Just Married
×
-53%
Le deal à ne pas rater :
-110€ sur le Casque gaming sans fil Corsair Virtuoso WL Blanc ...
99 € 209 €
Voir le deal

★ Alphard, l'étoile solitaire

Messages postés :
421

Inscrit.e le :
27/03/2016


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se :
Autre: Pour avoir une réponse rapide, vaut mieux s'adresser à mon perso Nathaniel
Nocturne DAISUKE
"Nous ne sommes que poussières d'étoiles"

Généralités
Nom ;; Daisuke
Prénoms ;; Nocturne
Âge ;; 18 ans, né le 14 janvier 2096
Genre ;; Homme
Origines ;; Japonais
Activité ;; Cambrio/voleur, et se vend pour avoir un peu plus de moyens
Sexualité ;; Tant que ça paie, il dit pas non à la personne. Mais hétéro sinon.
Avatar ;; Noctis Lucis Caelum, FF XV
Règlement ;; Validé - Ari
Chemin ;; Re ~
Commentaire ;;
Histoire
Nuit noire, étoiles mortes


- Elles sont jolies, les étoiles. Quand je serai grand, je voudrais être astronaute pour les voir de plus près.
- Je crois bien que tu te contenteras toute ta vie d'être dans la lune, lui avait lâché son père, comme pour le faire redescendre sur terre.

Sa mère n'ajouta rien, bien qu'elle trouvait une fois de plus que son mari était beaucoup trop direct avec leur enfant. Après tout, il avait raison, et autant que Nocturne s'en rende compte au plus vite, comme là, maintenant, le jour de son sixième anniversaire par exemple. Une nouvelle fois, l'enfant explosa en larmes, à bout des paroles de son père. Une nouvelle fois, ce dernier leva la voix, l'accusant d'être trop naïf, pleurer pour un rien, puis accusant sa mère de ne rien dire. Et une nouvelle fois, leurs parents s'embrouillèrent, pour la fête de leur enfant.

Il n'avait rien eu, lui. Ni l'argent qui te fait vivre correctement, ni la famille aimante qui est présente pour toi. Celle-ci se contentait de survivre au jour le jour.
Il était plus qu'évident que ses parents n'avaient pas accepté leur union. Ils n'aimaient pas l'Incontestable, et ne s'aimaient pas non plus. Pourtant, ils se ressemblaient en tous points. Ils enchaînaient des petits boulots, ils râlaient toujours pour un rien, ils n'avaient aucun véritable centre d'intérêt. Puis un autre point les lia. Leur fils, qu'ils n'avaient pas vraiment désiré, en fait. Ils n'arrivaient pas à s'aimer eux-mêmes, comment arriveraient-ils à donner un peu d'amour à cet enfant ? Malheureusement, avec cette société, ils n'eurent pas d'autre choix que de le garder. Dans le fond, le père s'en moquait un peu : sa vie était déjà fichue au moment même où il avait été marié à cette femme. Cette dernière non plus, aurait préféré ne pas avoir cet enfant. Mais qu'importe... Et il fallait lui donner un nom à présent. Elle y réfléchit seule. Et un mot français sortant de ses anciennes études lui vint en tête : ayant accouché en pleine nuit, la mère proposa le nom de « Nocturne ». Le père ne contesta pas. Il ne savait même pas de quelle langue cela pouvait provenir.

C'est ainsi que commençait cette vie de famille, toute aussi animée que lorsqu'ils n'étaient que deux.
S'ils s'occupaient correctement de leur fils, ils ne semblaient pas savoir quoi en faire. Il fera sa vie, de la même façon qu'eux, sûrement. Il la ratera, comme ils l'avaient fait. La pomme ne tombe jamais très loin de l'arbre, après tout.

- Il est où papa ?
- Et si tu consultais tes astres pour me le dire ?
se railla sa mère de lui.

Le père avait disparu du jour au lendemain. Il partit la nuit pour un énième travail, mais ne revint jamais. A bout de cette vie vide de sens, il se serait suicidé dans un coin. Un départ dans le plus grand silence. Pour une fois que ça ne gueulait pas.
Nocturne fut presque surpris de voir qu'il n'avait pas pleuré une seule fois sa disparition. Non, il n'était pas plus triste que ça. Blasé peut-être. Dégoûté, ouais. De ne pas avoir ressenti l'envie de pleurer. On ne pleure pas les gens que l'on n'a pas aimé après tout.
Après ça, c'était le calme absolu. Il y en avait, de l'ambiance dans la maison, lorsque le père était encore là. Ils criaient sans cesse la journée. On avait au moins l'impression qu'il y avait de la vie dans cette maison. Mais une fois que la mère et le fils partirent pour un plus petit appartement dans un quartier isolé, il n'y eut plus le moindre son, pas la moindre parole.
La nuit était tombée sur eux. Mais la maison était bien trop silencieuse. Alors l'enfant sortait le soir, écouter le chant des étoiles. Elles semblaient scintiller et danser, dans les cieux.
La mère travaillait toute la journée pour pouvoir payer l'appartement, et ce qui pourrait les faire survivre toujours quelques jours de plus. Nocturne commençait peu à peu à faire l'école buissonnière, et faire n'importe quoi à côté. Tout ça, en compagnie de camarades et gens pas très fréquentables. Car les amis, c'est important pour les enfants. Et jouer, aussi. Ses parents n'avaient pas été ses amis, et n'avaient pas non plus joué avec lui. Alors, il rattrapait ce temps perdu. Il sortait avec ses deux autres potes, qui avaient sans doute de près ou de loin eu le même genre de vie que lui. Hiroki qui était dans sa classe et avait le même âge que lui, se procurait des fois des produits illicites. L'autre, Akira, qui devait avoir la vingtaine, fumait sans cesse et adorait se pointer dans des bars pour se taper tout ce qui bouge. Ou taper sur ce qui bouge, tout simplement, des fois. Dans les deux cas, il avait souvent des problèmes. Nocturne, lui, préférait juste boire. Du coup, cela faisait un bon trio. Ils passaient leur temps à fumer, boire, aller dans des bars ou boîtes de nuit en espérant pouvoir y partir avec de la compagnie pour le reste de la nuit. Mais la mère se rendait très vite compte qu'il lui manquait des sous dans son porte-feuille déjà bien maigre. Elle ne disputa pas son fils, ne lui en toucha pas même un mot. A quoi bon se parler après tout ce temps, pour se prendre la tête ? Elle se contenta de cacher ses économies. Et ses virées tardives ? Les absences signalées par les enseignants ? Elle avait essayé, une fois, de lui en toucher un mot. Il avait à peine prétexté une excuse, qu'il ne raterait plus les cours, et promit de rentrer plus tôt les prochaines fois lorsqu'il serait avec ses amis... Elle ne l'avait pas cru, bien sûr. Mais, trop occupée, fatiguée, elle avait appris avec le temps à passer l'éponge là-dessus. Ils avaient toujours eu une vie à part jusque là, à quoi bon tenter ? Il fera ce qu'il voudra. Elle avait raté sa jeunesse, elle ne voulait pas lui faire la leçon sur la sienne.
Nocturne, quant à lui, dans un semblant de compromis, avait décidé de ne plus rater de cours. Seuls ses potes, plus tard, auront des problèmes. Mais il ne voulait pas pour autant se faire exclure de la bande, et il aimait bien, leurs petites soirées.  Le seule problème persistant ? Comment payer, les poches vides ? Alors il trouva un moyen, pour l'argent qui manquait. C'était venu du jour au lendemain, en traînant dans un vieux bar. Une personne lui proposait de l'argent en échange d'une nuit en sa compagnie. Pourquoi pas, il n'avait rien d'autre à foutre, Nocturne. Le terme n'avait jamais été aussi bien choisi.
Du coup, avec le peu de sous qu'il pouvait avoir, il continuait à s'éclater avec ses potes.
Et puis une nuit, alors qu'ils étaient un peu trop torchés, ils s'étaient perdus dans le quartier. Ils arrivèrent dans un patelin de maisons si petites que les occupants devaient avoir autant de moyens que ses parents lorsqu'ils étaient encore là tous les deux. Et une porte était entrouverte. Peut-être trop ivre, ou juste à l'idée de pouvoir en retirer quelque chose, Nocturne s'y dirigea. Sous les regards et les mots de ses amis qui l'encourageaient, mais qui n'osaient pas le rejoindre. Il s'était comme donné le défi d'entrer, de ressortir avec quelque chose, n'importe quoi. Sans se faire capter. Ou, dans le cas échéant, en courant au plus vite.
Il entra dans cette maison aux lumières éteintes. Malgré le fait que l'alcool le rendait bien calme, il sentait son cœur battre à toute allure. Il était conscient, malgré tout, des risques. Mais c'était drôle quand même. Tes potes s'enjaillent, tu vois l'appât du gain, t'as l'impression même de posséder ce que tu vois, comme si les vies et souvenirs des occupants t'appartenaient... Et en plus, c'est dangereux. C'est le genre de sensation marrante, qui te rappelle que tu es en vie. Le danger, c'est bien.

Il ressortit dehors, quelques broutilles dans les bras. Il n'avait pas dépassé deux pièces dans la maison, de peur de tomber sur quelqu'un. Et forcément le noir quasiment complet ne le rassurait pas, mais il aurait été plus qu'idiot d'allumer les lumières. Il s'était fait un chemin hasardeux vers des meubles, avait fouillé la première commode dans le plus grand silence possible, prit une boîte à l'aveuglette et sortit immédiatement. Cela n'avait duré que deux ou trois minutes, mais cela lui avait semblé être une éternité.
Et la bande fila très vite, étouffant des rires. Il semblait être bien tard, ils n'entendirent aucun agent arriver. Peut-être que les propriétaires revenaient eux-mêmes d'une soirée trop arrosée ! Nocturne semblait avoir touché le gros lot ; il avait embarqué avec lui une boîte à bijoux. Bon, du genre vieillot et assez cheap, cela n'allait pas leur valoir une grosse somme, mais ces trouvailles n'étaient pas trop mal, pour le coup.
Le lendemain, Nocturne accepta de donner tout son butin à leur pote le plus âgé, à l'exception d'un joli pendentif en verre formant un soleil. L'ami se débrouilla pour vendre ces petites marchandises. Et le trio se partagea le butin, en accordant une plus grande partie à Nocturne, évidemment. Il en était presque touché, ses potes étaient loyaux, quand même.
Et aussi fous que lui.

Ce fut pourquoi quelques temps après, ils étaient comme amenés à le refaire, ce genre de cambriolage improvisé. C'était pendant une période de vacances, Hiroki avait appris en côtoyant les bars qu'un propriétaire d'une vieille maison délabrée et isolée allait s'absenter quelques temps. Le moment propice, non ? Ce n'était qu'un délire, mais pourquoi pas ? Akira, voulant aller vraiment loin dans le délire s'était même préparé en apprenant diverses techniques pour crocheter une serrure. Seul Nocturne n'était pas au courant, car s'il s'était visiblement amusé la dernière fois, de légers remords l'empêchaient de vouloir refaire cela.
Mais ce fut sous la forte insistance, l'influence de ses potes, qu'ils étaient tous là ce soir, devant la porte de cette maison inconnue. Lorsque Akira avoua ne pas réussir à se débrouiller pour ouvrir cette porte, Nocturne avait laissé un souffle s'échapper de ses lèvres, comme rassuré finalement, de ne pas devoir aller plus loin... Mais son cœur manqua un battement lorsque Hiroki avait, à l'aide d'une bonne pierre, brisé le carreau de la fenêtre de cette maison.

- J'ai trouvé un autre passage, les gars.

Quelle horreur. Il savait pourtant, qu'ils pouvaient être un peu dérangés, ses potes. Ce n'était que maintenant, alors qu'ils pouvaient risquer de se faire arrêter à tout moment, qu'il en prenait véritablement conscience. Mais pourtant... Quelque chose en lui, lui disait aussi d'avancer, dans ces pièces inconnues, de toucher ces objets semblant avoir de la valeur, de s'en mettre un peu les poches juste pour pouvoir finir torché une nuit ou deux de plus. Et il avait cette drôle de sensation, lorsque ses yeux se posaient sur les lieux. Il imaginait des histoires derrière les photos encadrées, il imaginait des souvenirs en voyant cette peinture, cette affiche, ces divers objets, là où ses potes ne faisaient qu'estimer leurs valeurs. Quelle vie pouvait avoir le propriétaire ? Nocturne se sentait presque dans la peau d'une autre personne, en entrant dans ces lieux inconnus... C'était presque rassurant, de sentir qu'il était quelqu'un d'autre. Quelqu'un d'autre que lui.
Ils prirent cette fois un peu plus de temps avant de partir. Personne ne surveillait cet endroit pourri, où il n'y avait pas grand-chose. D'ailleurs, leur butin aussi, n'était pas très élevé. Au moins, c'était un autre pari de gagné.

Et ils avaient recommencé encore une autre fois, depuis. Toujours sur une petite maison qui ne semblait pas sécurisée, et assez éloignée des autres. Le trio ne perdait jamais de temps. Le jeune homme était décidément le plus rapide, le plus discret. On lui avait toujours filé la sale et dangereuse tâche de partir en premier pour évaluer les lieux. Des fois, tout seul, même. Il avait flippé, des moments. Et cachait ses larmes, toujours. Mais Nocturne ne se sentait jamais véritablement à l'aise en se disant qu'ils pourraient se faire attraper d'une minute à l'autre. Sa vie ne comptait pas tellement, il le savait. Mais il s'en voudrait presque un peu, s'il compliquait les choses pour sa mère. Il s'arrangeait toujours pour se défiler, ou les forcer à partir dès que possible. Il suffirait qu'un passager n'arrive, ou qu'un voisin ne se rende compte de quelque chose, et la police serait très rapidement sur place. Il savait que cela arriverait un jour. Et il priait pour arrêter avant cela.

Et pourtant, Nocturne se sentait mieux, à cette époque. Il ne pouvait pas avoir pire que de se sentir seul en classe ou dans sa maison pourrie. Là, il vivait quelque chose. Il vivait dans le danger. Il pouvait faire chier ce monde à sa façon. C'était la moindre des choses, vu que ce dernier l'emmerdait de toutes les façons possibles. D'ailleurs, c'était pas plus mal, niveau équité. A défaut de pouvoir cambrioler des riches, vu leurs maisons bien sécurisées, ils avaient volé aux pauvres, pour donner aux plus pauvres encore. Eux, en l'occurrence. Et il se sentait utile quelque part aussi. Ses potes avaient des moyens et des projets en tête. Cependant, lui, non. Juste celui de survivre quelques nuits de plus, pour se bourrer bien la gueule et finir dans le parc, la tête la première. Il pourrait regarder les étoiles, c'était déjà cool. C'était même l'essentiel.

Ouaip'. Il pouvait regarder les étoiles pendant des heures, seul. Car ses potes, ils ne comprenaient pas. Qu'est-ce qu'il pouvait bien avoir à foutre à regarder la nuit ! Un putain de ciel sombre où tu peinais presque à voir les étoiles tant la pollution avait tout ravagé ? Y'avait rien, rien du tout.
Mais Nocturne, il y voyait son avenir, sa vie, lui. Même son passé. Lorsqu'il était assez défoncé, il se demandait si son père trouvait le repos là-haut, s'il était devenu une étoile.
Si, à défaut d'avoir réussi à l'aimer lorsqu'il était sur terre, il arriverait à l'aimer, d'où il était.
Et Nocturne serrait les poings. Avait presque du mal à respirer dans ses sanglots. Il tuait le silence de la nuit et il s'en voulait. A chaque fois qu'il était quelque part, il foutait tout en l'air. Ses parents avaient été en guerre sûrement par sa faute. Son père était parti par sa faute. Sa mère était dans la misère par sa faute. Ses potes et lui finissaient mal car il s'était fait un délire en volant un premier soir, et c'était ce qui les poussait toujours plus loin. Même la nuit maintenant avait perdu son calme car le pauvre misérable qu'il était ne pouvait retenir ses larmes.

Tant pis. La vie continuait. Avec, ou sans lui.
Lorsqu'il parvint à se calmer, il se disait qu'il finirait un jour par être vraiment heureux. Peut-être.

Alors, il enchaînait ses conneries. Ses amis aussi.
Il voulait continuer les vols. Rafler quelque chose discrètement dans les marchés ou au konbini, par exemple, ça pouvait se faire. Si cela pouvait être pour ses potes, pourquoi pas. Il avait l'impression d'être important et utile, dans ces moments. Pareil d'ailleurs, lorsqu'une personne voulait acheter ses services, son corps, le temps d'une passade. Il ne prenait pas forcément de plaisir, surtout lorsqu'il s'agissait de laisser un homme s'amuser avec lui. Mais l'argent, c'était important. Et cette sensation de se sentir aimer d'une certaine façon, aussi.
Il essayait de se convaincre que quelque part, il rendrait service aux gens.

Il remarquait que sa mère avait toujours les traits tirés lorsqu'elle rentrait se reposer à la maison. Et il se sentait responsable d'être une charge en plus pour elle. Alors, sa mère ne se rendait compte que le soir, de retour du travail, que quelques billets étaient posés sur sa table, des fois. Ce n'était pas grand-chose, mais avec ces quelques sous accumulés, cela l'aidait bien assez. Mais ce qui la touchait le plus, c'était lorsqu'il y avait un petit mot qui accompagnait cet argent où on pouvait lire des choses banales mais douces, venant de Nocturne, comme « Bonne nuit » ou « Bon courage pour demain ». C'était les seuls contacts indirects qu'ils avaient. Ils n'avaient pas beaucoup d'occasions pour se croiser, l'une partant dès l'aube, et l'autre disparaissant tôt, la nuit. Et lorsqu'ils étaient ensemble, ils n'avaient rien à se dire.
Le lendemain de son seizième anniversaire, il rentra comme à son habitude, tard chez lui. Sa mère dormait déjà. En entrant dans sa chambre, il aperçut ce qui semblait être un télescope installé, tourné vers la fenêtre. Sa mère avait réuni assez d'argent pour le lui offrir. Un simple « bon anniversaire » sur un papier était collé sur l'appareil. Sa mère avait sans doute dû rentrer plus tôt pour le chercher et réussir à le monter.
Nocturne, les étoiles dans les yeux, ne dormit pas cette nuit là. Il passa la nuit à explorer cet océan noir avec l'aide de son nouveau jouet. Un jour, il invitera sa mère à regarder avec lui. Quand ils partiront en vacances, loin d'ici... ça sera plus facile pour voir les étoiles. Voilà un premier objectif.

Ainsi, peu à peu, le temps les rapprocha timidement. Il n'y eut jamais de longues discussions. Pouvait-on déjà parler de discussions ? La mère et le fils se saluaient, s'échangeaient des nouvelles, où Nocturne faisait de son mieux pour mentir en ce qui concernait ses occupations. De plus, il se concentrait davantage en cours, afin d'être prêt pour les examens finaux. Il savait qu'il ne brillerait pas, mais s'il pouvait au moins décrocher ce diplôme et en finir avec les études... Puis, d'un autre côté, il continuait ce qu'il faisait pour avoir de l'argent. Il avait essayé deux ou trois petits jobs, comme pour se soulager la conscience lorsqu'il prétendait en avoir eu à sa mère, et comme pour avoir de la crédibilité dans ses propos lorsqu'il parlait de ces derniers. Mais il ne gagnait vraiment rien, comparé à ce qu'il pouvait avoir lors de ses sorties, le soir. Dans le fond, elle avait elle aussi besoin d'une épaule, ou juste de sentir qu'il y avait quelqu'un dans sa vie. Une nuit, il n'avait pas d'argent à donner, alors il avait posé sur la table de chevet de sa mère son pendentif avec un soleil en verre. Si elle le vendait, elle gagnerait au moins un peu d'argent.
Et les jours suivants, lorsqu'il la croisait, il fut heureux d'apercevoir qu'elle avait toujours ce pendentif autour du cou.
C'était elle son soleil.

Puis... A part ça ? Il en aura vécu, des embrouilles, aura échappé à pas mal de merdes aussi. Il était encore trop jeune pour le mouvement des Incontrôlables, bien qu'il les regrette, aujourd'hui. Remettre son destin aux mains de l'Incontestable ? Jamais. Si c'est pour avoir la même vie brisée que celles de ses parents... Et il en a peur, rien que d'y penser, à cette éventuelle union toute faite.
Le Shukumei ? La seule qui ait toujours compté pour lui était toujours là, à ses côtés, et ça lui suffisait. De toutes façons, dans le cercle de contacts qu'ils avaient, personne n'avait été touché, heureusement.
Cependant... Même si dans un premier temps, il avait été heureux d'avoir échappé plus tard à une soudaine épidémie... Il aurait vraiment voulu que sa mère ou lui ait eu la chance d'avoir été victime du fameux Soosaku et ce problème de puce défaillante ; ils auraient eu l'opportunité – probablement vaine – de fuir ce pays en folie. Mais nada, et ils ne s'étaient que contenté de voir les malheureux fuir, se faire attraper.
Et maintenant ? Quelle sera la suite... ? Il l'attendait, la redoutait. Mais, l'esprit rêveur et ravagé, en compagnie de sa mère pourtant bien distance, il sait qu'il tiendrait. Du moins, il l'espère.

Ainsi les nuits passaient, rapprochant un peu plus Nocturne de sa mère d'une certaine manière, continuant à vaquer à ses occupations avec son groupe, et à rêver seul, la tête dans les étoiles.

Nuit blanche, étoiles scintillantes.

Caractère
La tête dans les étoiles, mais les pieds bien sur terre, le garçon ne cesse de rêver d'un jour meilleur. Ou d'un jour, tout simplement. Car même si ce dernier lui fait peur, il souhaite au plus profond de lui pouvoir avoir une vie lorsque le soleil est levé. Ou en tout cas, ne pas devoir attendre éternellement la nuit pour pouvoir être actif. Parce que la nuit, ça a beau être calme, apaisant, c'est triste.
Mais il est vrai que la lumière de la lune captive son regard, elle comble son cœur de mélancolie. Le jeune homme est facilement pris par des émotions négatives. Sortant de ses rêves, il se rend compte qu'il y a le néant en lui. Le trou noir, qui aspire tous ses désirs et espoirs. Et il réalise qu'il est seul. Car même le groupe avec qui il traîne, c'est pas vraiment des bons amis. C'est des potes avec qui il délire le soir, organise ses plans malhonnêtes, et avec qui il finit assez mal, dans le parc. A terre. Dans son vomis, des fois. Ça les fait marrer, et il essaie de rire avec eux. Il a besoin d'eux, mais il se sent toujours seul, dans le fond. C'est pas non plus le lien qu'il a avec sa mère qui le console. Parce qu'elle ne lui parle pas. Et lui, il aurait aimé parler.
Pourtant, sans vraiment le leur montrer, il les aime, et veut les satisfaire. De ce fait, il leur est loyal, et essaie de leur être serviable. Et c'est pas foutre sa vie en l'air qui l'en empêchera. Il est convaincu que celle-ci est déjà brisée. Autant leur en donner les quelques bouts restants.
Mais il finit toujours seul. Alors des fois, il parle à la lune dans ces moments. Parce que, elle au moins, elle écoute, en fait.
… Mais il est toujours seul.

Nocturne, il n'aime pas le superflu, le luxe. Il a beau s'en emparer de temps à autres, les bijoux et compagnie, il ne le garde que très rarement pour lui. Même l'argent, après la revente de ses diverses trouvailles, il n'aime pas. Il est pas trop du genre à économiser, à part s'il a l'idée d'un achat en tête, comme un cadeau pour sa mère. Enfin, il pense mettre de côté de l'argent pour pouvoir un jour se payer des études en astronomie, ou au moins pouvoir se payer un voyage avec elle, loin de tout ça. Mais sinon, il est incapable de garder longtemps de l'argent dans son porte-monnaie. La boisson, quand tu comptes pas, ça coûte. Celle de tes potes aussi, d'ailleurs.

Mais Nocturne, il a vraiment la tête dans la lune, et dans toutes les autres planètes. On lui a déjà demandé s'il comptait repartir sur sa planète. Des fois, il réfléchit à laquelle lui conviendrait le mieux.
Il est passionné par Mars. La rage de vaincre, de combattre. Mais il est également touché par son besoin de haïr. Il se laisse facilement avoir par la colère, et en veut à un peu tout le monde. Mais surtout à lui-même, en fait. Donc il se défoule, il se bat contre lui-même. Et il finit toujours par perdre, étonnamment. Il s'en est même fait quelques cicatrices des fois.
Il aime la beauté de Vénus. Les jolies choses. Bien qu'il ne comprend rien à l'art, n'a qu'une culture très limitée des films et des romans, il trouve ça sympa. Le sexe aussi, c'est cool, c'est beau. Alors quand il a rien à faire et qu'il se sent en manque, il se gave de vidéos de cul. Ou il traîne dehors, ça marche aussi. Car le sexe, c'est bon, et agréable. Pas toujours avec les hommes. Il se sent mal à l'aise avec eux, et il a du mal à cacher ses larmes.
Il ignore Jupiter. A quoi bon s'y intéresser ? Cette planète étant l'image même des belles carrières, il sait qu'il ne comblera jamais ses attentes. Néanmoins, il l'admire quelque part. Lui et tous ceux qui ont son pouvoir, celui de briller dans un bon travail.
Il ne se fait pas d'espoir avec Mercure. Il le sait, il est bien trop débile pour mériter cette planète qui a pour symbole le savoir. C'est pareil pour Saturne en fait : il n'a pas la sagesse, et ne sait que trop bien qu'il est voué à rester un gamin immature.
Il a abandonné Neptune. On dit que cette dernière représente le rêve, les illusions. Un raté comme lui, qu'est-ce que ça pourrait espérer ?
Il craint Uranus, le changement : Il a peur que sa vie ne soit encore bouleversée d'un jour à l'autre. Même s'il doute que cette dernière n'arrive à avoir une situation pire que celle qu'il a actuellement.
Il y a tellement de planètes, mais tous les choix lui semblent impossibles. En fait la Terre, c'est pas plus mal, pour finir. Car de toutes façons, quelle planète accepterait une étoile déchue ?

Physique
Le monde ne remarque pas ce garçon.
L'allure sombre, il se marie bien à cette foule obscure. On ne peut le reconnaître de par son visage, ce dernier étant souvent dissimulé par une large capuche. Et c'est paradoxalement par cela que l'on peut savoir qu'il s'agit de lui. On ne croise pas souvent des gens se cachant du monde, après tout. Son style est vide de couleurs : il portera toujours du noir, du gris ou encore du bleu foncé. Tant que tout est sombre, il s'y retrouve.
Et il est toujours perdu, dans l'océan sombre de son cœur.

Mais il la traverse, et essaie de tout son possible d'en atteindre le bout. Il nage, il vole. Il se bat.
Les nombreuses déchirures de ses jeans ainsi que les trous de ses shirts ou de ses sweats révèlent les journées et nuits de bagarres et cascades incessantes que le jeune garçon ne cesse d'enchaîner. Il est très rare que l'on peut le voir avec des vêtements neufs, et quand bien même, ces derniers finissent très vite dans un état misérable. D'ailleurs, il adore se regarder dans le miroir. Il contemple longtemps ce qui lui semble être un portrait parfait de la médiocrité. Tout se marie bien dans cette vision. Car tout est foutu.
Tout est à jeter.

Ses chaussures elles-mêmes sont souvent identiques : il s'agira toujours d'une vieille paire de basket, ou de converse, ce qui lui permet plus aisément les courses et diverses escalades.
Et il court.
Il court sans cesse, la nuit.
Il se faufile partout. Facilement, rapidement. De par sa petite taille. Un petit mètre soixante-deux à peu près. Il s'en est bien senti complexé. Il en connaît, des filles de cette taille. Des hommes de son âge, moins. Il est petit. Mais finalement, c'est plutôt pratique pour entrer dans les plus petits passages. Non, en fait, c'est déjà trop grand pour pouvoir passer partout. Mais dans la bande, c'est lui le plus petit. Du coup, on le poussera toujours à passer le premier, voire à passer seul, lorsqu'il faut passer dans des passages petits, étroits, et dangereux. Et il y passe.

Et des fois ça bloque. Et des fois ça griffe. Et des fois ça pique.
Mais il finit toujours par réussir. En s'ajoutant de temps à autres des cicatrices ici et là.

Puis ce garçon est pâle. Vraiment. Blanc. Des fois quand il tombe malade, on en remarque même pas la différence. C'est pour ça que pour certains, il fait un peu flipper. Mais pour d'autres, c'est plutôt cool, les vampires. Il ne traîne pas assez dehors le jour pour espérer prendre de la couleur. La couleur, il aime pas. Le soleil non plus.

Et le soleil lui non plus, ne l'aime pas.
Alors la lune, c'est parfait. C'est pas dangereux pour sa peau. Juste pour sa vie. Mais il y a des moments calmes aussi. Quand le vent s'emporte, il arrive à ôter la capuche du jeune homme, et fait danser ses courts cheveux d'un noir de jais, dont le reflet de la lune lui donne de magnifiques nuances de marron.
Lorsque ses yeux se perdent dans ces myriades d'étoiles et cette immense lune, c'est le seul moment où l'on peut voir une étincelle dans ses yeux brillants. On oublie à quel point ceux-ci sont d'un noir si triste, si mélancolique. Et on a limite l'impression d'y lire de la beauté, de la vie. Un espoir. Mais la nuit n'est pas éternelle. Et ses illusions prennent toujours fin au lever du soleil.

Avatar
Personnage tiré d'un manga/anime/jeu-vidéo/série

Code:
<div class="infobulle1">• [b]Noctis Lucis Caelum[/b] {Final Fantasy XV} [i]est[/i] [url=https://www.just-married-rpg.com/u1732]Nocturne Daisuke[/url]<span><img src="https://i.servimg.com/u/f55/19/93/39/98/zachar12.png"></span></div>
Nocturne Daisuke
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Lisalisa

Messages postés :
801

Inscrit.e le :
24/07/2020


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Rebienvenue avec ce reboot du rajeunissement o/


une petite faute dans l'histoire : océan noire
Il manque son avis sur l'Incontestable et les manifestations des Incontrôlables.

- Nocturne a séché plus d'une fois l'école, les professeurs n'ont pas averti la mère ? Il ne s'est pas fait renvoyer après ses multiples absences ? Elle sait qu'il part la nuit, au vu de son jeune âge elle ne s'inquiète pas plus que ça ?

-"Il avait reprit les cours partiellement" il n'est pas mentionné qu'il ait arrêté Une petite étoile tombée des cieux 517494357 et sachant que la discipline est de mise au lycée au Japon (et comme partout ailleurs, mais surtout là-bas), il faut qu'il soit irréprochable, donc soit il reprend les cours et continue son trafic en-dehors, soit il arrête complètement. Aussi, il a 18 ans donc c'est l'âge où il est censé avoir son diplôme, la fin d'année étant en janvier, mais avec tout le retard accumulé, a-t-il réussi ? Ça dépendra de ce que tu décides pour les points précédents. :)

Autrement, c'est une fiche bien sympa à lire, j'ai bien aimé certaines tournures de phrase et l'idée des planètes pour décrire le caractère ! Il y a un fil conducteur dans ta présentation, c'est bien pensé ! ✨

Je te laisse corriger tout ça 👀

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Une petite étoile tombée des cieux Unknown
Une petite étoile tombée des cieux CjjIPFG Une petite étoile tombée des cieux UlmRG6s Une petite étoile tombée des cieux NlRYT1U Une petite étoile tombée des cieux NwQ16ft
one brain cell:

merci Hatoclown, Fu, Zach et Eiji pour les avatars ღ
Arisa Koyama
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Écrivain du mois
A été élu RP du mois
A voté
A voté à un interforum
Lecteur avisé
A proposé un RP du mois
Créateur
A crée un prélien/prédéfini
Fanfic.fr
A fait un UA
Comme un éclair
A terminé 5 RPs
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
Aventurier
A fait un RP en dehors de Tokyo
★ Alphard, l'étoile solitaire

Messages postés :
421

Inscrit.e le :
27/03/2016


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se :
Autre: Pour avoir une réponse rapide, vaut mieux s'adresser à mon perso Nathaniel
Plop,
Merci pour la correction et les compliments ^^.

Alors niveau modifications, ça donnerait ça ;
- Le fait qu'il ait séché les cours, le signalement à faire à la mère de Nocturne ;
au milieu du 5e paragraphe (partie histoire) :
Spoiler:

- Est-ce qu'il s'est remis sérieusement aux cours ;
3e paragraphe en partant de la fin (partie histoire)
Spoiler:

Et enfin, son avis quant à l'Incontestable, ainsi que les Incontrôlables ;
Deuxième paragraphe en partant de la fin (partie histoire)
Spoiler:

Voilàà, ça paraît mieux comme ça ? :v
Nocturne Daisuke
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Lisalisa

Messages postés :
801

Inscrit.e le :
24/07/2020


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Impec' ! 👌

Amuses-toi bien Une petite étoile tombée des cieux 2984341854

Pré-validation par Arisa
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Une petite étoile tombée des cieux Unknown
Une petite étoile tombée des cieux CjjIPFG Une petite étoile tombée des cieux UlmRG6s Une petite étoile tombée des cieux NlRYT1U Une petite étoile tombée des cieux NwQ16ft
one brain cell:

merci Hatoclown, Fu, Zach et Eiji pour les avatars ღ
Arisa Koyama
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Écrivain du mois
A été élu RP du mois
A voté
A voté à un interforum
Lecteur avisé
A proposé un RP du mois
Créateur
A crée un prélien/prédéfini
Fanfic.fr
A fait un UA
Comme un éclair
A terminé 5 RPs
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
Aventurier
A fait un RP en dehors de Tokyo
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés :
6705

Inscrit.e le :
10/10/2016


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Une petite étoile tombée des cieux 716243026

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars si le code n'a pas été ajouté à la fin de votre fiche
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Une petite étoile tombée des cieux Makoto%20-%20signature
Merci Lucci, Zach (notamment pour le vava dessiné avec Kiyo ♥) et Lucas pour les avatars et kits Une petite étoile tombée des cieux 1647638966

Spoiler:
Makoto Nanase
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Membre à l'honneur
A été membre/posteur du mois
Voteur compulsif
A été voteur du mois
Écrivain du mois
A été élu RP du mois
Abonné meetic
A posté une recherche de conjoint
Artiste
A participé aux créations de LS graphiques/codages
Noces de coton
Marié depuis un an
Officiellement votre
A fini son premier RP mariage
Amateur d'épices
A fait 10 fast'actions
Fanfic.fr
A fait un UA
Membre dynamique
A participé à un event RP
Comme un éclair
A terminé 5 RPs
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Aventurier
A fait un RP en dehors de Tokyo
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Si t'es sage, t'auras un badge
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum