Plastic Love. || Teru Naouri DgoiC4q
Plastic Love. || Teru Naouri 9oulLiP
Plastic Love. || Teru Naouri 620526BoutonElysion5050
-20%
Le deal à ne pas rater :
Platine vinyle HOUSE OF MARLEY SIMMER DOWN BLUETOOTH
199.99 € 249.99 €
Voir le deal

— Just Married —

Messages postés : 3
Inscrit.e le : 20/07/2021
NAOURI TERU
Est-ce que l'amour doit faire mal ?
Informations générales
Nom : Naouri
Prénom.s : Teru (Surnom : Terurin ou Daisy au travail)
Âge : 23 ans et 14.02.2090
Genre : Non-Binaire (répond en il ou iel ou elle)
Origines : Marocaines et japonaises
Activité : Maid dans un maid café
Sexualité : Il s'en fout, il aime tout simplement.
Avatar : Claude von Regan de FE3H ❤
Règlement : Validé - Ari
Chemin Plastic Love. || Teru Naouri 361633772
Autre : Gros, grooooos disclaimer pour l'histoire. Elle contient des passages d'agressions sexuelles et viols. Ne lisez pas si ça peut vous choquer ou vous trigger. (Je ne mettrai rien de graphique mais quand même, on sait jamais jpp)
Histoire || ever since that day i was hurt by love.
Ma famille n'a jamais été très riche. Mon père est employé dans une petite entreprise et ma mère, mère au foyer. Ils ont été mariés par l'Incontestable et ne sont pas mécontents du choix de la machine. C'a été le coup de foudre pour chacun d'eux. Je suis donc né très rapidement. Et mes frères et sœurs ont suivi tout aussi rapidement. On est quatre enfants au final.

Ma naissance a été célébrée comme il se doit. On m'a chouchouté. J'ai accueilli mes nouveaux frères et sœurs comme il se doit aussi. Je les ai chouchoutés. Même si notre appartement à Osaka n'était pas grand et qu'on devait s'entasser, c'était notre nid.

Un nid de bonheur et d'amour.

J'étais lent. Je le suis toujours d'ailleurs. Je mets plus de temps que les autres à apprendre. Pourtant mes parents ne m'ont jamais traité comme un raté ou un échec. Ils continuaient à m'encourager à persévérer. Ça me boostait à faire mieux... même si j'y arrivais pas vraiment, haha.

C'est en primaire que je l'ai rencontré. Zoran.

Sa couleur de cheveux m'avait attiré. C'était orange. Un bel orange carotte – ou pas mais j'aime décrire sa chevelure ainsi. Il n'était pas très aimé des autres enfants, voire pas du tout. Il n'avait aucun ami et les miens me disaient de pas trop l'approcher. Il a des expressions bizarres et il se bat avec tout le monde.

C'est un gaijin.

Je ne comprenais pas où ils voulaient en venir mais moi, je l'aimais bien. J'étais un « gaijin » moi aussi, non ? Mais toi, tu es gentil disaient-ils.

Sa couleur de cheveux m'avait attiré.

Alors je l'ai approché.

Il m'a regardé comme si j'avais deux têtes mais c'est cool d'avoir deux têtes, non ? Je lui ai souri et je me suis présenté. Il m'a encore juste fixé. Je me suis répété. J'ai pensé qu'il était sourd ou un truc du genre mais non. Il ressemblait à un chat errant qu'on tente d'apprivoiser.

Ca ne m'a pas découragé, même quand il essayait de m'éviter.

Je me mettais avec lui pour les cours de sport – t'façon, personne d'autre voulait être avec lui - et je faisais tout pour être son binôme. Je parlais de tout et de rien mais lui parlait peu. Ce n'était pas dérangeant, je pouvais parler pour deux. Zorarin – son surnom, mignon, non ? - ne mentionnait jamais sa famille alors je lui racontais des anecdotes sur la mienne.

Petit à petit, il s'est ouvert à moi et a accepté de passer chez moi. On s'est alors rendu compte qu'on habitait le même quartier. Tout le monde était très content. C'était pas souvent que je ramenais des amis à la maison. Zorarin était sûrement mon premier vrai ami. Il m'écoutait parler sans broncher ou me dire que j'étais bête. Il s'énervait par ma lenteur mais il m'attendait toujours.

C'est une bonne personne.

Mes frères et sœurs lui ont fait visiter les lieux, c'était court. Il a mangé avec nous au final et c'était bruyant mais réconfortant. J'aimais cette ambiance et je pense que lui aussi. Il a même dormi à la maison, on s'est couché côte à côte. Il fixait le plafond sans pouvoir fermer l’œil. Je ne comprenais pas alors je lui ai posé la question. Il m'a juste dit un « Rien. » avant de se tourner pour dormir.

Désolé de pas comprendre, Zorarin.

On a continué à se rapprocher jusqu'au jour où, naïvement, je lui ai dit : « On va se marier ! » Je l'aimais. C'était un bête amour d'enfant. J'étais tellement dans la propagande de l'Incontestable – après tout, mes parents étaient bien heureux ensemble – que je me suis dit que c'était couru d'avance. Il m'a mal regardé et notre première bagarre a eu lieu. Je suis rentré chez moi en pleurant.

Désolé de pas comprendre, Zorarin.

On a arrêté de se parler durant un moment, jusqu'au jour où il m'a annoncé son départ. Il n'est pas rentré dans les détails. Il allait juste partir loin, loin, loin.

Loin de moi.

Une douleur à la poitrine mais j'ai acquiescé avec le sourire. Du haut de mes douze ans, je ne voulais pas lui infliger plus de peine. Le jour de son départ, j'ai couru derrière le camion. Ne m'oublie pas. Écris-moi. Je t'aime. Ne me quitte pas. Tout se bousculait dans ma petite caboche. Au final, on a gardé contact quelques temps avant que tout cesse soudainement.

J'étais très triste de son départ mais il fallait avancer. Il fallait avancer car on m'envoyait à Tokyo chez mon oncle. Mes parents pensaient que la capitale allait m'offrir une meilleure éducation et que le changement d'air allait m'aider.

C'est à ce moment-là que je l'ai revu. Haku.

C'est mon cousin. Je l'avais déjà vu mais on se fréquentait pas tant que ça. Je savais juste que c'était un élève modèle. Mon oncle et sa famille m'ont accueilli les bras ouverts, j'étais content.

Pourtant je sentais des choses bizarres.

Comme une ombre qui m'observait.

Je pensais juste que c'était mon imagination alors j'en ai pas parlé.

J'aimais beaucoup mon cousin, il était gentil et m'apprenait plein de trucs. On avait un an de différence, lui étant l'aîné. Il me posait des questions que je ne comprenais pas toujours. Des questions sur mon corps, mes relations amoureuses, etc. J'y répondais comme je le pouvais, pour ne pas le contrarier.



A l'école, j'étais nul mais j'aimais bien y aller malgré tout parce que j'avais des ami.es à voir. Ils aimaient mon accent et ma manière de m'exprimer. Or, d'un seul coup, ils se sont éloignés de moi. Une m'a avoué qu'il y avait de drôles de rumeurs à mon sujet.

Je coucherais pour de l'argent.

Je n'ai pas compris.

J'ai essayé d'expliquer ma situation à Haku. Il m'a juste enlacé et m'a soufflé que t'façon, c'étaient tous des pourris dans cette école. Il m'a protégé. Comme un amoureux ferait, non ? Je ne sais pas, je ne comprenais pas trop. J'ai subi du harcèlement et des brimades. On me traitait de tous les noms et on m'excluait de la classe.

Les profs tournaient la tête. J'étais seul, seul avec juste Haku. Il m'aimait, je l'aimais, tout était parfait, non ? Je ne sais pas, je ne comprenais pas trop. Haku me répétait sans cesse son amour pour moi alors je pensais que l'Incontestable allait nous marier mais j'ai appris lors de nos cours dessus qu'il était impossible de marier des cousins.

Alors que dire.



Notre amour a dû cesser quand Haku a été marié. Bizarrement, je sentais un soulagement. Je n'arrivais pas à comprendre les réactions que mon corps m'envoyait. Je faisais des cauchemars qui ressemblaient à la réalité et je les confondais parfois. Entendre sa voix me donnait des sueurs froides, des palpitations. Ce n'était curieusement pas agréable. J'avais bien des papillons dans le ventre mais j'avais envie de les vomir les papillons.

Quoiqu'il en soit.

Haku est parti de la maison. C'était bien vide maintenant mais les mauvaises réactions corporelles étaient toujours là. Je ne les comprenais pas et je me sentais mal quand quelqu'un me touchait d'un coup mais je faisais tout pour en rigoler. J'ai dû manger un truc pas frais. J'ai dû mal dormir. J'ai dû. J'ai dû. Je trouvais des excuses à ce mal-être.

Le jour de mon anniversaire en 2108, des personnes ont manifesté contre l'Incontestable. Je ne comprenais pas. L'Incontestable était censé nous aider non ? Trouver notre âme sœur ? Je ne sais pas. Je ne comprenais toujours pas. Je me suis pas plus occupé de tout ça et j'ai continué ma vie.

J'ai arrêté l'école après le lycée. C'a été trois ans difficiles mais j'ai surmonté cette épreuve en changeant d'école. Je voulais aider ma famille et ne pas les faire payer une fortune pour mes études supérieures. J'ai donc cherché du travail. C'était compliqué. J'étais toujours trop lent, trop bête. Je faisais souvent des erreurs alors on me virait rapidement.

J'étais remplaçable.

Alors je me butais à la danse. C'était ma manière de me défouler, de m'en accommoder. Je danse depuis tout petit, c'est peut-être la seule chose que j'arrive à faire. Je ne suis pas doué pour autant. Enfin bref, je continuais à chercher du boulot, encore et encore. Je continuais à les enchaîner, encore et encore.

Je vivais ma vie plus ou moins tranquillement – si on zappait mes maux – jusqu'au jour de Shukumei, 2109. J'étais toujours à Tokyo à ce moment-là, je rentrais à peine de vacances pour voir mes parents et mes frères et sœurs. Une catastrophe naturelle. Mère Nature grondait contre nous. Je ne sais pas si c'était un certain karma mais j'ai eu peur pour ma vie et mes proches.

Finalement, personne n'est mort dans mon entourage. Haku m'a appelé en panique pour savoir si j'allais bien. J'ai répondu trois jours plus tard. Je ne voulais pas revivre les palpitations. L'appartement où je vivais avec mon oncle a été détruit donc j'ai été contraint de vivre ailleurs.

Plus près de mon cousin.

Je n'arrivais pas à mettre de mot sur notre relation. C'était de l'amour, non ? Un amour véritable mais il était marié à un autre alors j'étais tout seul. Je l'aimais. Beaucoup mais une chose en moi le repoussait.

Je ne comprenais pas.

J'ai réussi à trouver un travail un an après Shukumei. Je suis désormais serveur dans un maid café. Ici, on prend des hommes qu'on habille comme des maids. Ca m'a posé la question sur mon genre. Depuis toujours, je n'arrivais pas à me reconnaître totalement ni dans le masculin ou le féminin. C'était bizarre. Ce n'est qu'en arrivant dans le café que j'ai compris. Je n'étais complètement ni l'un ni l'autre et je me fichais de l'appellation en réalité. J'étais juste moi. Teru. Ou Daisy dans le café.

J'ai annoncé mon genre à mes parents. Ils n'ont pas bien compris mais ils m'ont soutenu. J'étais content, je les adore vraiment. J'ai les meilleurs parents du monde.

Je commençais à gagner ma vie, en tout cas, juste assez pour avoir mon propre appartement. C'était un studio, pas très grand. Ca m'a rappelé mon chez-moi. Mon chez-moi qui me manquait terriblement. Je pleurais parfois la nuit. Je pleurais toutes les larmes de mon corps. Tout le monde me manquait, même Zorarin.

Zoran.

Mon ami. Mon amour.

Je sentais un vrai bonheur en pensant à lui. Je voulais le recontacter. Je lui ai envoyé une lettre mais il ne m'a jamais répondu. Il a dû m'oublier. Après tout, j'étais remplaçable.

J'ai continué ma vie jusqu'au jour où il est revenu.

Haku.

Haku est revenu.

J'avais appris qu'il y avait un bug dans le système. System Error. Voilà ce qu'il y avait écrit sur les moniteurs. Mon corps s'est tendu en le revoyant. Je lui rendais visite de temps en temps et il semblait heureux dans son couple. Pourtant, cette nuit-là, il m'a révélé que son mari était violent, alcoolique et injurieux.



C'a duré quasiment deux mois.

A cause du bug, il n'a jamais été inquiété.

Il est retourné chez lui. J'ai pleuré. Au début du mois de juin, des personnes ont commencé à tomber malade. Des collègues ont dû être arrêtés. Moi-même j'ai pris des jours de congé pour retourner voir ma famille.

Mon père et mon petit frère étaient malades.

J'étais fort inquiet. Mon petit frère était bien plus touché que papa. Je suis allé à l'hôpital plusieurs fois pour leur rendre visite. A mon départ, mon cousin m'a envoyé plein de messages et m'a appelé plusieurs fois. Je répondais quand j'avais le temps. J'avais toujours ce mal de ventre quand je voyais son nom apparaître sur mon téléphone.

Pourtant je savais que quand j'allais rentrer de mon petit séjour, il allait être là à m'attendre.

J'ai appris plus tard que son mari était malade mais qu'il s'en est pas occupé pour rester avec moi.

Désolé mari de Haku.

Quelqu'un d'autre est revenu dans ma vie. Zoran. Il est revenu. J'étais content de le revoir bien vivant. Ca semblait réciproque.

Or, à peine, je l'ai retrouvé, on me l'a arraché. Fin de l'année 2111. J'avais vingt-et-un et j'ai appris que mon premier ami, mon père et mon petit frère étaient morts. Je suis resté scotché à mon téléphone durant mon service.

Mort.

Zorarin était mort.

Mon père était mort.

Mon petit frère était mort.

Zoran m'avait quitté. Encore. Pour de bon, cette fois-ci. J'ai couru. Aussi vite que mes jambes pouvaient me porter. Je ne m'étais pas démaquillé ou changé, je m'en fichais. Je suis rentré chez moi et je l'ai vu en train de lire un truc allongé dans le kotatsu.

Je me suis écroulé. Il était en vie. Il m'a dévisagé, ne comprenant pas ce que je faisais là. J'ai sauté à son cou en pleurant. Il était en vie. C'est tout ce qui m'importait. Je lui ai ensuite expliqué mon désarroi.

Il était choqué et j'ai vu une lueur dans ses yeux qui s'est bien vite éteinte. Je n'ai pas compris sur le coup mais pour une fois, mon cerveau a tilté. Il pouvait quitter le pays, non ? Il ne supportait pas l'Incontestable donc il pouvait enfin vivre sa vie tranquillement ! Je l'ai attrapé par les épaules avec un sourire crispé.

Pars.

Ne te retourne pas.


Il semblait vouloir mais il m'a juste répondu : « Pour que je crève dans le pays voisin sans thune ? non merci. » Je me suis tu. Je n'avais pas l'argent non plus pour l'aider mais j'étais prêt à tout pour son bonheur.

Même si c'était loin de moi.

J'ai aussi appris que c'était une fausse alerte pour les membres de ma famille.

Ce soir-là, Zorarin est parti. Il n'aimait pas rester chez moi trop longtemps. Il revenait parfois quand c'était trop la merde puis il repartait une semaine après max. A la place de Zorarin, j'ai eu Haku.

Un délicieux échange.

Il est venu en pleurant, encore. Son mari s'était enfui. C'étaient des larmes de joie. Enfin loin de cet enfer, enfin.

Haku était libre de nouveau.

J'ai souri avec un mal de ventre. J'allais revivre mon amour idyllique avec lui, n'est-ce pas ? Je n'en parlais à personne. Enfin, si on me demandait pas, je n'en parlais pas. Ce n'était pas de la honte mais Haku me disait de rien dire. De ne pas prononcer son nom. De juste dire « oui » si on me demandait si j'avais quelqu'un.

Aujourd'hui, je continue de voir mon cousin. On se fréquente et on s'aime, non ? Je ne sais pas. Je ne comprends pas très bien notre amour parfois. Ce n'est pas toujours agréable mais Haku me promet que c'est normal. Tout n'est pas tout le temps rose après tout. Alors je m'en veux de le fuir. Je m'en veux d'être lâche dans notre amour.

Sinon, je suis toujours serveur dans mon maid café et je m'y sens bien. Je peux danser, chanter, sourire. Je suis plus à l'aise. Je peux ressembler à mes idols préférées ! Je ne peux qu'être heureux, haha. Et faire de mon mieux aussi.

J'essaye de vivre et de rendre fier mes parents en les aidant comme je peux.

J'espère pouvoir être heureux jusqu'à la fin de ma vie.

Physique || dance to the plastic beat.
A quoi je ressemble ? Euh... J'ai les cheveux bruns qui partent un peu dans tous les sens. Ils sont bouclés mais lisses en même temps, bref, un mélange bizarre. Je laisse des mèches plus longues que les autres du côté droit pour en faire une tresse. Mes yeux sont verts, modification génétique héritée de ma mère. Ah oui, c'est ma mère qui est Japonaise et mon père Marocain donc je suis métis. Ma peau est par conséquent basanée et parcourue de quelques tâches de rousseur – et de poils, je m'en fiche de les épiler. Mon nez est bien droit et mes lèvres légèrement pulpeuses.

Niveau taille, je suis légèrement au dessus de la moyenne nationale. 1m74 pour 70kg. Je crois que c'est acceptable ? Je ne sais pas trop. Je ne suis pas tant musclé que ça mais pas trop maigre non plus. Mon rythme de vie me permet de garder une bonne santé et une bonne condition physique. Je ne me décrirai pas comme un sportif mais je me défends ? Je ne sais pas trop.

Après tout, j'adore la danse. Depuis que j'ai vu des idols à la télé, je les imite chez moi. J'aurais aimé être une idol en réalité... mais bon, je suis maid donc je peux faire des spectacles qui y ressemblent. On me dit que je me démarque dans la danse, haha. Je n'y crois pas trop, je ne me trouve pas très bon en danse.

Enfin bref.

Je ne bois pas beaucoup et je ne fume pas. Je n'aime pas le goût, je trouve ça trop amer. Je peux quand même boire quand je suis en compagnie de mes ami.es ou de mon cousin mais j'évite. Pourtant je n'ai pas vécu de mauvaise expérience, c'est vraiment juste le goût. Alors, je suis souvent celui qui s'occupe des gens ivres.

Ca ne me dérange pas, haha.

Sinon, niveau style vestimentaire. Je porte un peu de tout ? Tout ce qui me plaît. Du kawaii au grunge, ça me va. Ca dépend de mon humeur. Les choses qui ne changent pas sont mon maquillage, le port de talons et de choker.

J'adore la sensation des talons – même si ça peut donner mal au pieds – et du maquillage sur ma peau. J'adore me transformer en fait, tout simplement. Je peux avoir une apparence « androgyne », même si je n'aime pas trop le terme ? Je ne sais pas, c'est bizarre. Je suis juste moi, quelque soit mon apparence.

Je peux être moins extravagant et me vêtir d'un sweat et d'un jean. Vraiment, tout dépend de comment je me sens.

Je mets aussi du vernis aux doigts et aux orteils. Je les peins de toutes les couleurs selon mon mood. J'adore le faire pour moi et pour les autres. Ca me donne le sourire ! Justement, j'ai toujours un sourire scotché sur le visage. Je ris beaucoup aussi. J'ai le rire tellement facile, c'est abusé. On pourrait dire un simple mot, je partirai en fou rire. J'ai le réflexe de cacher mes lèvres quand je rigole. Ca vient du fait qu'on se moquait de mes dents plus jeune. Aujourd'hui, elles sont bien – merci l'appareil dentaire – mais j'ai toujours ce même mécanisme.

Ma voix est plutôt aiguë et douce ? Je ne sais pas trop... c'est difficile de définir sa propre voix après tout ! Je parle assez lentement, articulant mes syllabes. J'ai aussi un accent prononcé d'Osaka. C'est souvent la première chose qu'on remarque quand je parle. Je n'en ai pas honte, c'en est même une fierté.

J'espère ne pas prendre l'accent tokyoïte avec le temps, haha.

Caractère || another morning comes.
Teru, Teru, Teru.

Une personne qui a toujours le sourire. Ca peut être très communicatif, surtout son rire qui ressemble au cri d'une mouette ou autre animal. Il en a conscience mais ça ne le dérange pas. On lui fait souvent la remarque et ça empire son rire. On dirait qu'il est le bonheur incarné.

Toujours à glisser un petit mot pour encourager, il est prêt à tout pour les autres. Leur bien-être, c'est le sien. Il s'oublie souvent au désarroi de ses ami.es proches qui essayent de lui faire comprendre qu'il est trop crédule et trop gentil.

Trop bon, trop con.

Voilà ce qu'il entend à chaque fois qu'il se fait avoir par quelqu'un de mal intentionné. Teru est niais. Il est comme Simplet de Blanche-Neige et les sept Nains. Maladroit, joyeux et un peu bêbête. Teru est aussi lent d'esprit. Il est long à la détente, ne comprend pas tout et doit plus se concentrer que les autres pour parvenir à quoi que ce soit.

Il doit s'entraîner chez lui pour son travail. Si on lui donne une nouvelle carte, il est obligé de la bosser tous les jours pour la retenir. En réalité, c'est un travailleur acharné mais ses maladresses lui coûtent beaucoup.

Teru ne comprend pas non plus toutes les conventions sociales et de politesse. Il dit tout ce qui lui passe par la tête, oubliant parfois que ça ne se dit pas. Surtout s'il trouve quelqu'un de beau. Là, il est prêt à aller voir la personne pour l'inonder de compliments en tout genre.

Il va questionner aussi certaines choses et ne pas en démordre. Il est du genre à avouer qu'il n'aime pas un cadeau et ne pas comprendre le problème. Même si on lui explique mille fois. Il peut se montrer très têtu même s'il est généralement facile à convaincre car il croit trop facilement.

La personne suffit d'être gentille pour qu'il lui fasse confiance à cent pour cent. C'est pour ça qu'il ne remet jamais en cause son cousin malgré les horreurs qu'il subit. Il aime son cousin, son cousin est gentil, c'est gagné. Même s'il n'aime pas tout, son cousin lui assure que c'est normal.

Alors il le croit dur comme fer.

Il se dit que c'est lui le problème, c'est lui qui ne l'aime pas assez pour accepter son amour. Il s'en veut de le fuir ou d'avoir des réactions négatives quand il est mentionné ou à sa vue.

Teru a tendance à se flageller quand les choses vont mal. C'est toujours de sa faute, quoiqu'il arrive. Il va s'en vouloir pour absolument tout et demander pardon à répétition. Beaucoup de personnes en ont profité mais ce côté-là ne change pas. Cette tendance pourrait venir de son rôle d'aîné. Il prenait toujours pour sa fratrie.

Sinon, il est plutôt humble et modeste. Il ne dit pas un mot plus haut que les autres. Il a l'habitude de s'écraser pour éviter les conflits. Même si sa langue bien pendue lui attire des problèmes, il va tout faire pour se faire pardonner et s'expliquer. Parfois, il s'explique beaucoup trop. Comme il ne comprend pas tout, il se sent obligé de le dire explicitement.

Son opinion sur l'Incontestable est assez positive. Le mariage de ses parents est un succès et c'est aussi le cas pour la majorité des couples. Teru ne comprend pas l'aversion que certaines personnes ont à ce sujet. Pourtant, il ne serait pas difficile à convaincre. Les bons arguments et ça y est, il devient anti-Incontestable.

Enfin, Teru souffre du trouble stress post-traumatique depuis ses viols à répétition. Ca se manifeste par des cauchemars, des flashs et des crises de panique/d'angoisse. Ca arrive qu'il fasse de l'évitement en omettant totalement l'existence de ses abus. Il en garde une trace écrite dans son journal intime mais c'est tout. Il n'en parle à personne et il tente d'éviter d'y penser - en tout cas, négativement.

Il peut avoir un problème avec le contact physique soudain ou lorsqu'une personne devient trop entreprenante. Il se paralyse et bégaye pendant qu'il a des flashs de ses agressions. C'a empiré ses problèmes de concentration et de sommeil et il peut devenir hyper vigilant de la présence d'autrui quand il fait une crise. Tout ça impacte la vie de Teru grandement mais il fait mine que tout va bien.

Il cache sa grande détresse derrière un grand sourire.

Avatar
Personnage tiré d'un jeu-vidéo

Code:
<div class="infobulle1">• [b]Claude von Regan[/b] {FE3H} [i]est[/i] [url=https://www.just-married-rpg.com/u3459]Teru Naouri[/url]<span><img src="https://zupimages.net/up/21/29/118i.png"></span></div>

— Just Married —

Messages postés : 2127
Inscrit.e le : 22/02/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre: Merci Zian pour les magnifiques vavas ♥ et Shiba et Haru pour ces dessins fabuleux ♥ ♥ vous êtes les meilleurs !
Claude ! Plastic Love. || Teru Naouri 1518348080
Bienvenue sur le forum et bon courage pour la fiche ! 🔥

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Plastic Love. || Teru Naouri CjjIPFG
Merci Shiba et Haru pour ces magnifiques cadeaux ♥️:
Plastic Love. || Teru Naouri UabvPlastic Love. || Teru Naouri Zach210Plastic Love. || Teru Naouri 7xmo
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 6274
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Bonne nouvelle tête Plastic Love. || Teru Naouri 1362171446

Attention de mettre en hide les scènes qui doivent l'être Plastic Love. || Teru Naouri 4115966937

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Plastic Love. || Teru Naouri Makoto%20-%20signature
Merci Lucci, Zach et Lucas pour les avatars et kits Plastic Love. || Teru Naouri 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Plastic Love. || Teru Naouri Ld7d
Plastic Love. || Teru Naouri BbNTuR8
Plastic Love. || Teru Naouri V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
Plastic Love. || Teru Naouri Cn3Ckyx
Plastic Love. || Teru Naouri 1EPYLUw
Plastic Love. || Teru Naouri DfzeUm9


Merci Karlito ♥️:
Plastic Love. || Teru Naouri Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Plastic Love. || Teru Naouri YqECw0j
— ★ —

— ★ —
Messages postés : 308
Inscrit.e le : 04/08/2019

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibatante
Autre: J'ai faim
Oooooh bienvenue Plastic Love. || Teru Naouri 1518348080

Que dire, l'avatar est Plastic Love. || Teru Naouri 3998388675 le perso à l'air incroyable et j'ai hâte de voir ce que tu vas nous présenter sur cette fiche.
Peut-être que je viendrais gratter un lien on sait jamais x)

Bon courage pour la suite de ta fiche (que je vais suivre assidument)
— Just Married —

Messages postés : 3
Inscrit.e le : 20/07/2021
Merci pour votre accueil Plastic Love. || Teru Naouri 1258839627 Et quand tu veux Constance !

Et c pour dire que ma fiche est terminééééée (et j'ai bien mis en hide ce que je devais mettre en hide, j'ai peut-être même mis des parties en trop MDR But better safe than sorry, huh)
Lisalisa

Messages postés : 468
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Hey et rebienvenue o/

Sacrée histoire Plastic Love. || Teru Naouri 4158426957 Je pensais que tu allais nous dire que c'était du passé, il faut croire que c'est toujours d'actualité 💀
Il a l'air attachant ce petit Teru et fait mal au coeur parce qu'il ne comprend pas tout ce qu'il lui arrive. Plastic Love. || Teru Naouri 3912395661
Rien à signaler d'autre, très sympa à lire, il manque rien !

Amuses-toi bien Plastic Love. || Teru Naouri 2984341854
Pré-validation par Arisa
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

might be a sinner ; might be a saint
merci Hatoclown, Fu, Zach et Zian pour les avatars ღ

one brain cell:
Plastic Love. || Teru Naouri Uron

grbfh:
Plastic Love. || Teru Naouri Unknown
Plastic Love. || Teru Naouri CjjIPFG Plastic Love. || Teru Naouri UlmRG6s Plastic Love. || Teru Naouri NlRYT1U Plastic Love. || Teru Naouri NwQ16ft
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 6274
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Plastic Love. || Teru Naouri 716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars si le code n'a pas été ajouté à la fin de votre fiche
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Plastic Love. || Teru Naouri Makoto%20-%20signature
Merci Lucci, Zach et Lucas pour les avatars et kits Plastic Love. || Teru Naouri 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Plastic Love. || Teru Naouri Ld7d
Plastic Love. || Teru Naouri BbNTuR8
Plastic Love. || Teru Naouri V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
Plastic Love. || Teru Naouri Cn3Ckyx
Plastic Love. || Teru Naouri 1EPYLUw
Plastic Love. || Teru Naouri DfzeUm9


Merci Karlito ♥️:
Plastic Love. || Teru Naouri Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Plastic Love. || Teru Naouri YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#8 —Re: Plastic Love. || Teru Naouri
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum