Suna Omori - Gangsta Paradise DgoiC4q
Suna Omori - Gangsta Paradise 9oulLiP
Suna Omori - Gangsta Paradise 620526BoutonElysion5050
Le deal à ne pas rater :
Où trouver My Hero Academia Tome 31 collector en édition limitée ?
13.50 €
Voir le deal

— Just Married —

Messages postés : 5
Inscrit.e le : 10/10/2021
Omori Suna
♪ I'm running reds 'til I'm out of this town, baby
You want your money back? Chase me ♫
Informations générales
Nom : Omori.
Prénom.s : Suna.
Âge : 28 ans, 10/10/2085.
Genre : Féminin.
Origines : Japonaise.
Activité : Courtière dans le monde du crime (seulement les vols). Couverture : Chef des finances dans un cyber casino.
Sexualité : Bisexuel.
Avatar : OC de GUWEIZ.
Règlement : Validé - Ari
Chemin J’étais membre de ce forum il y a de cela 3 ans. Ou 4 ?
Autre : Hope you’re having a good day.  
Histoire - Retour à la case départ
Suna était assise sur le tatami, talons contre chevilles. Elle se mordillait la lèvre, les yeux rivés sur la partie de shōgi devant elle. Son père l’observait avec un sourire bienveillant, attendant patiemment son tour. L’odeur de ramen qui émanait de la cuisine lui chatouillait les narines, mais Suna l’ignora. Rien n’existait plus dans son monde, à l’exception du plateau, des pièces et de ce que leurs motifs représentaient.

« Alors, ma fille, on est en panique ? Ne te limite pas à ce que tu as devant toi. Réfléchis à ce que pense ton adversaire. Ce qui l’a poussé à faire les choix suivants. Il te faut toujours avoir un coup d’avance. Ceux qui utilisent leur tête sont les vrais gagnants.»


Une goutte de sueur glissa le long de sa tempe. L’échec n’était pas une solution. La peur se mélangeait à l’excitation au creux de son estomac. Son cerveau était en ébullition. Si ses lèvres trahissaient sa nervosité, ses yeux pétillaient. Sa main était enfin sur une pièce, quand une sonnerie de téléphone retentit. Son père fronça les sourcils en sortant le téléphone de sa poche. Il poussa un soupir en voyant l’intitulé de l’écran. Suna fit une moue déçue. Son père eut un petit sourire et lui caressa le sommet de sa tête avant de se relever pour changer de pièce.
La partie fut mise de côté pour laisser place aux bols de ramen. De temps en temps, elle entendit des éclats de voix étouffées à travers les murs. Quand le père de Suna revint dans la salle à manger, son bouillon était froid. La lumière orangée de la pièce accentuait ses traits fatigués et pendant un moment, il sembla plus âgé. Sa mère posa sa main sur son épaule, la massant légèrement. Il prit ses baguettes et Suna remarqua qu’elles tremblaient légèrement. Sans lever les yeux de son bol, il lui dit :

« Je retire ce que j’ai dit tout à l’heure, Suna. C’est ceux qui ont des connections, les vrais gagnants. »

***

Suna était au dojo de ses grands-parents, ses pieds légèrement décalés sur le tapis, son épée de bambou stable entre ses mains.

« 1 ! 2 ! 3 ! Garde les bras bien tendus ! 4 ! 5 ! Plus de force dans les bras, allez ! 6 !7 ! »

Son grand-père posa une main sur ses bras pour corriger sa posture tout en continuant à compter, le volume de sa voix retentissant dans le crâne de la jeune fille. Elle était sûre de finir la séance avec une migraine.

« Encore ! »

Le vieil homme ne fut satisfait que lorsque Suna s’effondra sur ses genoux, le corps dégoulinant de sueur et les bras tremblants. Il rit à pleine voix devant son état déplorable. Ses mains lui saisirent les avants bras et la soulevèrent sur l’une des chaises en plastique contre le mur du dojo. Il lui massa vigoureusement les bras, essayant de dénouer ses muscles tétanisés.

« Tout cela peut te sembler excessif. À quoi bon se donner autant pour un sport en voie de disparition ? À quoi bon continuer le sport, vraiment, dans cet ère du numérique ? »

Suna le fixa sans dire un mot. Il lui avait déjà dérobé ses pensées.

« Vois-tu, Suna, il est dans mes convictions que ceux qui ont des passions et un désir ardent de les pratiquer, sont les vrais gagnants de ce monde. »

Son regard balaya la salle vide et les équipements de kendo négligés.

« Je ne peux peut-être pas vivre de ma passion. Ou même continuer de l’exercer pendant très longtemps. »

Les rides de ses mains se plissèrent en agrippant fermement ses manches.

« Mais je suis encore capable de te transmettre cette flamme, continua-t-il. Oh, et je suis également capable de t’apprendre à botter des fesses !»

Il ponctua ses derniers mots d’un clin d’œil et Suna ne put retenir un gloussement.

***

Suna était dans la voiture de sa mère, essayant en vain d‘essuyer ses paumes contre son pantalon. Les autres élèves de son collège encore présents étaient regroupés près du portail de l’établissement et riaient, sans se soucier de rien. Suna les regardait avec envie, quand elle vit sa mère sortir du lycée et se diriger d’un pas pressant vers la voiture. L’expression de son visage ne laissait pas le moindre doute quant à la suite des événements : Suna allait passer un sale quart d’heure.

Elle prit une grande inspiration pour tenter de se calmer, mais le claquement de la portière la fit bondir sur son siège.

« Ah ! Effrayée, Suna Omori ? Y’a intérêt. »

Le ton dur et le discours familier de sa mère étaient à l’opposé de l’éloquence bienveillante de son père.

« Tricher ? À un contrôle de connaissances ? Alors que tu m’avais assuré ne pas avoir de devoirs ? »

À chacune de ses questions, sa mère poussait son front du bout de son index. La jeune fille ne pouvait que fermer les yeux, essayant tant bien que mal de ravaler la honte qui menaçait de la faire pleurer. Sa mère claqua sa langue.

« Écoute moi bien, petite sotte. Je n’en parlerai pas à ton père. »

Sur ces paroles, Suna ouvrit grands les yeux, elle n’en croyait pas ses oreilles.

« Mais sache que je ne suis pas très tolérante avec les récidivistes. C’est la première et la dernière fois que j’veux entendre parler de ce genre d’incident. » Elle laissa s’écouler un silence.

« Les vrais gagnants dans la vie, Suna, c’est ceux qui se font pas chopper. »

La jeune fille cligna des yeux une fois. Deux fois. Elle voulut vocaliser sa confusion, mais le sourire narquois de sa mère était contagieux. Suna allait s’assurer qu’elle ne se ferait pas prendre une deuxième fois.

Quand elles rentrèrent toutes deux ce soir-là, la grand-mère de Suna les attendait déjà dans le salon. Cette dernière échangea un regard avec sa mère dans le dos de Suna. Un tapis de black jack était prêt à l’utilisation sur la table. Elles prirent place en face de sa grand-mère qui ne perdit pas de temps à sortir le jeu de carte de son paquet. La mère de Suna se tourna vers elle et lui mit une main sur l’épaule.

« Prête pour une petite démonstration de notre conversation dans la voiture ? »

Quand Suna hocha la tête, le visage de sa grand-mère se fendit d’un grand sourire. Elle retroussa ses manches, laissant entrevoir légèrement de l’encre noire sous le tissu. Puis, elle distribua les cartes avec l’expertise d’un croupier.

***

Suna était assise dans le siège de cuir italien dans son office du centre-ville, à gratter sur des documents. Son entreprise de cyber casino : « Fortune incontestable », ainsi que l’étage entier du gratte-ciel qui servait de local pour les employés et « VIPs », n’étaient pas à son nom. En vérité, la moitié des employés de l’entreprise ne s’occupait pas des affaires du casino. Le patron, le sous-directeur, Suna et trois autres employés étaient chargés de la partie illégale du business. Le titre de chef des finances n’était que la couverture de Suna, lui permettant de jouer avec les nombres de l’entreprise et de blanchir l’argent à travers le business légitime du casino. Les personnes d’importance de l’entreprise étaient toutes dans le coup, mais Suna s’efforçait de ne pas se positionner à la tête de l’organisation, au cas où le temps des représailles venait à pointer le bout de son nez.

Quelques diplômes et prix en tout genre étaient disposés de part et d’autre de son bureau. Le reste se trouvait dans des cartons soigneusement dissimulés. Le seul légitime étant sa licence de droit. Une cheminée électrique était positionnée dans un coin de la pièce. À côté de la cheminée, un jukebox rétro jouait quelques-unes de ses musiques favorites. Le reste de sa collection impressionnante de vinyles se trouvait chez elle, cadeau de ses grands-parents. Elle y tenait énormément, encore plus depuis leur mort suite aux ravages du Shukumei. Mais cette catastrophe avait également eu son lot de positif.

Si Shukumei avait été un véritable désastre pour une majeure partie de la population, cela n’avait pas été forcément le cas pour le monde du crime. Parmi le chaos que la catastrophe avait pu engendrer, de nombreuses opportunités avaient fleuries. Suna Omori, par exemple, avait vu son commerce exploser. Pas celui de son casino. L’autre.

Pro-Incontestables ?  Des antifans ? Le yen n’était pas très regardant. Le bureau flambant neuf de la jeune femme était l’un des nombreux indices quant à son nouveau statut dans la société de l’ombre.

Et qu’advenait-il de ses parents ? Ils continuaient à vivre paisiblement dans leur petite ville au sud de l’archipel japonais. De temps en temps, Suna essayait d’arranger un voyage d’affaire pour ses parents en donnant de gracieux pots de vins à l’entreprise de son père afin de les éloigner du pays quand elle se retrouvait dans une situation tendue. Sa mère, une ancienne croupière de casino, n’était pas aussi ignorante sur les activités de sa fille et des dangers que ce dernier apportait. De ce fait, elle faisait de son mieux pour garder profil bas avec son époux. Leur sécurité était devenue une priorité pour Suna après les événements récents qui avaient secoués le pays. Après avoir perdu ses parents, son père vit sa femme tomber malade durant l’épidémie éclair qui avait ravagé le pays. Si la mère de Suna s’en était remis sans trop de mal, le mental de son père, pas vraiment. Il semblait constamment fatigué. Suna essayait régulièrement de le convaincre de quitter son travail et de partir à la retraite quelque part en campagne, mais ce dernier insistait que le travail était une bonne distraction.

L’événement du Soosaku n’avait pas arrangé les choses, si sa famille n’avait pas été directement affectée, certaines de leurs connaissances avaient été déclarée mortes avant que le communiqué du gouvernement ne révèle le dysfonctionnement des puces. Cela avait également compliqué ses affaires personnelles, des clients et associés au travail étant temporairement déclarées morts, mais elle eût la chance de ne pas subir trop de pertes.

Quand Suna arrêta de remplir des papiers, il faisait déjà nuit. L’esprit embrumé par la nicotine, elle s’efforça de rester éveillée en s’étirant sur son siège. Un coup d’œil à sa montre lui indiqua que son rendez-vous était imminent. Elle prit les papiers importants sur son bureau, les enferma dans son coffre-fort, enfila sa veste, pris son sac à main et sortit de la pièce, bien déterminée à arriver à l’heure.

Pendant son trajet, alors qu’elle préparait mentalement le déroulement du futur rendez-vous qui s’annonçait complexe, elle se remémora une phrase que lui disait souvent sa grand-mère bien aimée.

« Les vrais gagnants, ce sont ceux qui profitent des bénéfices des deux mondes sans jamais en voir les répercutions. Les vrais gagnants, ce sont les marionnettistes. »


Caractère - Open: Stay
« Depuis ma jeunesse, je suis folle des jeux de sociétés. Tout me plaît : les jeux de stratégie, d’adresse, de chance. Rien ne peut surpasser le rush d’adrénaline provoqué par un pion bien placé ou le visage livide d’un adversaire. »

« Et en quoi ça me concerne ? » L’homme en face de Suna était vautré sur sa chaise. Il tendit un cigare vers l’homme taillé comme une armoire à glace posté derrière lui. Ce dernier sortit immédiatement un briquet qu’il amena à la bouche de son employeur.

« Eh bien, Fukuda-san, si vous êtes là pour user de mes services, rien n’est plus pertinent. » Le modificateur changeait la voix de Suna pour la rendre plus grave, mais son ton joueur n’était guère effacé. Les deux personnes étaient face à face autour d’une petite table ronde, l’éclairage tamisée reflétant un éclat orange sur les masques de renard traditionnel que portaient Suna et son garde du corps.

« Ah ? »

« Je suis réfléchie, extrêmement compétitive, elle eut un sourire en coin, et j’ai un sale caractère. »


Le rire bourru du client se transforma en toux grasse.

« Soit, ‘Kitsune’. Mais dis-moi, comment suis-je faire confiance à une garce qui ne montre même pas son visage à son potentiel associé ?»

Il y eut un silence durant lequel aucun des groupes ne pris la parole. Le regard du client était fixé sur le sien, ses pupilles noires à peine visible à travers les fentes du masque. Suna savait parfaitement ce qu’il voyait : Une femme relativement jeune avec des cheveux noirs et des yeux noirs en costard cravate. Plutôt mince. Cependant, ce profil décrivait la grande majorité des femme au Japon, ce pourquoi elle se permit de lui répondre d’un ton détendu :

« La réponse est dans votre question, Fukuda-san. Aucun des gens que j’emploierai pour voler l’œuvre d’art de votre choix ne connaîtra votre identité. Ils ne connaîtront même pas la mienne. Ce pseudo, ce masque, ce sont les garanties que ce crime ne remontera pas jusqu’à vous. »

« Et si je révèle le nom de votre entreprise ? Si c’est moi la fuite ? »

La femme qui se faisait appeler « Kitsune » eut un petit rire.

« Yamamoto-san est celui qui vous a recommandé d’utiliser nos services, n’est-ce pas ? Pensez-vous vraiment qu’une entreprise comme la nôtre, aussi difficile à contacter, se ferait prendre aussi facilement ? » Suna se pencha en avant, coudes sur la table. « Et pensez-vous vraiment, Fukuda-san, que nous ne faisons pas nos devoirs ? Nous avons des contacts pour vous fournir les équipes qui se chargeront du vol, les pots de vins nécessaires pour garder nos contacts en douane et à la police silencieux, les intermédiaires qui se chargeront d’effacer nos traces… Et si nous avons tout ça, vous vous doutez bien que nous avons amplement d’informations à propos de nos clients. »

L’expression du visage de l’homme en face d’elle ne trahit aucun changement, mais la manière dont ses mains se crispèrent avant d’être bougées sur ses genoux en dessous de la table n’échappa pas à la jeune femme. Elle décida battre le fer pendant qu’il était encore chaud.

« Joyeux anniversaire à Yumi-chan, d’ailleurs. Les enfants grandissent si vite de nos jours… »

Cette fois-ci, la furie dans le regard de Fukuda n’était absolument pas dissimulée.

« C’est bon, j’ai compris. Revenons-en à nos affaires. »
« Ravie de vous l’entendre dire, Fukuda-san. Maintenant, parler moi plus de ce fameux tableau et le musée dans lequel il se trouve. »

Le reste de l’entretien se déroula sans accro. Le client lui décrivit ce dont il avait besoin et le budget qu’il était prêt à investir dans le vol. Suna, quant à elle, lui posa une série de questions et lui promit de puiser dans ses contacts pour mener à bien le projet. Dans le business Kyubi : vols en tout genre, on faisait du sur-mesure. Elle lui serra la main avec fermeté et lui souhaita une bonne journée.

Les premiers rayons de soleil perçaient le ciel quand Suna regagna les rues de Tokyo. Sans masque et toujours en costard cravata, Suna ressemblait à n’importe quel employée japonaise se levant à l’aube pour travailler. Sa secrétaire, Rini Homura l’attendait adossée à sa voiture, un café à la main. Elle était en train de bailler quand Suna arriva jusqu’à elle. Celle-ci se redressa aussitôt avec un sursaut et lui tendit son café.

« Omori-san ! Votre café du matin. Merci pour votre travail ! Je vous reconduis tout de suite chez vous. »


Si Rini Homura pouvait évoquer un lapin apeuré, Suna Omori était un tigre taquin. Elle prit le café et s’installa sur le siège passager, louant les qualités de sa magnifique secrétaire. Rini était rouge pivoine, mais réussit tant bien que mal à se concentrer sur la route. Même quand Suna joua avec l’une de ses mèches de cheveux et lui souffla au creux de l’oreille. La voiture fit une légère courbe au même moment où Rini laissa échapper un petit cri, mais heureusement, la technologie était telle que les voitures se redressaient seules.

Arrivées à l’appartement, Suna lui prit le poignet pour l’inviter à l’intérieur, sans écouter les protestations de sa pauvre employée.

« Je vais rien te faire Rini chérie, j’ai juste besoin d’un peu de compagnie après une longue nuit de travail. Je ne peux pas aller à mes clubs habituels aussi tard, tu sais. »

Rini était sûrement la seule amie diurne de Suna. Ses amitiés tumultueuses avec les patronnes de maison closes, les prostitués, les barmans ou les hosts ne lui permettaient pas souvent d’entretenir des relations saines et calmes. Rini était la seule personne de son entourage à pouvoir lui apporter un semblant d’innocence et de stabilité. La secrétaire lui avait un jour gentiment proposé d’essayer une relation romantique avec quelqu’un, mais Suna lui avait ri au nez. Suna était aussi ouverte à la romance qu’une huître. La jeune femme éprouvait une immense difficulté à abaisser ses barrières devant les autres. Lorsqu’un bourreau du travail vit une vie de crimes et de mensonges, il devient extrêmement difficile de se montrer vulnérable. Suna possédait bien un cercle de personnes à qui elle tenait, certes, mais même avec eux, les discussions émotionnelles se faisaient rares.

Suna enfila un tablier et commença à cuisiner un petit déjeuner pour deux en chantonnant. Vivant seule depuis son arrivée dans la capitale pour ses études de droit, elle avait l’habitude de cuisiner seule et chérissait son indépendance.

Rini abandonna la bataille (« Mais madame, je devrais aller au bureau pour travailler, le casino- ») et s’assit docilement sur une chaise. Elle observa silencieusement l’appartement en attendant que le repas soit servi. Elle vit la collection impressionnante de jeux de sociétés sur les étagères, les vinyles, le kimono de taekwondo et même une épée de bambou adossée contre un mur, près du tapis de course. Des cabinets remplis de cigarettes, de vieilles cassettes et de romans policiers entouraient une immense télé qui prenait la plupart du mur du salon.

Le sol de l’appartement était par endroits difficilement visible sous les vêtements qui traînaient et une myriade babioles était parsemée aux quatre coins de la pièce. Un seul endroit était méticuleusement soigné, chaque objet parfaitement aligné : le bureau installé face à la fenêtre du salon.

La chose la plus étonnante de l’habitation cependant était le manque de technologie. Rini avait appris après quelques semaines de travail pour Suna Omori qu’elle était une femme qui privilégiait l’analogue avant toute chose. Quand Rini l’avait interrogé à ce sujet, Suna avait répondu : « J’ai une excellente mémoire et l’analogue m’aide à la développer. De plus, le papier se fait pas hacker. » Rini n’avait pas essayé d’en avoir plus. Suna fit sortir la jeune femme de ses pensées en déposant un smoothie et des œufs Bénédicte sur la table.

« Régale toi Rini. Ça ne doit pas être facile de te lever aussi tôt. »

Rini ne se fit pas prier. Suna mit son menton dans sa paume et la regarda se goinfrer avec un sourire attendri. Rini se chargeait de s’occuper d’une partie des affaires du casino pendant le jour et de gérer son emploi du temps. Si elle se doutait des activités nocturnes de Suna, la courtière était quasiment certaine qu’elle ne se rendait pas compte de l’envergure de l’opération, ou la noirceur de ce qui s’y tramait. Suna souhaitait que cela reste ainsi. Même si son opération s’occupait uniquement de réaliser des vols, il pouvait arriver qu’un job tourne mal et engendre des dommages collatéraux. Même si cela restait assez rare, le risque zéro n’existait pas. Suna redoutait le regard plein de jugement que lui donnerait Rini si elle apprenait ce à quoi elle avait pris part.

« Omori-san, vous ne mangez pas ? »

Elle s’en était mis partout, cette nouille. Reconnaissante d’avoir une distraction, Suna redirigea son attention sur Rini et eut un sourire carnassier. Elle s’empressa de se lever de sa chaise. Les yeux du lapin totalement figé étaient braqués sur elle. Suna posa ses mains de part et autre de Rini sur la chaise, la piégeant entre ses bras. Ses yeux étaient légèrement fermés et elle se lécha la lèvre inférieure. Rini déglutit et essaya de reculer le plus possible.

« O-o-omori-san ! »

Suna ne se lasserait jamais de son visage expressif et de ses grands yeux de biche. Elle se rapprocha doucement, son côté sadique s’extasiant en voyant Rini se liquéfier sous ses yeux. Le passe-temps favori de Suna en dehors de ses hobbies était de taquiner ses amis. Elle se jouait si souvent d’eux qu’il en devenait difficile pour eux de savoir si Suna les voyait véritablement comme des amis ou seulement comme des jouets. Ce problème, bien sûr, avait renforcé le fossé émotionnel entre Suna et ses paires.

Elle frotta son nez contre celui de Rini, avant de se relever.

« Allez, sors de là, Bunny. Avant que je te dévore. »

Rini ne se fit pas prier. Elle bondit de la chaise, s’inclina plusieurs fois devant elle et partit de l’appartement au pas de course. Suna ne put retenir un ricanement en la voyant décamper. Si l’Incontestable essayait de la caser avec Rini, ce ne serait pas si mal, même si elle accepterait la décision de l’algorithme peu importe le résultat. Il avait marché pour ses parents, après tout. D’autant plus que jouer à la bonne citoyenne était tout à son intérêt. La vie n’était rien de plus qu’un jeu et défier l’Incontestable était une carte « aller tout droit en prison ». Pour ce qui est du reste, comme la règle de la fidélité… Eh bien, chaque jeu a ses failles, non ?


Physique - Lucky Seven
Après avoir laissé Rini partir, Suna commença à retirer sa cravate en essayant de retenir, sans succès, un bâillement. Elle ôta ensuite sa chemise blanche, sa ceinture de cuir et son pantalon en tissu noir et les laissa tomber au sol. Elle mit de la musique sur sa platine vinyle, puis elle partit vers la salle de bain, dansant sur l’air rétro en chemin. Elle essuya avec du produit son fard à paupière et son eyeliner et se lava les dents, sans jamais s’arrêter de danser et en utilisant parfois la brosse à dent comme micro.

Sa silhouette svelte se déhanchait avec entrain dans la salle de bain. Suna n’avait peut-être pas les formes généreuses que possédaient d’autres femmes, mais elle se sentait parfaitement à l’aise dans son corps. Ce qu’elle n’avait pas dans le bonnet, sa taille marquée et son fessier compensaient. Très sportive, de fins muscles se dessinaient le long de ses bras, ses cuisses et son abdomen. Ses longs cheveux noirs virevoltaient autour d’elle pendant sa danse, sa frange emblématique sursautant sur son front.

Une fois son visage lavé et sa toilette terminée, la courtière se rendit dans sa chambre et ouvrit son placard en quête d’un pyjama confortable. Si Suna n’était pas aussi habituée à son rangement, elle aurait pu s’y perdre. Quasiment tous ses vêtements étaient noirs. Ses costumes pour le boulot, ses vestes en cuirs, ses t-shirts, ses tenues pour le club. De temps en temps un filet de rouge ou de blanc se dessinait parmi le reste de ses vêtements autrement monochromes. Elle décida de choisir des sous-vêtements de sport et un t-shirt imprimé « Pulp fiction » avant de refermer le placard.

Le reste de son énergie vidée après sa danse, elle éteignît la platine pile au moment où la chanson arrivait à son terme et repartit dans sa chambre pour se laisser tomber sur son lit. La douche pouvait attendre demain, pensa-t-elle, se massant les paupières. Le noir de ses orbes étaient accentués par les cernes qui semblaient tatoués à sa peau. Seul l’anticerne pouvait les camoufler à présent. D’ailleurs, il faudra qu’elle en rachète demain. Ça et des nouveaux talons… C’est sur dernières pensées que Suna Omori s’endormit enfin.



Avatar
Personnage original d'un artiste

Code:
<div class="infobulle1">• [b]GUWEIZ[/b] {Suna Omori/GUWEIZ} [i]est[/i] [url=https://www.just-married-rpg.com/profile?mode=editprofile]Omori Suna[/url]<span><img src="https://zupimages.net/up/21/40/clwm.jpg"></span></div>
— Just Married —

Messages postés : 2361
Inscrit.e le : 22/02/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Kintaro ♥
Autre: Merci Raion pour les magnifiques vavas ♥ dessins par Shiba, Haru, Gaby , nnmoae, jin.lol ,lilvi and me o/
Bienvenue sur le forum et bon courage pour la validation !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Suna Omori - Gangsta Paradise CjjIPFG
Merci Shiba Natsu et Gaby pour ces magnifiques cadeaux ♥️:
Suna Omori - Gangsta Paradise UabvSuna Omori - Gangsta Paradise Zach210Suna Omori - Gangsta Paradise 9bopSuna Omori - Gangsta Paradise UnknownSuna Omori - Gangsta Paradise 7xmoSuna Omori - Gangsta Paradise 4oef
— Just Married —

Messages postés : 41
Inscrit.e le : 31/08/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Rebienvenue du coup ! :3
c'est cool d'avoir la petite flamme again et de croiser d'autres têtes du coup owo
courage pour la validation ! cet avatar est wooh
— Just Married —

Messages postés : 5
Inscrit.e le : 10/10/2021
Hello !

Merci pour les deux ptits messages ! Les encouragements font plaisir! ^-^

Shizen: Oui, ça me fait plaisir d'être à nouveau ici! J'ai revérifié la date et j'étais là en 2015. C'est fou quand même! *-* Mes persos s'appelaient Shinobu / Harley (je me souviens plus de leur nom de famille). J'ai hâte de faire / refaire la connaissance de tout le monde!

Et merci pour l'ava. J'adore l'OC mais je ne lui ai pas fait justice. La résolution de l'image est terrible. Je trouverai le moyen d'ajuster ça!

Bonne soirée à vous (:
Lisalisa

Messages postés : 537
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Modération de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction
C'est donc un rebienvenue sur le forum ! 👀
Très bon choix de feat!
Si elle est née en 2087 elle a 26 et non 27 ans.

Histoire

Elle est cheffe des finances, mais n’a qu’un diplôme légitime en droit, j’imagine du coup qu’elle a donné un faux diplôme et ses employeurs n’ont pas fait de recherche ou ils ne l'ont pas remarqué sur le terrain ?

Pendant que les autorités japonaises étaient réquisitionnées pour participer aux missions de sauvetage et pour réguler les débordements suite aux étranges phénomènes liés à l’Incontestable - pour information la police japonaise ne s’occupe pas des cas liés au système, c’est la milice.
à gratter sur des documents papiers (une rareté à son époque) - certes la technologie a gagné du terrain, mais même au 22ème siècle on continue à travailler sur papier :)

Elle était même parvenue à donner un coup de pouce au gouvernement pendant le Soosaku en mettant ses services à leur disposition. - à moins que Suna soit très connue dans son domaine et soit étroitement liée au gouvernement, c’est peu probable qu’on se soit tourné vers elle.
Concernant son métier, c’est assez flou. Comment a-t-elle monté son affaire sachant en plus qu’elle est encore jeune, elle s'occupe donc de crimes, mais quel genre ? Des petits délits, des plus gros ?
Quels métiers exercent ses parents ? Tu dis qu’ils ont pu déménager grâce à Suna et à l’implication de sa mère + le comportement de son père au début et sa capacité à obtenir ces pseudo promotions (quel genre ?)  à l’étranger, il faudrait détailler comment tout cela est possible. Suna Omori - Gangsta Paradise 517494357
Et pour répéter, tu as dis qu'elle habite seule depuis une dizaine d'années, pourquoi ?

Un scénario dramatique de fausse agression, [...] et le tour était joué ! - il faut aller loin pour devoir être sous protection de témoins et la justice aurait cru et mit ça en place sans plus ample enquête ? De plus dépendant de leur métier etc, si les autorités sont impliquées dans leur vie, ça ne risque pas d’être tendu ?
J’ai peur que cela soit un peu tiré par les cheveux, je te conseillerai personnellement de trouver une autre raison/de faire beaucoup plus simple si tu veux à tout prix que ses parents soient à l’étranger.

Caractère

RAS
Physique

mais réussi
sourire attendrit
yeux de biches
Après une dizaine d’années à vivre seule en appartement - si elle a 26 ans, une dizaine d’années remonteraient à au moins 16 ans, or on ne peut habiter seule comme ça en étant mineure, sauf cas majeur.

Conclusion

Globalement c'est une fiche qui est bien écrite, j'aime bien le fil conducteur de ce qui fait "les vrais gagnants" et l'implication du jeu dans l'histoire. Suna Omori - Gangsta Paradise 4115966937 On cerne de suite la personne qu'est Suna, elle a du caractère c'est chouette. Il reste à donner plus amples explications par rapport à ce que je t'ai souligné ci-dessus !

Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Modération : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

watch me as my world burns down
merci Hatoclown, Fu, Zach et Zian pour les avatars ღ

one brain cell:
Suna Omori - Gangsta Paradise Uron

grbfh:
Suna Omori - Gangsta Paradise Unknown
Suna Omori - Gangsta Paradise CjjIPFG Suna Omori - Gangsta Paradise UlmRG6s Suna Omori - Gangsta Paradise NlRYT1U Suna Omori - Gangsta Paradise NwQ16ft
— Just Married —

Messages postés : 5
Inscrit.e le : 10/10/2021
Hello hello ! Merci pour ce retour rapide ! Suna Omori - Gangsta Paradise 2244379341
Certains points je m'empresse, mais d'autres je souhaitais clarifier / en discuter. Je n'étais pas certaine si ce message aurait dû être un MP à ton attention. Si c'est le cas, je m'en excuse!

1. Milice ->  Je vais corriger.

2. Au sujet du recrutement. Suna n'est pas véritablement une employée du casino. Elle l'est seulement sur papier. Elle supervise les finances de loin, le plus gros du travail étant effectué par sa secrétaire. Son patron ne l'a pas réellement embauché non plus. C'est Suna qui a créé l'entreprise et qui a mit deux personnes qu'elle jugeait compétentes à sa tête. Elle a des "dossiers portant leur nom" parce qu'elle a dû utiliser le chantage pour les pousser dans ces postes. Ils sont conscients qu'elle les utilisent comme boucs émissaires au cas où le casino venait à être investigué.

Ils ne sont pas contents d'être là et si l'occasion de présente, ils essaieront de se débarrasser d'elle, mais ils doivent d'abord être sûrs qu'elle ne puisse pas les nuire. En attendant, ils sont bien contents de toucher de l'argent en tant que directeur et sous-directeur (peut-être qu'ils ne vont pas la trahir tant que tout se passe bien? Qui sait).

Le casino sert à blanchir l'argent / à se cacher derrière un business légitime (qui attire naturellement les malfrats). Le fait qu'il soit modérément populaire lui permet également une source de revenu stable pour financer des opérations illégales (pots de vins, acheter des papiers d'identités, payer des détectives, ouvrir des comptes à l'étranger, etc...).

3. Docs papiers -> je vais enlever le passage entre parenthèses "une rareté à son époque".
Cependant je ne trouve pas cela inconcevable qu'en 2113 on puisse imaginer un univers ou l'administratif et la plupart des prises de notes se font sur des appareils électroniques. De nos jours, il commence déjà à se faire rare qu'une entreprise utilise majoritairement du papier quand il y a des ordinateurs. Alors dans presque 100 ans...
Si c'est le 'lore' du forum je ne discute pas, mais je voulais juste en parler!

4. Je voulais effectivement qu'elle soit connue dans son domaine. Et je voulais également faire de Suna un personnage qui aide autant les membres du gouvernement qui n'ont pas peur de se salir les mains que les criminels (les deux ne sont pas toujours si éloignés), voire même n'importe quel citoyen ayant les moyens de s'offrir ses services. Si cela vous paraît trop, je peux tout à fait restreindre cette partie-là de mon personnage!

5. Alors pour la création de son business, j'étais restée volontairement vague (soit parce que je ne savais pas moi-même, ou parce que je souhaitais m'étendre sur le sujet en rp).
En gros, Suna a commencé à établir des connections dès la fac de droit, se rapprochant de quelques individus qui deviendraient plus tard des "avocats véreux". C'est grâce à eux qu'elle a commencé à entendre certains noms clés et qu'elle a eu des infos.
Ensuite, elle a commencé à traîner dans les bars, les maisons closes et diverses soirées en essayant de convaincre les personnes qu'elle y croisait qu'elle pouvait leur être utile. Elle a commencé petit: trouver des infos, mettre en contact deux criminels, donner de l'assistance juridique... Une fois son aide donnée, elle percevait une certaine somme et surtout: elle demandait à être invitée à des soirées / recommandée afin d'étendre son réseau. Petit à petit, son business a grandi et elle a décidé de l'élever en créant une entreprise: le casino. Je dirais que le casino a été créé il y a environ 2 ans.

Ses délits inclus maintenant meurtres, collecte d'informations, vols, détournement de fonds.... Le job principal de courtière sert à mettre les gens en contact afin qu'il puisse commettre un crime. Suna est en quelque sorte le cahier d'adresses anonyme qui permet de monter une opération (qu'elle peut aider à planifier). Elle peut aussi essayer de couvrir les arrières de ses clients (autant que possible) avec sa connaissance du droit. Après je suis pas courtière (unless o_o), mais d'après mes recherches / mes connaissances c'est plus ou moins ça! Un VPN / une entremetteuse sécurisée qui protège l'anonymat!


6.  Sa mère est croupière, son père est cadre d'entreprise. Il faut que j'explique mieux la situation de protection de témoins. J'ai du mal m'exprimer.
Les parents de Suna n'ont jamais bénéficié d'une quelconque aide juridique de la part du gouvernement pour les protéger. Leur vie n'a jamais été en danger et ils n'ont jamais été de réels témoins.

Le plan de Suna (rendu possible car sa mère était dans le coup) était d'engager des acteurs (agresseur / victime / policiers) pour faire croire à son père que fuir le pays était une nécessité. Cela lui permettait également de justifier pourquoi ils devaient vivre sous une fausse identité. Jamais la véritable police n'a été impliquée, c'est son père qui a été dupé. Sa mère, qui est bien plus impliquée dans les affaires de Suna, comprenait que partir et vivre sous un autre nom était ce qu'il y avait de mieux pour eux (à cause du métier de Suna).

Les "promotions" au final c'est donc Suna qui paye certains employés d'une entreprise (dans des pays différents) afin qu'ils embauchent son père sous des prétextes bidons. "Nous avons besoin d'un chef de projet de votre genre dans notre filière allemande." Son père n'est pas toujours facile à convaincre, mais voyager lui permet de se remettre de la mort de ses parents (il avait du mal à rester dans le pays après la tragédie des catastrophes naturelles) + sa femme l'encourage. Je n'exclue pas la possibilité qu'il soit au courant / se doute de toute cette supercherie, mais qu'il ne souhaite pas montrer qu'il sait ce qu'il se trame, car malgré qu'il soit opposé aux actes illicites, il aime sa fille (= il serait donc plus facile pour lui de prétendre être dupe que de confronter son enfant et sa femme).

J'aimais bien le plan, mais je l'ai mal expliqué. À vous de décider si je le garde ou pas. En tout cas, j'espère l'avoir mieux développé pour qu'il soit plus clair.

7.
Je vais changer l'âge (de 26 à 28 ans) pour que la date / l'histoire / le terme "dizaine d'années" soient plus cohérents. Suna vit seule depuis la fac, tout simplement parce qu'elle aime être indépendante. À la fin de la fac, elle avait 21 ans, donc ça lui laisse 7 ans pour établir son commerce et qu'il soit plutôt florissant.

8.
Je vais corriger les fautes merci !

Désolée pour ce long message et merci pour ton temps Suna Omori - Gangsta Paradise 2609568152
Lisalisa

Messages postés : 537
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Hey !
C’est bon, par MP ou ici qu’importe. :)

Je te laisse corriger les trois fautes.

Au sujet des parents : on m’a gentiment rappelé qu’une fois marié, un couple de l’Incontestable se doit de vivre au logement attribué, donc il ne peut pas vivre à l’étranger. De ce fait, l’histoire avec sa mère est impossible et doit être corrigée/enlevée. Suna peut  tout de même aider son père dans l'ombre, il peut aussi faire des voyages d'affaires pour quitter quelques fois le pays.

Au sujet de son business : maintenant que j’ai une explication claire un souci se pose, les yakuza. Il faut savoir que le business de Suna se confond beaucoup trop avec leurs affaires et tout lien avec les yakuza est interdit en ce moment sur le forum, puis ces derniers ne laisseront définitivement pas quelqu’un toucher à leur domaine. Elle peut être courtière et aider les gens à commettre des crimes, mais 1. il faut qu’ils ne soient pas excessifs (comme les meurtres) ou sinon il est sûr que la police devra agir et enquêter pour remonter le réseau 2. Comment s’en sort-elle ? On pourrait très bien la dénoncer.

Son métier demande une certaine discrétion, mêler les gens du gouvernement (même si eux sont prêts à faire n’importe quoi) et dire qu’elle a été contacté par ce dernier pour agir lors de la chasse à l’homme ne tient pas la route.

Attention aussi à “Ensuite, elle a commencé à traîner dans les bars, les maisons closes et diverses soirées en essayant de convaincre les personnes qu'elle y croisait qu'elle pouvait leur être utile.”, sachant que la plupart des soaplands sont détenus par les yakuza, on peut d’ores et déjà la voir se faire rapidement éconduite et risquer d’avoir des problèmes. Suna Omori - Gangsta Paradise 4158426957
Il peut également y avoir des avocats douteux, mais ils ne sont pas une majorité et souvent certains pourraient l’être car ils sont liés à la mafia japonaise.
Sa mère est elle aussi courtière, elle aurait pu l’aider du coup ?

Suna peut être connue dans son domaine, d’ailleurs c’est ce qui l’aide à vivre de son affaire, il n’y a aucun problème là dessus. Suna Omori - Gangsta Paradise 4115966937

Si tu as des questions, tu peux me contacter par MP !

2/3

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

watch me as my world burns down
merci Hatoclown, Fu, Zach et Zian pour les avatars ღ

one brain cell:
Suna Omori - Gangsta Paradise Uron

grbfh:
Suna Omori - Gangsta Paradise Unknown
Suna Omori - Gangsta Paradise CjjIPFG Suna Omori - Gangsta Paradise UlmRG6s Suna Omori - Gangsta Paradise NlRYT1U Suna Omori - Gangsta Paradise NwQ16ft
— Just Married —

Messages postés : 5
Inscrit.e le : 10/10/2021
Bonsoir, j'ai modifié !

En espérant que les modifications soient à la hauteur de nos discussions ! Suna Omori - Gangsta Paradise 2754869321
— Just Married —

Messages postés : 22
Inscrit.e le : 30/09/2021
Huhu ce choix d'OC Suna Omori - Gangsta Paradise 4228984879
Je l'avais sur un autre forum, je suis trop amoureuse de ce feat je te comprend XD

Et bienvenue \o/
Lisalisa

Messages postés : 537
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Tout est bon, je te laisse juste rajouter quelques lignes sur l'épidémie et la chasse à l'homme, si elle a été touchée ou pas etc et après ça je pourrais te valider !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

watch me as my world burns down
merci Hatoclown, Fu, Zach et Zian pour les avatars ღ

one brain cell:
Suna Omori - Gangsta Paradise Uron

grbfh:
Suna Omori - Gangsta Paradise Unknown
Suna Omori - Gangsta Paradise CjjIPFG Suna Omori - Gangsta Paradise UlmRG6s Suna Omori - Gangsta Paradise NlRYT1U Suna Omori - Gangsta Paradise NwQ16ft
— Just Married —

Messages postés : 5
Inscrit.e le : 10/10/2021
Rajouté! Pour t'éviter de tout relire, voici le passage dans la partie histoire:

"Et qu’advenait-il de ses parents ? Ils continuaient à vivre paisiblement dans leur petite ville au sud de l’archipel japonais. De temps en temps, Suna essayait d’arranger un voyage d’affaire pour ses parents en donnant de gracieux pots de vins à l’entreprise de son père afin de les éloigner du pays quand elle se retrouvait dans une situation tendue. Sa mère, une ancienne croupière de casino, n’était pas aussi ignorante sur les activités de sa fille et des dangers que ce dernier apportait. De ce fait, elle faisait de son mieux pour garder profil bas avec son époux. Leur sécurité était devenue une priorité pour Suna après les événements récents qui avaient secoués le pays. Après avoir perdu ses parents, son père vit sa femme tomber malade durant l’épidémie éclair qui avait ravagé le pays. Si la mère de Suna s’en était remis sans trop de mal, le mental de son père, pas vraiment. Il semblait constamment fatigué. Suna essayait régulièrement de le convaincre de quitter son travail et de partir à la retraite quelque part en campagne, mais ce dernier insistait que le travail était une bonne distraction.

L’événement du Soosaku n’avait pas arrangé les choses, si sa famille n’avait pas été directement affectée, certaines de leurs connaissances avaient été déclarée mortes avant que le communiqué du gouvernement ne révèle le dysfonctionnement des puces. Cela avait également compliqué ses affaires personnelles, des clients et associés au travail étant temporairement déclarées morts, mais elle eût la chance de ne pas subir trop de pertes. "
Lisalisa

Messages postés : 537
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
C'est good !

Amuse-toi bien Suna Omori - Gangsta Paradise 2984341854

Pré-validation par Arisa
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

watch me as my world burns down
merci Hatoclown, Fu, Zach et Zian pour les avatars ღ

one brain cell:
Suna Omori - Gangsta Paradise Uron

grbfh:
Suna Omori - Gangsta Paradise Unknown
Suna Omori - Gangsta Paradise CjjIPFG Suna Omori - Gangsta Paradise UlmRG6s Suna Omori - Gangsta Paradise NlRYT1U Suna Omori - Gangsta Paradise NwQ16ft
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 6416
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Suna Omori - Gangsta Paradise 716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars si le code n'a pas été ajouté à la fin de votre fiche
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Suna Omori - Gangsta Paradise Makoto%20-%20signature
Merci Lucci, Zach et Lucas pour les avatars et kits Suna Omori - Gangsta Paradise 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Suna Omori - Gangsta Paradise Ld7d
Suna Omori - Gangsta Paradise BbNTuR8
Suna Omori - Gangsta Paradise V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
Suna Omori - Gangsta Paradise Cn3Ckyx
Suna Omori - Gangsta Paradise 1EPYLUw
Suna Omori - Gangsta Paradise DfzeUm9


Merci Karlito ♥️:
Suna Omori - Gangsta Paradise Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Suna Omori - Gangsta Paradise YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#14 —Re: Suna Omori - Gangsta Paradise
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum