Just Married
×
Le Deal du moment :
Manga : le contenu du Tome 10 Collector de ...
Voir le deal

— ♕ —

—  ♕ —
Messages postés :
9980

Inscrit.e le :
22/11/2013


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Une petite chèvre. BHÊÊÊ. ♫
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Épreuve 5 ;;
Danse macabre
Connaissez-vous la fête des morts ? Non ? Et bien c'est l'occasion d'y participer. Ce soir, le ciel est dégagé, les étoiles sont visibles dans le ciel et les gens ont allumé des dizaines de cierges pour honorer les disparus. L'humeur est à la joie et à la fête, car c'est un moment de partage davantage que de tristesse. Vous êtes là également et vous regardez les âmes des disparus passer le pont entre le monde des vivants et des morts. Là-bas, l'un de vos proches arrive vers vous. Ne serait-ce pas l'occasion de faire de nouveau la fête ensemble et de danser jusqu'au bout de la nuit ?

Rappel des règles

✗ L'épreuve se termine au bout de 24 heures, soit ce soir, le 29 mai, à 23h59.
✗ Les réponses sont limitées à 1500 mots maximum.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

 
L'Incontesté
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Invité
Cathleen Asmodee
Anonymous
Cathleen Asmodée
Tout événement était une excuse pour faire un show grandiloquent. Le jour de la fête des morts ne faisait pas exception à cela. Il était évident qu' une occasion pareille ne pouvait se laisser passer, mais exceptionnellement les tarifs de ce soir n’étaient pas élevés. Non, Cathleen avait conscience que tout le monde n’avait pas la place de mettre un autel avec fleurs et photos chez lui, surtout à Cruor. Alors elle avait fait installer le plus grand autel, avec les plus belles fleurs, sur tout un mur du Temple.

Chaque serveur.se., et d'autres employés ou artistes, avaient pu mettre une photographies de ses proches décédés, pour les inviter à les rejoindre en cette soirée exceptionnelle. Ce soir, comme chaque année, depuis trente ans Madame Asmodée avait mis cette image d’elle et Atlantique son unique Amour qu’elle avait perdue de vue. Jamais cette dernière n’était apparue, preuve que sa vie était sauve. Elle continuait dans l’espoir de pouvoir la savoir en sécurité et en vie, ou alors de la revoir afin de lui dire combien elle l’avait toujours aimée.

Pour une fois, elle avait décidé de ne pas faire l’ouverture du show pour prendre le troisièmenuméro, qui lui permettrait une chanson beaucoup plus intime. Une chanson qu’elle pourrait lui dédier à Elle avec un grand e.

Le numéro d’introduction était grandiose, avec des lancers de fleurs dans tous les coins, les danseurs et danseuses sur chacune des tables, invitant les proches à les rejoindre  de l’au-delà. Le deuxième numéro était un numéro de danse comique. Une Mini et un homme au sang de Géant. Les rires dans la salle faisaient du bien à Cathleen, qui prenait toute la force du monde pour chanter à son amour. Elle reconnut les dernières notes du morceau: c'était à son tour d’entrer sur scène. Les rideaux étaient fermés On avait vidé la scène de décor et Cathleen,coiffée d’un chignon haut d’où s’échappait une cascade de cheveux rouge parsemée de fleur assorties à celle dans la salle, portait un corset de dentelle noir assortie d’une jupe de plumes blanche coiffée d’un chignon haut d’où s’échappait une cascade de cheveux rouge parsemée de fleur assorties à celle dans la salle. Un simple micro sur pied devant elle. Ca y est: le rideau s’ouvrait, les premières notes commençaient, la voix rauque de l’Augmentée résonnait dans la pièce. Elle n’avait pas encore levé les yeux vers la salle.

“On brûlera toutes les deux
En enfer mon ange
J’ai prévu nos adieux
À la terre mon ange
Et je veux partir avec toi
Je veux mourir dans tes bras

Que la mer nous mange le corps, ah,
Que le sel nous lave le cœur, ah,
Je t’aimerai encore [...]”
chanson 1:

Elle sentit une présence, sa présence.  Atlantique était là. Elle leva les yeux vers elle; elle lui souriait. Cathleen ne put retenir les larmes qui coulaient sur ses joues. Un léger tremblement dans sa voix se fit sentir mais elle finit son numéro les yeux rivés sur la femme qui hantait ses rêves les plus fous.
Aussitôt la poursuite éteinte, elle se précipita hors de scène sans se changer: elle avait besoin d’ être près d’elle. Sa bien aimée était vraiment là. Elle était donc bien morte. La rouquine n’osa pas approcher sa main de la brune qui elle n’avait pas prononcé un mot lui caressa la joue. La sensation était étrange: c’était une caresse comme fête par un brouillard solide, c’était à la fois palpable et intouchable. Elles n’avaient pas besoin de parler : elles savaient. Elles savaient qu’elles n’avaient jamais cessé de s’aimer, qu’elles s’étaient perdues mais jamais oubliées.  

Cathleen lui tendit une main pour l’emmener sur scène, bousculant le programme qu’elle avait elle-même millimétré. Le titre avait été lancé aux musiciens qui le connaissaient aussi bien que la gérante.
chanson2:
Le sourire sur le visage de son amante aux traits tirés indiquait qu’elle savait ce qui les attendait : une rumba endiablée.

Comme si leurs corps n’avaient jamais été séparés, elles se mirent à danser à l’unisson leur âme vibrant de désir. Chaque mouvement de hanches envoyait au spectateur une vague de sensualité. Les pieds des danseuses improvisées s’emmêlant et se démêlant inlassablement.  Cathleen s’autorisa un rire franc et naturel. Tout dans ce qui était en train de se passer faisait naître en elle une joie infinie. Elle dansait avec l’amour de sa vie qui lui rendait chacun de ses gestes de désir. Leur rumba se finissant par  un baiser la poitrine se soulevant fortement. La foule les applaudissait, mais elles n’en avaient que faire.  Main dans la main, elles s'échappaient dans les coulisses.
La maîtresse des lieux la guida dans sa loge personnelle. On aurait dit deux adolescentes découvrant l’amour; exactement ce qu’elles étaient quand elles ont été séparées.

Tu es là ! je ne pensais pas te revoir si tôt …
- Une fièvre m’a emportée cet été.
- Est ce que tu as été heureuse ?
-Sans toi, ça a été compliqué de l’être pleinement…”
lui susura Atlantique dans un souffle

- Je n’ai jamais cessé de penser à toi, pas un jour en 25 ans tu n’as pas traversé mon esprit. Tu es la seule que j’ai toujours aimée. La seule qui a gardé mon coeur jusqu’à sa mort, et même après.  Non, ne pleure pas Atlantique ! Je t’aimerai toute ma vie, et encore plus loin que ça.

enchaîna Cathleeen sur le même ton

C’était au tour de Cathleen de verser une larme. Elles s’aiment d’un amour si pur, si beau, si prenant qu’il n’en existe pas d’autre dans l’univers qui pourrait le surpasser, du moins à leurs yeux. Et elles continuèrent à s’embrasser et firent en sortee de rattraper les années perdues pendant quelques heures.Atlantiqu lui raconta tous ses voyages au travers de Eaque et toutees les personnes incroyables qu’elle avait croisé. Cathleen lui expliqua comment elle avait montér son empire et protégé toutes les personnes qui le lui avaient demandé,tout ça dans l’espoir de pouvoir faire la même chose pour sa bien-aimée, si elle était amenée à recroiser sa route. Elles ne s’étaient pas recroisées de son vivant mais avaient convenu de ce rendez-vous chaque année pour l’éternité.
Atlantique ne pouvait rester plus longtemps et celà tombait pile au moment où commençait un tableau poétique avec une magicienne des couleurs.

La musique qui accompagnait ce numéro était une valse qu’elles dansèrent à l’unisson sans se concerter.
chanson 3:
La brune aux grands yeux bleus posa son crâne vaporeux sur la poitrine de l’Augmentée. Cette dernière se mit à lui chanter la chanson pour lui dire au revoir. Sa voix résonnait dans sa cage thoracique. Chaque caresse était un geste d’amour.  Sur les dernières notes, elle déposa un baiser sur le front de sa bien-aimée qui avait levé la tête de son cœur battant.
Cathleen accompagna Atlantique jusqu’au passage vers l'au-delà. Cette dernière déposa un dernier baiser vaporeux sur les lèvres de sa chère et tendre qui lui fit la promesse suivante:

“Je t’attends l’an prochain, mon amour. Pour toujours et à jamais.”

Madame Asmodée avait de nouveau 44 ans et était de nouveau cette femme d’affaires redoutable. La seule personne sur Elysion qui avait le pouvoir d’adoucir cette femme n’était plus de ce monde mais un jour par an, elle reviendrait lui dire combien elle l’aimait et cela réchauffait le coeur de la tenancière impitoyable.
Cathleen Asmodee
Anonymous
Si t'es sage, t'auras un badge
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum