Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté DgoiC4q
Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté 9oulLiP
Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté 620526BoutonElysion5050
Le Deal du moment :
Carte graphique MSI Radeon RX 6700XT Gaming X 12 Go ...
Voir le deal
869.99 €

— Just Married —

Messages postés : 76
Inscrit.e le : 09/11/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Zenjiro Kumako
Il vaut mieux être pendu pour la loyauté que d'être récompensé pour la trahison
Informations générales
Nom : Kumako
Prénom.s : Zenjiro
Âge : 35 ans, né le 3 mars 2078
Genre : Masculin, n'est-ce pas évident ?
Origines : Japonais pur et dur
Activité : Gardien au centre de redressement
Sexualité : Il a davantage eu de relations hétéro et quelques rares homosexuelles néanmoins seul l'avis de l'Incontestable compte.
Avatar : Edward Zo par Aleshkina
Règlement : -
Chemin Reboot BB
Autre : Ce perso me sort de mes habitudes. Vive la viande fraîche Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté 1362171446
Le plus fort n'est jamais assez fort pour être toujours le maître, s'il ne transforme sa force en droit et l'obéissance en devoir.
HISTOIRE :

« Pitié vous ne pouvez pas faire ça… »

Sa supplique s’élève péniblement, rampant tel un animal mourant jusqu’à ta conscience qu’elle espère capturer dans un ultime souffle, en vain. Ce couple a dépassé le délai imposé, le délai offert, la seconde chance que l’Incontestable accorde dans sa magnanimité. Ils n’en ont pas voulu, tout du moins pas l’époux concerné. Il n’a eu de cesse de hurler son indignation, de t’insulter et d’insulter tes collègues tout en essayant maladroitement d’attraper une main lorsque les plateaux repas étaient glissés par la trappes d’accès. Sa femme ? Et bien elle ne disait rien, en fait c’est la première fois que tu entends le son de sa voix. Avec calme et fermeté, tu passes des menottes autour de ses poignets sans laisser tes prunelles profondes aller à la rencontre des siennes. Le cœur n’a pas de place dans ces murs. Seule réside la loyauté aveugle envers le bienêtre de ta nation. Pas de sentiment. Pas de pitié. Parce qu’en refusant leur union, c’est tout un pays qui est mis en danger d’extinction. N’est-ce pas là l’acte le plus égoïste qui soit ? Une lumière que l’on retourne uniquement sur soi-même, faisant fi de ce qui agonise dans l’ombre et ce, dans le simple but de se regarder le nombril. Tu as horreur des traitres, tu détestes le manque de loyauté. C’est le gouvernement qui vous donne du travail, vous nourrit, vous loge tel un père invisible et bienveillant. Comme tout parent, il n’est pas parfait, ses défauts sont parfois même criant et pourtant… Comme un bon père, il persiste à tenir son rôle envers et contre tout. Alors tu tiendras pas vrai Zen’ ? Tu ne failliras pas à ton rôle, tu ne seras pas le maillon rouillé de cette chaîne si solide qui maintient le pays en vie. Tu tiendras. Envers et contre tout, comme le père du pays du soleil levant qui a dû affronter déjà tant de souffrances.

Tu n'oublieras jamais le premier nom de la liste courte mais néanmoins corrosive des « incidents » qui attentèrent à la vie de ton pays bien-aimé. Les Incontrolables, ils n’étaient finalement pas une menace qui pouvait être prise au sérieux sur le long terme puisqu’après le big bang kiss, ils n’ont su se faire remarquer qu’au travers de publicité poisseuse sur les réseaux mais ils furent comme Epiméthée et ouvrirent la boîte de Pandore. Leur désobéissance avait suffit à troubler certains cœurs un peu désespérés qui avaient besoin de chercher un coupable pour justifier leur vie misérable. Tu ne les tiens pas pour responsables de tout mais… Il suffit qu’un enfant ose désobéir pour que les autres se croient tout permis. Si ta mémoire ne te joue pas des tours, tu te souviens que ton père, gardiens en chef à cette époque, avait cru remarquer une légère recrudescence des couples rebelles, surtout après l’arrestation finale des dernières têtes pensantes des Incontrolables. Un caprice de la populace sans doute… Tel le soubresaut ultime de l’animal mourant. Tu avais suivi de très près le déroulement de leur arrestation ainsi que leur condamnation.

« Ayez pitié…Ma fille…Ma fille n’a plus que moi depuis Shukumei. »

Tu arques un sourcil tandis que tu ouvres la porte de la cellule. Shukumei…La simple évocation de ce mot suffit à glisser une aiguille chauffée à blanc au fond de ton cœur palpitant de détresse. Le monstre d’eau qui avait avalé tes parents pour ne recracher que des cadavres boursoufflés et méconnaissables après plusieurs jours de recherches. Leurs empreintes dentaires avaient permis leur identification mais tu savais au fond de toi, avant même que l’on t’appelle, qu’ils n’étaient plus de ce monde. Le jour de la catastrophe tu étais de garde de nuit et naturellement, cela avait été très agité. Une nuit que tu n’oublieras pas. Une nuit durant laquelle, entre deux suivi de protocole, un vide froid et mordant s’était soudainement imposé dans ta chair… Comme s’il on avait coupé nette ce qui te maintenait en vie. Un lien mystique peut-être ? Qu’importe… Tu savais. Tu savais qu’ils étaient morts. Et dire que père n’était pas très motivé à l’idée d’accompagner ta mère en ville pour aller dans son restaurant préféré. Il fallait y réserver six mois à l’avance et…Ce n’était pas un typhon comme on en voyait régulièrement, qui allait la priver d’une soirée d’exception pas vrai ? Si elle avait su. Depuis lors, tu te rends chaque année au mémorial afin d’y déposer un bouquet de lys blanc et prier un peu. Ils te manquent n’est-ce pas ?

Ton collègue et toi franchissez la porte avec les détenus et au moment où vous vous engouffrez dans le couloir menant au « médecin » l’époux semble pris d’une panique incontrôlable et se montre violent. Ton collègue peine à le maintenir aussi lui intimes-tu d’un regard de s’écarter avant de le saisir au niveau du coude et d’effectuer une prise qui lui brise tout simplement l’articulation. L’homme hurle de douleur et s’effondre au sol sous le regard terrifié de sa compagne forcée. Un soupir de lassitude t’échappe avant que tu ne le relèves sans ménagement, le forçant à continuer d’avancer. Tu es toujours si calme lorsque tu fais preuve de brutalité Zen’…A se demander pourquoi tu n’es pas dans la milice ? En fait parfois tu songes à demander ta mutation… Tu as plusieurs amis parmi les miliciens et tu avais pu suivre de près leur…Ennui ? Lorsque l’Incontestable s’était éteint et qu’on avait plus besoin de leurs services, tu avais bien cru que certains allaient devenir fous. C’est peut-être leur animalité, leur sauvagerie discrète qui t’empêchent de vouloir pleinement faire partie de leur service ? Tu aimes quand tout est maitrisé, calme. En y repensant, lorsqu’ils avaient pu reprendre du service, tu les avais allègrement comparés à de fringants poulains foulant les verts pâturages après un hiver long et rigoureux. Certains avaient trouvé ça amusant, d’autres un peu moins.

Vous atteignez enfin la salle d’exécution. Tu salues poliment le médecin, te souvenant au passage que tu dois toujours lui rendre le dvd qu’il t’avait prêté la semaine dernière. Tu installes les deux condamnés, ignorant sans mal les cris de rage et de peur de l’homme tandis que la femme pleure à chaudes larmes. En fait, en observant la scène l’on se rend compte rapidement que deux bulles différentes coexistent dans la même pièce ; celle des presques morts, hurlant leur désespoir à un ciel invisible qui demeure sourd et celle calme, silencieuse et méthodique des employés œuvrant pour le bien de la nation. Vous ne les entendez pas, vous ne les écoutez pas. Vous agissez. Une fois que tout est installé, ton collègue et toi vous retirez de la pièce et laissez l’ange de la mort exécuter son œuvre. C’est dommage…Survivre à Shukumei puis à l’épidémie pour finir comme ça…C’est du gâchis pas vrai ? Cette fameuse maladie avait fait pas mal de ravage mais rien qui ne te concernait directement, pas plus que l’extinction de certaines puces. En revanche ça t’avait profondément mis en colère pas vrai ? Tous ces ingrats, ces enfants capricieux qui en profitaient pour s’enfuir du pays… Tu avais regretté de ne pas faire partie de la milice, tu aurais adoré en calmer plus d’un. L’ingratitude…La déloyauté…On y revient n’est-ce pas ? Tu es un brin monomaniaque. Mais tu avais pu calmer ta rancœur lorsque le centre s’était retrouvé à héberger de nouveaux pensionnaires. Entre les mariages en sursis, s’étaient invités les fuyards qui patientaient dans l’attente de leur rééducation. Tu ne t’étais pas montré sous ton meilleur jour à cette période d’ailleurs… Quelques coups gratuits… Quelques repas « égarés »… Enfin tout ce qui compte c’est que les choses soient revenues dans l’ordre.

« Tu as reçu ta lettre toi ? »

La voix de ton collègue…c’est quoi son nom déjà ? Impossible de t’en souvenir. Il faut dire qu’il vient tout juste de commencer son entrée en service et…tu as parfois du mal à intégrer les noms. Vous retournez tranquillement vers vos postes et comme tu es d’humeur à discuter :

« Non. L’Incontestable n’a pas encore trouvé ma moitié. » Esquisses-tu non sans un léger sourire aux lèvres.
« Et s’il te marie à un homme ? »

Sa question te fait t’arrêter net. Ton visage se ferme, tes traits se tirent et ton regard lui transperce l’âme.

« Je…j’veux dire…On en voit des couples gays et lesbiens ici…L’Incontestable nous réunit pour procréer alors j’me-«
« L’Incontestable veille sur la population nipponne. Il sait ce qu’il fait. Si mon destin est d’être avec un homme afin que nous puissions offrir un foyer à un enfant dénué de famille, alors je m’y plierai avec reconnaissance et amour. »

Ta voix sèche comme les terres craquelées des canyons désertiques suffit à faire comprendre qu’aucune argumentation ne sera tolérée. Il abaisse le regard et le silence n’est bientôt plus troublé que par les bruits de vos pas.


Physique
PHYSIQUE - Tu es japonais. Ces quelques mots suffiraient amplement à te décrire puisque tu possèdes presque toutes les caractéristiques d’un nippon pur jus. A l’exception de la taille. Tu fais tout de même 1m80 ce qui est plutôt grand dans ton pays mais puisque tu as hérité ce trait de ton père, tu ne t’en plaindras pas. A cette hauteur imposante s’ajoute une musculature…comment dire…qu’on ne peut ignorer ? On ne parle pas de muscles trop gonflés aux anabolisants ! Ces cochonneries t’exècrent. Nous parlons d’un homme qui entretient quotidiennement sa silhouette aux travers de séances de footing et de musculation combiné à quelques instants de combat via mannequin et sac de frappe. Deux chambres ornent ton appartement et tu as justement transformé l’une d’elle en salle de sport. Un tapis de course, un sac de frappe, un mannequin de combat, une presse à cuisse, un banc de développé couché et un pec-deck. Voilà de quoi te satisfaire lorsque tu as besoin de vider un peu ton énergie hors de ton temps de travail. Tous ces appareils te permettent ainsi de sculpter ta silhouette de façon…plutôt agréable à observer pour ceux qui te côtoient ? En résumé tu as toutes les qualités d’un strip-teaser qui ferait couiner et rêver bien des hommes et des femmes. Une reconversion possible peut-être ? Je plaisante.

A ce physique très avantageux s’ajoute un visage à la mâchoire carrée, aux lèvres charnues qui en appellent au plus suave des baisers mais ce qui fait ta plus grande force c’est ton regard. Tu as les yeux de ta mère. Deux perles noisettes surmontées de longs cils noirs charbon. Ton regard transmet tellement d’émotion différente, il sait refléter la colère, le dégoût, la joie, l’émerveillement, il effraie aussi facilement qu’il séduit. C’est un regard incisif qui semble transpercer la chair pour se focaliser directement sur le cœur, l’âme de la personne en face. Il déroute. Il trouble. Il est si expressif. Une qualité que tu aimes utiliser notamment lors que tu es d’humeur badine. Et pour finir, au dessus de ce minois asiatique des plus attirant se dresse une belle tignasse noir corbeau que tu entretiens très régulièrement par des visites chez le coiffeur. Tu es un homme soigné Zen’, tu mets de la crème hydratante sur l’entier de ton corps, tu aimes porter du parfum lorsque tu sors et ta coupe de cheveux est toujours impeccable. Côté vêtements ? Un style plutôt casual chic.


Caractère
CARACTERE - Zenjiro ? Il y en a deux. Non en fait il n’y en a qu’un mais quand on regarde bien on comprend qu’il y en a deux. Ce n’est pas très clair n’est-ce pas ? Tu es comme une pièce de monnaie. Deux faces. Deux aspects pour former un tout. Si aucune des deux faces d’une pièce ne possède de couleurs plus sombres ce n’est pas ton cas. Parlons peu mais parlons bien en commençant par le Zenjiro du travail ? Instinct de survie ou lobotomisation très bien exercée par ton père ? On ne saura jamais vraiment mais toujours est-il que ton nom est synonyme de…bon soldat ? La rigueur est fermement enchainée à ton corps lorsque tu enfiles ton uniforme de gardien, une seconde peau qui te rend presque psychorigide et suffit à te transformer en dictateur silencieux. L’entrée en service est à 07h00 et non à 07h01, la casquette et la ceinture dotée de matraque et menottes doivent être rangée au sommet du casier et non accrochées au cintre ou au fond du dit casier, tes chemises de boulot doivent être impeccablement repassées et… Et encore tant de petits détails que tu contrôles avec minutie. Tu es ferme, tu es froid et tu es si doué dans ton domaine. Tu ne devrais pas tarder à succéder à ton père d’ailleurs… Parce qu’une petite erreur suffirait à provoquer un chaos bien plus grand, tu ne fais preuve d’aucune tolérance envers les nouvelles « recrues » qui s’écartent parfois du protocole. Parce qu’on ne discute pas chiffon avec les détenus, parce qu’on ne doit pas montrer de compassion, parce qu’on est le bras ferme de l’Incontestable qui tient la laisse des chiens qui tentent de s’enfuir. Tu es craint par les détenus et les jeunes gardiens mais respecté et apprécié par tes pairs. Il paraît qu’il faudrait plus d’hommes comme toi.

Un être de chair mais dont le cœur semble n’être composé que de métal froid et mort. Tu ne souris pas au travail, tu ne ris pas au travail, tu ne pleures pas au travail, tu… n’éprouves rien au travail. Question de choix personnel dû à ta dévotion à ton pays ? Ou simple question de survie psychologique ? La nuance entre les deux paraît parfois t’échapper et se noyer. Parce que se permettre de ressentir quoi que ce soit entre ces murs c’est… C’est laisser la porte ouverte à l’insurrection. Parce que tu ne peux pas te permettre d’être atteint par les mots du jeune homme qui aurait l’âge d’être ton fils et qui te supplie de le laisser partir parce que sa femme est violente avec lui. Parce que si la mère de famille arrive à capter ta corde sensible, tu la ferais toi-même sortir du pays afin de disparaître complètement. Parce qu’on ne peut pas avoir un cœur entre ces murs. Ressentir ce serait tout simplement réduire en miettes les fondations même de ton existence toute entière. Parce que depuis tout petit garçon, ton père t’a élevé dans le but de devenir un soldat au service de l’Incontestable, il ta abreuvé de propagande dont lui-même a été nourrit, faisant de toi un être dévoué à son pays et insufflant le désir profond de carrière militaire puis de prendre le même poste que lui. Tu travaillais dur à l’école afin de finir dans les premiers, garantissant une acceptation totale de ta candidature à l’armée. Tu es le produit parfait de l’Incontestable Zen’, un enfant sociable devenu un adolescent travailleur puis finalement un homme doué et obéissant. Un soldat loyal. Une arme sans défaut. Tu portes tes convictions à bout de bras et tu n’hésiteras pas à écraser quiconque tente de détruire ce monde que tu t’aies créé. Parce que tu n’acceptes aucune désobéissance au système quand bien même tu as noté qu’il n’est pas parfait.

De cette dévotion sans faille, de cette absence de sentiment en est découlée une violence maitrisée mais non moins cruelle pour autant. Tu fais peur Zen’… Tu fais peur lorsque tu brises un os sans démontrer la moindre émotion. Tu fais peur lorsque tu poses un regard empreint d’un je-ne-sais-quoi de dégoût sur celui qui tentera péniblement de te tenir tête physiquement. Oui tu es effrayant Zen’ et l’on est en droit de se demander si tu ne prendrais pas un peu de plaisir à punir les rebelles… ? Peut-être parce que ton père lui-même aimait « remettre les brebis galeuses sur le droit chemin » ? A moins que ça ne soit parce que tu n’ignorais pas le léger sourire qui ornait ses lèvres lorsqu’il te giflait parce que tu avais tenu des propos déplaisants ou que tu avais fait une bêtise ? Exercer ta force sur l’autre… La soumission face à ta propre puissance…Oui…peut-être que ça a quelque chose de jouissif ? De pervers ? Ou bien est-ce tout autre chose ? Et si cette violence froide était la seule échappatoire de ces émotions que tu enfermes dans une boîte dès que tu entres au centre de redressement ? Ou toutes ces hypothèses sont-elles justes et se combinent ? Tu ne saurais l’expliquer clairement toi-même mais le fait est que recracher la violence qui brûle sous ta chair te fait un bien fou.

Nous disions donc que tu es comme une pièce de monnaie, avec ses deux faces distinctes. Si celle du travail paraît bien sombre, l’on se demande bien quel genre d’homme tu es lorsque tu ranges ton uniforme. Différent…Très différent. Des sourires sincères viennent titiller tes lèvres, te rajeunissant par la même occasion. Des gestes tendres t’échappent si tu te retrouves en charmante compagnie. Des rires se déploient de ta gorge devant un bon spectacle humoristique. Un certain retour à l’enfance t’étreint le cœur lorsque tu côtoies des animaux ou des enfants, tu aimes beaucoup les deux d’ailleurs ! Fait étonnant, tu es un excellent cuisinier, talent hérité de ta mère et tu aimes passer quelques heures sur les jeux vidéos actuels ! Ceux d’aventures ont ta préférence et tu ne boudes pas certains mmorpg. Un trentenaire qui croque sa vie avec simplicité et…presque exaltation ! Et au milieu de tout ça, de ce tourbillon de vie tu as su aménager un petit espace pour ta spiritualité. Oui. Zenjiro Kumako va de temps en temps prier au temple le plus proche de son appartement, soit à une heure en voiture environ. Curieusement pour toi, la vie très artificielle et informatisée du Japon n’empêche en rien de croire en certains dieux et de faire preuve de dévotion et de respect envers le monde des esprits. Ta dévotion à l’Incontestable et tes croyances sont sans nul doute les deux piliers qui te permettent de tenir debout malgré la dualité de tes deux aspects de personnalité. Tu es un homme qui croit, tu es un homme qui rit, tu es un homme qui séduit aussi mais toujours avec l’intention claire que l’Incontestable veille. Même adolescent, tu avais beau recevoir beaucoup de chocolat à la Saint Valentin et collectionner les flirts, tu affirmais toujours haut et fort que seule la lettre du grand ordinateur comptait réellement dans tes relations. Le mariage est la pièce maitresse du menu, tout le reste n’est que garniture.
Zenjiro Kumako, un homme plus complexe qu’il n’y paraît et sans nul doute si ton entourage extérieur pouvait te voir à l’œuvre dans ton boulot, il ne te reconnaîtrait pas. Deux mondes, deux rôles.


Avatar
Personnage tiré d'un manga/anime/jeu-vidéo/série

Code:
<div class="infobulle1">• [b]Nom prénom réel[/b] {Manga de provenance} [i]est[/i] [url=lien vers le PROFIL ]Prénom Nom de ton personnage[/url]<span><img src="URL'DE'VOTRE'AVATAR"></span></div>

Personnage original d'un artiste

Code:
<div class="infobulle1">• [b]Aleshkina[/b] {Edward Zo} [i]est[/i] [url=https://www.just-married-rpg.com/u3346]Zenjiro Kumako[/url]<span><img src="https://www.just-married-rpg.com/users/3217/48/83/12/avatars/3346-23.jpg"></span></div>
— Just Married —

Messages postés : 76
Inscrit.e le : 01/01/2021

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Personne. Jamais.
Autre: Sun-Mi t'insulte en #ECC600. (Et te parle coréen en italique.)
Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté 315697440
Mais quel beau reboot. Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté 3473897349
Hâte de voir ce qu'il va donner parmi nous. Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté 3980767542
— Just Married —

Messages postés : 94
Inscrit.e le : 12/02/2021
Un gardien Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté 3766924225. Je te déteste déjà d'amour Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté 2432113367.
— Just Married —

Messages postés : 2085
Inscrit.e le : 22/02/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Merci Zian pour les magnifiques cadeaux ♥ t'es le meilleur **
Ooooh bon courage pour la validation de ce reboot qui a l'air prometteur ^^ amuses toi bien avec lui! :3
— Just Married —

Messages postés : 316
Inscrit.e le : 02/05/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire
Autre:
Un reboot intéressant !
Je suis curieuse de le voir évoluer (et le voir déchanter si jamais il tombe sur ce qu'il craint grâce à l'incontestable.... Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté 2146490309 )
Bonne validation !^^
— MODÉRATEUR FICHE —
yuki
— MODÉRATEUR FICHE — yuki
Messages postés : 1231
Inscrit.e le : 10/07/2018

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Jo ❤️
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
J'ai beaucoup aimé ta fiche ! Si l'histoire m'a laissé un peu sur ma faim, car je voulais en savoir davantage sur Zenjiro, j'ai été agréablement surpris de le découvrir dans ses descriptions. Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté 3998388675
Il y a seulement quelques coquilles ici et là à corriger, mais sinon c'est bon pour moi ! Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté 4115966937

Dans la partie "Histoire" :
• ses défauts sont parfois même criant
• entre deux suivi de protocole
s’il on avait coupé nette

Dans la partie "Caractère":
• il ta abreuvé de propagande dont lui-même a été nourrit
• détruire ce monde que tu t’aies créé
• recevoir beaucoup de chocolat

Pré-validation par Yuki
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.
[/u]

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Il s'exprime (peu, mais il fait des efforts !) en #cc0000.

Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté Signat11

Merci à Keanu, Takashi et Natsume pour les vavas ♥️
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 6208
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté 716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars si le code n'a pas été ajouté à la fin de votre fiche
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté 4qQG8D4
Merci Lucci pour le kit Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté Ld7d
Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté BbNTuR8
Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté Cn3Ckyx
Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté 1EPYLUw
Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté DfzeUm9


La famille ♥️:
Nanase's family:
Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté E9mgMerci à Aria ♥️

Game of Nanase et activité familiale:
Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté 3OXEfcUMerci à Driss ♥️

Merci Karlito ♥️:
Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Ce que je ne supporte pas, c'est la déloyauté YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum