Coeur en platine blues DgoiC4q
Coeur en platine blues 9oulLiP
Coeur en platine blues 620526BoutonElysion5050
-45%
Le deal à ne pas rater :
Clé USB 3.0 SanDisk Ultra 128 Go (vitesse de lecture jusqu’à ...
18.56 € 33.99 €
Voir le deal

— Just Married —

Ven 16 Juil - 5:29
Messages postés : 5
Inscrit.e le : 15/07/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Chiemi Nakano
Et les grands soirs qu'on récupère un peu d'espoir
Informations générales
Nom :Nakano
Prénom.s :Chiemi
Âge :24 ans - 11/05/2089
Genre :Féminin
Origines : Japonaise
Activité :Etudiante en architecture - prostituée pour arrondir les fins de mois
Sexualité :Bisexuelle
Avatar :Panty Anarchy - Panty & Stocking with Garterbelt
Réglement : -
Chemin : Partenariat je crois !
Autre :  Le concept du forum est super chouette,  j'ai accroché direct  Coeur en platine blues 2906255395
Histoire
Emmène-moi revoir une dernière fois
Ces choses qui faisaient sauter
Mes pensées périmées



C'est une jolie photo de famille qu'il y a entre les deux baies vitrées du salon. Monsieur et Madame Nakano encadrent une petite fille haute comme trois pommes. La photo attire l'oeil lorsqu'on entre dans le salon ; elle est immense, le sourire de la petite fille est radieux, les parents ont l'air fiers. Et puis on s'approche un peu, et on remarque des choses qu'on n'a pas vraiment remarquées lorsqu'on a vu le cadre pour la première fois. Madame Nakano a l'air un peu crispée, la main qu'elle pose sur sa fille semble un peu trop serrée, on voit le tissu bleu d'une robe pourtant parfaitement repassée se froisser sous la pression des doigts de cette dame au dos si droit. Monsieur Nakano a l'air un peu ailleurs, son sourire semble un peu trop faux. Il ne regarde pas vraiment l'objectif, il se tient un peu en retrait, comme s'il était prêt à sortir du cadre à la minute où le clic d'un appareil photo se fait entendre. On cherche quelque chose qui ne va pas, chez la petite. On observe le sourire, les mains jointes devant elle, mais rien. Le sourire est sincère, vrai, heureux, les doigts se tiennent de manière sereine.

Chiemi grandit sans connaître les contes de fées, les dessins animés qui finissent bien, ceux qui font croire au grand Amour et au prince charmant. Chiemi elle grandit les yeux rivés sur un écran qu'elle ne comprend pas, un écran que sa mère regarde avec un certain dégoût, avec un soupir qu'elle peine à cacher mais qui n'échappe pas aux yeux d'une enfant qui a appris à être curieuse. Elle grandit dans un moule taillé au millimètre près, Chiemi c'est la fierté d'une famille, la fierté de parents qui se targuent de ce que l'Incontestable leur a offert : un beau mariage, une belle petite fille, obéissante, parfaite, à l'image de ce que ce Deus Ex Machina veut.

Chiemi grandit dans le paraître et les faux-semblants, dans une réputation lisse que se doit d'entretenir Monsieur Nakano, parce que c'est un grand avocat, qu'il vient d'une famille imposante, et Madame Nakano, parce que c'est sa femme, son miroir, une femme au dos droit comme un I. Alors Chiemi on lui apprend à bien se coiffer, à bien s'habiller, à s'incliner bien comme il faut, à garder le menton bien haut. On corrige sa posture parce qu'on la trouve un peu trop avachie parfois, on essuie ses doigts pleins de peintures quand les invités arrivent, parce qu'on t'a dit de ne pas t'en mettre partout, Chiemi, et on cache les mains encore un peu rouges derrière le dos de la petite. Chiemi elle a une chambre sobre, épurée, blanche et étincelante, on lui dit qu'elle n'a pas vraiment besoin de jouets, c'est plus intéressant de lire, ça stimule l'imagination, c'est comme ça qu'on joue et qu'on s'amuse, Chiemi.

Et surtout, on lui dit, Chiemi tu verras, toi aussi un jour tu feras un beau mariage. Maman elle dit ça avec un grand sourire aux lèvres, mais elle secoue la tête. Tu verras, Chiemi, l'Incontestable il te choisira quelqu'un de bien, tu nous feras honneur, tu seras comme nous. Maman elle a beau secouer la tête, elle a beau avoir la poitrine qui se gonfle et qui se bloque, qui bloque les expirations et les soupirs, elle sourit quand même. Et Chiemi, malgré sa curiosité, malgré ses doutes, elle ne voit que les sourires, parce qu'elle a six ans, elle a huit ans, elle a dix ans, et que si c'est maman qui le dit, c'est que ça doit être vrai.

Alors elle fait comme on lui dit, Chiemi. Elle a le nez dans les livres, des notes presque parfaites, une obéissance sans faille. Les photos sur le mur entre les deux baies vitrées se multiplient. Monsieur et Madame Nakano sont immuables, fidèles à eux-mêmes, à leur sourire crispé et leur dos trop droit. La petite fille entre eux grandit entre les photos. Ses cheveux poussent, elle les teint en blond, les doigts se contractent et le sourire ne devient qu'une ombre de ce qu'il était. Les doigts de Madame Nakano ne sont plus sur l'épaule gauche de sa fille, Monsieur Nakano se tient à un pas des deux femmes de sa vie. Chiemi regarde l'objectif, le seul à pouvoir capturer l'ombre sur son visage, à faire tomber le masque un instant, le temps d'une photo qu'on capture à jamais, mais qu'on ne regardera jamais vraiment. Et de loin, depuis le canapé du salon, quand les invités regardent le mur et ses photos, ils ne voient qu'un couple souriant, une enfant dont ils sont fiers, et ils commentent, vous avez quand même de la chance, l'Incontestable fait bien les choses. Et Chiemi, dans son fauteuil, elle acquiesce, elle le fait sans réfléchir. L'Incontestable fait bien les choses.
Pourtant, parfois, elle a envie de dire qu'il a ses failles, cet Incontestable. Quand elle entend parler de ces gens qui se disent impossibles à contrôler, quand elle entend dire qu'ils étaient nombreux dans les rues, elle se dit qu'elle doit avoir ses failles, cette machine, sinon personne ne serait dans les rues, tout le monde serait satisfait, et Chiemi elle n'aurait pas hérité du goût amer entre ses lèvres, celui que Maman a, elle en est sûre. Pourtant Maman, quand elles en parlent, elle grimace et elle dit, tu verras ce qui va leur arriver, c'est idiot de vouloir ébranler nos vies comme ça, elles sont très bien comme elles sont, et puis ces explosions, est-ce vraiment bien nécessaire, franchement ? Pourtant, Maman, quand elle dit ça, les yeux rivés sur les images qui défilent, les oreilles attentives à ce qui se dit sur les mouvements de foule, elle a l'air un peu triste, et elle secoue la tête, encore. Elle secoue la tête, mais ça ne l'empêche pas de poursuivre, tu vois Chiemi, ces gens-là, la société n'en veut pas.

Et Chiemi, bien sûr qu'elle acquiesce. Parce qu'elle comprend, Chiemi, qu'elle ne veut pas être exclue, alors elle n'a pas le choix.

Pourtant, parfois, elle a envie de dire qu'il a ses failles, cet Incontestable. Quand elle voit que les catastrophes se multiplient, les tsunamis, la terre qui tremble, le vent qui se soulève, elle se dit que c'est pas vraiment un hasard, que ça doit être une punition divine, un signe du Ciel pour dire à ces hommes trop obéissants et trop aveugles que quelque chose ne va pas sur l'Archipel. La vie est pourtant inébranlable chez les Nakano. Les catastrophes naturelles ne leur enlèvent rien, la vie se poursuit. Chiemi peut entamer des études coûteuses dans l'architecture, parce que Papa il a les moyens, et qu'il est prêt à les mettre, pour l'honneur, pour le plaisir de pouvoir donner le nom de l'école, dire que sa fille y étudie, que d'ici quelques années ce sera une architecte de renom, on le savait même quand elle était petite, c'est un petit génie.

Les failles, elles existent, mais ce n'est pas l'Incontestable, Chiemi s'est peut-être trompée. Les failles, elle les a vues dans les yeux de sa mère, lorsqu'ils se posaient sur l'écran qui affichait le même message d'erreur depuis quelques jours maintenant. Le sourire constant de sa mère disparaît, le soupir qu'elle retenait depuis toujours la quitte enfin, et Chiemi ça la frappe, d'un coup, comme un éclair, qu'elle sera comme sa mère. Que l'Incontestable ne fait pas bien les choses, pas toujours, et que l'amour ça n'existe pas. Qu'elle n'aimera pas. Qu'elle sera comme sa mère, enchaînée à un écran qu'elle regarde avec appréhension. Elle est infaillible, cette machine, c'est vrai ; mais les choses, elle ne les fait pas bien, elle ne rendra pas Chiemi heureuse : elle lui trouvera juste sa place dans une société qui veut d'elle, si tant est qu'elle se prête au jeu.

Et elle se prêtera au jeu, Chiemi, elle le sait. Parce qu'elle la veut, sa place. Parce qu'elle ne veut pas être exclue, elle ne veut pas être comme ceux qu'on a traqués après l'extinction des puces, elle ne veut pas être comme sa mère, qu'elle a vue horrifiée, devant la télé, face à la conférence de presse du Ministre de l'Intérieur, piégée dans la réalisation de ses erreurs, dans la destruction d'un espoir trop fou, celui de voir les lettres rouges sur cet écran pour toujours, celui de pouvoir continuer de dormir dans la chambre d'ami. Chiemi ne sera pas idiote comme eux. Chiemi fera ce qu'on lui dit, parce qu'elle a accepté que l'amour ça n'existe pas, que ce n'était pas une fatalité, et que ce n'est pas bien grave, cette histoire de mariage, qu'ainsi va la vie, et tant pis, à quoi bon.


Tout n'est pas immuable chez les Nakano, et Chiemi a fini par emménager dans un appartement drôlement miteux à côté de la maison familiale. Et si ses parents continuent de financer ses études, Chiemi tient à se débrouiller seule pour le reste, à les tenir éloignés d'elle le plus possible, à rester seule autant que possible, jusqu'à ce que l'Incontestable décide du contraire. Elle enchaîne les petits boulots, les jobs mal payés, les horaires insoutenables, elle vend son corps, parce que c'est de l'argent facile.

Physique
La jungle urbaine de Port Royal
Sniper Alley et ses tramways
Qui domptaient ma part animale
Au mois d'avril et au mois de mai



Chiemi a l'air d'une grande dame déjà, un peu comme sa mère. Elle se tient bien droite, perchée sur des talons qui lui donnent une allure plus élancée que ce qu'elle est vraiment, parce qu'elle est plutôt petite. Elle a teint ses cheveux en blond il y a longtemps, elle ne sait plus vraiment pourquoi, mais elle a continué à l'entretenir longtemps - aujourd'hui le blond fane comme les roses qu'elle finit par oublier d'arroser, et son châtain naturel pointe le bout de son nez. Elle est coquette, féminine, souvent maquillée, toujours bien apprêtée, bien coiffée, vestiges d'une Maman obsédée par les apparences, habitudes dont elle n'arrive pas à se défaire et qui la forcent à se lever très tôt le matin, pour rester devant son miroir des heures, s'assurer qu'elle est bien comme il faut.

Malgré le sourire sur son visage, Chiemi elle a quand même l'air trop sérieuse, trop droite, trop ci, trop ça. Elle se regarde dans la glace, elle essaie d'avoir l'air moins crispée, moins austère et moins sévère. Elle force un rire, un sourire, mais elle aura beau essayé, elle aura toujours le même air que sa mère. Elle aura beau essayé de le chasser, il reviendra au galop, comme un mauvais souvenir, une mauvaise habitude, un truc dont on essaie de se débarrasser vainement.  Ses yeux sombres sondent les visages et ne les lâche pas, comme pour mieux les comprendre, mieux les interpréter, savoir, tout savoir.  Elle a les pommettes joufflues, comme celle de son père, et des fossettes s'y creusent quand elle sourit, comme les cratères de la lune qu'elle aime bien regarder, quand elle étudie face à sa fenêtre.  Ses lèvres sont comme recroquevillées sur elles-mêmes, comme mangées par les joues un peu trop grosses qui les enlacent, et ça lui donne un air un peu surpris, comme si elle avait toujours la bouche en O. Elle essaie d'attirer le regard ailleurs que sur son visage et l'ombre qui y passe souvent, elle met en valeur ses cheveux, son corps qu'elle aime bien. Elle porte des robes, des bijoux, elle se décore comme on décore les sapins à Noël, les colliers qui tombent dans le creux de son décolleté brillent comme les guirlandes qu'elle aimait regarder étant plus petite. Chaque parcelle de son corps fait l'objet d'une attention particulière, des mèches qu'elle retire soigneusement de son chignon pour lui donner un air moins rigide à la longueur et la forme de ses ongles lorsqu'elle passe une bonne heure à les limer.
Caractère
La poussière orange des sentiers
Le béton brûlant de Miami
Et puis aussi les gens
Qui dansent à Tivoli




Chiemi c’est une fille simple, quand on regarde bien. Il n’y a rien de vraiment compliqué avec elle, rien à creuser, rien à fouiller, rien qu’il faudrait essayer de comprendre ou de déchiffrer.

Chiemi elle est plutôt franche dans ce qu’elle est, dans ce qu’elle dit. Elle ne se cache pas derrière des fioritures, elle n’aime pas tourner autour du pot, et même si elle avait envie de le faire, elle aurait du mal, parce que c’est une bien piètre menteuse. Alors Chiemi elle dit les choses comme elles sont, sans essayer de vraiment plaire à qui que ce soit. Et inversement, elle apprécie les personnes simples, celles qui ne se cachent pas non plus, celles avec qui elle peut parler à coeur ouvert, celles qui ne la jugent pas et celles qu’elle ne juge pas en retour.
Elle n’est pas vraiment pudique, elle est honnête avec ses sentiments et elle n’hésite pas à les partager. Elle aime la solitude de sa chambre lorsqu’elle étudie, mais elle prend tout de même soin de ne pas négliger ses relations avec les autres, celles qu’elle a déjà construites et celles qu’elle peut construire - à sa façon du moins.

Chiemi elle est avenante, un peu douce, d’un naturel un peu bavard. C’est la fille qui s’entendait un peu avec tout le monde au lycée, mais qu’on ne connaissait pas vraiment parce qu’elle restait toujours avec les mêmes personnes ou parce qu’elle prenait ses études trop à coeur. Parce que c’est une bourreau de travail, et elle l’a toujours plus ou moins été. Elle fait de ses études et de ses projets sa priorité, et c’est dur de l’en détacher ne serait-ce qu’un instant. Elle est gentille, on l’aime bien, mais c’est vrai que ça en rebute plus d’un, cette obsession pour ses études, parce que Chiemi elle refusera les sorties qu’on lui propose, elle mettra fin rapidement à une conversation téléphonique parce qu’elle doit réviser - pourtant c’est pas contre vous, elle vous aime probablement bien, et elle n’a pas envie de vous froisser, mais vous voyez, elle doit vraiment réviser, c’est important.
Elle est un petit peu casanière quand on regarde bien. Elle aime bien sa routine, son quotidien tranquille. Elle aime bien le café qu’elle boit le matin et celui qu’elle boit le soir pour se coucher plus tard et réviser un peu plus. Elle est organisée, peut-être trop. Un brin pointilleuse, un brin maniaque, et les choses qui ne sont pas à leur place, ça l’agace.

Chiemi elle a beau être douce, ce qui l’agace, ça l’agace, et ça aussi, elle le montre autant que les sourires amicaux qu’elle vous lance lorsque vous vous croisez. Chiemi elle aime quand même bien quand les choses vont dans son sens, quand tout suit les plans rondement menés qu’elle détaille dans sa tête. Elle est facilement irritable, et même si elle n’est pas vraiment méchante, elle sait se refermer comme une huître, et c’est difficile de la faire sortir de sa coquille. Elle est têtue, et qu’est-ce que ça vous emmerde, quand elle est de mauvais poil, quand elle sait pas s’arrêter de ronchonner, parce qu’elle a besoin d’évacuer la frustration.

Chiemi elle a beau être sérieuse et trop droite, elle aime bien séduire parfois, de manière un peu prude, un peu innocente et un peu raffinée - parce que c'est une grande dame, ne l'oubliez pas. Elle aime en secret qu'on la regarde comme on regarderait que chose qu'on veut ardemment, elle aime l'idée de remuer quelque chose chez les autres. Elle aime les regards échangés au détour d'une rue, un instant éphémère où le monde s'arrête, durant lequel les yeux conversent, se fixent, se cherchent, se dévorent et se consument, avant de sé détourner à jamais. Elle aime les effluves enivrantes des corps qui s'enlacent, elle aime l'idée du désir, elle aime le désir.
Pourtant, Chiemi, elle, elle désire rarement, elle trouve rarement chaussure à son pied. Elle vibre quand les autres la désirent, le contraire n'est guère vrai, en général, parce que Chiemi elle a abandonné pour de bon l'amour comment étant existant et véridique. Elle ne cherche pas à aimer, à s'attacher vraiment, parce qu'elle ne choisira pas, alors à quoi bon, parce que sa vie est déjà toute tracée, alors à quoi bon. Elle va s'amuser le temps qu'il faut, le temps qu'il lui reste, à sa manière. Provoquer le regard et les envies, donner envie qu'on embrasse le rose de ses lèvres, sans jamais vraiment se donner à qui que ce soit, sans jamais succomber à un quelconque flirt, à un quelconque sourire charmeur.
Généré avec le formulaire
— Just Married —

Messages postés : 2127
Inscrit.e le : 22/02/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Merci Zian pour les magnifiques vavas ♥ et Shiba et Haru pour ces dessins fabuleux ♥ ♥ vous êtes les meilleurs !
Bienvenue sur le forum 😌 Panty <3 joli choix de feat. Hâte d'en lire plus sur cette demoiselle ! Bon courage pour la suite !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Coeur en platine blues CjjIPFG
Merci Shiba et Haru pour ces magnifiques cadeaux ♥️:
Coeur en platine blues UabvCoeur en platine blues Zach210Coeur en platine blues 7xmo
— MODÉRATEUR FICHE —

Messages postés : 448
Inscrit.e le : 08/03/2018

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Paweł ♥
Autre: cause en #CC6666. Bosse chez un fleuriste. Aussi menteur que mignon. Aime le rose. Et les lapins. Et aimer, tout simplement.
Oh là là. Oh là là.

Bienvenue à toi 😩 et super choix d'ava, d'ailleurs j'aime bien son prénom Coeur en platine blues 1518348080

Bon courage pour ta fiche ♥
— Just Married —

Messages postés : 5
Inscrit.e le : 15/07/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre:
Merci beaucoup snif Coeur en platine blues 176812005
j’espère que le reste de la fiche vous plaira les potits chats <3
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 6274
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Bienvenue Coeur en platine blues 1362171446

Et bien, euh... Comment dire... J'ai adoré ma lecture Coeur en platine blues 3488335006
J'aime beaucoup ton style et la façon dont tu as raconté l'histoire. Le personnage de Chiemi est vraiment bien construit et intéressant, j'ai hâte de voir ce que tu vas faire avec elle Coeur en platine blues 1518348080 (je viendrai peut-être te piquer un lien à l'occasion Coeur en platine blues 3473897349)

Amuse-toi bien ! Coeur en platine blues 716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars si le code n'a pas été ajouté à la fin de votre fiche
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Coeur en platine blues Makoto%20-%20signature
Merci Lucci, Zach et Lucas pour les avatars et kits Coeur en platine blues 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Coeur en platine blues Ld7d
Coeur en platine blues BbNTuR8
Coeur en platine blues V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
Coeur en platine blues Cn3Ckyx
Coeur en platine blues 1EPYLUw
Coeur en platine blues DfzeUm9


Merci Karlito ♥️:
Coeur en platine blues Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Coeur en platine blues YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#6 —Re: Coeur en platine blues
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum