I love you so- (Mikaël) DgoiC4q
I love you so- (Mikaël) 9oulLiP
I love you so- (Mikaël) 620526BoutonElysion5050
Le Deal du moment : -56%
-56% sur le PLAYMOBIL – Calendrier de ...
Voir le deal
19.99 €

— Just Married —

Messages postés : 6
Inscrit.e le : 24/11/2021

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire. (Réservé)
Autre: parle en #FFCC99
Mikaël Einar
"And all I loved, I loved alone."

Généralités
Nom ;; Einar. Guerrier solitaire. Un nom qui s'est transmis au travers des générations, de l'arrière-arrière-grand-père au petit-fils. Il a toujours été de coutume que tous les descendants de la famille se devaient de porter ce nom fièrement et dignement. Mikaël ayant grandement humilié et manqué de respect au nom, il a été radié de la famille. Ce nom, il n'attend désormais plus qu'une chose, c'est de s'en débarrasser. Ici, à Tokyo, seuls les experts de la finance connaissent ce nom et c'est pour lui un grand soulagement.
Prénoms ;; Mikaël Spencer. Ses parents étaient catholiques et trouvaient qu'il n'y avait nul plus beau prénom pour leur enfant que Mikaël. "Semblable à Dieu". Un prénom bien prétentieux, que les parents ont regretté. Comparer à un dieu celui qui a jeté la honte sur toute la famille, ce n'était vraiment pas leur meilleure idée. Enfin, ils ne pouvaient pas savoir, à l'époque, que le petit bout de chou qu'ils avaient mis au monde les décevrait autant. Le concerné préfère en général le raccourcir en un simple "Mika".
Âge ;; 25 ans, il est né le 28 janvier 2088. Il aura bientôt 26 ans, et se rapproche de jours en jours d'une trentaine solitaire qui l'angoisse énormément.
Genre ;; Masculin.
Origines ;; Né en Amérique, il s'est naturalisé pour prendre la nationalité Japonaise il y a deux ans maintenant, bientôt trois. Il est arrivé sur le sol Japonais le 02 février 2111, à l'âge de 23 ans.
Activité ;; Comme tous ceux de la famille Einar, il a suivi des études de finance, mais ne s'est jamais épanoui dedans. Il aurait pu continuer son Associate Degree en université pour obtenir un Bachelor ou un Master, mais il n'en avait pas réellement l'envie. Les événements qui se sont produits ont de toute manière, décidé pour lui, et il a abandonné l'idée sans vraiment de regrets. En arrivant au Japon, il hésita un temps à reprendre des études différentes, mais décida plutôt d'utiliser ses connaissances en Finance pour investir dans quelque chose qu'il aime. Il a alors enchaîné et cumulé les petits boulots pendant un temps pour pouvoir économiser une petite base financière pour lancer l'ouverture de son propre commerce, ne voulant pas utiliser l'argent de sa famille pour ça. Une petite boutique au concept un peu flou, mais qui après quelques mois d'ouverture, avait réussi à se faire une clientèle d'habitués. Le rez-de-chaussée était un espace magasin de vêtements, vintage et styles décalés, du début des années 2000 aux années encore plus vieilles, 1900s et 1800s, friperie aux prix relativement bas, selon l'époque et la qualité des articles évidemment. L'étage, était accompagné d'un café avec des banquettes, décoré dans un style rétro chic, où les murs étaient emplis de livres divers et variés. Un endroit chaud et cosy pour se détendre après le shopping, en hiver, où déguster un chocolat chaud tout en lisant un Victor Hugo. Le genre de truc que sa famille aurait détesté, mais que Mikaël adore. Sa boutique s'appelle "L'Étagère Antique". Pour le moment, elle est relativement petite bien que sur deux étages, mais il a repéré que le commerce d'à côté était en vente, et songe en ce moment à le racheter une extension potentielle.
Sexualité ;; Homosexuel, c'est d'ailleurs ce qui a causé sa perte, aux yeux de sa famille. En manque cruel d'amour, bucolique et romantique perdu, Mikaël n'a qu'une envie : trouver quelqu'un avec qui partager sa vie. Il attend impatiemment la lettre rose qui lui dira qu'enfin, son âme sœur était trouvée. Que finalement, cette personne qu'il commençait à penser inexistante, était bien réelle. Attendant l'être spécial, Mika se plonge sans vergogne dans les relations volages et sans lendemain, quand bien même les réveils seuls, son partenaire quittant le lit précipitamment avant qu'il ne se réveille, lui arrache le cœur à chaque fois. Après tout, il n'est pas inconnu au monde de la nuit, et si l'attraction charnelle est la seule chose qu'il peut avoir pour le moment, il s'en contentera. Voyez-vous, en terme d'amour, Mika n'apprend pas de ses erreurs.
Avatar ;; William James Moriarty - Moriarty the Patriot
Règlement ;;
Chemin ;; Coucou c'est Kiyoshi I love you so- (Mikaël) 2432113367 Après le petit blond chieur et caractériel qu'est Kiyoshi, je ramène un petit blond guimauve, beaucoup plus calme héhé.
Commentaire ;; C'est de loin l'une des plus longues fiches que j'ai jamais faite, je suis plutôt fière. I love you so- (Mikaël) 4115966937 J'ai un léger faible pour les blonds.  I love you so- (Mikaël) 3473897349 J'espère que ça ne pose pas de problème que je parle de TDHA. Je pense pas en avoir fait une May Sue et ce n'est pas vraiment une maladie en soit, c'est plus relié à la distinction neuro-typique / neuro-atypique. C'est une grande partie de sa personnalité, et ça explique juste le fait qu'il puisse penser de façon différente de la norme, mais rien de plus. J'explique au cas où vous ne connaîtriez pas, vu qu'en soit c'est récent que les gens commencent à en parler. C'est un truc que j'ai irl donc je me disais que j'aimerais bien le donner à un de mes persos. xD
(Je laisse ce petit lien juste ici pour ceux qui sont curieux et se demandent en quoi ça peut influencer une personne, ce sont des vraiment bons exemples)

Ah oui aussi ! Je sais que les modos et admins ont déjà beaucoup de boulot, mais si quelqu'un à le temps de vérifier que mes dates sont correctes et logiques, j'apprécierais énormément. Je fais une sorte de dyscalculie et il est compliqué pour moi de mettre un sens sur des chiffres, résultat pour la fiche de Kiyoshi, je m'étais rendu compte que bien plus tard qu'il y avait des incohérences et que son âge n'était pas logique. Merci beaucoup d'avance si vous prenez le temps pour ça ! ❤
Histoire

2088 ✗ L'Arrivée ✗ Quelle célébration ce fut. Une nouvelle naissance dans le clan Einar, un événement attendu, un futur héritier du nom de l'entreprise. Comme tous les autres de la famille. C'était bien entendu la seule possibilité qui s'offrait à eux. Rester dans la famille, rester dans le business que les parents, grands-parents, arrière-grands-parents, avaient commencé. Le 28 janvier, dans la salle d'accouchement, sa mère l'avait tenu pour la première fois. Il y eut un coup de peur, lorsque l'enfant ne semblait pas pleurer. Il fallu un peu d'encouragements et quelques petites tapes dans le dos pour qu'enfin, le nourrisson fasse entendre ses pleurs et ses souffles. Un frisson qui ne fit qu'augmenter l'émotion du moment pour les parents. Un cadeau de Dieu, une prière exaucée. Le nourrisson fut choyé pendant les premiers mois de sa vie. Avantage de l'entreprise familiale, sa mère eut le droit à un congé maternité semblable à ceux des autres pays, qui n'existait guère en Amérique. Aussitôt que le congé fut terminé, il apprit à vivre avec une nourrice, qu'il voyait plus souvent qu'il ne voyait ses propres parents. Il ne manquait de rien, si ce n'est de la présence de sa famille. Ils étaient là, mais distants. Il se confortait dans les bras de sa nourrice, qui lui comptait des contes de fées et de grandes histoires d'amour et d'aventure. Ses premiers mots, il les prononça à la nourrice. Ses premiers pas, il les fit avec le soutien et le regard attentionné de la nourrice. Elle l'aimait d'un amour équivalent à celui d'une mère, donc Mikaël n'irait pas jusqu'à dire qu'il était un mal-aimé. Il aurait simplement souhaité que ses véritables parents soient plus souvent là pour lui. Mais leur entreprise, était l'une des plus grandes du monde de la finance en Amérique. Après des grandes décisions, il n'était pas rare de voir des journalistes ou paparazzi aux grilles de leur propriété familiale. Aux Etats-Unis, toute personne fortunée avec un minime semblant de personnalité pouvait très vite se retrouver à être une star, chose que ses parents avaient bien compris et adoraient. Leur égo se retrouvait boosté d'entendre leurs prénoms en gros titres, de voir l'admiration dans les yeux des autres. Que ce soit par la nourrice ou les inconnus de l'extérieur, Mika a toujours grandi observé de près par tout le monde, sauf sa famille. Du moins, jusqu'à ce que vienne l'âge d'entrer à l'école. Il fut inscrit aussitôt que possible, commençant par le daycare, à ses trois ans. Dès lors, ses parents furent derrière lui pour s'assurer que leur fils apprenait tout correctement en temps et en heure, voire même en avance sur le programme. Il se devait de porter honneur au nom de famille, les Einar ne pouvaient permettre un retardataire ou un idiot dans leurs rangs. Il a donc apprit très tôt à favoriser l'apprentissage aux loisirs.

Du début des années Kindergarten, à la fin des années Middle School, il apprit à passer des heures dans sa chambre, à être comparé aux cousins constamment, à toujours viser les meilleures notes, la perfection. Une perfection que ses parents lui imposaient, qui était inatteignable même pour eux, mais qui lui donnait un objectif. Mikaël n'a toujours ramené que des A+. Non pas parce qu'il était un génie, simplement parce que l'apprentissage intensif portait ses fruits, au bout d'un moment. Ses parents ainsi que le reste de sa famille s'assuraient qu'il ait toujours un an d'avance en terme de connaissances du programme. Ils payaient des instituteurs privés qui venaient enseigner à Mikaël tous les jours pendant les vacances scolaire, et tous les dimanches en période scolaire. Ce qui faisait que son avance rendait les cours d'une simplicité presque ennuyante. Heureusement, il avait des amis pour le divertir lors des longues heures d'ennui où il n'apprenait que quelques petites anecdotes, le reste, ayant déjà été appris sur son temps libre. Il a toujours été difficile pour Mikaël de se faire des amis, dû à sa famille. Plus jeune, il était simple d'ignorer la surprotection dont ses parents faisaient preuve aux heures de sorties de l'école, le pick-up noir aux vitres teintées et à la marque de luxe qui venait le chercher, les repas préparés par le chef à domicile qu'il amenait, parce que les autres enfants autour de lui étaient bien trop jeunes pour comprendre ce que sa richesse impliquait. C'est en grandissant, au fil des années, que son cercle se restreint. Lentement, il découvrait l'amertume des fausses amitiés, de ceux qui l'approchaient seulement après avoir entendu son nom, avec l'infime espoir de pouvoir d'une manière ou d'une autre, en profiter. En 2103, il fit sa rentrée en tant que freshman dans l'High School privée de sa ville. Même parmi ces gens qui étaient censés, de par le statut privé de l'école, être comme lui, il restait mit de côté. Non pas que les gens ne venaient pas vers lui, mais parce qu'il les repoussait. Mika avait dès lors déjà appris à se méfier des profiteurs, quant à ceux qui semblaient sincères, il connaissait les mœurs de ses parents et savait qu'ils lui interdiraient d'avoir des amis qu'eux jugeaient ne pas être de bonnes influences. Alors il se confortait dans les études, dans les livres et le savoir. Se droguait aux heures passées à réécrire les cours pour les mémoriser mots-à-mots, à lire encore et encore des recherches et des documentaires sur de multiples sujets qu'il jugeait pourraient un jour lui être utile. Il noyait sa solitude dans la diversion.

/ / / / / /

2106 ✗ La Rencontre ✗ 18 ans, Junior Year. Passage à la majorité, bien qu'il devait encore attendre les 21 ans pour pouvoir boire, en théorie. Son anniversaire, il le célébra avec un toast porté en son nom, dans la villa familiale. Quelques discussions sur l'avenir, qui se dirigèrent bien vite sur des nouvelles de l'entreprise et des comptes bancaires de chacun. Il avait en cadeau, obtenu un petit appartement. Un anniversaire classique chez les Einar en somme. Quelques jours plus tard, Mikaël expérimenta pour la première fois une soirée, une vraie. Il avait bien entendu mentit à ses parents, prétextant simplement un sleepover chez un ami pour un projet au lycée. Une excuse bateau pour tout autre jeune de son âge, mais dans sa famille, venant de lui, qui ne sortait quasiment jamais de ses livres, ils ne pensèrent même pas une seconde qu'il pouvait mentir. De toute manière, Mika savait pertinemment que personne ne le saurait jamais. Jusqu'ici, il n'avait jamais eu de problèmes avec les paparazzis et journalistes, étant de toute sa famille, celui qui avait la personnalité jugée la plus banale et ennuyante. De son point de vue, c'était un avantage plus qu'une insulte. Invité par un ami à lui, à la soirée de célébration de dernière année des seniors, il se retrouva entouré de gens qu'il ne connaissait pas pour la plupart ou bien seulement de vue. La musique était si forte, qu'il lui fallu un certain temps pour s'y habituer. La maison, ou peut-être était-ce simplement les gens qui s'y trouvaient, puaient l'alcool à plein nez. Au bout du quatrième verre sans même savoir ce qu'il buvait, il avait remarqué que l'odeur ne le dérangeait plus tant que ça. Au moins, sous les effets de l'alcool et des différentes drogues que certains semblaient avoir réussi à se procurer, personne ne faisait attention à son nom de famille. Soudainement, des rires et des cris d'excitations s'étaient fait entendre. "You fucking assholes, you didn't-!!" Celui qui organisait la fête s'était tordu de rire. Lui et ses amis avaient déjà la majorité, ce qui expliquait sûrement la présence d'alcool. Ils étaient tous en train de rire, devant un jeune homme qui semblait à peine plus vieux qu'eux, qui arborait un sourire séducteur. Mikaël apprit qu'il s'agissait d'un prank, le jeune homme se trouvant être un prostitué qu'ils avaient fait venir pour faire un strip-tease à leur ami hétéro.

Le blond avait observé toute la scène, mais contrairement aux autres qui se tordaient de rire en voyant la gêne de la victime de cette blague, lui, ne riait pas. Il était complètement absorbé par la dance de l'inconnu. La façon dont ses hanches bougeaient sur la musique en un rythme parfait, les muscles qui se contractaient lors de certains mouvements, sa peau que Mika avait soudainement envie d'embrasser, de toucher. Bien sûr, jusque-là, Mikaël avait déjà eu des amours futiles, des attirances, qu'il gardait bien entendu secret, étant persuadé que ses parents ne faisaient que prétendre n'avoir rien contre les homosexuels afin de ne pas se mettre la foule à dos. Mais jamais, Mikaël n'avait encore ressentit une attirance aussi forte pour quelqu'un. Une attirance qui lui rappela les contes de fées que sa nourrice lui lisait, ceux qui contaient les coups de foudres et les âmes sœurs destinées à être amoureux au premier regard. La blague terminée, l'inconnu avait été invité à rester pour le reste de la soirée. C'était là sa seule chance. Il avait marché vers lui, avait engagé la discussion. Elijah, c'était son prénom. Ou peut-être un simple faux prénom qu'il utilisait avec des clients. Mikaël n'en eut jamais la certitude. La soirée se finit bien trop vite, avec Mikaël incapable d'accepter qu'il se devait de laisser partir ce crush futile qui était né pendant ces heures à parler. Seulement rien ne semblait retenir Elijah. Il s'apprêtait à partir lorsque l'idée germa dans l'esprit du blond. "Rentre avec moi." Il tenta alors. Évidemment, il se doutait de la réponse qui allait suivre. "Sorry pretty boy, je fais pas de one night stands." Rien de surprenant, le métier d'Elijah étant de coucher avec des gens, il n'allait pas en plus s'amuser à le faire sur son temps libre. Alors, Mikaël tenta le tout pour le tout. Le 03 février 2106, il signa ce qui allait se transformer en un pacte le menant tout droit en enfer. "Je te paierai. J'ai les moyens pour m'offrir une nuit, peu importe le prix."

/ / / / / /

2107 ✗ La Perdition ✗ Jamais il n'avait ressentit quelque chose d'aussi fort. La première nuit avec Elijah restait un souvenir qu'il affectionnait particulièrement. Au point qu'il s'était retrouvé à appeler pour louer les services d'Elijah. Encore et encore. Profitant de sa vie en indépendance dans son propre appartement. Enfin, indépendance entre guillemets, il était toujours surveillé par sa famille en terme de résultats scolaire, se devait toujours, de ne rapporter que des notes parfaites. S'il avait le malheur de se planter, il devait alors prouver qu'il avait par la suite étudier de sorte à combler ses lacunes. Il a sans problème obtenu son High School Diploma, et a fini en tête de sa promotion. N'étant alors pas certain de ce qu'il souhaitait faire, il s'est orienté vers l'université, pour suivre un cursus de finance dans le but d'obtenir un Diploma Associate Degree en deux ans et potentiellement, continuer des études plus longues par la suite. Ses parents avaient douté de son choix, questionnant pourquoi il n'avait pas directement fait un Bachelor, ayant bien évidemment reçu des propositions venant d'écoles de haute estime et réputation, mais tant qu'il restait dans la finance, ils le laissaient faire. Seulement voilà, ce qu'ils ignoraient, c'était la descente de leur fils. Mikaël tombait dans les bras d'Elijah un peu plus à chaque rencontre. Il y avait des règles. Elijah ne restait jamais la nuit entière. Elijah n'embrassait jamais sur les lèvres. Elijah ne faisait pas dans le sentimental. C'était du rapide, plutôt impersonnel. La première fois, Mika avait souffert, promettant qu'il était d'accord avec ces règles, de peur qu'Elijah ne refuse autrement. Mais étant vierge jusqu'à cette nuit-là, le rythme rapide avait été douloureux pour le blond. Toutefois, il avait serré les dents et s'était concentré sur la sensation des mains qui tenaient ses hanches, du souffle d'Elijah contre son cou, de la chaleur de son corps contre le sien. Très vite, il en était devenu dépendant. Ses deux années d'université, Mikaël les passa à appeler Elijah tous les weekends. "Embrasse-moi, s'il te plaît." "Je t'ai déjà dit que j'fais pas ça. Continue d'insister et je te jure que je me casse avant même qu'on fasse quoi que ce soit, sans remboursement." Mika avait alors abandonné, jusqu'à ce qu'Elijah ne se fasse une réflexion soudaine. Si je le fais, ça fera 100$ de plus pour chaque baiser." "Je paierais ! Embrasse-moi."

Mikaël était addict à l'attention bien que temporaire qu'Elijah lui donnait. Sur le moment, le brun pouvait lui demander tout ce qu'il souhaitait, et Mika le lui donnerait. Bien sûr qu'Elijah était conscient de l'amour que lui portait Mikaël. Mais lui, se prostituait pour survivre. Il n'avait que faire d'être un bâtard, il avait en face de lui un type riche qu'il pouvait facilement saucer jusqu'au dernier centime. Il n'allait pas gâcher une si belle occasion. Les visites d'Elijah étaient toujours pour le blond un rare moment d'euphorie. Une heure ou deux où il pouvait se nicher dans les bras de celui dont il ne parvenait plus à se détacher, celui pour qui, il serait prêt à se damner. Il lui importait peu qu'Elijah s'en aille juste après l'acte, au moment où Mika aurait le plus souhaité une étreinte, lui importait peu que ce qu'ils faisaient, c'était du sexe simple, pur et dur. Rien à voir avec le fait de faire l'amour. Les larmes qui coulaient sur ses joues lorsqu'il se retrouvait seul, à penser à Elijah, à brûler d'envie de lui parler, de l'inviter à sortir, en sachant très bien qu'il refuserait, tout ça importait peu. Lorsque les mains du brun touchaient le corps de Mika, il oubliait tout ça, il pouvait se bercer dans une relation imaginée, une illusion destructrice. Seulement, son compte en banque, ses économies, et l'argent de poche qu'il touchait de ses parents, n'étaient pas illimités. Même au rythme d'une visite par semaine, il arriva un jour où Mikaël ne pourrait plus payer Elijah. Alors, lors de ce qui devait être sa dernière visite, le 16 décembre 2107, Mika ne put s'empêcher de pleurer à chaudes larmes pendant tout le rapport, ne put s'empêcher de se dire que, pour la dernière, il dépenserait jusqu'à sa dernière pièce. "Je t'en supplie, reste. Tiens-moi jusqu'à ce que je m'endorme. Je te paierais autant que tu le souhaiteras. S'il te plaît, Elijah ..." Cette nuit-là, Elijah était resté jusqu'à ce qu'il s'endorme. L'avait tenu dans ses bras, jusqu'à ce que le blond tombe de fatigue, les joues marquées par les pleurs. Lorsqu'il se réveilla le lendemain matin, il était seul à nouveau.

/ / / / / /

2108 ✗ La Descente ✗ "Japan faced an event that never happened since the creation of their new governmental system. Years from now, they decided to create a way to help their country to face the high rates of depression due to the loneliness, and the decrease of their birth rates, by leaving the government to handle marriages between citizens. On those shocking images, you can see what is the very first protest against the marriage rules. Many acts of violence were managed by the special forces but what began as a peaceful protest led to a dramatic event. Two explosions happened a few minutes ago. We still don't know if there are any deaths to report but we will update you as soon as we get more informations." Le blond fixait sa télévision, ce soir-là. Il était en train de pleurer à nouveau, le visage d'Elijah lui manquant terriblement, sa voix, ses caresses, ... Il noyait son chagrin dans un film dramatique lorsque l'intervalle de publicité lui fit zapper, pour tomber sur une chaîne d'informations. Bien entendu, il avait conscience de l'existence de ce système, il en avait entendu parler en cours. Mais jamais il ne s'était vraiment penché dessus. Cette manifestation prit le nom de Big Bang Kiss, quelque temps plus tard. Mikaël ne comprenait pas pourquoi une telle colère contre leur gouvernement. Lui, aurait aimé un tel système aux US. Ici, ils étaient laissés à leur propre personne, abandonnés s'ils n'étaient pas capables eux-mêmes de trouver l'amour. Condamnés à souffrir d'une solitude que Mika ne pouvait plus supporter. Ce jour-là, c'était peut-être ce qui le poussa inconsciemment à ses futurs agissements. Ses futures erreurs. Voir ces gens à la télévision, marcher dans la rue pour ne plus être obligés de s'embrasser, de vivre ensemble, de faire tout ce que le blond rêvait de faire avec Elijah ... Il appela le brun, le week-end suivant. Mikaël n'avait plus d'argent. Mais sa famille en avait. Ils en avaient tant, que peut-être, ils ne remarqueraient pas quelques emprunts. Mika était désespéré, incapable d'oublier ni de se remettre de l'absence de celui qu'il s'était tant habitué à voir tous les week-ends. S'il devait se mettre sa famille à dos par amour, il le ferait. Elijah était comme sa drogue et lui, replongeait tête la première dans une addiction dont il ne voulait pas le moins du monde se sevrer.

Cette nuit-là fut l'une des meilleures qu'il ait jamais eue. Elijah imposant ses propres préférences, c'était souvent lui qui dirigeait et imposait son rythme, mais cette fois, Mikaël ne lui en laissa pas le temps. S'il ne pouvait pas manifester son bonheur de retrouver celui qu'il aimait par de l'amour, il le manifesterait physiquement. Chaque nuit qu'ils passaient, Mikaël se servait toujours un peu plus dans le compte de sa famille. Chaque nuit qu'ils passaient, il demandait toujours plus. Plus de temps, plus de baisers, plus d'étreintes, même plus de discussions après l'acte finit. "Je paierais." Il se contentait de rapidement ajouter après chaque demande, conscient qu'ainsi, Elijah accepterait. Les prix de leurs nuits ensemble ne faisaient que continuellement grimper, et plus les faveurs se diversifiaient, plus les sentiments de Mikaël se renforçaient. Elijah était plus ouvert désormais. Il se pliait aux désirs de Mika, se pliait aux désirs de l'argent qui lui était servit sur un plateau. Si le blond pouvait, à ce point, facilement prétendre oublier la nature véritable de leur relation, et s'imaginer être dans une relation amoureuse tout à fait normale. Il se dit même, que peut-être, Elijah commençait à avoir des sentiments pour lui. C'était évidemment, bien loin de la vérité. Si Elijah en effet, s'était surpris à s'attacher légèrement au blond, il n'en restait qu'un client habituel qui payait bien et était trop naïf. Un ami, dans le meilleur des cas. Mais certainement pas une personne dont il tomberait amoureux. "Elijah.. Tu peux me le dire, s'il te plaît ?" "Ça fera 100$ en plus." Mikaël plaça un billet de 100$ dans la main du brun, alors qu'il l'accompagnait à la porte. Le brun observa le billet, puis les yeux plein d'espoir du blond. "Je t'aime, Mika." Le blond lui offrit un de ses grands sourires, de ceux qu'il lui offre à chaque début de visite, à chaque baiser. "Je t'aime aussi, Elijah !" Sur ce, le brun avait fermé la porte et était parti, comme il le faisait toujours.

/ / / / / /

2109 ✗ La Rupture ✗ Elijah n'avait que peu de remords à faire croire ce qu'il voulait à ses clients, à les mener en bateau. La plupart n'étaient que des salopards aux poches pleines. Alors s'il pouvait les dépouiller en leur faisant avaler n'importe quel mensonge ils souhaitaient entendre, il n'avait généralement aucun regret. Leurs larmes étaient pour lui une douce revanche. Mais Elijah ne s'était jamais attendu à finir avec un client comme lui. En toute honnêteté, au début, il était bien heureux de pouvoir allier travail et plaisir. Après tout, Mika n'était pas un vieux croûton comme ses autres clients, il était même plutôt beau à regarder. Son corps était attirant, et il le laissait faire tout ce qu'il voulait. C'était facile, avec lui. Mikaël obéissait au doigt et à l'œil et ne remettait jamais rien en question. Alors, Elijah s'était dit qu'avec lui, il augmenterait ses prix habituels. Après tout, le blond ne s'en rendrait jamais compte. C'était crasseux, mais Elijah n'était pas du genre à pleurer son manque d'honneur. Il l'assumait, en général. Seulement, voilà, avec lui, il a aussi brisé toutes les règles qu'il pose d'ordinaire. Elijah lui avait vendu des services sexuels, mais aussi romantique, et ça, c'était à ses yeux un niveau de plus de monté sur l'échelle de la batârdise. Les baisers, les étreintes, les longues discussions après l'acte, même les déclarations d'amour, Elijah aurait pu les refuser. Il savait pertinemment que le blond avait des sentiments pour lui bien avant tout cela. Mais il ne l'a pas fait. Au début, il ne l'avait pas tellement remis en question. Plus les visites passaient, plus les deux échangeaient, et tout changea le jour où Mikaël se confia sur un sujet qu'il n'avait encore jamais abordé. "Tu sais... Quand je m'étais mis à pleurer ce soir-là et que par la suite, j'ai arrêté de t'appeler pendant un certain temps ?" "Ouai je me souviens. Je me suis dit que tu t'étais trouvé un mec ou un truc du genre." "J'avais plus d'argent sur mon compte en banque. Plus un penny." C'est là qu'Elijah se fit une réflexion qui le mit mal à l'aise. Il était bien placé pour savoir que des grosses sommes d'argents, ça ne se trouve pas rapidement à moins d'avoir recours à des moyens peu éthiques. "Comment tu fais pour me payer là, du coup ? Tu ne bosses pas encore pour ta famille, il me semble ?" "Je prends de l'argent de leur compte, en secret." Mikaël en avait plaisanté, en avait rigolé, et avait changé le sujet jusqu'à ce que l'heure pour laquelle il avait payé se termine et qu'Elijah ne parte. Seulement, le brun lui, ça ne l'amusait pas. Lui qui s'était fait mettre à la rue par ses parents, la situation commençait à le dépasser. Profiter d'un vieux riche dégueulasse, pourquoi pas. Mais Mikaël n'était qu'un gamin plus jeune que lui. Lors de leur première rencontre, le blond avait 18 ans, Elijah en avait 24.

Mika était une cible facile, une personne bien différente d'Elijah. Mais il ne pouvait pas condamner le blond au même futur que le sien. Si les Einar découvraient que leur fils prenait de l'argent du compte familial, qui sait ce qu'ils pourraient lui faire. Cette nuit-là, en marchant en direction de son propre appartement, il avait pris sa décision. Leur prochaine nuit ensemble était celle du 09 octobre. Mikaël avait l'impression que tout son monde s'écroulait. Elijah se tenait à sa porte, mais il ne rentrait pas comme il avait l'habitude de le faire. Il tenait une petite liasse de billets dans la main, qu'il tendit à Mikaël. "C'est quoi ça ?" "Le remboursement de la session de ce soir. C'est terminé, Mika. Je ne viendrai plus ici." Alors que les mots prenaient sens dans l'esprit de Mikaël, ils firent l'effet d'un coup de poignard dans le cœur. C'était bien pire que leur première séparation, lorsque Mika ne pouvait plus payer. Là, Elijah était lui-même venu lui annoncer qu'il ne voulait plus le voir. Que tout était terminé. C'était un au revoir définitif. "P-Pourquoi ? Qu'est-ce que j'ai fait de mal ? C-C'est parce que j'ai pas respecté tes règles, pas vrai ? Dans ce cas, je suis désolé ! J'insisterais plus et j'obéirais. Plus de baisers, plus de câlins, je te le promets !" Sa voix était rapide, désespérée, alors que les larmes coulaient sur ses joues. "C'est pas ça ... Je t'ai menti. Je t'ai fait payer largement plus que je fais payer mes autres clients. Je t'ai manipulé depuis le début." Elijah espérait que Mika s'énerve. Ce serait beaucoup plus facile à gérer. Mais ce ne fut pas le cas. "Je m'en fiche ! C'est pas grave ! Je t'aime Elijah, je suis tombé fou amoureux de toi, peu m'importe le prix qu'il faut payer pour être avec toi, je le paierais !" Elijah soupira. Evidemment que Mikaël ne lui en tiendrait pas rigueur. Mais il n'avait pas le choix, il devait faire comprendre à Mika que c'était fini, et surtout, s'assurer que le blond retiendrait la leçon. Même si pour ça, il devait faire quelque chose qu'il ne voulait vraiment pas faire. "Tu comprends pas ! T'es qu'un abruti fini, un pauvre con dont je me fou totalement ! J'en ai rien à faire de toi, de tes sentiments ! J'en ai ma claque et tu m'as déjà bien assez payé, alors je me barre, c'est tout. J'en ai rien à faire que tu m'aimes, c'est pas réciproque et tu l'as toujours su alors réveille toi et arrête de chialer."

Elijah ne voulait pas en arriver là. Mais si lui briser le cœur était le seul moyen de s'assurer que le blond ne volerait plus d'argent à ses parents et ne finirait pas dans la même merde que lui, il devait le faire. Pendant quelques minutes, les deux hommes restèrent debout à digérer les mots, seuls les pleurs du blond brisant le silence lourd autour d'eux. Jusqu'à ce que Mika poussa la liasse de billets à nouveau dans la main d'Elijah. Lorsqu'il releva les yeux, son regard était vide et son sourire n'était qu'un faux-semblant. "J'ai compris. Je te laisserais tranquille. Je te le promets. Je peux te demander juste une dernière faveur ?" Elijah hésita avant d'acquiescer. "Donne-moi une dernière nuit. La dernière. Laisse-moi savourer ta présence une dernière fois." Cette nuit-là fut la plus douce de toutes. Elijah voulait qu'il retienne la leçon, voulait lui éviter un futur peut-être tragique. Mais il ne voulait pas le détruire complètement. Alors, l'espace d'une dernière nuit, il donna à Mika tout ce dont Mika avait toujours rêvé. Ils avaient pris leur temps, Elijah avait embrassé son corps, les caresses étaient douces, l'acte était intime. Ce n'était pas faire l'amour. Il n'y avait pas d'amour. Mais de toutes les nuits qu'ils avaient partagées, c'était celle qui s'en rapprochait le plus. Celle que Mika retiendrait probablement. Celle bourrée d'affection, d'attention. Celle où, pour la première fois, Mika n'eut pas besoin de demander, que les lèvres d'Elijah trouvèrent les siennes d'elles-mêmes. Elijah lui offrit un câlin, à la fin de leurs ébats. Un dernier. Ils restèrent ainsi, Elijah serrant Mikaël, prétendant ne pas sentir les larmes qui coulaient contre son torse, pendant une heure. Jusqu'à ce que, finalement, il était temps de mettre fin à tout ceci. Elijah devait admettre ressentir une petite pointe de douleur au cœur, alors qu'il ouvrit la porte pour sortir. C'était la dernière fois qu'il verrait cette porte. La dernière fois qu'il verrait Mikaël. Et s'il ne pourrait jamais combler les désirs amoureux du blond, il s'y était inconsciemment attaché, au fond. "Au revoir, Mikaël." Quelques jours plus tard, il entendait à la télévision l'annonce d'une catastrophe naturelle hors norme ayant touché le Japon. Shukumei, ils l'avaient appelée. Trois typhons, un séisme, un tsunami. Un nombre élevé de morts et de blessés. Mika se dit que cette année-là devait être maudite. Mais ce n'était pas tout ce qui fut rapporté. Apparemment, l'Incontestable avait eu quelques problèmes par la suite. C'est cette annonce, qui rappela à Mikaël le système en place au Japon, et dans les émois de son cœur brisé, il se dit sans trop y penser, qu'il aimerait bien s'y rendre un jour.

/ / / / / /

2110 ✗ La Confrontation ✗ Bien qu'il ait eu son diplôme sans difficultés, Mikaël ne savait quoi en faire. Depuis juin, il n'avait quasiment rien fait, et ne se sentait pas capable de faire quoi que ce soit. Son cœur saignait, ses yeux fixés sur le numéro d'Elijah, sur son téléphone. Il savait qu'il ne pouvait plus appeler, qu'il était bloqué. Il savait que plus jamais il ne verrait l'homme qui était devenu une si grande partie de sa vie, bien que leurs visites ne prenant place qu'une fois par semaine. C'était finit, et Mikaël ne parvenait pas à l'accepter, à l'avaler. Peu importait ce qu'il faisait, tout lui rappelait Elijah. Son lit, celui dans lequel ils avaient passé tant de temps. Sa cuisine, dans laquelle il parvenait parfois à convaincre Elijah de rester manger quelque chose rapidement avant de partir. Sa porte d'entrée, qu'il avait si souvent couru déverrouiller quand Elijah arrivait. Sans lui, il avait l'impression que sa vie n'avait plus aucun sens désormais. Ses parents, confus de voir que leur fils ne s'était inscrit dans aucune école, finirent par remarquer l'état dans lequel il était. Il ne mangeait plus correctement, alternait entre ne pas dormir du tout, et dormir beaucoup trop, ses yeux étaient régulièrement rouge à cause des larmes. Sa mère, était convaincue que leur fils était tombé dans la drogue, alors elle a cherché le compte en banque de Mikaël. C'est là que tout a pris une tournure désastreuse. Son compte était vide. Ses parents payaient pour son appartement, ses besoins. Alors, où était passé tout l'argent qu'il était censé économiser ? Son père, fit bien vite le rapprochement entre ceci et les manques d'argent mystérieux sur le compte familial. Pendant des mois, il avait essayé de comprendre d'où venaient ces manques, maintenant, tout prenait son sens. Après avoir trouvé les informations du compte destinataire pour tous les virements effectués par Mikaël, ses parents appelèrent le numéro de la personne. "Elijah, pimente vos nuits pour quelques billets, à votre service ! Qu'est-ce que je peux faire pour vous ?" Elijah se fit raccrocher au nez, sans la moindre idée de ce qu'il venait vraiment de se passer. Alors que Mika essayait de noyer son chagrin dans un livre, comme il avait l'habitude de faire pour noyer sa solitude avant de rencontrer Elijah, il avait sursauté lorsque quelqu'un se mit à tambouriner contre sa porte d'entrée. Quand il l'ouvrit et se trouva face à ses parents, des rapports bancaires dans les mains, il comprit que cette fois-ci, il était définitivement dans la merde.

"Un prostitué ?? Vraiment ?? Mikaël, regarde-moi quand je te parle ! Tu te rends compte de ce que tu as fait ? Si la rumeur se répand que le fils Einar fréquente un homme, qui plus est un prostitué, pour quoi on va passer, nous ? Tu pensais vraiment pouvoir prendre de l'argent du compte général sans qu'on ne s'en rende compte ? Mais qu'est-ce qui t'as pris ? Est-ce que tu as ne serait-ce que conscience des sommes d'argent que tu viens de faire perdre à la famille ??" Il n'avait jamais entendu son père crier ainsi. Sa mère, elle, ne disait rien, mais son silence glacial était peut-être même plus effrayant que les cris de son père. Pourtant, Mikaël ne put rester silencieux. Son sang bouillonnait dans ses veines. "La famille, la famille, c'est tout ce qui a toujours compté à vos yeux ! Je me suis fait chier à suivre des études de finance de merde, que je n'aimais même pas, je me suis fait chier à me pourrir la vie, à passer mon temps à apprendre, apprendre, toujours apprendre, pour que jamais vous ne vous inquiétiez même un minimum pour moi ! Je l'emmerde la famille et je l'emmerde l'entreprise ! J'ai toujours été tout seul et vous n'en avez jamais eu rien à faire ! J'ai perdu la seule personne que j'aimais vraiment, j'ai l'impression de me noyer dans ma propre souffrance en ce moment, mais ça, vous vous en foutez, pas vrai ?" Mika remarqua que son père semblait au bord de la rupture. Il n'avait jamais été quelqu'un de violent, mais poussé à bout, il n'aurait certainement pas de remords. Sa mère posa sa main sur le bras de son mari. Elle lui jeta un regard et celui-ci sembla se calmer un peu. Pendant un instant, le silence régnait. Pendant un très court moment, Mikaël pensait être sorti d'affaire. "Tu n'es rien d'autre qu'un ingrat, Mikaël. On t'a tout donné pour réussir. L'argent, le prestige, une entreprise familiale au sommet de la finance américaine qui t'ouvrait grand les bras. Et toi, qu'est-ce que tu as fait de toutes ces opportunités ? Tu les as jetées par la fenêtre pour te faire baiser par le premier venu. C'est fini, Mikaël." Ces mots, le blond ne pouvait s'empêcher de repenser à la façon dont Elijah les avait lui aussi prononcés. "On ne peut pas se permettre de t'abandonner, les médias nous humilierait pour ça. En revanche, tu as quelques mois pour partir. On continuera à t'envoyer un peu d'argent tous les mois, pour garder notre image. Mais c'est terminer. Officieusement, tu ne fais plus partit de la famille Mikaël. Tu as quelques mois pour quitter l'Amérique, sinon, on te coupe tous tes revenus et on reprend l'appartement qu'on t'a offert. Notre gentillesse a ses limites. Au revoir, Mikaël."

Il avait été mis face à cette punition le 19 mars. Le 27 mars, les médias étaient au courant. Personne ne sut vraiment comment. Certains blâmaient le prostitué (Mika était soulagé que ses parents n'aient pas dévoilé le nom de ce dernier, et il savait qu'Elijah n'en parlerait pas lui-même), lui, était persuadé que l'info avait fuitée d'un de ses cousins. Ce fut un gros bad buzz pour l'entreprise Einar. Le fils prodige qui utilisait l'argent familial pour se payer les services d'un prostitué. Ses réseaux sociaux étaient remplis de débats sur le sujet. Certaines personnes le défendaient. D'autres l'insultaient. D'autre en profitaient pour être homophobe. Si Elijah avait entendu parler de la vague de haine que Mika se prenait, il ne lui envoya pas même le moindre message. Le blond aurait dû s'en douter, après tout, Elijah avait rendu bien clair que depuis leur au revoir, plus jamais ils ne seraient en contact, pourtant, cela fit tout de même bien du mal à Mika. La famille Einar fit semblant de tout accepter, le prit à la rigolade, pour garder leur image de famille douce et aimante qu'ils aimaient renvoyer aux médias. Ils prétendirent que ce n'était qu'une erreur de jeunesse dont ils ne tenaient pas rigueur à Mikaël. Comme s'ils ne l'avaient pas menacé de le rendre SDF s'il ne quittait pas l'Amérique avant son prochain anniversaire. Tout allait trop vite, pour Mika. Il n'avait pas encore fait le deuil de ses sentiments pour Elijah, qu'il fallait déjà qu'il fasse le deuil de sa relation avec sa famille, ses parents, qu'il fasse le deuil de sa ville, son pays, son appartement, tout ce qu'il avait toujours connu. Cette année fut de très loin l'année la plus dure de toute sa vie.

/ / / / / /

2111 ✗ Le Départ ✗  La décision fut plutôt simple. Il ne lui fallu pas longtemps pour se décider pour partir au Japon. Le cœur toujours brisé, Mikaël s'imaginait une vie de rêve, dans un pays qui lui trouverait son âme sœur, dans lequel il pourrait être heureux. Il demanda à sa famille un dernier service, et parvint à obtenir un visa travail de deux mois, dans une entreprise bancaire dans Tokyo. Il ne comptait pas y rester au-delà des deux mois, mais d'après ses recherches, c'était le seul visa qui lui convenait et un visa était nécessaire pour s'y installer définitivement. Alors il ferait ce qu'il faut. Une fois sa naturalisation effectuée, il pourrait se trouver un meilleur emploi, quelque chose qui lui plairait. Ses parents le soutenaient, principalement parce que parler d'un visa professionnel à l'étranger leur permettrait de noyer un peu le poisson des agissements de leur fils, auprès de la presse. Une fois partit, il savait qu'on ne parlerait probablement plus de lui. Avant le récent scandale, il était de loin le membre de la famille le moins médiatisé, personne ne s'intéresserait à ce qu'il devenait à l'étranger. Mika a fait ses premiers pas sur le sol japonais le matin du 02 février. C'était un nouveau pays, un nouveau départ, une nouvelle ère, pour lui. Enfin, il pouvait avancer et commencer à se reconstruire après Elijah. La vie, là-bas, était bien différente de ce à quoi il était habitué en Amérique, mais il s'y fit vite. Il suivait assidûment des cours de langue, bien que tout cela lui vint rapidement. Il était toujours plus simple d'apprendre une langue directement dans le pays, entouré de personne la parlant. Son visa travail se passa relativement bien. Le milieu de la finance ne l'intéressait plus le moins du monde, ses collègues le connaissaient tous au moins de nom, ce que Mika voulait absolument éviter. Mais les deux mois passèrent à une vitesse folle. Honnêtement, Mikaël comptait les jours jusqu'à ce qu'il puisse commencer le processus de naturalisation, jusqu'à ce qu'il puisse avoir la puce que tous les Japonais ont pour avoir accès au système de l'Incontestable. Le procédé de naturalisation complète fut long. Il dut prouver qu'il parlait la langue, un minimum, dû passer des entretiens, prendre un cours sur le mariage et l'Incontestable, dû montrer patte blanche sur son casier judiciaire. Il remerciait l'opinion médiatique d'avoir eu tant d'impact sur sa famille qu'ils ne firent jamais la moindre démarche contre lui pour le vol d'argent qu'il avait commis, et décidèrent de faire passer ça pour un "emprunt dont ils n'avaient pas la connaissance".

Puis une fois tout ceci passé, quasiment quatre mois après son arrivée au Japon, le 28 mai, il était enfin Japonais. Seulement, entre le début et la fin de sa naturalisation, il assista à un événement jamais vu auparavant au Japon. L'arrêt complet de tous les moniteurs de l'Incontestable. Pour certains, c'était une libération, une chance. Pour Mika, ce fut un énième coup dur. Il voyait ses espoirs s'envoler, ses rêves se dissiper en fumée. Juste lorsqu'il arrivait au Japon dans le but de bénéficier de l'aide de l'Incontestable, celui-ci flanchait. S'il n'avait pas autant eu de problèmes pour arriver là, Mikaël aurait probablement abandonné. Ce mois fut un véritable coup au moral du blond. Comparé, au moment où il était arrivé, tout le monde pouvait sentir que quelque chose avait changé. Un vent de liberté soufflait sur Tokyo, certains profitant du bug pour se permettre de rompre les règles basiques du mariage. Mais aussi une vague d'appréhension. Certains de ses collègues se mordaient les doigts, se demandant s'ils seraient conduits en centre de redressement parce qu'ils avaient oublié leurs ébats pendant plus de deux semaines. Seulement cette liberté fut bousculée par un autre événement, ce stresse fût empiré par l'arrivée de l'épidémie. Personne ne savait réellement d'où elle venait, causant des fièvres mortelles en cet été déjà chaud. Il s'agit d'un épisode marquant, terrifiant. Un nombre élevé de morts, de patients admis en cas sévères à l'hôpital. Lorsque le 30 juin, il fut annoncé que le SYSTEM ERROR n'était non pas un bug, mais une simple expérience sociale, deux jours après la naturalisation de Mika, ce fût pour lui un énorme soulagement. Finalement, cette expérience n'eut pas tant d'impact. Les manquements aux règles ne furent pas punis et l'Incontestable reprit son rôle habituel sans le moindre problème. Et si Mikaël pensait que c'était là la fin des problèmes et le début de sa vie paisible en l'attente de la fameuse lettre rose, maintenant que la plus grosse vague de l'épidémie était descendue et que l'Incontestable marchait à nouveau, il ne pouvait être plus loin de la vérité.

Mi-novembre, décembre, nouveau problème. Mikaël ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il avait dû ramener une vague de mal chance avec lui en arrivant sur le sol nippon. Cette fois-ci, un bug. Non pas de l'Incontestable, mais des puces. Certains des contaminés par l'épidémie se sont trouvés annoncés morts par le système, leur offrant une totale liberté. Personne ne comprenait ce qu'il se passait réellement. Mikaël vérifiait tous les jours son application, bien que n'ayant pas été porteur de la maladie, par peur que pour quelque raison, sa puce soit défectueuse. Il fallut attendre le 8 décembre pour qu'enfin, on ne leur donne une explication. Jusque-là, tout le monde émettait leurs propres hypothèses, bug de l'Incontestable, nouvelle expérience sociale, un coup des anti-Incontestables, ... Les hypothèses étaient nombreuses. De manière générale, la population était soulagée d'enfin savoir ce qui avait causé ces défaillances, et s'il fallut quelque temps au gouvernement pour s'adapter à la situation, ils se reprirent très vite. S'en suivit alors une chasse à l'homme de la part de la milice pour rattraper tous les citoyens en fuites, les faux décédés qui saisissaient cette opportunité pour s'enfuir, s'il se trouvait qu'ils n'aimaient pas le système. La plupart en revanche, se rendirent sans causer de vague au recensement. Mikaël s'y empressa, ne souhaitant qu'une chose : enfin pouvoir vivre tranquillement sans stress. Sans plus n'avoir de problèmes ou de questionnements quant à l'Incontestable, quant à savoir s'il recevrait un jour la lettre qui lui promettrait un amour heureux.

/ / / / / /

2113 ✗ L'actualité ✗ La nouvelle puce installée depuis 2112, Mikaël a enfin pu se détendre et se consacrer à sa vie personnelle. En attendant la fameuse lettre, il se perd toujours dans les nuits sans sens, les personnes qu'il doit payer pour une nuit, parce qu'au fond, il n'a pas totalement encore oublié Elijah, parce qu'au fond, il est impatient. Il se demande bien quand l'Incontestable lui trouvera LA personne, quand est-ce que ses souffrances prendront fin. Mika, il en a marre d'attendre, mais il refuse de s'engager dans quoi que ce soit tant que la décision ne vient pas de l'Incontestable. Lui seul sait qui est vraiment fait pour lui alors pourquoi perdre son temps avec des amours qui, une fois encore, le détruirons ? Non, cela n'avait pas de sens. Alors, comme toujours, Mikaël noyait sa solitude et son manque affectif dans quelque chose d'autre. Cette fois, c'était l'attirance charnelle. Parfois, il se laissait tenter à quelques substances qu'il savait addictives, mais qu'il n'avait pas l'esprit de refuser. Corps contre corps. Lèvres contre lèvres. Une valse sale qui lui permettait d'oublier le temps de quelques heures qu'après 2 années au Japon, il attendait toujours son heure, sa grande nouvelle. Il a en début d'année, ouvert son petit commerce. Un cocon dans lequel il se sent à l'aise, dans lequel il peut se perdre des heures durant dans les histoires d'amour dramatiques ou utopiques de la bibliothèque au deuxième étage, dans lequel il pouvait laisser parler son amour découvert pour les vêtements d'anciens temps. Depuis qu'il s'est installé au Japon, la pression familiale dissipée, Mikaël a commencé à vraiment explorer ses goûts et à en apprendre plus sur lui-même. Aujourd'hui, on pourrait dire qu'il est heureux. Il a finalement tiré un trait sur son histoire avec Elijah, bien que les souvenirs restent et resteront probablement toujours douloureux. La seule grosse tâche noire au tableau reste cette déception qui l'avale, tous les soirs, lorsqu'il se dit en allant se coucher, qu'encore une fois, c'était un jour de plus à attendre cette satanée lettre, qu'il commençait déjà à désespérer d'un jour recevoir.
 

Caractère
✗ Cérébral ✗ Le blondinet ne sait pas vraiment s’il est intelligent ou s’il aime apprendre. Mais il a été habitué à ce que son aptitude à apprendre soit aux yeux de ses parents, sa seule valeur pendant longtemps, et c’est une idéologie dont il a bien du mal à se défaire. Il peut passer des heures à lire, à s’instruire. Bien qu’il l’ignore complètement, Mikaël fait ce qu’on appelle en Amérique de l’ADHD. Ou autrement appelé TDHA. Trouble de l’hyper activité. Seulement, dans son cas, il s’agit d’activité mentale. Une des multiples formes de cette condition. De ce fait, il peut être difficile pour lui de se concentrer par exemple, s’il n’est pas intéressé par le sujet. En revanche, il aura des périodes de fixations intensives sur un sujet, et pourra passer des heures voire des jours à ne penser qu’à cela. En revanche, cela lui cause aussi quelques problèmes. Il fait souvent des crises d’insomnies sévères, car son cerveau ne s’arrête jamais de penser ou d’être en activité. Il a tendance à trop parler, à raconter des anecdotes inutiles qui n’ont rien à voir avec les discussions autour de lui. Il lui arrive souvent d’avoir besoin d’un son sonore, de musique, de podcasts, pour pouvoir se concentrer, car ça lui permet d’occuper le surplus de réactivité de son cerveau. Ce sont des choses qui peuvent surprendre lorsqu’on apprend à le connaître, et qu’il pense simplement « faire partie de sa personnalité ».

✗ Romantique ✗ Mikaël, c’est un rêveur, un homme qui a été élevé avec les histoires de romance que sa nourrice lui lisait. Celles où l’amour triomphe toujours, et Mika, il attend toujours son tour. Cela berce son quotidien, berce ses espoirs et ses rêves. Il ne veut rien de plus que d’avoir cette personne, celui qui le rendra heureux, dont il pourra prendre soin. Celui qui lui tiendra la main lors de ballades au centre-ville, qui le tiendra lorsqu’il fera semblant d’être effrayé devant les films d’horreur. Après avoir été détruit par son premier amour non-réciproque, Mikaël veut une vraie relation, sincère. C’est quelqu’un qui, avec celui qui lui sera désigné par l’Incontestable, se montrera avenant et entreprenant, qui fera de son mieux pour rendre son partenaire heureux, peu importe ce qu’il doit faire pour y parvenir.

✗ Négatif ✗ Ah, vilain défaut que voilà. S’il peut se montrer très têtu et déterminé dans certaines des choses qu’il entreprend, dans d’autres, il aura une fâcheuse tendance à la négativité. S’il commence à baisser les bras, il lui faudra généralement un soutien extérieur pour se remotiver. D’après lui, il est simplement « réaliste », mais il a une vision bien pessimiste de la réalité parfois.

✗ Dépendant ✗ Un des symptômes de son TDHA, bien que là encore, il n’en ait pas la moindre idée, c’est sa tendance à la dépendance. Lors de l’une de ses périodes de fixation sur un sujet particulier, il aura souvent l’impression de ne pas pouvoir vivre sans. Seulement, ça touche également les personnes. Lorsqu’il s’attache et trouve en une personne quelque chose de spécial, il s’y attachera trop vite, et la perdre pourra alors le briser. C’est ce qu’il s’est produit avec Elijah. Au-delà de l’amour désespéré qu’il ressentait pour lui, Elijah le rendait heureux et Mikaël est devenu dépendant de lui, de peur de perdre ce bonheur. S’il essaie depuis de faire attention à quoi il s’attache, la plupart du temps, ce n’est pas quelque chose qu’il peut contrôler.

✗ Empathique ✗ Mikaël n’aime pas voir les gens souffrir. C’est quelqu’un de très émotif, qui aura tendance à se porter volontaire pour écouter tous vos problèmes, et tenter de faire tout son possible pour les arranger. Il n’est pas très doué pour donner des conseils. Mais c’est une bonne oreille. Il ne partagera jamais un secret si vous lui en confiez un.

✗ Juge Vite ✗ Un vestige de sa vie avec les Einar. Quelque chose qu’il déteste de lui-même, mais qu’il ne parvient pas à changer. Il a en effet, tendance à juger. Que ce soit sur les vêtements, la façon de parler, l’attitude. Parfois, c’est un simple jugement pour analyser une personne, d’autres fois, c’est un jugement critique, méchant. Il se conforte en se disant qu’il évite souvent de partager ce jugement, ne voulant pas blesser. Mais cela reste quelque chose qu’il a tendance à faire inconsciemment.

✗ Impulsif ✗ Trop réfléchi, il en finit la plupart du temps par en devenir impulsif. Il a horreur des plans de dernières minutes, des choses imprévues, des surprises. Parce que dans ces situations-là, il n’a pas le temps de se préparer, pas le temps de réfléchir trop et analyser chaque mouvement qu’il fera, alors il y va impulsivement. C’est dans ces moments-là qu’il commet le plus de faux pas. Parce que dans la précipitation, il panique, et ne pense plus. Si vous le prenez par surprise, il discutera plus facilement, c’est certain, mais il aura aussi tendance à parler sans filtre. Ce n’est que plus tard chez lui, qu’il analysera et repensera à toute la discussion et se dira « Bordel pourquoi j’ai parlé de mes problèmes digestifs à ma banquière ?? ». En bref, l’impulsivité chez lui, ça peut être une bonne chose, car des fois, ça lui fait certainement du bien d’arrêter de penser. Mais parfois, c’est aussi une cause de stress pour lui.

✗ Ambivertie ✗ Allez savoir s’il s’agit là de sa personnalité ou de son TDHA non diagnostiqué. Mikaël fait partie de ces gens ne sont ni introvertis, ni extravertis. Jusqu’au lycée, il n’avait quasiment pas de vie sociale. Pourtant, depuis qu’il est au Japon et qu’il n’a plus autant de pression qu’au US sur son nom de famille, il aime sortir. Il aime être entouré, aime plaisanter, faire la fête. Il est sociable, amical. En revanche, tout dépend des jours. Parfois, il sera d’humeur à rester chez lui et ne parler à absolument personne. D’autre fois, il pourra passer une semaine avec les mêmes personnes 24 heures sur 24 sans s’épuiser. Ou encore, il lui arrive de temps à autres d’avoir des moments de déconnexion. Surtout le lendemain d’insomnies. Il pourra être parfaitement sociable et impliqué dans la discussion, enjoué, pendant plusieurs heures, et soudainement devenir complètement silencieux et être incapable de se concentrer sur ce qui se dit autour de lui. Lorsque ceci arrive, il aura tendance à s’excuser et partir, plutôt que de rester dans cette situation, autrement, ça aura tendance à le fatiguer physiquement et mentalement.

✗ Curieux ✗ La soif de toujours apprendre plus, ça se rejoint de près avec la curiosité. Chez Mikaël, ça se manifeste également par un splendide manque de tact. Il ne réalise parfois pas qu’une situation ne se prête pas à certaines questions, ou bien que ce qu’il demande peut-être bien trop privé. S’il ne partagera jamais ce que vous lui confiez, il est clair que sa curiosité peut-être jugée malvenue, surtout lorsqu’on ne le connaît pas.

✗ Dépensier ✗ Tout comme l’habitude au jugement d’autrui, ceci est un trait qu’il tient de sa famille. Lorsqu’on grandit dans un univers si riche que l’on n’a de notion de valeur de l’argent que les chiffres que l’on apprend à disséquer en cours d’économie, on perd la valeur réelle de l’argent, et on s’habitue aux dépenses. Il est vrai que Mikaël peut parfois arborer des goûts de luxe, qu’il finance avec l’argent que sa famille lui envoi chaque mois. Si depuis qu’il vit au Japon, il a bien calmé ses dépenses les plus folles, il lui arrive encore parfois d’avoir des rencontres où il réalise que non, s’acheter une paire de chaussures au prix d’un loyer, ce n’est pas généralement ce que les gens appellent « une petite folie ».

✗ Tactile ✗ Le blondinet est quelqu’un qui a besoin d’affection, de contact humain. Raison pour laquelle il se perd dans les draps de lit inconnus. Même avec ses amis, il se montrera tactile. C’est une personne qui n’a pas peur de montrer son affection ou son attirance, même lorsqu’elle n’est pas réciproque. D'ailleurs, il aime bien flirter, aussi, que ce soit sérieusement ou pour plaisanter.

✗ Autres Traits de Personnalité en vrac ✗ Bavard - Peut devenir mauvais quand il est en colère - Un brin Naïf - Pardonne vite, mais n'oublie jamais la moindre offense qu'on lui fait, pour être prêt à tout ressortir lorsque la personne franchis la limite  - Modeste - Peut se montrer maladroit - Attentionné - Ouvert d'Esprit - Assez facilement Jaloux / Envieux - Déconneur lorsqu'il connait bien les personnes autour de lui.

✗ Tics, Manies✗ Tire la langue quand il est concentré. - Évite à tout prix les chiffres impairs. - Déteste le silence, plus efficace quand son cerveau est stimulé de tous les côtés. - Il s'est toujours rongé les ongles depuis enfant, a seulement récemment réussi à arrêter et depuis, aime garder ses ongles longs et en prendre soin. - Mange brûlant et assez vite, car il a horreur de la bouffe froide et tiède. - Il ne boit de l'eau que si elle est bien froide sortant tout juste du frigo. - À tendance à sauter le repas du midi, mais à manger des grosses portions le soir. - Il préfère les VO et même lorsqu'il comprend la langue, il met toujours les sous-titres. - Parfois son cerveau se déconnecte et il va inconsciemment arrêter de prêter attention à ce qu'on lui dit. - Il est très très compliqué en terme de goûts alimentaires. Il est très spécifique sur les textures, aussi. - Sa saveur préférée est la vanille. - Peu sportif par peur de se blesser. - Joue du piano et du violon. - Il dort toujours sur le côté, avec un côté de sa couette entre ses jambes et bras, comme s'il câlinait quelqu'un. - Humour plutôt sarcastique, mais il aime aussi la simplicité. Malgré sa phobie, il trouve les chutes très drôles chez les autres, s'ils ne saignent pas évidemment. - Il déteste bousculer certaines de ses habitudes. Par exemple si chez lui, il est habitué à manger dans une assiette précise, et que celle-ci est inutilisable pour quelconque raison, il préférera ne pas manger que d'en prendre une autre. - Il a parfois du mal à effectuer toutes les tâches qu'il veut, car il a du mal à gérer les priorités de ces dernières.

✗ Phobies ✗ Mikaël a deux phobies. L'Algophobie, la peur de la douleur, et l'Hématophobie, la peur du sang. Les deux sont à des niveaux assez sévères, cumulées au fait que Mika ait une résistance à la douleur très faible. Ça entraîne des crises de panique régulières et une grande peur des choses qu'il pense pouvoir lui causer une quelconque douleur. (docteurs, vaccins, dentistes, ...) Pour cette raison, il n'est pas rare qu'il néglige sa santé par peur de devoir consulter, et apprendre qu'il faut opérer ou quoi que ce soit de ce genre, qui signifierait souffrir.

— Just Married —

Messages postés : 21
Inscrit.e le : 23/10/2021
oooh mais il est là le... j'allais dire Cutie, quelque part oui, mais waah je ne connais ce monsieur que par des tiktok et donc son blase 👀
mais j'ai très hate de lire quand je pourrais 😭
— Just Married —

Messages postés : 6
Inscrit.e le : 24/11/2021

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire. (Réservé)
Autre: parle en #FFCC99
PARTIE 2.


Physique
✗ Signe Distinctif ✗ Mikaël porte parfois un cache-œil. Une forme de glaucome s'est déclenchée dès la naissance dans son œil gauche. Il a été traité trop tard et ça a laissé un impact définitif sur sa vision. Il est en grande partie aveugle de cet œil, ne voyant que des formes floues. Et s'il préfère la majeure partie faire semblant de ne pas avoir le moindre trouble, il lui arrive de mettre son cache-œil, car forcer son œil gauche à voir peut lui causer d'importantes migraines.

✗ Morphologie ✗ Il est plutôt grand en taille par rapport au standard Japonais, mais en Amérique, il se trouve dans la moyenne. 1m78 pour 68kg. Il a toujours été un poids-plume. Pourtant, ce n'est pas faute d'aimer la nourriture grasse. Seulement, son système digestif doit être rapide et efficace. Le seul endroit où il a tendance à prendre, c'est sur les hanches. Ses jambes sont longues et plutôt fines, et il n'est pas vraiment adepte des sports donc il n'a pas énormément de muscles, voire même pas du tout. Non pas que ça le dérange forcément.

✗ Modifications Corporelles ✗ Mikaël n'en a aucune. À part bien entendu, ses yeux rouge sang. Personne ne se dirait que c'est naturel. En revanche, ce n'est pas lui qui l'a vraiment choisi. C'était plutôt le fruit d'un amour commun de ses parents pour la couleur rouge. Ils trouvaient que des yeux rouges, ça en jetait, ça en imposait. Donc, on peut considérer qu'il n'a, lui-même, fait aucune modification à son corps. Ses cheveux sont naturellement blonds, un des avantages à être né en Amérique, car Mika n'aurait jamais eu le courage de se les décolorer, il a entendu dire que ça brûlait le cuir chevelu. C'est pas faute de trouver ça joli, attention. Les piercings, les tatouages, il adore. Il adorerait en avoir. Mais avec sa phobie du sang et de la douleur, il n'a encore jamais réussi à se motiver, et même s'il y parvenait un jour, encore faudrait-il trouver un tatoueur ou perceur qui accepterait de le prendre et aurait assez de patience pour le gérer.

✗ Style Vestimentaire ✗ C'est bien souvent la première chose qu'on remarque chez lui. Surtout depuis son arrivée au Japon, Mikaël s'est prit de passion pour les vêtements anciens. Le style des années 1900s est de loin l'un de ses favoris. Il lui arrive parfois de s'habiller comme n'importe quel autre homme lambda, lorsqu'il est pressé ou qu'il sait qu'il risque de se salir, mais autrement, il préférera venir vêtu tel un gentleman. Chemise bien repassée. Veste assortie au costume. Cravate, nouée de différentes façons selon les occasions. Chaussures cirées. Son ensemble favori est un costume marron datant du milieu des années 1900, assortit à une cravate rouge au tissu riche et doux au toucher.

✗ Autres Détails ✗ Il est sévèrement allergique aux fruits à coques. En cas d'ingestion, il doit absolument se rendre à l'hôpital. Il a déjà failli mourir un jour étant enfant, suite à un choc anaphylactique. - Il a horreur des pieds. Il prend soin des siens, mais vous ne le verrez jamais pieds nus, et si vous vous mettez pieds-nus, il risque de vous demander de les couvrir. - Il est plutôt frileux et préfère les chaleurs aux températures hivernales. - Il laisse toujours deux mèches de cheveux plus longues que le reste sur les côtés de son visage, car il n'aime pas avoir les cheveux longs, mais aime l'aspect dont ces deux mèches encadrent son visage.

Avatar
Personnage tiré d'un manga/anime/jeu-vidéo/série

Code:
<div class="infobulle1">• [b]William James Moriarty[/b] {Moriarty the Patriot} [i]est[/i] [url=https://www.just-married-rpg.com/u3506]Mikaël Einar[/url]<span><img src="https://zupimages.net/up/21/46/6on4.png"></span></div>





J'ai été obligée de séparer en deux postes car sa refusait de sauvegarder sur le premier, apparemment c'était trop long. x)
Du coup, fiche terminée et passée sur Scribens !
Lisalisa

Messages postés : 578
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Modération de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la rebienvenue sur le forum ! ♥

Introduction
Un DC, comme quoi on craque vite I love you so- (Mikaël) 3766924225

Généralités -
les décevraient
épanouit
avait réussit
La modification génétique est connue de tous les pays, c’est bon du coup. I love you so- (Mikaël) 4115966937
Histoire

2089 “l’arrivée” - il est né en 2088
avaient commencés
28 Janvier - on ne met pas de maj au mois
il les prononcèrent
leur famille, leur entreprise, était l'une
des instituteurs privés qui venait
ayant déjà été appris avec ses instituteurs privés. - répétition avec la phrase précédente
ceux qui l’approchait
il les repoussaient
et savaient
qu'il jugeait pourraient un jour - qu’il jugeait pouvoir
il avait mentit
qu’il ne connaissaient pas
avoir réussis
je paierais
leurs corps
aucuns regrets
remit en question
plus un cents
le siens
je ne viendrais plus
seul les pleurs - seuls
yeux rougies
son espoir s’envolait
de patient admis
Au jour d'aujourd'hui - à ce jour
Caractère

voir des jours
réussit de tous les côtés
Par exemple si chez lui, il est habitué chez lui à manger dans une assiette précise - répétition
Physique

standards Japonais
veston assortit
ensemble favoris
Conclusion
Comme tu as pu le constater il y a juste des erreurs de conjugaison (attention quand tu écris "il les [verbe]" de ne pas conjuguer selon "les", mais bien "il"), et d'orthographe, donc je dirai que c'est plus des fautes d'inattention dans l'ensemble. 👀
L'histoire est bien détaillée, son attachement destructeur à Elijah bien expliqué, on voit venir la jolie descente en enfer lol. Aucun souci aussi pour ce qui est de son caractère ! :)
Je te laisse corriger tranquillement ~

Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Modération : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

merci Hatoclown, Fu, Zach et Zian pour les avatars ღ

one brain cell:
I love you so- (Mikaël) Uron

grbfh:
I love you so- (Mikaël) Unknown
I love you so- (Mikaël) CjjIPFG I love you so- (Mikaël) UlmRG6s I love you so- (Mikaël) NlRYT1U I love you so- (Mikaël) NwQ16ft
— Just Married —

Messages postés : 6
Inscrit.e le : 24/11/2021

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire. (Réservé)
Autre: parle en #FFCC99
Merci pour ton travail Arichou ! I love you so- (Mikaël) 297054555
Du coup j'ai modifié tout ça et j'ai essayé de refaire une relecture générale. ❤

C'est vrai que j'ai du mal niveau grammaire et qu'en orthographe je manque souvent d'attention même durant la relecture. Faudrait que je trouve un correcteur qui se concentre plus sur la grammaire et que j'en utilise plusieurs aussi, au lieu de juste Scribens. I love you so- (Mikaël) 517494357

Et en effet, l'appel du DC a été trop fort pour que j'y résiste I love you so- (Mikaël) 3473897349
Lisalisa

Messages postés : 578
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Ah oui je viens de voir qu'il y avait une faute qui n'avait pas lieu d'être repérée, my bad, mais c'est good !

Amuses-toi bien I love you so- (Mikaël) 2984341854

Pré-validation par Arisa
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

merci Hatoclown, Fu, Zach et Zian pour les avatars ღ

one brain cell:
I love you so- (Mikaël) Uron

grbfh:
I love you so- (Mikaël) Unknown
I love you so- (Mikaël) CjjIPFG I love you so- (Mikaël) UlmRG6s I love you so- (Mikaël) NlRYT1U I love you so- (Mikaël) NwQ16ft
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 6476
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Je valide l'avatar I love you so- (Mikaël) 3998388675

I love you so- (Mikaël) 716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars si le code n'a pas été ajouté à la fin de votre fiche
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

I love you so- (Mikaël) Makoto%20-%20signature
Merci Lucci, Zach et Lucas pour les avatars et kits I love you so- (Mikaël) 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
I love you so- (Mikaël) Ld7d
I love you so- (Mikaël) BbNTuR8
I love you so- (Mikaël) V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
I love you so- (Mikaël) Cn3Ckyx
I love you so- (Mikaël) 1EPYLUw
I love you so- (Mikaël) DfzeUm9


Merci Karlito ♥️:
I love you so- (Mikaël) Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
I love you so- (Mikaël) YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#8 —Re: I love you so- (Mikaël)
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum