The Genesis - Eiji Okawa DgoiC4q
The Genesis - Eiji Okawa 9oulLiP
The Genesis - Eiji Okawa 620526BoutonElysion5050
-40%
Le deal à ne pas rater :
Couette anti-Acariens – 220 x 240 cm – Blanc
20.99 € 34.99 €
Voir le deal

— Just Married —

Messages postés : 25
Inscrit.e le : 09/01/2022

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : célibataire
Autre: #7c2e2e
Eiji Okawa
the genesis
Informations générales
Nom : Okawa
Prénom.s : Eiji
Âge : 34 ans (31 décembre 2079)
Genre : masculin.
Origines : japonaises.
Activité : Aucun diplôme, aucune profession, il ne fait que ramasser les merdes qui lui tombent sous le main. Actuellement il travaille dans un host club.
Sexualité : hétéro (?!)
Avatar : Toji Fushiguro - Jujutsu Kaisen
Règlement : Validé - Ari
Chemin Shoji m'a pris en otage...
Autre : Comme Shoji, je reviens sur les rpg après des années d'abstinence. Autant vous dire que les skills ont un peu disparu. The Genesis - Eiji Okawa 2026231687
Histoire - Citation
2079-2014.
Dire de Eiji qu'il était le protagoniste d'une quelconque histoire serait prétentieux. Quidam trivial aux chroniques stériles, il était un homme simple au passé dérisoire. Névrosé pour d'autres.

Le jeune homme est né d'une union où l'amour n'était pas de mise. Mariage qui ressemblait surtout à une solution facile pour ses parents qui s’étaient retrouvés aux pieds du mur. Et le garçon n’était pas ignorant. Il le voyait bien, de ses yeux d’enfant, qu’ils ne s’aimaient pas pour de vrai mais sans jamais pour autant se détester. Il ne fut pas l’exception du couple. C’était juste un vide abrutissant qui les engloutissait et la carnation de cette indifférence avait fini par s’écouler petit à petit sur le garçon, le teintant tout de gris. L’affection et la tendresse n’était qu’un inconnu occulte qui se métamorphosa en fantasme clandestin quand il entra à l’école et qu’il put mettre en parallèle sa vie à celle des autres.

Ce fut sûrement à cette époque qu’une émotion prima enfin sur tout le reste, sur cette apathie fidèle qui lui collait à la peau. La jalousie et la colère. La révolte infantile. Le vide s'agrandit, devenu vertige. Le sentiment de rébellion s’insinua tout au fond de lui et quelque chose se mit à brûler. Le désir maladif et incandescent d’un enfant de se sentir aimé. Bouffonnerie naïve et tragique qui se termina par un échec quand il se rua dans les bras de sa mère. Car avant qu’il n’ait eu le temps de comprendre, son petit corps embrassa un gouffre froid, le même qui l’avait toujours habité, et la première chose qu’il vu en ouvrant les yeux fut le regard horrifié de sa mère. Eiji, qu’est-ce que tu fais ?
Il lui fallut quelques années pour assimiler que ses parents n’étaient eux aussi que des victimes de règles qui les dépassaient. Et que sa conception n’était que le fruit de celles-ci et non d'une quelconque forme d'amour. Il n'était pas la raison de vivre de ses aïeuls, mais leur moyen de survie. Il arrêta bien plus tard de leur en vouloir, à ses parents martyrs, et déporta son aversion contre eux tous, là dehors. Et si déjà à cet âge tout était hors de portée de sa conscience, avec la sensation saumâtre de jamais réussir à s'immiscer dans cette idéologie omnisciente qui régnait en maître sur le pays, le feu ne fit que grandir. Un géhenne incontrôlable.

Adolescent, il essuya le rejet constant de ses géniteurs par bien d’autres moyens, désespéré d'un jour gagner la moindre attention. Quand Eiji n’était pas plongé dans son immuable léthargie, il allait combler le vide étourdissant à coup de poing, déversant sa rancœur au hasard à qui voulait bien la prendre. Et si au début il ne s’agissait de rien, sa violence superficielle se mua en petits délits et poussa ses parents à fermer définitivement la porte du foyer derrière lui à sa dix-septième année. Livré à la rue, il arrêta les études et commença à travailler sans jamais réussir à garder un poste bien longtemps. Tout juste assez pour se trouver un appart miteux dans lequel se renfermer. Le temps de quelques années. Le temps qu’une bonne étoile frappe à sa porte. Une étoile qui fit de son enfer insalubre quelque chose de plus supportable à vivre, apportant enfin à Eiji tout ce qu'il n'avait jamais désiré. Stabilité, chaleur, amour. Leur histoire dura bien plusieurs années, le laissant pantelant, et durant lesquelles le jeune homme qu’il avait connu n’était plus qu’un fantôme appartenant au passé. Une lointaine réminiscence que lui-même avait fini par oublier. Sûrement pour mieux se réveiller au moment fatidique, plus brutal qu’il ne l’avait jamais été. Personne n’avait pu prédire ce qui allait leur arriver. Et personne n'en avait jamais eu les détails -ou le courage de les demander-. Encore une fois rattrapé par des règles hors d’atteinte et à travers desquelles il n’avait pu se mettre. Aujourd’hui, il n’a d’elle plus que le souvenir à moitié effacé de la douceur de sa peau sous la pulpe de ses doigts et l’odeur factice de ses cheveux au creux de son oreiller.

2108.
Les yeux rivés sur l’écran, les effluves de fumée et de cendres retranscrites en temps réel, il entendit un bruit qui fit trembler le verre de sa fenêtre et vibrer son âme. Un bruit lointain d’explosion l’attira jusqu’à sa lucarne et ce qu’il vit dehors le fit étrangement jubiler. C’était comme si les gens à l’extérieur manifestaient pour lui, contre tout ce qu’il avait toujours détesté. Un sentiment totalement novateur le réchauffa doucement. Celui d’un espoir qui bravait l’interdit jusqu’à son sein. Il se passa seulement quelques secondes avant que l’appartement se vide dans un grand fracas et qu’une silhouette massive s’insinua dans la foule dans la conviction de reprendre tout ce qu’on lui avait pris.

2110.
Les espérances s’étaient noyées, englouties par les eaux impitoyables du cyclone, emportant avec elles ce que Eiji avait réussi à cumuler pour survivre. Le goût acerbe de la rue à nouveau sous ses pieds, il dû tout rebâtir à nouveau. Encore et encore. Tout ce qu’il entreprenait était destiné à lui être arraché un jour ou l’autre et, épuisé, il laissa la lassitude primer sur tout le reste. Trop blasé de se battre, il finit par accepter.

2111.
Eiji eu vent, comme tous les autres, de la faille au sein du gouvernement. Du moins, il pensait que c’en était une. Et si à l’époque il s’en serait grandement réjoui, il était déjà trop tard pour lui. L’idée de retrouver la seule femme qu’il eut aimé traversa tout de même son esprit dans l’espoir dérisoire de l’enlever à la personne à qui on l’avait destiné. Mais l’insoumis était mort prématuré.
Il avait simplement secoué la tête pour chasser cette pensée intrusive avant de retourner se coucher. Cette fois-ci, il n’en ferait rien. Que ce soit l’épidémie qui suivit ou encore la nouvelle de la mort de son idylle, plus rien n’avait semblé atteindre le gouffre dans ses entrailles pour rallumer la mèche. Il avait tout naturellement traîné les pieds l’hiver suivant jusqu’aux autorités pour se recenser et reprendre sa routine assassine.

2113-2114.
Aujourd’hui, Eiji a compris que les deux seules choses qui l’aidaient à alléger son train quotidien étaient les femmes et sa physionomie. Vivre à leur crochet comme un parasite en attendant d’être maqué de force ne l’avait jamais dérangé ou même porté coup à son intégrité. Plus de deux ans se sont écoulés depuis qu’il a été embauché dans ce fameux host club. Et la vie lui a rarement parue si facile et douce, tant qu’il continuait à ignorer le spectre archaïque et bestial qui grattait dans sa chair pour en sortir.
Ce n'était qu'une question de temps avant qu'il ne s'échappe.

Physique
Le drap blanc glissa de son large corps pour venir s’écraser contre le sol dans un froissement à peine perceptible. Eiji se redressa, faisant rouler ses muscles dessinés sous sa peau légèrement hâlée, les yeux embrumés par les bribes de sommeil, nimbés de lie-de-vin. Il s’étira longuement, ses mouvements félins en antithèse avec sa silhouette imposante et son premier réflexe fut d’attraper le paquet éraflé posé sur la table de chevet et d’en sortir un bâton de nicotine. Ses doigts agiles le glissèrent au coin de ses lèvres ornées d'une balafre opaline, encore tumescentes de sa nuit passée dans ce lit inconnu et un coup de briquet vint éclairer l’espace d’un instant son visage creusé. Nombreux étaient ceux qui mettaient ces gerçures sur le compte de la fatigue et de ces escapades nocturnes. Et ils avaient sûrement raison. Pour lui, c’était surtout le résultat de sa guérilla acharnée.

De légers crépitements en échos, les filaments embrasés se reflétaient dans ses yeux pour venir y danser et y mettre un peu de lumière, d’ordinaire aussi noirs et vides qu’une nuit drapée de sa robe de nuages. Il pencha sa tête en arrière, exposant sa gorge lactée aux rayons de lune qui filtraient la pièce, pour recracher des auréoles de vapeurs arsenic dans la chambre. Ses cheveux suivirent le mouvement, retombant dans sa nuque humide et sa main vint les ébouriffer davantage, cascade de jais sur ses arcades rigides et implacables qui vint s’échouer sur un nez fin. Antipode de son masque angulaire.

Le souffle d’un mégot qu’on écrase retentit dans un dernier râle et une odeur calcinée embauma la pièce avant que l’homme ne quitte celle-ci sans regarder derrière lui. Médiocre habitude. L’ombre de son profil se projeta sur le parquet du couloir, plus impressionnante encore que sa propre ossature. Malgré sa grande taille, il avait perfectionné l’art de la fuite et son corps se mouvait sans bruit jusqu’à la porte d’entrée. Une fois ouverte, l’air frais de la nuit le surprit et lui mordit ses chairs. Il se maudit un instant de s’être vêtu que d’un t-shirt noir qui n’avait que d’avantage d’épouser à merveille la forme de son ventre, coincé dans un pantalon de couleur crème. Le bruit sourd de ses Doc enfilées à l’arrache sur l’asphalte, il accéléra le pas jusqu’à disparaître, englouti par les artères de la citadelle.
Caractère
Eiji n’était pas connu pour être un ange. Il n’avait de séraphin que des auréoles factices et éphémères que lui octroyaient les cigarettes qu’il consommait à longueur de journée. Pour lui, c’était plus un passe-temps qu’une réelle addiction mais rien ne semblait avoir le mérite d’effacer l’ennui et le vide constant qui grandissaient en lui. Si ce n’était peut-être les femmes, le temps d’un battement d’aile fugace dans la nuit à s’adonner au péché de la chair.

C’était sûrement à cause de tous ses vices anodins que le macadam froid des cellules ne lui était pas inconnu, pour ne pas dire ancré dans sa peau. On ne pouvait non plus dire de lui qu’il était foncièrement mauvais. Immorale et égoïste lui convenait davantage. Et jamais il n’avait commis de méfait réellement néfaste. Du moins pas aux yeux de l’Incontesté et de cette société qu’il réprouvait secrètement. Il était tout simplement prompt à foncer dans toutes les idées saugrenues qui pouvaient l’aider à atténuer son spleen draconien ou les trous sur son compte en banque.

En dehors de ses inepties, Eiji était même de bonne compagnie. Du moins, c’était ce qu’il entendait régulièrement sortir des pulpes grimées d’amarante et aux effluves de liqueur qui le dévoraient lors de ses shifts au host club. Il ne savait pas ce que ces nymphes lui trouvaient, il n’avait rien d’intéressant. Rien ne l’animait intérieurement, si ce n’était cette pointe de sarcasme et d’orgueil au fond du regard et cette répartie presque tranchante. Aucune passion, aucune aspiration honorable ; il n’était qu’un raté asservi aux pires bassesses pour continuer à vivre dans le confort auquel il avait pris goût et que les femmes lui offraient aisément sur un plateau de métal blanc. C’était pour cette raison que Eiji les chérissait tant sans pourtant jamais vraiment s’y attacher.

Car avant elles, il y en avait (qu’)une. Vague souvenir lancinant qu’il tentait d’éclipser derrière les premières formes lubriques qui voudraient bien de lui.

On dit de cette réminiscence obscure qu’elle est la cause de ses maux. La déité derrière cette indifférence totale, ce manque de dévotion et de discernement entre le bien et le mal.
Avatar
Personnage tiré d'un manga/anime/jeu-vidéo/série

Code:
<div class="infobulle1">• [b]Toji Fushiguro[/b] {Jujutsu Kaisen} [i]est[/i] [url=https://www.just-married-rpg.com/u3516]Eiji Okumura[/url]<span><img src="https://2img.net/u/3217/48/83/12/avatars/3516-13.png"></span></div>

Ray of light

Messages postés : 105
Inscrit.e le : 15/11/2020

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Inae. ♥
Autre: Existe en #999966.
Merci à Shôji pour la prise d'otage du coup hehe
J'adore ton avatar avec ces couleurs 😱 et je suis curieuse de lire son caractère !
Bon courage pour tout ça ~
— Just Married —

Messages postés : 25
Inscrit.e le : 09/01/2022

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : célibataire
Autre: #7c2e2e
Je le remercierai peut-être... Un jour...
Et merci beaucoup ! Je viens d'en poster un morceau. The Genesis - Eiji Okawa 2604173543
— Just Married —

Messages postés : 17
Inscrit.e le : 24/11/2021

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire. (Réservé)
Autre: parle en #FFCC99
Bienvenue ! ❤

Damn j'aime beaucoup vos styles d'écritures à vous deux, c'est simple en soit mais les mots sont si bien choisis ! The Genesis - Eiji Okawa 1451543918

Bon courage pour finir la fiche !
— Just Married —

Messages postés : 2488
Inscrit.e le : 22/02/2021

Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Kintaro ♥
Autre: Merci Raion et Aizen pour les magnifiques vavas ♥ dessins par Shiba, Haru, Gaby , nnmoae, jin.lol ,lilvi and me o/
Bienvenue sur le forum 👀 c'est un joli personnage que voilà ! Hâte d'en lire davantage !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

The Genesis - Eiji Okawa CjjIPFG
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 6548
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Bonjour et bienvenue The Genesis - Eiji Okawa 1362171446

Eiji Okumura étant le nom d'un personnage de Banana Fish, je te demanderai de changer de prénom et/ou de nom de famille s'il te plait ! The Genesis - Eiji Okawa 2078551763
Dès que tu auras choisi, je te le modifierai !

Bon courage pour ta fiche !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

The Genesis - Eiji Okawa Makoto%20-%20signature
Merci Lucci, Zach et Lucas pour les avatars et kits The Genesis - Eiji Okawa 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
The Genesis - Eiji Okawa Ld7d
The Genesis - Eiji Okawa BbNTuR8
The Genesis - Eiji Okawa V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
The Genesis - Eiji Okawa Cn3Ckyx
The Genesis - Eiji Okawa 1EPYLUw
The Genesis - Eiji Okawa DfzeUm9


Merci Karlito ♥️:
The Genesis - Eiji Okawa Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
The Genesis - Eiji Okawa YqECw0j
— Just Married —

Messages postés : 25
Inscrit.e le : 09/01/2022

Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : célibataire
Autre: #7c2e2e
Mikaël: ça fait très plaisir de lire ça surtout en ayant horreur d'écrire des fiches sjfjsk merci The Genesis - Eiji Okawa 2249498241

Zacharie: merci à toi également<3

Makoto: effectivement The Genesis - Eiji Okawa 517494357 la frayeur en arrivant plus à me connecter...ce fut rapide The Genesis - Eiji Okawa 1451543918 merci beaucoup, je pense avoir fini en espérant n'avoir rien oublié!!
Lisalisa

Messages postés : 639
Inscrit.e le : 24/07/2020

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Bienvenue parmi nous o/

Trois petites fautes :
Caractère -
que lui octroyait les cigarettes

Histoire -
ses yeux d’enfants - sans s
l’affection et la tendresse n’était

Sinon les skills n'ont pas disparu, je te rassure ils sont bien là car c'est une très jolie fiche ! J'aime beaucoup ta plume, l'histoire est bien menée car on en apprend plus sur quel genre de personne Eiji est, ce n'est pas un simple récit de sa vie donc ça c'est très cool. Je l'aime bien, on peut que lui souhaiter de faire des rencontres qui lui donneront un peu (beaucoup) de joie de vivre. 😔 J'ai hâte de te le voir en rp !

Amuses-toi bien The Genesis - Eiji Okawa 2984341854
Pré-validation par Arisa
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

The Genesis - Eiji Okawa Unknown
The Genesis - Eiji Okawa CjjIPFG The Genesis - Eiji Okawa UlmRG6s The Genesis - Eiji Okawa NlRYT1U The Genesis - Eiji Okawa NwQ16ft
one brain cell:
The Genesis - Eiji Okawa Rgun

merci Hatoclown, Fu, Zach et Eiji pour les avatars ღ
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés : 6548
Inscrit.e le : 10/10/2016

Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
The Genesis - Eiji Okawa 716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars si le code n'a pas été ajouté à la fin de votre fiche
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

The Genesis - Eiji Okawa Makoto%20-%20signature
Merci Lucci, Zach et Lucas pour les avatars et kits The Genesis - Eiji Okawa 1647638966

Spoiler:
Ce qu'ils ont dit ♥️:
[22:06:43] Luz E. Alvadaro : "Le RP plus une passion, une profession" "Makoto Nanase 2017"
The Genesis - Eiji Okawa Ld7d
The Genesis - Eiji Okawa BbNTuR8
The Genesis - Eiji Okawa V1dcdrQ
Le plus beau compliment ♥️:
The Genesis - Eiji Okawa Cn3Ckyx
The Genesis - Eiji Okawa 1EPYLUw
The Genesis - Eiji Okawa DfzeUm9


Merci Karlito ♥️:
The Genesis - Eiji Okawa Ea0v9qn

Merci Oz ♥️:
The Genesis - Eiji Okawa YqECw0j
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
#10 —Re: The Genesis - Eiji Okawa
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum