éléments pour me construire. Or, pour une raison que j’ignorais, ma génitrice m’en empêchait.

Tout ce que je sais, je l’ai noté dans un vieux carnet rouge. À l’intérieur, j’y ai mis des indications, des suppositions, mais aussi des dessins ou encore des photos tirées de journaux que j’ai collées sur plusieurs pages. Certains de ces clichés sont barrés de croix noires, tandis que d’autres sont accompagnés de petites annotations comme « bouche pareille », « champion ! », « revient souvent au Japon » ou encore « même année de naissance que maman ». Plus les années passaient, plus j’avais envie d’abandonner : serais-je réellement capable de reconnaître mon père biologique si je l’avais sous les yeux ? Après tout, rien ne dit que je lui ressemble… Si cela se trouve, je suis la copie de ma mère au masculin… Ou alors, je suis un mélange des deux… Et c’est ça qui me rend dingue : je n’en sais rien. Mon géniteur peut être n’importe qui !

Au début, j’ai cru qu’évoquer « vous savez qui » faisait de la peine à maman. Si elle se montrait évasive ou si elle me demandait de me taire, c’est qu’elle ne supportait pas son absence… Ou qu’il était mort… Je n’excluais pas cette éventualité. Hélas, j’ai rapidement su que je me plantais sur toute la ligne. Papa était bien vivant, car il versait une pension alimentaire tous les mois. Une coquette somme, d’après ce que j’ai vu en fouillant dans les comptes de maman ! Ce n’était donc pas un petit joueur du dimanche. Il devait avoir une certaine notoriété… En tout cas, il avait les moyens et semblait se servir de son argent pour cacher son « bâtard » aux yeux de tous ou pour expier une faute. J’aurais préféré qu’il assume autrement ses responsabilités… Pas qu’il joue les fantômes ! Alors, non, il n’était pas décédé, mais c’était tout comme ! Il ne nous écrivait pas. Il ne cherchait pas à recevoir une photo de moi ou à savoir si j’avais eu de bonnes notes. Il ignorait que j’avais dessiné des tas de « papas » jouant au football ou renversant une ceinture noire de judo. Il ne savait pas non plus à quoi ressemblait ma voix… Ni quel bruit faisaient mes sanglots dès que je pensais à lui. À nous. Je suis une erreur. Quelqu’un à cacher. Même si elle m’a aimé, maman me l’a souvent répété : « Tu es le fils d’un sportif de haut niveau avec qui j’ai eu une aventure. Il sait que tu existes, mais tu ne le verras jamais. Même s’il vient parfois jouer au Japon, il a d’autres chats à fouetter… et d’autres femmes à combler. Oublie-le ! » Ouais, mais non… Je ne peux pas oublier ce modèle masculin invisible.

Toute ma vie, je me suis fait des films, imaginant que, finalement, il regrettait cet abandon et venait enfin me chercher. Quand j’étais petit, je rêvais qu’il m’attendait devant la grille de l’école, avec un énorme sachet de bonbons aussi gros que ses muscles ! Plus grand, j’espérais faire assez de conneries pour que ma mère se plaigne à lui et qu’il vienne me recadrer. J’aurais donné n’importe quoi pour qu’il soit là, devant moi, même si c’est pour me mettre une raclée. Malheureusement, ce n’est jamais arrivé… J’avais beau grandir, j’ai toujours ce petit espoir au fond de moi. Un rêve de gosse. Cela n’a jamais plu à ma mère qui, au fil des années, a préféré se murer dans le silence ou les injures. Honnêtement, je ne supportais plus la rancœur permanente qu’elle avait à l’égard de celui qui l’avait engrossée. Pourquoi me met-elle des bâtons dans les roues ? Ne se rendait-elle pas compte que je ne pouvais pas aller de l’avant si elle-même ne passait pas à autre chose ? Il n’aurait fallu qu’une seule chose : un nom ou une adresse. Je me serais chargé du reste !!! Bon sang, j’aurais tout fait si je n’avais pas eu autre chose que des miettes !

Pour faire enrager ma mère autant qu’elle m’irritait, j’ai commencé à faire le mur et à fréquenter des jeunes qui pensaient refaire le monde en buvant des bières et en peignant des absurdités sur le mur... C’était dangereux et idiot toutefois, j’avais comme simple idée de me révolter. J’ai d’ailleurs pas mal changé à cette époque. Mon nouveau beau-père, que l'Incontestable avait marié à ma mère, n’osait pas vraiment intervenir. Pour lui aussi, j’étais une erreur : j’appartenais à un passé qui n’était pas le sien. Je n’étais pas sa famille. La sienne, il allait la concevoir à coups de butoirs, dans la chambre annexée à la mienne. Bientôt, je serais de l’histoire ancienne. Je serais remplacé par un bambin au doux minois. Un gamin que l’on pourrait modeler à sa convenance. Un mioche qui saurait qui sont ses deux parents. Un putain de chanceux ! Mais comment en vouloir à ce cadet qui n’avait rien demandé ? Bien que je sois jaloux à en crever, j’ai fait de mon mieux pour m’occuper de lui et alléger le quotidien de ma nouvelle famille. Je n’aspirais qu’à son bonheur. Il ne méritait pas de vivre avec un trou à la place du cœur.

Peu à peu, j’ai délaissé les bancs de l’école, pour finalement me lancer dans des petits boulots. Au début, je séchais les cours pour travailler. Me doutant que le pot aux roses allait rapidement être découvert, j’ai veillé au grain. Chaque matin, j’ai alors épluché toutes les missives nous parvenant dans la boîte aux lettres. Quand je n’étais pas là pour intercepter le courrier, je négociais avec mon demi-frère ou avec la vieille voisine pour qu’ils le fassent à ma place. À l’un, je faisais les devoirs ou lui apportais des gâteaux. À l’autre, je faisais le ménage et le repassage. Hélas, au bout de quelques semaines, l’administration a fini par envoyer des emails… Je crois que c’est là que tout a changé avec maman. Elle a compris que j’étais arrivé à un point de rupture et que je ne pouvais plus vivre avec elle. Alors, elle m’a laissé une partie de la pension alimentaire que mon géniteur nous versait. J’ai ainsi pu me payer une misérable chambre dans un immeuble qui mériterait bien qu’on le remette aux normes… Certes, la pièce était minuscule et assez insalubre, mais c’était mon chez-moi. Je l’ai décorée selon mes goûts et je m’y suis habitué. Et puis… Le loyer n’était pas si cher. Depuis l’aide financière de maman pour quitter la maison, je n’ai plus vu la couleur de l’argent de mon père. J’ai dû apprendre à me débrouiller. Focalisé sur mes journées bien chargées et les nombreux changements dans ma vie, je n’ai pas fait très attention aux manifestations anti-Incontestable. Bien sûr, j’ai entendu parler des attentats néanmoins, j’étais bien trop concentré sur mon petit monde pour m’en soucier… Et puis, à ma connaissance, aucun de mes proches n’en avait parlé ou en avait souffert, alors je m’étais vite concentré sur mon quotidien.

Quand Shukumei a frappé le Japon, j’avais dix-huit ans. J’étais tranquillement assis sur mon lit d’infortune quand la terre s’est mise à trembler. Je ne me souviens plus de ce qui est arrivé en premier… Les typhons qui détruisaient tout sur leur passage ? Les lignes qui saturaient ? Le séisme ? Les gens qui criaient de douleur, de panique, de frayeur ou de peine ? Je n’en conserve qu’une impression d’horreur et un brouhaha terrible. Par contre, je me souviens parfaitement de deux craintes qui m’ont traversé. Celle pour ma famille que je ne voyais que trois fois par an. J’espérais que le trio gagne un abri aussi rapidement que moi… Et que tout le monde soit sain et sauf. Curieusement, ma seconde peur était pour mon père. Je priais de toutes mes forces pour qu’il ne soit pas dans le coin au moment où le chaos a basculé. Après des jours d’angoisse, j’ai appris que mes proches avaient survécu. Certes, mon beau-père avait reçu d'énormes gravats sur la jambe et semblait condamné à se déplacer en béquilles ou en fauteuil toutefois, il était en vie. Quant à mon demi-frère et ma mère, je n’ai finalement retrouvé la paix qu’en les serrant enfin dans mes bras, les yeux baignés de larmes. J’ai beau jouer les durs quand ça m’arrange, je suis inquiet pour eux dès que quelque chose arrive… Autant dire que cela arrive souvent !

Plus j’y pense, plus je me dis qu’il y a quelqu’un, là-haut, qui s’amuse à enchaîner les catastrophes ou les problèmes technologiques, comme les puces qui disjonctent et se mettent à ne plus fonctionner... Cette putain de terrible épidémie !… Encore une fois, il y a eu tellement de dégâts humains. Ce fléau a laissé un sillon de malades et de cadavres derrière lui… Il y a également cette étrange chasse à l’homme survenue récemment à travers tout le pays. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais je n’ai pas apprécié le fait que le gouvernement insiste autant sur l’infaillibilité de l’Incontestable. Toute cette merde n’est pas arrivée par hasard ! Quelqu’un a bien dû intervenir… Je pense que l’on nous cache quelque chose. Néanmoins, je préfère garder mon point de vue pour moi. Les murs ont des oreilles et je ne sais pas si j’aurais la force de me lancer dans un combat que je sais perdu d’avance. Et puis, malgré la médiatisation de ces événements, j’avoue que j’avais d’autres préoccupations. J’étais en pleine transition de job : j’essayais de faire mes preuves et il m’arrivait de faire un paquet d’heures supplémentaires afin de montrer de quoi j’étais capable.

Honnêtement, comment ferais-je lorsque je devrais me préoccuper de ma famille, de ma.mon promis.e et de ce père absent qui me manque sans que je le connaisse ? Je ne préfère pas y penser. Quoi qu’il en coûte, il est temps pour moi de continuer à avancer. Je sais que je saurais rebondir. Avec le temps, mes épaules sont capables de tout encaisser. Du moins, je l’espère. J’y arriverais ! J’en fais le défi ! Or, je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j'apprends.
Physique
Un rictus taquin généralement greffé sur les lèvres, Wutai aime jouer la carte de l’assurance ainsi que du défi. Souvent, lorsqu’un interlocuteur se présente à lui, le jeune homme le fixe de ses beaux yeux marron aux petits éclats mordorés et attend. Le menton bien haut, les sourcils légèrement froncés et le sourire en coin, il écoute… Mais, surtout, il observe. L’esprit en ébullition, il cherche à jauger ce qu’on attend de lui ou si cette rencontre sera une bonne opportunité pour l’aider à avancer. Autrefois du genre à ouvrir la bouche sans réfléchir, le garçon a conservé sa spontanéité et parle d’une voix franche, légèrement grave, audible et sans hésitation. Qu’importe la conversation, il est assez rare qu’il n’affiche pas un air jovial ou moqueur.

Provoquer… Oh, que Wutai adore cela ! Bien qu’il se soit légèrement assagi, il conserve tout de même quelques marques de son adolescence rebelle. Il a ainsi décidé de garder ses cheveux décolorés qui avaient autrefois fait hurler sa mère. Sur le moment, l’adolescent n’avait pas réfléchi : il s’était laissé entraîner par des camarades qui l’avaient défié de modifier sa belle tignasse ébène. En quelques minutes, il avait cédé, voyant là le moyen de faire enrager sa génitrice qui l’interdisait de sortir de chez lui après vingt-heures. Puisqu’il avait bravé le couvre-feu maternel et qu’il allait se faire griller, autant faire les choses en grand ! Alors, il avait pris lui-même des produits cosmétiques dans la supérette du coin, puis s’était refait une beauté, sous les gloussements alcoolisés de ses comparses. Le rendu final n’était pas trop mal : une large ligne médiane au blanc immaculé lui traversait le crâne. Or, ces mèches nacrées tranchaient vivement avec ses cheveux noirs, lui donnant ainsi un petit style atypique qui attirerait directement les regards. « T’as le ying et le yang sur le crâne, mec ! » avaient ricané l’un de ses amis en lui tendant une cannette de bière. Ravi de cette métamorphose, Wutai était finalement rentré complètement ivre chez lui, vers cinq heures du matin. Bien sûr, sa mère l’attendait de pied ferme, le thermos de café à la main, la rage déformant ses traits. Bien sûr, il avait été sévèrement puni. Bien sûr, il n’allait pas effacer les marques de cette soirée. Bien sûr, il s’était juré de ne pas s’arrêter là.

L’année suivante, à ses dix-sept ans, il entreprit de se faire percer. À cette époque, il cumulait les problèmes en fréquentant un groupe de jeunes révoltés. Comme il savait que ce serait mal vu ou illégal, il demanda à un membre de son gang de le faire. Le concerné avait déjà procédé à ce genre de modifications toutefois, cela ne se fit pas sans douleur… Wutai opta pour les lobes ainsi que pour son arcade droite. Toujours dans l'idée de prouver qu’il faisait partie des leurs, le jeune homme demanda à se faire tatouer... Cependant, cette fois-ci, il avait ordonné à ce qu'on le mette en lien avec quelqu'un du métier faisant partie de réseau qui, moyennant du fric ou un service, fermerait les yeux sur la loi. À l’inverse des autres, le garçon avait évité les dessins tape à l’œil sur le torse, le dos ou la moitié du bras. Certes, il souhaitait se faire tatouer néanmoins, pour une fois, il avait opté pour de la discrétion, choisissant alors un ensemble de lignes fines et épaisses autour de la cheville. Le rendu final était à son goût : c’était une sorte de gros bracelet avec des motifs mélangeant le style tribal et le style oriental. L’avantage d’une telle création autour de la cheville c’est qu’au moins, il pourrait toujours affirmer son identité ou la dissimuler derrière une paire de chaussettes !…

À présent adulte, Wutai a donc décidé de garder ses piercings ainsi que ses mèches décolorées qu’il coiffe avec du gel dans une coupe assez « hérisson ». Il a bien conscience que ces signes particuliers peuvent lui porter préjudice lorsqu’il recherche un emploi, mais il n’en a cure. Il s’agit de son style et il ne compte pas le changer… Surtout si c’est pour rentrer dans la norme du parfait employé du mois ! La normalité, ce n’est pas son genre… Il préfère accrocher le regard et surprendre, que ce soit positivement ou négativement. Parce que, finalement, si on passe outre son visage relativement imberbe, le jeune homme a un physique relativement commun. Il est assez grand, ni fin, ni trop gros. Afin de se maintenir en forme, il pratique le sport deux à trois fois par semaine. Tantôt de la course à pied, tantôt des exercices de musculation… Parfois, il va faire quelques longueurs à la piscine municipale… Ou va pratiquer le sport de combat. Cela lui vaut souvent des petites blessures de-ci de-là et il a conservé quelques cicatrices. La violence ne l’effraie pas. Il n’est d’ailleurs pas rare que son visage ou son corps soit affublé de pansements et de bandages. Quoi qu’il en soit, Wutai n’est pas très difficile : tant qu’il peut se dépenser et évacuer son stress à travers une activité physique, c’est ce qui importe.

Du côté de son style vestimentaire, le garçon vise le pratique ou la simplicité : un haut à capuche, un t-shirt lambda ainsi qu’un jean skinny. Il n’est pas du genre à mettre des sandales ou des chaussures élégantes. Il préfère de loin des baskets confortables. D’ailleurs, il possède plusieurs paires chez lui et s’amuse à accorder leur couleur avec son sweat. En été, il n’hésite pas à mettre des chemises dont il relève souvent les manches. C’est souvent à cette période qu’il orne l’un de ses poignets de bracelets de cuir.
Caractère
Débrouillard, Wutai a compris qu’il faut être sûr de soi et de ses acquis pour avancer. Certes, sa scolarité a été compliquée et il ne fait pas partie des gens cultivés toutefois, le jeune homme sait rebondir et utiliser ses mains. Dès qu’il a quitté le cocon familial, il a enchaîné les petits boulots. Servir les clients dans un vieux bar miteux, cuir des steaks à longueur de journée dans un fast-food, récurer des toilettes, entretenir les espaces verts d’un parc, jouer les mascottes en agitant une pancarte, promener des chiens, aider à retaper une maison, … Rien ne l’arrête ! Qu’importe l’emploi, le garçon sait prendre sur lui et se fiche de paraître ridicule. Tout ce qui compte à ses yeux est de pouvoir payer son loyer à la fin du mois.

Malgré son air rebelle, il est plutôt du genre jovial et sociable. Il ne se passe pas une heure sans qu’il décroche un sourire ou ricane. Souvent, il aime jouer la carte de l’humour et affuble ses interlocuteurs de petits surnoms débiles. Tant qu’on ne l’oblige pas à aborder des sujets personnels comme son éducation, il papote volontiers avec autrui. D’ailleurs, sans pour autant être bavard, il est du genre spontané. Si une personne lui plaît, il le lui dira sans hésiter. Certes, il n’y mettra pas forcément les formes, mais au moins ce sera dit. Wutai est relativement franc, ce qui peut lui valoir des problèmes. Par exemple, si quelqu’un le regarde de travers ou l’insulte, il répliquera. Il n’y a que dans le cadre d’un emploi qu’il parvient à prendre sur lui… Mieux vaut savoir courber l’échine face à un client pénible afin de ne pas se faire virer par son patron ! En raison de ses nombreux emplois et de son caractère, le garçon a appris à être à l’aise aussi bien face à une foule qu’avec une personne en tête à tête. Il n’y a qu’avec les enfants avec qui il a du mal. Comment conseiller des gamins alors qu’il lui a manqué un pilier durant toute son enfance ? Aux côtés de plus jeunes, Wutai a donc tendance à faire ce qu’il faisait le mieux à l’époque : l’idiot.

Malheureusement pour lui, il est quelqu’un de très influençable. Dopé à l’adrénaline, il foncera tête baissée dès qu’on lui proposera un défi. Que ce soit sportif, crétin ou violent, le jeune homme a tendance à ne reculer devant rien. Bien sûr, il essaye d’être un peu plus raisonnable toutefois, c’est quelque chose de très difficile pour lui. Durant sa jeunesse, il a déjà commis des délits comme taguer un mur ou casser des vitrines. Quand il y repense, il n’en est pas très fier. Il a bien conscience que, jusque là, a eu de la chance de ne pas se faire arrêter… Depuis environ deux ans, il a plus ou moins tourné le dos à son groupe d’amis peu recommandables, car il a constaté que ces derniers avaient tendance à le tirer vers le bas. Il n’a gardé contact qu’avec trois camarades avec qui il prend un verre de temps en temps. Cela dit, il se limite : il a bien saisi qu’avec eux, il avait se comportait aisément comme un ado abruti, provocateur et influençable… Il limite donc ces retrouvailles à une fois par mois.

Wutai est du genre à profiter de la vie et à suivre ses envies. Lorsqu’il ne travaille pas, il peut passer son temps devant un écran à jouer à des jeux vidéo, rêvasser dans son lit ou bien profiter du grand air. Là encore, il se laisse porter par son humeur : il peut aussi bien aller courir une heure, prendre un café tout seul, aller s’assoir sur un banc pour observer les gens. En général, il apprécie assez la solitude, car cela lui permet de se recentrer sur lui-même… Il en a souvent besoin ! En effet, le jeune homme n’a jamais digéré l’absence de son père. Il passe donc beaucoup de temps à ruminer dans son coin ou à espérer de croiser un jour son géniteur… Mais que lui dirait-il ? Saurait-il calmer sa rage ainsi que sa déception d’avoir été abandonné ? Il se sait pourtant rancunier et doute de facilement pardonner… Mais une chose est sûre : il cherche la confrontation et croise les doigts pour un jour le retrouver ! Toujours à vif malgré les années, il cherche souvent à retrouver un peu de son visage dans celui des passants. Qui sait ? Le hasard peut parfois bien faire les choses… C’est sans doute en raison du métier de son père que le garçon pratique le sport régulièrement. Inconsciemment, il espère ressembler à cette figure paternelle qu’il n’a jamais connue…

Un peu comme ses emplois, le jeune homme est plutôt du genre à cumuler les relations à courte durée. Les ruptures sont généralement de sa faute… Quand il est en couple, il a beau être prévenant avec la personne ou cumuler les petites attentions, cela dure rarement longtemps. Très vite, son besoin de changement et de liberté le force à se détourner de son.sa petit.e ami.e du moment. Ainsi, il ne supporte pas de devoir rendre des comptes dès qu’il doit sortir. Il n’apprécie pas non plus devoir s’étendre sur ses failles (en l’occurrence son père). Dès que cela arrive, il se mure dans le silence ou bien détourne la conversation. Il a beau essayer de faire des efforts, Wutai a vraiment du mal à s’engager sur le long terme. Les seules exceptions sont les liens amicaux… Et encore, il n’est pas du genre à se confier à quelqu’un ! Son entourage est principalement constitué de collègues, d’anciens camarades de beuverie ou bien des connaissances avec qui il s’amuse. Bien qu’il accepte la loi, l’idée de se marier le terrifie, car il lui semble impensable de construire une vie de famille. Il craint de faire les mêmes erreurs que son géniteur. En outre, il se sent psychologiquement incapable de rendre son.sa promis.e heureux.se. Le garçon ne se sent pas encore suffisamment stable et adulte pour envisager un futur à deux. De ce fait, il a toujours préféré profiter du moment, se stabiliser quelques mois seulement ou vivre des histoires sans lendemain. Hélas, il sait que cela n’est bientôt plus possible…
Généré avec le formulaire
la Brute

Messages postés : 304
Inscrit.e le : 18/07/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Eternel célibataire.
Autre:
Mon fils, ma bataille. Wutai Sato  3488335006
— Just Married —

Dim 2 Mai - 20:40
Messages postés : 2140
Inscrit.e le : 22/02/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Merci Zian pour les magnifiques vavas ♥ et Shiba et Haru pour ces dessins fabuleux ♥ ♥ vous êtes les meilleurs !
Wutai Sato  1518348080 Bienvenue sur le forum \o/ et un de plus dans le crew des russes ^^

Bon courage pour ta fichette ! J'ai hâte de stalk les retrouvailles avec le papa Wutai Sato  2432113367

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Wutai Sato  CjjIPFG
Merci Shiba Natsu et Gaby pour ces magnifiques cadeaux ♥️:
Wutai Sato  UabvWutai Sato  Zach210Wutai Sato  7xmoWutai Sato  4oef
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
#4 —Re: Wutai Sato
Invité
Dim 2 Mai - 20:45
Il est mignon, je pourrai le bully un peu? Wutai Sato  1f628
Bienvenue et bon courage!
Invité
— Just Married —

Dim 2 Mai - 21:13
Messages postés : 551
Inscrit.e le : 02/05/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire
Autre:
Oh, merci pour votre accueil qui fait chaud au cœur ! Wutai Sato  1268503747

. Mikhaïl : Привет папа !/Privet papa !/ Kon'nichiwa otōsan ! =D
. Zacharie : Héhé, merci M’sieur le beau Néo-zélandais.
. Ayako : Haha, même pas peur. Il aime bien les noises, Wutai. Donc tu peux le harceler ou le rabaisser sans souci. Il y répondra avec grand plaisir !

Fiche normalement finie.^^ J’espère qu’elle conviendra !
— ★ —

— ★ —
Dim 2 Mai - 21:29
Messages postés : 217
Inscrit.e le : 16/04/2018

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Alekseï ♥
Autre: Merci Driss pour l'ava
Bienvenue ! Wutai Sato  1362171446 Je connais ton Voldemort . T'as pas de chance. Wutai Sato  367806265 Compassion ++ de ma part
Un conseil, demande un test de paternité quand même, petit poids plume. Histoire d'être sûr.
Invité
Invité
Anonymous
Invité
Invité
Invité
#7 —Re: Wutai Sato
Invité
Dim 2 Mai - 23:19
Bienvenue à toi :)

J'aime beaucoup ton avatar en tout cas, super choix.
Bonne chance pour la validation du coup ♥

A bientot
Invité
— Just Married —

Lun 3 Mai - 9:07
Messages postés : 551
Inscrit.e le : 02/05/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire
Autre:
. Maze : Merci ! =D Effectivement, si j'ai une taille assez grande, je suis loin d'être un monsieur muscles comme le colosse amnésique !
. Reiko : Merci beaucoup. A bientôt !
Wutai Sato  2026231687
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Lun 3 Mai - 15:00
Messages postés : 6301
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Modération de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction
Bienvenue Wutai Sato  1362171446

Histoire

✗ Il faudrait ajouter une ligne sur le Big Bang Kiss (même si c'est pour dire que ça l'a pas intéressé) et sur l'épidémie et la chasse à l'homme (même si ça l'a pas touché).

Caractère

Validé ♥

Physique

- lorsqu’il interlocuteur

✗ Même si on suppose que les moeurs concernant les tatouages ont évolué en un siècle, ça reste probablement mal vu au Japon. Donc même si c'était une période rebelle, il faudrait le justifier. De plus, à 17 ans, il est loin d'être majeur (20 ans au Japon), et il faut des autorisations parentales pour les piercings et les tatouages. Donc il faudrait modifier l'âge ou expliquer comment il est parvenu à le faire dans le dos de sa mère Wutai Sato  4115966937

Conclusion

Une petite fiche très sympa à lire ! J'aime beaucoup Wutai et j'ai envie de lui faire des câlins en lui disant d'ignorer son père absent /out
Je viendrai sûrement te réclamer un lien avec Josh Wutai Sato  3473897349
Quoiqu'il en soit, y'a juste quelques petits ajouts à faire et ce sera tout bon pour moi Wutai Sato  3998388675

Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Analyse : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Wutai Sato  Makoto%20-%20signature
Merci Lucci, Zach et Lucas pour les avatars et kits Wutai Sato  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Wutai Sato  Ld7d
Wutai Sato  BbNTuR8
Wutai Sato  V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
Wutai Sato  Cn3Ckyx
Wutai Sato  1EPYLUw
Wutai Sato  DfzeUm9


Merci Karlito ♥️:
Wutai Sato  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Wutai Sato  YqECw0j
— Just Married —

Lun 3 Mai - 17:04
Messages postés : 551
Inscrit.e le : 02/05/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire
Autre:
Bonjour, Makoto. Merci beaucoup !

. Histoire : J’ai ajouté quelques phrases en espérant que cela convienne !

. Physique : Oups pour la coquille ! / Pour les piercings, j’ai fait en sorte que ses potes lui fassent en douce. Bien que l’un des membres sache percer, ça devait être sale, douloureux et bien sanglant… Bouerk !  Wutai Sato  585063090  Ça lui apprendra à braver l’interdit ! Pour le tatouage, j’ai détourné cela en proposant un pot de vin ou un service à un gars du métier, mais dans le réseau du groupe…

. Conclusion : Merci ! Oui, il faudrait qu’il songe à aller de l’avant. ^^ Mais il n’y arrive pas… Trop de silences et de non-dits de la part des deux parents… Ça l’a rongé.
Wutai sera ravi de rencontrer le jeune skateur nippo-canadien ! =D J’espère qu’il prête son skate ?!
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Lun 3 Mai - 17:17
Messages postés : 6301
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Ok c'est tout bon pour moi Wutai Sato  1362171446

Il prête son skate à ceux qui le méritent Wutai Sato  1353670443

Amuse-toi bien ! Wutai Sato  716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Wutai Sato  Makoto%20-%20signature
Merci Lucci, Zach et Lucas pour les avatars et kits Wutai Sato  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Wutai Sato  Ld7d
Wutai Sato  BbNTuR8
Wutai Sato  V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
Wutai Sato  Cn3Ckyx
Wutai Sato  1EPYLUw
Wutai Sato  DfzeUm9


Merci Karlito ♥️:
Wutai Sato  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Wutai Sato  YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#12 —Re: Wutai Sato
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum