The lotus of my heart ~ DgoiC4q
The lotus of my heart ~ 9oulLiP
The lotus of my heart ~ 620526BoutonElysion5050

— Just Married —

Messages postés : 3
Inscrit.e le : 02/06/2021
Ren Hayden Jensen
L'âme se déploie, comme un lotus aux pétales innombrables.
Informations générales
Nom :Jensen
Prénom.s :Ren Hayden
Âge :21 ans, né le 9 janvier 2092
Genre :NB
Origines : Américaine
Activité :PDG d'une chaîne d'hôtels
Sexualité :Homosexuel
Avatar :George not found (streamer)
Réglement : -
CheminDC The lotus of my heart ~ 1518348080
Autre :J'y vais à mon rythme et je m'amuse... Alors j'ai décidé de ramener un petit personnage un peu plus particulier et léger! J'espère qu'il vous plaira autant qu'à moi!
Histoire

Nelumbo nucifera

Je ne sais pas si ma mère savait, en choisissant mon nom japonais, qu'elle traçait déjà les chemins de ma destinée. Ren. Un prénom qu'elle pensait inutile, voué à l'oubli. Savait-elle qu'il signifie "lotus"? Une fleur qui s'élève depuis la vase et la boue pour consteller la surface des étangs de pétales immaculées. La plante qui fleurit sous les pieds du Bouddha, qui symbolise la pureté. Un bon nom pour un bébé, un meilleur nom encore pour l'enfant à la main verte qu'elle a mis au monde. Dommage, alors, que mon père ait choisi qu'on me prénomme Hayden. Un bon nom à l'américaine, terre de liberté et d'aigles royaux et de patriotisme qui me donne des hauts le coeur. Pas que je m'en plaigne, j'aime mes noms. On m'a appelé Ren pour honorer notre héritage, pour honorer le père de ma mère, qui a quitté le Japon avant que le régime de l'Incontestable ne soit installé. Puis on m'a appelé Hayden pour m'intégrer, et aussi parce que je n'ai rien de japonais dans les traits et que j'aurais eu pas mal d'explications à faire pour rien. Alors au diable le symbolisme, je suppose.

Tulipa gesneriana

Mon enfance a été heureuse. En Floride, sur le bord de la mer et des catastrophes naturelles... J'ai grandi bien entouré d'une famille aimante. Je me souviens encore de la caresse étouffante du soleil d'été sur ma peau d'enfant alors que mon père me poussait sur les balançoires. Devant la maison, il y avait un parterre de tulipes jaunes et ma mère me disait toujours qu'elles représentaient la joie et que c'est pour cela que nos vies allaient bien. Comme un souhait. Je ne sais pas si je la croyais, petit garçon habillé dans des friperies et nourri lorsque l'argent le permettait. Cahiers d'école réutilisés, souliers usés, chaque nouvelle mésaventure un poids financier sur les épaules de mes parents. Mais les tulipes, me disait-elle, les tulipes sont un signe que tout finira par aller mieux.

Ma mère a le don de me guider sans s'en rendre compte. Mon nom, ses contes idiots sur les fleurs devant la maison... Et voilà que j'étais pris d'une passion. J'ai ouvert un carnet et je me suis mis en tête de collectionner les fleurs, les entretenir, et trouver leur origine et leur signification. Le langage des fleurs, disent-ils? Et bien dans ce cas j'avais pour vocation de devenir polyglotte. J'ai aménagé un coin de la cour pour y installer un jardin et mes parents n'ont plus jamais eu à me pousser à aller dehors, j'y passais toutes mes journées. Et lorsqu'est venu le temps de faire mon « coming out », c'est avec une amaryllis que je leur ai annoncé. La fierté et la beauté... Un beau message, non?

Petunia

La dispute, la colère, le ressentiment. J'ai longtemps pensé que c'était de ma faute si mes parents avaient commencé à se disputer. Je pensais que ma mère, entraînée par ses idéaux dépassés, désapprouvait de mon identité. Que mon père, mon allié et mon ami, essayait de me défendre de la véhémence de ma mère.

J'avais faux sur toute la ligne, mais je ne sais toujours pas si j'en suis plus heureux. Est-ce que ça n'aurait pas été mieux de rester aux États-Unis?

Je me souviens les éclats de voix qui parvenaient jusqu'au jardin, le pas colérique de ma mère piétinant mes pétunia dans un acte du destin, et mes mains incertaines se resserant autour du bouqet d'asphodèle que j'avais préparé en guise d'excuse. Des excuses pour quoi? Je l'ignorais moi-même. Et elles sont tombées au sol avec les fleurs lorsque ma mère a saisi mon bras avec un ordre simple: "fais ta valise". Faire ma valise? Pour aller où? Et mon père, qui me regardait avec tout le regret du monde dans les yeux, au point où il aurait pu être celui tenant les asphodèles. Son regard exprimait les pétales blanches couvertes de la brume de ses larmes.

J'ai fait ma valise, comme demandé, et j'ai appris de par ma mère l'histoire invraisemblable qui nous pousserait à quitter le sol américain pour rejoindre une dictature. La raison pour laquelle mes parents ne seraient plus jamais ensemble. Et tout ça alors que j'atteignais à peine les 18 ans.

Narcissus jonquilla

« Alors voilà le fameux Ren? »

Ma grande-tante a été la première à m'appeler par mon nom japonais. J'ai pris une seconde pour me reconnaître, pour me rappeler que mon installation en sol japonais signifiait de renverser l'ordre de mes prénoms. Ren, le nom dont je pensais garder la signification près du coeur et loin des regards, est maintenant exposé à tous. La langue que je pensais ne jamais entendre parler en dehors des animes, des mangas et des quelques phrases fétiches de ma mère est désormais celle que je dois apprendre et m'approprier. Je me sens un étranger en ces terres nippones, une victime sous le poing de l'Incontestable, la puce un poids invisible qui me déchire. Mais le sourire de ma grande-tante... La façon dont son anglais écorché m'a accueilli dans sa demeure et dans sa vie... Ça a été comme une éclaircie après la tempête du déménagement. Et puis, la richesse de sa résidence me faisait envie, me sussurait qu'on sortirait de la misère...

Ma mère et moi nous sommes installés à l'hôtel de tante Sadame, où ma mère s'est directement mise à travailler. Mon père, ayant trouvé du financement pour des recherches à Tokyo, n'a plus eu masse de temps pour me voir après cela. Pas qu'il soit sorti de ma vie, père protecteur qu'il est... Mais je me suis donc retrouvé seul, confus et perdu dans les couloirs de ce vaste monde inconnu. Le personnel me parlait dans une langue dont je ne connaissais que les rudiments, essayant de me guider à travers un labyrinthe de nouveautés et de numéros de chambres sans fin. C'est ma quête de sens qui m'a mené aux pieds d'une des nombreuses boutiques miniatures du grand hall. Un fleuriste.

La dame n'a pas compris la raison de mes larmes quand je suis entré pour acheter un bouquet de géranium, ni mes retours quotidiens pour l'observer s'occuper des fleurs. C'est tante Sadame qui est venue tirer son employée de la confusion en m'attirant à elle.

« Ren, viens donc discuter avec moi. »

Je l'ai suivie, par dépit de savoir quoi faire d'autre. Elle m'a fait sortir de l'hôtel et m'a amené jusqu'à chez elle, un appartement au coeur de Tokyo, surplombant la capitale dans toute sa hauteur. J'étais toujours aussi égaré, mais alors que le soleil se couchait et que la lumière chaude était remplacée par celle des néons, je me suis surpris à être ébahi. En admiration devant ce monde de lumières nocturnes. Les roses et les bleus caressaient les surfaces de verre des buildings et je m'imaginais recréer le paysage avec un bouquet. Tante Sadame a semblé amusée des étoiles dans mes yeux et m'a fait installer en face d'elle dans son salon spacieux. Je ne m'étais jamais assis sur un divan aussi luxueux, et utiliser le kit de thé m'a fait trembler à l'idée de devoir rembourser ce qui devait représenter une vie de salaire à mon petit boulot de fleuriste si je venais à échapper quoi que ce soit.

« Dis-moi, sais-tu pourquoi tu es ici? Au Japon, je veux dire. »

Tante Sadame s'adressait toujours à moi avec le ton le plus conciliant qui soit, comme si elle s'occupait d'un lapin peureux. Peut-être lui donnais-je cette impression, avec mon air égaré et effaré? Toujours est-il qu'elle m'apaisait comme personne dans ce pays étranger, et qu'elle essayait au mieux de me parler dans ma langue. Je lui ai répondu de mon mieux, lui expliquant les disputes entre mes parents, puis la promesse vague d'un avenir plus radieux sur le territoire de l'Incontestable. Comme les tulipes jaunes, que m'avait rappelé ma mère en descendant de l'avion. J'avais répété ces mots à ma grande-tante.

« Lorsque ton grand-père a quitté le Japon, il m'a laissé derrière avec notre famille... Et à la retraite de mes parents, c'est moi qui ait hérité de la compagnie familiale. » Elle m'avait pointé le signe néon de l'hôtel où travaillait désormais ma mère. « Comme tu peux le voir, la chaîne a grandi du temps de ton grand-père. »

Grandi était un petit mot. Tante Sadame m'avait alors expliqué en quoi consistait "Arai's Hotels", sa chaîne désormais internationale qui accueillait la crème de la crème. Ça expliquait la mini ville du hall, les gens si bien habillés, la douceur des draps le soir venu. Je pensais que c'était simplement ainsi que vivaient les japonais, mais tante Sadame m'a remis les idées en place. J'ai alors compris un peu plus l'ampleur de la situation. Comme dans les contes de fées et les histoires idiotes, j'avais un membre de ma famille éloignée riche aux as.

« Comme tu peux le voir, cependant, je n'ai pas d'enfants. Enfin, aucun qui partage le sang des Arai, et je veux que notre compagnie retombe entre les mains de la famille... La vraie famille. »

J'avais alors haussé les sourcils, certain de ne pas porter le nom Arai. Est-ce que je compte vraiment comme un Arai si je n'en ai ni le nom, ni les traits? Selon tante Sadame, oui.

« J'ai proposé à ta mère de revenir au Japon et de reprendre l'entreprise. C'est pour cela qu'elle travaille pour moi, en ce moment. Pour apprendre les ficelles du métier. Et un jour, ce sera ton tour d'hériter de la gestion de nos hôtels. »

Quelle drôle d'idée, j'avais pensé. Moi? M'occuper d'hôtels? Je voulais devenir botaniste, pas PDG d'une multinationale ou un truc du genre. Mais je n'ai pas envoyé ma tante balader, je me suis contenté d'écouter la suite.

« Alors je veux que tu te sentes à l'aise, ici. Et que tu saches que je suis là pour toi, d'accord? »

Ces paroles avaient alors marqué un accord tacite entre nous, dont je ne comprenais pas encore la portée.

Calluna vulgaris

Pendant deux ans, j'ai appris à m'intégrer à un tout nouveau monde. Non seulement j'avais changé complètement de pays et de culture, mais fini les galères d'argent qui m'avaient mené par le bout du nez toute ma vie. Tante Sadame s'est assurée que j'ai les meilleurs tuteurs, la meilleure école, un coach de vie, un médecin de famille, et même un chauffeur, parfois! Je lui ai expliqué mon intérêt pour les plantes et elle a accepté que je poursuive mes études, d'avis que toute forme d'apprentissage est bon à prendre. Et de toute manière, n'avais-je pas encore bien des années devant moi avant de reprendre les rênes de la compagnie?

Ma mère trop occupée par les nouvelles épreuves s'offrant à elle, je me suis retrouvé à passer la plupart de mon temps libre auprès de tante Sadame. J'avais même pris comme habitude de lui amener des bouquets de fleurs accordément à mon humeur, toujours achetées du fleuriste du hall principal. Nous nous rejoignions autour de sessions de thé, discutant de ma vie à l'américaine et de la sienne, sous l'Incontestable. Elle m'a parlé de son mariage, de son infertilité et de ses enfants "artificiels", des terribles catastrophes de Shukumei et de la mort de son conjoint à ce moment. J'ai vécu à ses côtés la confusion du bug des puces, aucun de nous deux réellement affecté, puis de la révélation de l'expérimentation sociale, tous deux intrigués d'une telle initiative. Je lui ai parlé de la galère des étés sans air climatisé de mon enfance, de la mer salée qui me caressait les pieds, des bouteilles qu'on ramassait sur la plage pour la consigne, de mon premier amour, de mon jardin et des bruyères que j'y faisais pousser. J'avais eu peur, un instant, que ces révélations sur ma petite vie simple ne me fassent baisser dans son estime... Et pourtant, tout au contraire, le contraste de nos vies semblait la captiver. Elle m'avait avoué, un soir, entre deux répliques d'un film que nous écoutions ensemble, qu'elle s'était toujours demandé ce qu'il lui serait arrivé si mon grand-père l'avait amené avec elle à l'époque. Je lui avais demandé si elle regrettait être restée, et elle m'avait avoué que si sa vie à Tokyo m'avait permis d'exister, elle était bien heureuse d'avoir accompli ce qu'elle avait accompli.

Je ne me suis jamais senti aussi proche de qui que ce soit que Sadame.

Malheureusement, ce fut un amour éphémère.

Chrysanthemum

Le jour où Sadame est morte est, encore à ce jour, le plus triste de ma vie. Affaiblie par l'épidémie, les maladies n'ont eu de cesse de l'agresser pendant l'année de mes 20 ans, jusqu'à ce qu'elle rende son dernier souffle suite à de terribles complications le 18 janvier. Neuf jours seulement après que j'ai atteint la majorité. Une défaillance du coeur, que le docteur m'avait annoncé dans un souffle alors que j'attendais, seul, dans l'immense salle immaculée. Ma mère attendait impatiemment son héritage alors que la peau de celle que je considérais ma grand-mère était encore chaude. J'ai suivi de près, l'esprit embrouillé, les préparations pour les funérailles. Tout ce qui m'importait, c'était qu'on la décore d'iris et que je puisse poser un bouquet de chrysanthèmes et de lys sur sa tombe. Je n'avais aucune autre demande, seulement ce souhait qui me permettrait de lui dire, même dans la mort qu'elle était pour moi un symbole d'espoir, de sagesse et de... de royauté. Sadame était un reine au visage ridé et à l'empire de numéros interminables et de gratte-ciels illuminés. Elle me manquait déjà, secondes seulement après sa mort.

Les funérailles furent grandioses, à la hauteur de sa fortune laissée derrière. Dans tout l'enthousiasme, je n'ai jamais pu décorer son cerceuil d'iris. On m'a mis de côté, moi l'américain qui venait à peine d'arriver dans les parages. Qu'avais-je pu devenir à leurs yeux, en deux petites années? À peine toléré... D'abord inquiété par l'idée de crémation, j'ai finalement pu poser mon bouquet sur sa tombe. La blancheur des chrysanthèmes en contraste avec les fleurs exotiques ramenées par les amis et la famille. Une exposition de richesse sans signification.

À la lecture du testamen, tout le monde était certain de ce qu'il y serait annoncé. "Arai's Hotels" reviendraient à ma mère.

Rien n'en fut.

Dans le plus grand des secrets, Sadame avait mis un dernier poing sur la table pour tracer la ligne entre le sang Arai et ses enfants de l'Incontestable. Entre ceux qu'elle aimait, et ceux qu'elle supportait.

Ren Hayden Jensen. Mon nom était écrit avec toute l'application du monde, et à sa suite l'héritage de l'entièreté de ses actions sur "Arai's Hotels" ainsi que le titre de propriétaire. Pour tes 21 ans.

Je me suis tourné vers ma mère, persuadé que c'était là un mensonge, que Sadame s'était trompée... Tout en sachant au fond de moi que ça lui correspondait bien. Qu'elle n'avait cesse de se plaindre de sa famille ingrate et qu'elle m'aimait moi, plus qu'elle n'aimait quiconque dans ses derniers jours. J'avais été celui à tenir sa main tous les jours sur son lit d'hôpital, à la visiter et embellir ses journées de fleurs. J'avais été celui à ne jamais la laisser seule, à la considérer comme Sadame avant même de la voir comme propriétaire de quoi que ce soit. Elle avait changé ma vie en me ramenant au Japon, et elle comptait changer ma vie à nouveau comme dernier cadeau.

La pièce autour de moi s'était transformée en tundra glacée, les regards me dévisageant comme si le diable en personne avait pris place à leur table. C'est cependant dans les yeux de ma mère que j'ai trouvé le plus d'animosité. Comment moi, son propre enfant, avais-je pu lui voler ce qui devait lui revenir de droit? Je voyais dans son regard chacune des pensées qu'elle dirigeait à mon encontre, et j'ai été terrifié que ma propre mère puisse me regarder ainsi.

Aquilegia vulgaris

Voilà donc à peine quelques semaines que j'ai hérité du sommet du monde que je connais, et je suis complètement perdu. Sadame a bien prévu son coup, mettant quelques personnes de confiance au courant de son coup de maître pour qu'elles accompagnent mes balbutiemments dans ce monde d'adultes et de gestion qui m'est encore inconnu. Je me sens seul, apeuré, effaré, abandonné. Les ancolies décorent désormais l'appartement que m'a laissé ma tante, celui au coeur de Tokyo, et qui surplombe ma nouvelle vie dans toute son ironie. Je suis tout en haut mais au plus bas. On attend de moi qu'il me pousse des ailes et que je m'envole... Je ne suis qu'un humain, un adolescent ayant à peine entamé la vie adulte et menacé d'un potentiel mariage qui viendrait compliquer encore plus les choses.


Physique
Le physique de votre personnage. 250 mots minimum.

Malgré mon héritage japonais, mes traits n'en gardent que peu de traces. Des yeux un peu plus plissés qu'un américain pure souche, un visage plus fin... Je n
Caractère
La psychologie de votre personnage. 250 mots minimum.
Généré avec le formulaire
Sexy Miss of Harmony

Messages postés : 378
Inscrit.e le : 06/09/2020

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Veuve
Autre: Je viens d'un monde que tu ne connais même pas
Hooo Re bienvenue à toi !

Bon courage pour cette fiche !
— Just Married —

Messages postés : 169
Inscrit.e le : 22/04/2021

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Sherydan. ♥
Autre:
Bon DC The lotus of my heart ~ 1518348080 et bonne rédaction de fiche.
Hâte de découvrir le bonhomme, il a l'air soyeux.
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 6208
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Bon DC !
J'aime beaucoup l'avatar The lotus of my heart ~ 517494357

Attention, être PDG à 21 ans me parait peu probable The lotus of my heart ~ 2047885044

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

The lotus of my heart ~ 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit The lotus of my heart ~ 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
The lotus of my heart ~ Ld7d
The lotus of my heart ~ BbNTuR8
The lotus of my heart ~ V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
The lotus of my heart ~ Cn3Ckyx
The lotus of my heart ~ 1EPYLUw
The lotus of my heart ~ DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
The lotus of my heart ~ E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
The lotus of my heart ~ 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
The lotus of my heart ~ Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
The lotus of my heart ~ YqECw0j
— Just Married —

Messages postés : 316
Inscrit.e le : 02/05/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire
Autre:
Môh ! The lotus of my heart ~ 2906255395  Il est trop chou ! Surtout sur l'image où il a des lunettes.
Voilà un DC avec un joli personnage souriant et prometteur !
Bonne rédaction de fiche. ^^
— Just Married —

Mer 2 Juin - 22:35
Messages postés : 47
Inscrit.e le : 02/03/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Takeo Kuro du kokoro ♥
Autre:
Les mots m'ont troublée xD

Bienvenuuuue et j'espère que tu vas t'amuser The lotus of my heart ~ 4228984879
— Just Married —

Messages postés : 3
Inscrit.e le : 02/06/2021
Merci beaucoup de votre accueil chaleureux, c'est toujours un plaisir de repasser par la case création de fiche quand il y a un si bel enthousiasme pour les nouveaux personnages owo

Et content que la bouille du ptit bonhomme vous plaise huhu!
— Just Married —

Messages postés : 144
Inscrit.e le : 20/03/2021

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Le terroriste à roulettes D:
Autre: Merci à Ranmaru, Reiko et Tomie pour les avatars ♥ Et surtout Bibiki pour le magnifique ectostélian et Eto pour avoir lancé le truc... je vous hais ♥
Rebienvenue et bon courage pour ta fiche ! :)
— Just Married —

Messages postés : 3
Inscrit.e le : 02/06/2021
Petit up pour demander si c'était possible de m'accorder une petite semaine pour finir ma fiche? Je viens tout juste de commencer un nouveau boulot aha
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 6208
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Je t'ajoute une semaine de délai The lotus of my heart ~ 1362171446
Bon courage pour le nouveau taf ♥

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

The lotus of my heart ~ 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit The lotus of my heart ~ 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
The lotus of my heart ~ Ld7d
The lotus of my heart ~ BbNTuR8
The lotus of my heart ~ V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
The lotus of my heart ~ Cn3Ckyx
The lotus of my heart ~ 1EPYLUw
The lotus of my heart ~ DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
The lotus of my heart ~ E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
The lotus of my heart ~ 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
The lotus of my heart ~ Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
The lotus of my heart ~ YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#11 —Re: The lotus of my heart ~
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum