Just Married
×
Le deal à ne pas rater :
Pèse-personne connecté – XIAOMI Mi Body Composition Scale 2 à ...
14.99 €
Voir le deal

— Just Married —

Messages postés :
142

Inscrit.e le :
22/02/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Chae babe ♥
Autre:
Nom ;; Asuka.
Prénom ;; Hanz.
Âge ;; 32 ans, né le 1er Janvier 2082.
Genre ;; Masculin.
Origines ;; Japonais. Des racines autrichiennes du côté de sa mère.
Activité.s ;; C'est probablement l’héritier le plus houleux de l’empire « GoldSky » – le mastodonte international d’investissement et de gestion de portefeuille (sa famille étant actionnaire majoritaire depuis plus d’un siècle). Après avoir vécu comme il l’entendait pendant plusieurs années, allant même jusqu’à jouer au chauffeur de taxi, sa sœur a fini par le « convaincre » (comprendre par là qu’elle a trouvé le moyen de faire pression pour qu’il accepte) de se replonger dans ce business qu’il exècre. C’est risible. Lui-même n’en croit pas sa vie quand il doit se lever, au petit matin, pour aller bosser. Mais tout ça, c’est bien réel. Et il occupe bel et bien un poste sous les ordres de cette harpie, créé sur mesure pour lui permettre de bénéficier d’un cross-mentoring intensif.
Sexualité ;; Bisexuel mal assumé, esclave des apparences, qui se muselle tout en ne parvenant qu’à se créer des obsessions.
Avatar ;; Jackson Wang.
Règlement ;; Validé - Ari
Chemin ;; C’est la recherche de la petite flamme qui l’a ressuscité ;-;
Commentaire ;; Salut. Donc, Hanz opé pour vivre sa 3eme life push me until i break — hanz 1451543918 J’ai repris son ancienne fiche et modifié quelques détails pour que ça colle à la vision que j’ai de lui, après toutes ces années. A savoir que j’ai retiré son dernier mariage de sa timeline pour avoir une base plus clean pour lui, autrement, son vécu inRP est toujours le même, bien que je n’évoque pas tout ici ! (Autrement bjr la bible) Et sinon j'espère que ça ira concernant la direction que je souhaite lui faire prendre vis-à-vis de son activité ~ Merci d'avance à la personne qui voudra bien s'occuper de lui :D
NOT A SAINT. . .
PHYSIQUE ???? Le miroir est là, planté devant toi. T'as la mâchoire serrée, la langue qui ne cesse de passer et repasser sous tes canines, inconsciemment, tandis que t'ajustes ton jean. Quelque chose ne va pas. Et si c'est pas ta vie, alors c'est quoi ? Tu cherches, tu t'étudies. Tu te fixes de toute ta hauteur, de toute ta parfaite arrogance, cette lueur inextinguible brûlant toujours dans le fond de tes yeux noirs, qu’importe ta fatigue apparente ou l’aura d’intimidation qui émane de toi.

Peut-être que t'aurai dû te raser aujourd'hui ? Faire disparaître ce chaume râpeux qui ne demande qu'à grignoter ta peau ? T’en sais rien. Agacé, tu te passes une main dans les cheveux. Peut-être que c'est la coupe de ce nouveau t-shirt hors de prix, le problème ? Ou cette Rolex qui pend effrontément à ton poignet, accompagné d’un bracelet de perles d’onyx ? Nan ? C'est quoi ? C'est quoi le problème, putain ?

Lentement…, le regard fauve, tu ratisses ta propre silhouette des yeux. Tu carres les épaules, pivotes à peine pour observer ton profil élancé ainsi que la manière dont tombe le tissu qui épouse les formes de ton torse. D’un geste, tu le coinces sous la ceinture qui sangle tes hanches minces. Un petit pli pensif se creuse entre tes sourcils, juste un instant. Puis, tu fais claquer ta langue quand t'avises la façon dont ce jean noir te moule les cuisses. Tu les as jamais trop aimé, tes cuisses. Trop épaisses à ton goût, trop... va savoir quoi.

Mais le miroir ne ment jamais, hein ? À tes yeux, y a définitivement un truc qui cloche. Et si c'est pas tes cuisses, alors c'est peut-être ce petit déhanché, vestige de tes multiples accidents de moto, qui t'irrite aujourd'hui au plus haut point. Mais qui remarquerait que tu claudiques ou que t'en souffres, parfois, tant ta démarche est fière et assurée ?

T'en a pas conscience, mais ce qui émane de toi révèle bien plus de profondeur que ne le laisserait entrevoir ton apparente froideur. T'as beau froncer les sourcils. T'as beau essayer de te donner ce genre, chercher constamment à entretenir l'image du mauvais garçon, inaccessible et froid. Au fond, y a cette force pour couver en toi. Une force contenue dans chacun de tes gestes, chacun de tes regards. Comme un feu intérieur, dévorant, qui, même s'il s’est souvent retournée contre toi, n'est pas si effrayant finalement, une fois qu’on a capté comment le manier. Si j’osais, j’dirais même qu’il est plutôt attirant, ton feu. Et bizarrement rassurant, bizarrement magnétique...

Et puis, il y a l'occident niché quelque part dans tes traits. Dans ce visage déterminé, taillé à la serpe. Dans ce nez droit et ces yeux perçants, légèrement moins bridés que la norme. Ta bouche, elle, est plutôt bien dessinée. Elle est charnue et volontiers dédaigneuse, volontiers mordante aussi. Dommage que les rictus aient imposé leur mainmise sur celle-ci, sais-tu ?

Mais tic tac. L'heure tourne. Un dernier coup d’œil à ton reflet et tu te détournes du miroir en soupirant. T'en a déjà ras-le-cul de voir combien tu peux sembler morne et blasé malgré ce qui te consume de l'intérieur. Aujourd'hui, t'as l'impression que même tes cheveux - habituellement si bien structurés - se sont ligué contre toi. Alors, où va la vie ? Dans le mur, sans doute. Mais tant pis. Au moins : t'as un style d'enfer.


Précisions : Il fait 1m83 pour environ 78 kg / Il a une voix aux nuances riches et profondes, légèrement abîmée / Possède quelques tatouages / Lobes percés / Naturellement brun, cheveux coupés courts, ébouriffés / Cicatrices : quelques discrètes sur le visage récoltées au cours de bagares (pommette, arcade), des plus conséquentes écopées suite à ses accidents (une vilaine au genou, une sur la hanche gauche des suites de sa chirurgie, et une sur l'épaule, plus légère) / À savoir qu'il a désormais une prothèse de la hanche gauche, puisque son col du fémur s’est fracturé lors de son dernier accident de moto.
BUT DO I HAVE TO BE ?

HISTOIRE ???? Bonjour, monsieur Asuka ! Takuya Kubota, attaché de presse du magazine Tokyo Today. Merci infiniment de me recevoir. Vous savez, vous êtes probablement l'une des rares personnalités à refuser systématiquement nos interviews ! Ha ha. Enfin, hum, passons. Comme convenu, et selon les souhaits de votre famille, je suis ici pour tâcher de revaloriser votre image publique. Si vous le permettez... nous allons prendre quelques clichés de vous durant cet entretien...

« Allez-y... Au point où j'en suis... Mais vous avisez pas de foutre ma gueule en première de couverture. »

• Oui, oui. Très bien. Alors, commençons. Depuis une dizaine d’années, vous jouissez d'une image très... sulfureuse, voire négative, auprès des Japonais qui vous connaissent. Votre passé comme vos actes déclenchent souvent l'émoi chez nos lecteurs. Ils sont, encore aujourd’hui, assez mal perçus par la société nippone. Ce qui m'amène à ma première question : comment vivez-vous cela et, pourquoi, à votre avis, est-ce devenu ainsi ?

(Hanz esquisse un sourire en coin, peu amène) « Vous voulez me rentrer directement dans le lard ? (Il souffle) Comment j'le vis d'après vous ? La moitié de ce que l'on raconte à mon sujet est soit faux, soit exagéré. Alors peut-être que j’suis fatigué par tout ça. Peut-être que ça m’emmerde. »

• Vous dites que la moitié est fausse. Qu’en est-il de « l’autre » moitié ?

« Eh ben… Je vous accorde que je suis pas un ange... mais qu’est-ce que j’y peux ? Ça me titille, moi, ces gens qui croient tout comprendre, qui jugent sans savoir. Y en a beaucoup, vous savez ? Qui me déteste sans vraiment me connaître, qui pointe du doigt tout ce que je fais comme s’ils n’avaient rien de mieux à foutre de leur vie, que la passer à critiquer celle des autres. Moi ça me donne juste envie de leur donner une réelle raison de me détester. Mais le vrai problème, si vous voulez mon avis.., c’est qu’on m’a collé une cible dans le dos, y a longtemps. Ça… Et aussi le fait que de toute évidence ma gueule fait vendre les torchons que rédigent certains de vos collègues… – Sérieusement, vous devriez me payer des royalties ! »

• Je vois. Je note. Merci pour cette réponse honnête. Pour ce que ça vaut, sachez que je ne suis pas ici pour vous desservir ou relancer les rumeurs à votre sujet. Votre sœur a été très claire là-dessus. Et quoi qu'il en soit, nos lecteurs ne demandent qu'à mieux vous connaître, monsieur Asuka, et découvrir l’homme que vous êtes réellement !

« Vous allez m'faire chialer... » (Il penche la tête et ricane, guère dupe, considérant son interlocuteur avec fixité, une lueur ironique dans les yeux.)

« Bon, activez… j’ai pas toute la journée. »

• J'entends bien. Hum. Alors, passons directement à un autre sujet qui nous intéresse ici : votre famille. J’aimerais que vous nous parliez de vos parents, de votre jeunesse, de vos sœurs, Ayana et Suiko. Comment décririez-vous votre éducation ?

« Qu'est-ce que vous ne savez pas déjà, très franchement ? Dites-moi, ce sera plus rapide... »

• Mais ce que nous voudrions, c'est votre version, Monsieur Asuka. Votre point de vue. Ce que nous croyons déjà savoir n'a pas d'importance.

« Vous voulez dire : ma version après les modifications que vous allez effectuer avec ma sœur… ? » (Il renifle avec dédain) « Ok, soit. Très bien. J'vais vous dire, puisque j'ai déjà le cul posé sur cette chaise de toute façon. Je vais vous parler de ma douce famille et de sa jolie cage dorée.

Vous connaissez notre société d'investissement… GoldSky... et mon père, son goût inaltérable pour les affaires et le pognon, alors j'vais vous parler de ma mère, vite fait. Emi. Vous l'avez déjà rencontrée ? Plutôt pas mal pour son âge, nan ? – on dit merci, chirurgie. (Il esquisse un sourire de sale gosse avant de reprendre :) D'elle j'ai hérité mon prénom, qui était aussi celui de mon grand-père. Vous saviez, vous, qu'il était autrichien ? Bref... J'l'ai pas connu, mais j'ai un peu de son sang, de fait – appuyez bien là-dessus, voulez-vous, pour faire chier les bien-pensants qui trouvent que j'suis pas assez japonais…

Sinon, que vous dire de plus… J'sais pas si mes parents se sont jamais véritablement aimés, si ça vous intéresse. Mais très franchement qui s’en soucie ? Apparemment, l’ambition ça vous lie deux personne plus fort que l’amour.

Quant à notre éducation… elle a toujours été très stricte, sans compromis. Nos parents en attendaient beaucoup de nous, mais finalement, ils n’étaient que ces visages intimidant agrafés au-dessus de la cheminée ; ces visages qui nous fascinaient, mais qui la plupart du temps laissaient à d’autres le privilège de nous éduquer. Est-ce que vous avez déjà ressenti ce genre vide, étant gamin ? Avec le recul, j'me dis qu'ils n'essayaient pas d'élever des gosses mais des chiots bien dociles, des enfants-trophées qu’ils pouvaient exposer au besoin pour briller en société. Moi, j'étais trop petit pour m'en rendre compte à l'époque. Trop naïf. Au début, j'étais juste content comme n'importe quel gamin de répondre à leurs attentes. J’étais avide de reconnaissance. À six ans, je parlais déjà couramment anglais et j’avais appris le piano. Et puis, au fil des ans se sont additionnés de nouvelles activités ; de nouveaux cours particuliers.

Au final, mon enfance s'est résumée à ça : Des cours, des leçons, et le sentiment bonus qu’il fallait obéir aveuglément à ses parents, être parfait, pour mériter leur affection. Quand j’ai eu dix ans, ils nous ont envoyé vivre aux états-unis avec mes sœurs. Soi-disant ça rendrait bien sur nos CV respectifs de fréquenter l'élite de là-bas, pour les études, les écoles de renom, les réseaux ; bref, tous ces trucs de snob élitiste.

(Il marque un long silence)

… C'est Suiko qui a craqué la première, pendant son master à l'université de Columbia... Vous savez c'que c'est... la pression, les compétitions incessantes… Dans notre monde, le moindre petit dérapage peut avoir des conséquences désastreuses. Quand on trébuche, personne tend la main. Au contraire… vous pouvez être sûr que tous les hypocrites et opportunistes viendront vous piétiner sans pitié s’ils le peuvent – si ça signifie qu’ils auront la place, plus tard. Bref… C’est devenu chaotique. J’avais dix-sept ans, et brusquement, je voyais la réalité pour ce qu’elle était. À quoi ça servait, de se démener ? Quel était le but ? Pourquoi briller ? Fallait-il vraiment bosser, alors qu'on nous disait qu'on avait déjà tout ? Pourquoi ? pour faire honneur à sa famille ? Mais quelle famille, au juste ? Cette qu’on voyait à peine une fois par an ? Ce que Suiko vivait m'a ouvert les yeux, en quelque sorte. C’était ce qui m’attendait, à moi aussi. Et c’était comme une claque. Cette envie de tout foutre en l’air, quand mon père exigeait depuis son bureau de Tokyo, que j’assiste aux réunions du siège basé à New York, et que je lui fasse des comptes rendus visant à évaluer mes capacités. Tout ça pendant que ma sœur était en galère. Tss. Vous allez me dire qu'c'est ça aussi, l'adolescence. L’envie de liberté, les remises en question ? Mais la vérité, c’est qu’au-delà du chiot docile que j'avais été, le loup sauvage commençait déjà à montrer ses crocs. »

(Une ombre passe sur son visage et ses mâchoires se crispent lorsqu’il se tait)

• Je comprends... le poids de leurs attentes vous étouffait, vous empêchait d'être vous-même. Pourtant, cela a plutôt bien réussi à Ayana, non ? J'ai entendu dire qu'elle avait achevé son double diplôme de Management & Business Law avec succès, et qu’elle était aujourd’hui devenue vice-présidente de GoldSky.

« Ça vous étonne ? Ayana a toujours été la plus filiale d'entre nous, la plus ambitieuse aussi. C'est un bon p'tit soldat et elle a un cœur de pierre. C’est pas pour rien qu'elle est devenue l'ombre de notre père… (il ricane) et une parfaite garce... »

• Vous-même n’avez pas poursuivi vos études après votre première année catastrophique à Columbia. Vous n’aviez que dix-neuf ans lors de votre accident, c'est bien ça ? Vous avez, par la suite, été contraint de rentrer à Tokyo.

« Ouais… c’était… c’était compliqué. Il y avait des périodes où j’avais besoin de me déconnecter totalement de tout. Alors je prenais ma moto et on partait, avec les potes, sans rien dire à personne. »

Je me souviens de ces nuits. Le vent chaud qui claquait sur mon visage, contre mes oreilles, plaquant avec férocité le t-shirt contre mon torse. Sur ma moto, je me sentais tellement libre. J'me croyais invincible ! J'étais juste con... Et la vie s'est chargée de me remettre les pieds sur terre ; éclater la bulle, comme mon corps sur le bitume.

• Qu'avez-vous ressenti en découvrant que Suiko, votre sœur aînée, était morte d'une overdose pendant que vous étiez hospitalisé ? Cela a fait couler pas mal d'encre à l'époque, je me souviens encore de ce qui se racontait, d'où ma question : Saviez-vous à ce moment-là qu'elle avait fait faire un testament deux mois avant son décès, qui vous mentionnait comme l'héritier de ses actions chez GoldSky ?

« Espèce d'enfoiré... »

(il serre les poings)

• Pardon ? Qu'avez-vous dit ?

« Vous n’arrêtez jamais, hein… ? Je sais ce que vous insinuez... mais foutez-vous bien ça dans le crâne : y a jamais eu de complot ou de conspiration. Elle est morte ! C’est tout ! Et au lieu de laisser son souvenir reposer en paix, toutes ces années, vous autres charognards n’avez fait que fantasmer sur sa mort, encore et encore ! … Vous me donnez envie de vomir, tous autant que vous êtes. Putain… »

• Euh… hum. Je vois.

« J’aurai tout donné pour l’avoir encore à mes côtés aujourd’hui. Elle était la seule qui en valait vraiment la peine, dans cette famille. »

• (L’homme se racle la gorge, mal à l’aise) D’accord. Je regrette. Toutefois, peut-on dire que c’est à partir de là que vos relations avec votre famille se sont dégradée ? J'ai ouï dire que l'entente n'était pas au beau fixe, entre vous, depuis votre retour à Tokyo.

« La mort de Suiko a creusé un fossé que chacun de nous a du mal à franchir… mais j’en avais déjà ma claque qu’ils essaient de me contrôler ou de dicter ma conduite. J’aime pas leur façon de faire ni leur façon de penser. Alors dès que j’ai eu vingt ans, j’ai claqué la porte, et personne m’a retenu. J'pense qu'ils avaient peur que ce qui était arrivé à Suiko se reproduise avec moi. Que j'craque pour de bon, voyez ? J'imagine que c'est pour ça qu'ils m’ont foutu relativement la paix, durant tout ce temps. J'veux dire… à part Ayana. Mais elle c'est particulier... Elle fait une fixation sur tout ce qui touche à la famille et notre image… Ça fait cinq ans qu’elle me lâche pas la grappe ! »

J’ai bien compris que j’étais la nuisance de cette famille. Le mouton noir. Et pourtant, malgré ce que je dis, je les laisse toujours m’atteindre… Ils sont à la base de tous mes regrets. Ceux que j'collectionne, comme un pauvre abruti. À croire que c'est inscrit en moi, malgré tout. Qu'ils ont réussi à m'inculquer tout ce que je détestais. Parce que si j'ai la lâcheté de ne savoir accepter certaines choses, aujourd'hui ; si j'ai la connerie de préférer le paraître à l'être : c'est à cause d'eux. Je sais pas pourquoi je suis comme ça. Pourquoi je l’accepte, même. Pourquoi, pour eux, pour l'image grotesque à laquelle j'ai décidé de correspondre, j'ai brisé le cœur de celui que j'aimais.

• Parlant d'Ayana, vous semblez être entrés dans une sorte de « guerre froide » avec elle. Mais ne vous a-t-elle pas trouvé un emploi chez GoldSky, récemment ? Que se passe-t-il réellement, monsieur Asuka ? Quels sont les sujets de discorde qui vous opposent ? Se pourrait-il qu’il y ait un rapport avec…disons, certaines de vos relations ou des évènements particuliers ?

(Pendant un long moment, Hanz le fixe avec une méfiance non dissimulée, les dents serrées et les narines dilatées)

Qu’est-ce qu’il veut ? Que je lui lâche un os à rogner en exclusivité ? Entendre de ma bouche que ma sœur fait pression sur moi, peut-être ? Qu'elle cherche à me réintégrer dans le giron familial, seulement pour raffermir la position de notre famille et faire face à une horde de vautours toujours plus influente ? Ou qu'elle n'approuvait absolument pas le choix de l'Incontestable concernant mon dernier mariage ? Hors de question que je parle de Chihiro... du désir balbutiant et fragile que j'ressentais, comme un abruti pathétique, de vouloir bien faire les choses, pour une fois.

2109, 2110 et 2111 ont une chose en commun : c’était des années de merde. D’abord Shukumei. Puis ce mariage avec Kiyohi et Makoto, le traumatisme d’avoir été contraint de devenir le parasite de leur histoire d’amour.

Hors de question que j'évoque mon nouvel accident de moto... ou les longs mois qui ont suivi, qui sont pourtant passés plus rapidement qu'une éclipse devant mes yeux clos.

Qu'est-ce que ma sœur leur avait dit à ce sujet ? Non. Personne n’a su. Je deviens parano — Et s’il m’interroge ? Bordel. Je sais qu'il y a eu des rumeurs.

Il va me parler du divorce. C’est sûr.
Je me souviens… quand j'ai appris pour celui-ci... Quand j'ai su ce qui m'avait été arraché contre ma volonté en m'réveillant du coma. J'ai cru devenir fou. C'était comme pour Suiko, mais avec dix ans d'écart. Le parfum similaire d’un drame injuste et brutal.

Alors. Est-ce qu'il sait ?
J'veux pas qu'il sache.
J'veux pas qu'il gratte.
Les plaies sont trop vives.
Et s’il me parlait des rumeurs avec Simon ?
S'il me parle des hommes ?

Est-ce qu’il sait ?!
J'veux pas qu'il découvre ; la solitude cachée derrière ces nuées de photos postées sur les réseaux sociaux ; cette simulation grotesque de vie sociale et sexuelle épanouie.

Cet entretient commence à m’emmerder.

Faux !

Il m’emmerde depuis le début.

Alors qu’est-ce que j'fous là ?! Pourquoi j’obéis à ma sœur ?!

Calme.
Rester calme…

Sinon,
j’vais lui en coller une.


(Face au silence appuyé de Hanz, le journaliste se racle la gorge et enchaîne sur une autre question)

• Pardon mais… certaines personnes trouvent ça un peu facile que vous critiquiez sans cesse votre famille. Après tout, vous menez une vie plus que confortable. Sans votre héritage, la chanson ne serait pas la même, comme on dit. Que diriez-vous aux personnes qui vous traitent d’ingrat et vous accusent de déshonorer votre nom ?

« C'est ça, ouais. J'ai rien à dire à ces abrutis... Ceux qui pensent ça sont incapables de voir que les racines sont complètement pourries... Ils ne savent rien. Ils sont jaloux. On leur montre une jolie pomme dorée, et tout ce qu’ils voient, c’est une jolie pomme dorée. Et peu importe si elle est empoisonnée. Pour ma part, p't-être que je suis devenu comme ça parce qu'on a justement nourri mon cœur qu'avec des billets…  »

• Quoi qu’il en soit, malgré les critiques, vous devez probablement être l'un des héritiers les plus convoités de notre génération ! Depuis votre divorce en 2110, nous retenons tous notre souffle en attendant de découvrir à qui l’Incontestable vous unira !

« Parlez pas de mariage ou de divorce, putain… vous allez me porter la poisse. »

• Pourquoi donc ? Est-ce un sujet sensible ? Vous avez peur ?

« … Vous savez quoi ? »

(Sa chaise crisse contre le sol lorsqu’il se lève brusquement, faisant sursauter le journaliste)

« Vous commencez à m’emmerder avec vos questions. »

(Il les foudroie du regard et commence à s’éloigner à grandes enjambées, jurant dans sa barbe des trucs inintelligibles)

• A-Attendez ! J'avais une autre question mariage ! Votre ancien époux... ! Comment était-ce avec lui ?! J'ai cru lire quelque chose à votre sujet, concernant les hommes. Est-ce que vous–

« On en a terminé ! »

(La porte claque brutalement, faisant trembler les murs avant de laisser retomber un silence choqué dans la pièce)

• Eh bien... on m'avait pourtant dit de prendre avec des pincettes avec lui. Ça va être difficile de tirer quoique ce soit de cet entretien… À mon avis, son orgueil a dû en prendre un sacré coup. (soupir) Bien. Je pense que nous allons devoir éditer tout cela avant de l'envoyer à sa sœur... Yoko, vous avez bien fait suffisamment de clichés… ?


— Précisions contexte :
Incontrôlables / Big bang kiss : Lors de leur émergence, Hanz avait encore un avis neutre vis-à-vis de l’Incontestable, il a donc regardé le mouvement et les évènements de loin sans se sentir concerné.
Shukumei : Mis à part les dégâts matériels causés par le tsunami, il a été victime du bug de l’Incontestable qui l’a marié à un couple (Kiyohi & Makoto Nanase) pendant 20 jours.
Projet Izanagi : Il est pas concerné, ça lui a juste donné matière à ruminer contre le système.
Épidémie / Soosaku : Ni lui ni sa famille n’ont été touché par l’épidémie. Si sa puce avait eu un dysfonctionnement, il en aurait sûrement profité pour disparaître des radars – s’payer un voyage sur la lune /PAF. Il n’a pas du tout participé à la chasse à l’homme, il s’est juste posé en spectateur désabusé de la situation – crachant dans son coin contre le gouvernement et ses contradictions.
Avis Incontestable : Hanz nourri une rancœur amère et profonde envers le système, depuis le bug de shukumei et son divorce. Il est devenu anti-incontestable.



CARACTÈRE ???? Une nuit blanche. Encore.

Impossible de trouver le sommeil dans cette fichue chambre d'hôtel. Un grésillement omniprésent t'empêche de fermer l’œil. Ça fait deux soirs que ça dure. Que t'y plantes le prétexte de ton insomnie. Et t'es là. Vide. Poings crispés sur draps de soie, les yeux embués d'une rage contenue, coincé entre l'envie désespérée de prouver à quelqu'un que t'en vaux toujours la peine, et celle – beaucoup plus pathétique – de tout foutre en l'air, encore une fois, et de tout briser.

Comment t’as fait pour en arriver là ?

Le temps est passé, emportant avec lui certaines choses (les bonnes), laissant les autres pourrir en toi et se décomposer. T'es toujours aussi impulsif, toujours aussi tête-brûlée, railleur et arrogant... C'est pas parce que t'as eu deux accidents de moto qui ont failli te coûter la vie, que tu dois avoir peur de rejouer celle-ci. En fait ? nan, tu t'en fous. Tu sais qu'au fond tu manqueras à personne s'il t'arrive quelque chose de plus définitif. Ta mort servirait juste à alimenter les médias.

C’est comme ça.

Que s'est-il passé, Hanz ? Qu'est devenu ce mec fier et assuré ? T'étais plus cool, avant. Force est de constater que t'es de retour à la case départ... Et qu'as-tu pour toi, désormais, hormis ces tas de zéros qui s'accumulent sur ton compte bancaire, et desquels tu sais plus quoi foutre ? T'es peut-être pété de thune ; ta pauvreté réside dans ce vide sentimental que constitue ton existence. Pauvre de toi. Suffit de voir tous ces échecs cuisant en la matière. Ces cœurs que t'as brisé. Le sentimentalisme, t’as vu où ça t’a mené. Aujourd'hui, ça te fait mal de penser à tous ceux que t'as laissé derrière toi.

Mais... le manque est redoutable. Les envies ? enrobées de poison. Le problème c'est que t'oses pas te retourner. T'es devenu tellement amer et trouillard – à moins que ce ne soit la faute à ton égo ? –  tellement prompt au pessimisme que t'y arrive pas. Il t'aurait pourtant suffi d'ouvrir tes mails. D'y retrouver quelques noms familiers, écrire, puis envoyer...

Oh, il manque un truc, hein ? Un truc essentiel, même, j'dirai. C'est comme si t'avais ça dans la bouche depuis de longs mois, un arrière-goût désagréable d'inachevé, d'insatisfaction profonde mâtinée de doute. C'est traître. Âcre. Douloureux. C'est quelque chose qui te pousse constamment à la méfiance vis-à-vis de tes propres émotions. Tu sais, celles qui bouillonnent toujours trop dans tes veines, inlassablement. Parce que malgré la solitude dégueulasse dans laquelle tu te vautres, après tes soirées VIP alcoolisées, malgré ces filles avec lesquelles tu t’affiches, simulant une vie relationnelle épanouie : t'aimerais pas laisser quelqu'un d'autre grignoter ta carapace et te refaire perdre la tête. Tu te sais bien trop sensible au fond... et bien trop assoiffé, comme difficile à modérer...

Tu sais c'que c'est : une fois que le feu prend…

Quand on y pense, hormis Suiko ta sœur aînée, t'as jamais été proche de ta famille. T'as pas vraiment eu droit à l'affection qu'on pouvait attendre de parents, en grandissant, les tiens n'étant que des ombres autoritaires dans ta vie comme celles de tes sœurs. Est-ce que c'est sujet à désillusion, ça aussi ? On sait pas trop. Le doute plane. Tu fais genre que rien ne t'atteint, de toute façon, que tout te va très bien ; mais c'est juste la preuve d'une excessive mauvaise-foi. En vrai t'es affamé, Hanz. Affamé de chaleur, de contact humain... d'amour, aussi. Même si ça, tu ne sais ni ne veux le réaliser, tant la pente est glissante sous tes pieds...

Plus les mois s’enchaînent et plus t'es persuadé que t'aurai pas dû te réveiller. 2110, le coma, après l’accident. C'était du pain béni, ton parfait répit. Mais malheureusement, faut croire que même ça tu le méritais pas. Nan. Il a fallu que t'ouvre les yeux. Il a fallu que tu subisses cette nouvelle réalité, cette nouvelle perte. Que celle-ci vienne te frapper. Bam ! Comme un bon coup dans ta gueule, si facilement, si rapidement. Et dire que t'aimais bien ça, avant, qu'on te cogne dessus - espèce de maso. C'est dingue, hein, comme l'on croit un instant tout tenir entre ses doigts... puis comme celui d'après, tout disparaît. Le mari, l'appartement, les repères, les espoirs... et même le chat. Tout s'est éparpillé loin de toi, emporté par un vent contraire, des grains de sable qui t'auraient traîtreusement filés entre les doigts pour rejoindre leur masse d'origine. Que faire, alors, de ces grains parmi les grains, dont tu n'arrives plus à correctement discerner l'existence ?

Tu t'es pas souvenu du choc ni même de tout ce qui a précédé. L'accident est flou... Il ne te reste qu'une unique sensation, fugace mais persistante : celle de quelqu'un qui t'entourait de ses bras, qui te faisait confiance... et pour qui t'aurais vraisemblablement arraché la lune du ciel, si cela avait été en ton pouvoir.

Bullshit...

Tout ça n'existe plus. Tout ça c'est fini, maintenant. Les années ont passées, et même si tu t’es fait une raison, t'es plus qu'une ombre, Hanz. Un homme auto-détruit. Blessé par ses propres choix, par son manque de courage et par sa honte. Y a pas pire boursouflure psychologique que celle d'avoir le sentiment d'être obligé de correspondre à une image statique et pesante de fausseté. Alors, peut-être qu'au fond ce qui manque à ta vie c'est quelqu'un qui vienne te chercher même quand tu veux pas. Que dis-je. Surtout quand tu veux pas ! Pour te mettre face à tes erreurs, face à tes peurs, et surtout empêcher tes pulsions destructrices et pathétiques de refaire des dégâts – car il t’en faudrait peu pour retomber dans tes vieux travers.

Est-ce que t'arrive encore à faire confiance ? Ou tu refoules, juste, et puis tu te fâches, et tu grognes, tu montres les dents, encore et encore ? Comme si ruminer et alimenter ta colère était devenu ton carburant ; ce qui te permettait d'avancer ?

Un nuage qui gronde, lointain et menaçant. Voilà ce que t'es devenu. Un nuage chargé de hargne et de suffisance qui se contient malgré sa tempête intérieure ; qui préfère combattre sa propre nature qu'essayer de se tempérer, juste pour le paraître. C'est dommage, parce que derrière les nuages, il y a toujours un soleil.

Mais t'inquiète. Sois juste un connard, si tu préfères. Utilise ton fric pour colmater les brèches et créer toutes les illusions que tu désires. L'amour, ça s'achète pas, mais tant qu'on comprendra pas que t'es brisé, que t'as plus foi en rien - et certainement plus en cet enfoiré d'Incontestable - peut-être que le reste ira tout seul. Après tout, on n'attend pas d'un ouragan qu'il soit calme et doux. Ni du loup qu'il aille cajoler quelques brebis. Toi, t'es déjà catégorisé, de toute façon ; pourquoi faire l'effort ?

Et tout est noir désormais, d'une noirceur au travers de laquelle quelques flashs apparaissent parfois, aveuglant de violence…


En bref : Brut ❖ Sanguin ❖ S'enflamme rapidement quitte à se brûler lui-même ❖ Arrogant ❖ Contradictoire ❖ Railleur ❖ Autodestructeur un brin maso ❖ De mauvaise-foi ❖ Autoritaire ❖ Sans gêne ❖ Possessif & territorial as hell ❖ Goûts de luxe ❖ Se méfie de ses propres émotions ❖ Alcool et café dans le sang ❖ Capable du meilleur comme du pire ❖ Droit ❖ Désabusé ❖ Un côté à vif qui ressort parfois salement ❖ Indocile ❖ Loyal ❖ Perfectly fuckin civil ❖ Un fond de sentimentalisme qui le perdra...

△ V O R A C E ▽


Personnage original d'un artiste

Code:
<div class="infobulle1">• [b]Jackson Wang[/b] [i]est[/i] [url=https://www.just-married-rpg.com/u3532]Hanz Asuka[/url]<span><img src="https://i.servimg.com/u/f54/19/59/88/23/hanz4810.png"></span></div>
Hanz Asuka
Si t'es sage, t'auras un badge
Abonné meetic
A posté une recherche de conjoint
Machine à écrire
A posté 100 messages
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés :
6699

Inscrit.e le :
10/10/2016


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
push me until i break — hanz 3385346026

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

push me until i break — hanz Makoto%20-%20signature
Merci Lucci, Zach (notamment pour le vava dessiné avec Kiyo ♥) et Lucas pour les avatars et kits push me until i break — hanz 1647638966

Spoiler:
Makoto Nanase
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Membre à l'honneur
A été membre/posteur du mois
Voteur compulsif
A été voteur du mois
Écrivain du mois
A été élu RP du mois
Abonné meetic
A posté une recherche de conjoint
Artiste
A participé aux créations de LS graphiques/codages
Noces de coton
Marié depuis un an
Officiellement votre
A fini son premier RP mariage
Amateur d'épices
A fait 10 fast'actions
Fanfic.fr
A fait un UA
Membre dynamique
A participé à un event RP
Comme un éclair
A terminé 5 RPs
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Aventurier
A fait un RP en dehors de Tokyo
— Just Married —

Messages postés :
142

Inscrit.e le :
22/02/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Chae babe ♥
Autre:
@makoto nanase Embrasse ta femme pour moi, veux-tu ? push me until i break — hanz 3303333686
Hanz Asuka
Si t'es sage, t'auras un badge
Abonné meetic
A posté une recherche de conjoint
Machine à écrire
A posté 100 messages
— Just Married —

Messages postés :
162

Inscrit.e le :
10/01/2022


Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Sora Abe
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Welcome back Hanz ! push me until i break — hanz 3980767542
Happy to see some vieux revenir. push me until i break — hanz 3980767542

Good luck pour la fichette !
Kei Abe
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Officiellement votre
A fini son premier RP mariage
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés :
6699

Inscrit.e le :
10/10/2016


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
@Hanz Asuka push me until i break — hanz 3881020385

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

push me until i break — hanz Makoto%20-%20signature
Merci Lucci, Zach (notamment pour le vava dessiné avec Kiyo ♥) et Lucas pour les avatars et kits push me until i break — hanz 1647638966

Spoiler:
Makoto Nanase
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Membre à l'honneur
A été membre/posteur du mois
Voteur compulsif
A été voteur du mois
Écrivain du mois
A été élu RP du mois
Abonné meetic
A posté une recherche de conjoint
Artiste
A participé aux créations de LS graphiques/codages
Noces de coton
Marié depuis un an
Officiellement votre
A fini son premier RP mariage
Amateur d'épices
A fait 10 fast'actions
Fanfic.fr
A fait un UA
Membre dynamique
A participé à un event RP
Comme un éclair
A terminé 5 RPs
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Aventurier
A fait un RP en dehors de Tokyo
— Just Married —

Messages postés :
167

Inscrit.e le :
06/10/2019


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Yukimori Otsuka, ti ké mwen!
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Bon retour, Hanz! Et bonne validation!
Jocasta Otsuka
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Écrivain du mois
A été élu RP du mois
Noces de coton
Marié depuis un an
Officiellement votre
A fini son premier RP mariage
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
Aventurier
A fait un RP en dehors de Tokyo
Abonné meetic
A posté une recherche de conjoint
— Just Married —

Messages postés :
142

Inscrit.e le :
22/02/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Chae babe ♥
Autre:
@Kei Abe Thank you, sir ! push me until i break — hanz 3980767542

@Makoto Nanase MAIS push me until i break — hanz 3912395661  push me until i break — hanz 1f494

@Jocasta Otsuka Merci beaucoup push me until i break — hanz 2244379341

(je me débat toujours avec l'histoire tout va bien)
Hanz Asuka
Si t'es sage, t'auras un badge
Abonné meetic
A posté une recherche de conjoint
Machine à écrire
A posté 100 messages
— Just Married —

Messages postés :
179

Inscrit.e le :
28/10/2020


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Le radieux Jūzō ♥
Autre: Moon fredonne en #FF5733.
Le retour du plus beau hot. push me until i break — hanz 3312792343
*soso happy ♥*
Bref. Je vais savourer cette fichette moi. ~
En attendant... Bon chantier, héhé. push me until i break — hanz 3980767542 push me until i break — hanz 1227068846
Moon Raitô
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
— Just Married —

Messages postés :
142

Inscrit.e le :
22/02/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Chae babe ♥
Autre:
@Moon Raitô push me until i break — hanz 3488335006 push me until i break — hanz 3488335006 push me until i break — hanz 3488335006 *hug* Merci chaton push me until i break — hanz 901032552

Le chantier est terminé push me until i break — hanz 3385346026
Hanz Asuka
Si t'es sage, t'auras un badge
Abonné meetic
A posté une recherche de conjoint
Machine à écrire
A posté 100 messages
Lisalisa

Messages postés :
800

Inscrit.e le :
24/07/2020


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Re-bienvenue dis-donc !

Hanz le retour ~
En espérant qu'il vivra plein de bonnes ou mauvaises aventures cette fois-ci encore.

Quelques petites fautes, rien de dérangeant. Une chouette fiche, un perso au caractère bien corsé et on souhaite d'ores et déjà bonne chance à son.sa partenaire de mariage. 💀

Amuses-toi bien ! push me until i break — hanz 2984341854

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

push me until i break — hanz Unknown
push me until i break — hanz CjjIPFG push me until i break — hanz UlmRG6s push me until i break — hanz NlRYT1U push me until i break — hanz NwQ16ft
one brain cell:

merci Hatoclown, Fu, Zach et Eiji pour les avatars ღ
Arisa Koyama
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Écrivain du mois
A été élu RP du mois
A voté
A voté à un interforum
Lecteur avisé
A proposé un RP du mois
Créateur
A crée un prélien/prédéfini
Fanfic.fr
A fait un UA
Comme un éclair
A terminé 5 RPs
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
Aventurier
A fait un RP en dehors de Tokyo
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Si t'es sage, t'auras un badge
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum