Breathe in, breathe out; let the human in  DgoiC4q
Breathe in, breathe out; let the human in  9oulLiP
Breathe in, breathe out; let the human in  620526BoutonElysion5050
Le Deal du moment : -44%
REALME C21 64 Go Cross Black
Voir le deal
109.91 €

— Just Married —

Messages postés : 8
Inscrit.e le : 01/11/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Zeno ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Setsu Harada
I'm like a global variable, I'm into everything.
Informations générales
Nom :Harada
Prénom.s :Setsu
Âge :3 décembre 2084
Genre :Homme
Origines : Japonais
Activité :Game Dev
Sexualité :Bisexuel
Avatar :Yuji Itadori de Jujutsu Kaisen.
Réglement : - Validé - Ari
CheminJe ne sais plus, j'en entends beaucoup parler.
Autre :Le forum est joli et le contexte super complet. Je tente de reprendre l'écriture, j'espère ne pas faire trop de bêtises.
Histoire
Ton histoire... Ouah, faudrait avoir des trucs à raconter pour appeler ça une "histoire"... Quand on t'pose la question t'es jamais sur d'avoir assez de matière. T'as pas vécu masse trucs, puis t'aimes pas particulièrement y penser, ça t'arrive souvent de t'inventer des histoires pour te marrer, pas parce que t'as honte de c'que t'as pu vivre, tu laisses juste à toutes les histoires la chance d'être les tiennes. Bref, passons, on va leur raconter la vraie tant qu'à faire, qu'ils se fassent une idée. Déjà, t'as le profil type du japonais, pourtant ta mère arrête pas de te rabâcher que ton père est russe. T’as même des origines amérindiennes à c'qui parait... Ouais, faut pas trop qu’on te pose des questions sur tout ces bleds, t’y connais rien. Tu sais même pas trop si c'est pas des conneries inventées par ta daronne tout ça, des fois tu t'demandes si elle sait seulement qui est ton père.

T’es comme ça toi, libre comme l’air. Ou plutôt, t’as été bien facile à trimbaler quand t’étais gosse, avec une « puta madre » comme mère. Enfin. Pas officiellement. Mais t’as eu combien de pères dans ta vie ? En tout cas, pas le biologique. Il t'a même pas filé son nom et t'es pas suffisamment intéressé par la question pour jeter un œil à ton acte de naissance. Après tout il a jamais été là, tu t'dis que c'est juste un prête-nom histoire que la génitrice passe pas trop pour une catin au vu du pays progressiste dans lequel elle a grandit. C'est plus facile de dire qu'on s'est fait plaquer par un salaud plutôt que d'avouer avoir tellement arpenté les plumards avec le crâne extasié qu'elle sait plus trop qui l'a engrossée. Donc ouais, t’étais sa petite valise aux cheveux bruns. Son alibi de respectabilité histoire qu'elle puisse se trouver un gars riche pour l'entretenir le temps que la machine la case avec un bon gars. Dans l'genre plan foireux, on repassera. Qui voudrait d'une tarée avec un mioche ?

Elle y croyait à son plan de merde. Puis avec un gamin, la machine la caserait forcément avec un gars sympa non ? Après tout elle avait contribué à gonfler le nombre de naissances, ça méritait bien une récompense. Tu la détestes.  Ton enfance a pas été bien glorieuse, ménage quand elle était en vadrouille, gare à tes fesses si sa robe était pas repassée nickel pour le lendemain. C'est la télé qui t'a élevé et un peu la vieille voisine d'à côté qui t'apportait tes repas. T’as appris à cuisiner, des trucs légers pour pas engraisser sa cellulite repoussante, tu sais même quels trucs faire pour les gueules de bois. Combien de fois t’as été blessé à cause d’un accident domestique ? T’en sais rien.

Y a jamais rien eu d'assez grave pour que ça alerte les gens, elle a toujours su trouver les bonnes excuses. Elle était juste une vague ombre se dessinant dans l'obscurité, une odeur âcre d'alcool et de reflux. Tu te rappelles même plus de son visage de toute façon, à force de jamais la voir. Au final, la machine lui aura jamais trouvé de mec assez con pour la supporter. Alors t’y crois un peu, tu t'dis que le système est moins débile qu’il n’y paraît. Puis la voisine a l’air heureuse, elle et son mari sont davantage des parents pour toi que ta mère ne l’a jamais été.

Puis vient la crise, la maladie de l'adolescence. Ça te change un gamin. Tu passes des journées loin des salles de classe, sur les bornes d'arcade quand c'est pas dans la rue. Les robes restent froissées, la vaisselle sale, y a plus rien pour donner un semblant de décence à votre vie. Ta mère elle crie, elle frappe, te dis que t'es le seul responsable dans ses échecs à trouver une relation durable. Et toi, tu t'en fous. T'as rien à y gagner à aller dans son sens. Tu veilles tard le soir, traînes sur la toile, te fais des amis de tous les horizons. T'es pas à l'aise avec les gens, derrière un écran c'est plus facile. Tu commences à coder pour te marrer, c'est plus intéressant que ce qu'on t'apprend à l'école. T'apprends vite, t'as une capacité d’adaptation que Darwin envierait. Merci la madre pour le coup de pouce niveau débrouille.

Tu te plonges dans les joies des codes, de la 3D, du Game Design, de tous ces trucs obscurs de nerd. Tu rejoins un groupe de jeunes développeurs du coin, y a un type qui te prend sous son aile, t'aide à reprendre les bases foireuses que tu t'es bâti. Tu te prends quelques recadrages à force de sécher les cours, au bout d'un moment c'est les services sociaux qui finissent par débarquer et t'y vois une opportunité. Suffisait de montrer les cicatrices que t’avais sur le corps avec des yeux humides pour les convaincre. T'as expliqué ton cas, montré les preuves, et t'as finis par convaincre le juge. En même temps, t'avais un bon dossier, des témoins... Tu t’es enfin barré de cette vie piteuse et on t'a confié à une tante éloignée, ton daron sur le papier étant décédé.

Ça aurait pu être sympa, ça l'était en fait, t'étais dans un environnement sain, entouré par une famille aimante, mais c'était pas la tienne. T'étais déjà blasé par les gens et la vie de manière générale, les marques de tendresse et les regards compatissants te paraissaient comme faussés, des moyens de se donner bonne conscience. Alors tu t'es davantage renfermé sur toi-même, dans ton monde virtuel, bien à l'abri de la réalité. Tu te contentes d'observer et analyser les gens de loin, jouant à l'imposteur bien planqué derrière ton écran, testant de temps à autres tes petits jeux dans la vie réelle, ne voyant les gens comme rien de plus que distractions temporaires. Après tout, même ta mère a fini par dégager, tu t'es doucement détaché de ta propre existence, les crises de dissociation résultant des traumas de l'enfance qui se faisaient de plus en plus présentes n'ont en rien aidé.

On t'a fait consulter des psys, chaque thérapeute avait sa théorie, son lot de médocs qui avaient même pas la décence de te faire planer. Au début t'as essayé, d'écouter, de comprendre, puis t'as juste laissé tomber, te contentant de temps à autres de leur dire ce qu'ils voulaient entendre quand tu te payais pas leur tronche alors qu'on cherchait à t'aider. T'as quand même plus ou moins repris l'école en parallèle, histoire qu'on te retire pas ton ordinateur. Tu t'es découvert de nouvelles passions suite au contact forcé avec les autres, t'as lu, écrit, dessiné, t'as tenté un peu de tout sans parvenir à y trouver un réel intérêt. Tu t'es quand même bâti une sacrée culture au fil des années et t'as même fini par sortir diplômé du lycée malgré quelques redoublements.

A 21 piges, ton diplôme en poche, t'aurais pu grimper dans un bus, avec les quelques économies que t'avais, argent de poche jamais dépensé, prix remportés dans quelques évènements de dev, des assets vendus ici et là, les recettes de quelques jeux indés un peu foireux et douteux monétisés sur la toile et jamais déclarés. T'as préféré abuser, parasiter chez ta tante alors que ses gosses plus jeunes que toi avaient déjà quitté le nid, profitant amplement du vide qu'ils avaient laissé, de la solitude de ta tante et prétendant chercher un travail respectable. Tu foires intentionnellement tous tes entretiens, justifiant ton temps passé sur les écrans en disant que tu cherches de nouvelles offres, prépares des entretiens factices ou te lances dans des soi-disant formations gratuites alors que tu passes la majorité de ton temps à glander ou faire des jeux.

T'as pas à te plaindre de ta vie au final, elle est facile, juste fade. Tu vois tes potes galérer au quotidien, abandonner le jeu-vidéo pour des objectifs de vie plus réalistes et ça te fait gerber. Doucement, les vieilles connaissances se raréfient dans ton cercle, tu deviens l'un des doyens, tes confrères n'ont plus grand chose à t'apprendre. Tu te tournes davantage vers des jeux plus risqués, mais plus lucratifs aussi. Tu commences de petites arnaques sur le net, tentant d'amasser plus de thune pour monter ta propre boîte, convaincu que t'as tout ce qu'il faut pour percer. C'est en tentant de la piéger que tu la rencontres, Hiromi. Comme toi, elle arnaquait, et elle t’a eu à ton propre jeu. A force de vous croiser sur la toile, vous sympathisez et commencez des arnaques ensemble jusqu’à vous rencontrer.

Elle t'es arrivée comme un piano de cartoon en pleine tronche, lorsque de ces lèvres peinturlurées de noir s'est échappé son nom, tu t'y es tout de suite retrouvé pendu. Hiromi, elle est différente de tous les humains que tu as pu connaître, elle frappe, gueule, tu peux la blesser sans qu'elle ne verse une larme ou qu'une lueur de frayeur ne naisse dans son regard. Elle a cette lueur sauvage dans les yeux. Un présage d’emmerdes alors que toi, tu cherches que ça, te sortir d’un quotidien morose. Toi, le type à la vie trop chiante... T’as foncé à tête baissée dans ses bras, parce qu’il n’y a que contre son corps que tu te sens vivant, parce qu’elle a au moins autant besoin de toi que toi t'en a d’elle et que t'as aucun compte à lui rendre. Elle a la rage au cœur, ce fort sentiment d’injustice qui lui colle à l’être et qui t’anime, toi, celui qui ne cherchait qu’une raison d’exister.

T'as tout donné pour ses convictions, tu les as épousées sans jamais te poser de questions. Tu t’es teint les cheveux, juste parce que ça lui plaisait. Tu descendais dans les rues, militais à coup de tags sur les murs, de barre à mine et autres conneries. Ok, tu joueras pas le super héro Batman so dark, que personne reconnait et que personne attrape. T'as fais des travaux d’intérêts général pour dégradation. T'as fais des gardes à vues, parce que, quand même, t’étais souvent dans le coin, et t'as une dégaine sacrément louche passé minuit, comme les clowns. Mais c'est vrai que t'es aussi doué qu'eux en ce qui concerne les pirouettes. Parfois pris, mais jamais chopé ! Ouais, la nuance qui résume ta vie. Tu t'es mis à boire, fumer, tu l'as suivie dans tous ses excès car il n'y avait qu'avec elle que tu te sentais enfin exister, t'avais l'impression de compter. Pour toi qui ne vivait que dans le virtuel et l'imagination, tu redécouvrais l'existence.

T'as abandonné tes anciennes addictions pour de nouveaux paradis artificiels. C'est une passion dévorante et destructrice. A force d'enchaîner les conneries, même ta tante a plus voulu de toi. Tu t'es fait dégager, t'as emménagé chez un pote, claquant toutes tes économies en cachets et en boisson, puis quand y a plus rien eu, il t’a aussi dégagé et ta copine est juste partie, comme toi tu l'as si souvent fait avec d'autres. C'est aussi con que ça, et t'as même pas eu la force de chialer, ni la thune pour noyer ton chagrin. T’as observé le monde de loin, la montée des Incontrôlables, le Big Bang Kiss, Ansburu. Et tu t’es dit qu’ils l’avaient mérité ces cons, parce que toi t’attendais que ça, quelqu’un qui serait fait pour toi et qui te comprendrait.  

La seule personne qui t'ait ouvert sa porte à l’époque, c'était ton ancien mentor. Il t'a écouté chialer, quelques jours, puis tu t'es fait secouer, il t'a plus ou moins aidé à te remettre sur les rails, te poussant à rattraper le retard que t'as pris sur les nouvelles versions des logiciels, méthodes d'optimisation, faire quelques projets à mettre dans ton portfolio car les jeux claqués R+18 et ceux fait en 48h de Game Jam, ça vendait pas du rêve. Il veut que tu le rejoignes dans la boite qu'il compte créer. L'industrie évolue vite, t'as eu du mal à rattraper, la boîte s'est créée avant que tu te mettes à la page, t'as ramé, ragé contre les collègues plus expérimentés, écrasé ta fierté au fond de ton abdomen après t'être pris quelques taquets et t'as avancé. T'as pas arrêté tes conneries, t'as même surenchérit.

Puis, il y a eu Shukumei, t’as fini blessé, t’as cru crever, mais un pompier t’a sauvé avant que ça ne dégénère davantage. Tu t’es tapé ton second crush dans cet enfer. Les locaux de la boite ont pris cher, aucune perte humaine n’a été à déplorer, il a fallu licencier et malgré votre passif et toute l'affection qu'il te portait, ton mentor a dû se résoudre à te virer à cause de ton inconstance. T’as eu la chance de n’avoir rien perdu de plus, mais tu l’as pas réalisé. Libre de toute contrainte, t’as tenté de retrouver ton sauveur, avec sa dégaine ça n’a pas été particulièrement compliqué, cheveux blancs, yeux bleus, il était digne d’une apparition et pendant un instant tu t’es demandé si c’était pas l’alcool qui t’avait fait halluciner. Tu finis par le retrouver, mais finalement c’est compliqué pour toi et surtout après la déception qu’a été Hiromi, tu décides de ne pas l’aborder. Il restera un rêve destiné à te consoler lors de tes nuits de solitude.  

T'as pas appris de tes erreurs, t'as tenté les petits boulots pour financer tes addictions, quelques formations, bidouillant des jeux entre deux trips, dans de brefs élans de lucidité. T'as arrêté de militer, te contentant de te fritter avec les gens pour défendre des idéaux bancals. Mais un jour le chaos a fini par payer, on t'a contacté suite à un projet ayant fait parler de lui, t'as trouvé un éditeur, monté ton studio de jeu indé avec le financement pour le projet. Ton mentor n'a jamais voulu te griller dans le métier, tes penchants n'ont jamais étés révélés, alors on t'a laissé ta chance, sans compter que t'avais travaillé dans une boite montante et qui plus est sur des projets à succès. T'as publié ton premier titre qui a fait un flop complet. Suite à ça vous avez enchaîné les jeux de commande, insipides à souhait.

Avec le temps, t'es parvenu à faire valider une nouvelle licence, trouver des financements, t'as eu ton premier réel succès, rien de fou, mais de quoi te faire un nom dans l'industrie, trouver ta place. T'es toujours en galère, toujours autant paumé, mais pour la première fois t'as eu l'impression d'accomplir quelque chose. T’as su t’entourer de gamins talentueux de l'époque où tu jouais les darons dans ton petit cercle de dev. T'arrives même pas trop à savoir si tu préfères coder ou faire du graphisme, changeant de poste comme de chemise et laissant les tâches en cours à tes subordonnés. C’est pas fait pour toi les boîtes, alors tu reprends la création de jeu sur ton temps libre pour souffler.

Il y a eu l’erreur système, t’as vu quelques passions se déchaîner autour de toi, t’as observé avec fascination. Hiromi est revenue, tu l’as laissée reprendre la place vacante à tes côtés sans trop y réfléchir. Vous avez repris votre relation, moins passionnelle qu’avant, du moins pour toi, elle, elle se servait de toi pour oublier son mariage. T’as toujours été plus pro connerie que pro incontestable, puis c’était fascinant d’écouter ses raisons, de la voir se débattre contre la machine. Il y avait quelque chose de terriblement beau dans cette Hiromi brisée par un quotidien morne. Elle est repartie, comme elle est venue. Puis y a eu l’épidémie, t’es tombé malade, légèrement, contrairement à d’autres. L’épidémie ravage le pays, pour toi ça dure une semaine et demi, de fièvre, le froid qui te gagne en pleine canicule, tu deviens méfiant envers les autres, ne te laisses plus approcher. Et ça fini par passer, comme si de rien n’était, malgré les morts, la vie reprend son cours.

Hiromi et toi êtes restés en contact, plus proches que vous ne l’aviez jamais étés. Alors quand plus tard elle est revenue suite au bug des puces et que vous avez étés déclarés morts, t’es parti avec elle. Vous avez couru, fuit aussi loin que vous l’avez pu, toi par curiosité, elle, pour défendre sa liberté. Quand vous vous êtes fait attraper, t'as pas bronché et t’es rapidement sorti du centre de réhabilitation. Après tout, t’as toujours été pour la machine, intrigué par cette déité étrange régissant la destinée des nippons, tu n'as jamais vraiment songé à fuir, t’as juste suivi le mouvement. Hiromi t’en a voulu, et c’est comme ça que se finit définitivement votre histoire, c’est toi qui part, la laissant derrière les barreaux.

Avec cette agitation, t’as délaissé ta boîte qui a fini par couler. T’as réussi à trouver du travail en freelance et t’attends, en te demandant si ta lettre finira par arriver, que tu puisses enfin découvrir le système de l’intérieur.  
Physique
Tu as un physique assez banal si on oublie ta grande taille et tes cheveux teints. T'es pas désagréable à la vue, certains se retournent sur ton passage parfois, faut dire que t'es plutôt baraqué, t'aimes entretenir ton corps, puis 1m81 au Japon, c'est pas si courant, merci le padre inconnu pour les gènes, ça vient certainement pas de la daronne. C'est une taille qui te permet de dominer tes interlocuteurs d'une bonne tête, à leur plus grand déplaisir. Dans ces moments tu affiches toujours un sourire arrogant. T'as les yeux marrons, tes cheveux l'étaient également à l'origine, avant que tu les décolores et les teigne en rose. Ils sont courts, rarement coiffés, parfois tu mets un peu de gel pour te faire des pics et te donner un genre. Niveau vestimentaire tu portes souvent des jeans déchirés, des baskets, une chemise trop large et des T-shirt avec des Kaijus, juste parce que tu trouves ça marrant. T'as un style un peu débraillé, celui du geek de base. T'as les traits masculins et anguleux. T'as la peau claire, à force de rester enfermé devant ton écran, quelques cicatrices, marques des abus passés et de ton mal être se dessinent sur ta peau. Le manque de sommeil a dessiné des cernes sous tes yeux en amande et l'abus d'alcool creuse tes traits. Ton héritage nippon t'a épargné le rasage aussi, probablement la seule chose pour laquelle tu peux remercier ta mère. Bref, dans la masse des gens, t'es juste un pixel parmi d'autres, un inconnu au visage commun bien qu'agréable si on oublie la fatigue qui se lit sur ton visage.  
Caractère
Il est de ces sentiments si forts qu'on ne peut les ignorer. Ils s'accrochent avec rage à chaque parcelle de votre être, s'insinuent pernicieusement dans chaque geste, courent sous l'épiderme à vous en faire frémir, d'extase et d'effroi. Cette noirceur tapie dans chaque cœur, elle gronde dans ton esprit malade qui se replie toujours un peu plus sur lui-même. Tu es beau, quand tes larmes coulent. Celles que tu étouffes, celles dans lesquelles tu te noies à chaque émoi, que tu caches au monde comme le plus hideux des monstres. Beau dans cette laideur que tu cherches chez les autres pour te sentir moins seul et sale. T’as envie de faire ressortir ce qu’il y a de plus laid chez eux, pour retrouver ce que tu vois en toi. Hideux monstre dont les démons déchirent les entrailles.

Tu perds pied pour ne pas perdre la raison, l'encéphale calcinée à même le goulot dans de spirituellement spiritueuses déglutitions. Tu t'enivres. Te pares d'un manteau d'impassibilité et d'impossibles possibles, de barrières que tu dresses pour t'isoler plus que par incapacité d'avancer. Tu n'es rien, que vacuités colmatées d'addictions. Tu es vide en dedans. Tu n'es que poussières que tu tentes de remuer vainement dans l'espoir de trouver dans tes débris un souffle de vie. Chaque existence ne paraît à tes yeux que mensonge et vanité, des squelettes parés de futiles apparats. Le monde qui se reflète dans ton regard n'est que ruines et désolation, un arc-en-ciel de gris délavés des saveurs d’antan.

Rien ne t'inspire ni ne t'anime, la neurasthénie t'envahit comme une douce et pernicieuse amie et main dans la main elle te mène jusqu'au jour où il n'y aura plus de lendemains. T'as souvent du mal à t'ancrer dans la tangibilité immédiate du présent, le temps te file entre les doigts sans que tu ne le réalises, tu pourrais crever sans en avoir conscience. Tu perds pied, oscillant entre fantaisie et réalité, ton esprit n'est jamais là où se trouve ton enveloppe, si ça n'est lors des rares moments où tu le ramène contre un corps inconnu, l'éveille le temps d'une étreinte aux accents de désespoir.

Tes notions sont faussées, dictées par les idées et non plus l'expérience. Ta mère ne t'a appris que des préceptes abstraits et trop stricts auxquels tu te refuses de te ranger, préférant te forger tes propres règles plutôt que de te les laisser dicter. Ta profonde méconnaissance du monde et de ses valeurs en est la résultante. Les choses les plus ordinaires peuvent parfois te laisser pantois, les plus brutales te sembler anodines. Tout cela fait de toi une personne capable du pire comme du meilleur. Tu es à l'image de ton esprit, instable et incomplet, un enfant qui se cherche encore mais qui refuse de l'admettre. T'as un gouffre à la place du cœur que violences et déviances tentent en vain de combler. Tu as ce besoin de comprendre et de te sentir exister au travers de tes excès. Autodestructeur, tu es dangereux. Tu n'es que souffrance, pour toi et pour les autres.

T’es un mec un peu con, qu’à pas trouvé sa place dans la vie et qui se cherche encore. T'es un homme brisé par une vie trop ordinaire, un goût de pas assez. Tu caches ta dépression dans l’humour noir et ton attitude de mauvais garçon. T’es pas méchant, mais t’es pas du genre à te bouger le cul pour les autres, tu les regardes sombrer en te disant que c’est pas ton problème. Mais au fond, t’es qui pour les aider alors que toi-même tu cherches à te noyer ? Ça te fait frémir quand t’as mal. Tu fais souvent preuve de cynisme et de sarcasme, accentuant ce masque déplaisant que tu affiches à la face du monde. Tu ne te gènes pas pour balancer des vérités qui dérangent.

Tu aimes observer les gens, tu les découvres, tentant en vain de saisir ce qu’ils ont et qui te manque, cherchant désespérément à comprendre l’entrelacement de leurs cellules cognitives pour en saisir l’essence. T’es curieux, probablement trop, et ton absence de sens moral te pousse souvent à aller trop loin dans tes expérimentations, n'arrêtant pas tes jeux pour les autres. T'es incapable de réelle compassion. Ta vision du monde est biaisée, tu sais même plus ce que c'est que d'être heureux.
Généré avec le formulaire
— Just Married —

Messages postés : 58
Inscrit.e le : 29/05/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Setsubae ♥
Autre: Crédit par moi-même.
Breathe in, breathe out; let the human in  1984817200 Breathe in, breathe out; let the human in  1362171446

Ta vision du monde est biaisée, tu sais même plus ce que c'est que d'être heureux.
C'est fou comme ils se ressemblent sans se ressembler finalement.
Je l'aime ce personnage parce qu'il est beau.
Toute ta fiche est sublime. C'est prenant de la lire et j'ai pris mon temps pour le faire pour ne rien perdre et je regrette pas.
Un perso fort et fébrile à la fois c'est tout ce que j'aime.
Viens on s'marie toi et moi ♥

Bienvenue en tout cas parmi nous !!!
— Just Married —

Messages postés : 8
Inscrit.e le : 01/11/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Zeno ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
— Just Married —

Messages postés : 220
Inscrit.e le : 15/01/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Une cerise sauvage. ♥
Autre: Ment en #ff6600 ! Peut parler plusieurs langues dont le français et l'anglais.
O
M
G

TANT DE BOTE DANS CE PERSONNAGE, C PAS LEGAL Breathe in, breathe out; let the human in  1984817200 ILY ❤

Je lèche son torse, slurp slurp

Plus sérieusement ! bienvenue et bonne chance pour le reste de la fiche ah la la la la Breathe in, breathe out; let the human in  3912395661
— Just Married —

Messages postés : 8
Inscrit.e le : 01/11/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Zeno ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Fufufufu. Merci pour l'accueil beau monsieur ♥ (coquin) je vais tenter de finir ça rapidement même si le physique... ahem
— Just Married —

Messages postés : 24
Inscrit.e le : 10/10/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Mateus Nozomu
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Oh mais que de beauté ! Vava de bg, plume de bg.
J'ai adoré te lire ♥

Bienvenue ~
— Just Married —

Messages postés : 8
Inscrit.e le : 01/11/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Zeno ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Zeno : j'avais pas vu l'edit. Merci pour tous ces compliments, je suis ravi qu'il plaise ! Quand tu veux mon beau fufufufu ♥

Suna : Merci jolie madame ! C'est vraiment adorable ♥ Je suis heureux qu'il plaise !

Merci à tous pour cet accueil tout doux ! Plus qu'à corriger mes vilaines fautes !
— Just Married —

Messages postés : 48
Inscrit.e le : 31/08/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Khensa
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
j'ai pas tout lu, mais BIENVENUE
cet avatar, ce prénom et ce que j'ai déjà lu donnent envie de lire la suite uwu ~ bdfhjgv

— Just Married —

Messages postés : 14
Inscrit.e le : 17/10/2021
Bonjour et bienvenue!
Je rejoins l'avis de tous, c'est une très belle fiche Breathe in, breathe out; let the human in  2764
Lisalisa

Messages postés : 578
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Hey hey et bienvenue parmi nous !

Très bon choix de feat. 👀
Quelques petites erreurs qui n'entravent pas la lecture de ta fiche qui fut bien agréable à lire. Breathe in, breathe out; let the human in  4115966937
On demande à découvrir Setsu en rp surtout maintenant qu'il a vécu tout ça et qu'il n'attend qu'une chose : recevoir la lettre pour redonner un souffle à sa vie ! Chouette perso en tout cas, reste à voir à qui tu vas le lier ~

Amuses-toi bien Breathe in, breathe out; let the human in  2984341854
Pré-validation par Arisa
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

merci Hatoclown, Fu, Zach et Zian pour les avatars ღ

one brain cell:
Breathe in, breathe out; let the human in  Uron

grbfh:
Breathe in, breathe out; let the human in  Unknown
Breathe in, breathe out; let the human in  CjjIPFG Breathe in, breathe out; let the human in  UlmRG6s Breathe in, breathe out; let the human in  NlRYT1U Breathe in, breathe out; let the human in  NwQ16ft
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 6476
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Breathe in, breathe out; let the human in  716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars si le code n'a pas été ajouté à la fin de votre fiche
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Breathe in, breathe out; let the human in  Makoto%20-%20signature
Merci Lucci, Zach et Lucas pour les avatars et kits Breathe in, breathe out; let the human in  1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
Breathe in, breathe out; let the human in  Ld7d
Breathe in, breathe out; let the human in  BbNTuR8
Breathe in, breathe out; let the human in  V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
Breathe in, breathe out; let the human in  Cn3Ckyx
Breathe in, breathe out; let the human in  1EPYLUw
Breathe in, breathe out; let the human in  DfzeUm9


Merci Karlito ♥️:
Breathe in, breathe out; let the human in  Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
Breathe in, breathe out; let the human in  YqECw0j
— Just Married —

Messages postés : 8
Inscrit.e le : 01/11/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Zeno ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Merci à tous pour l'accueil et les compliments, ça fait plaisir, et la validation aussi, désolé pour les fautes oubliées. Hâte de découvrir vos personnages !
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum