Just Married
×
Le Deal du moment :
One-Punch Man Tome 25 en édition Collector : ...
Voir le deal
9.90 €

— ♕ —

—  ♕ —
Messages postés :
9980

Inscrit.e le :
22/11/2013


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Une petite chèvre. BHÊÊÊ. ♫
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Épreuve 6 ;;
Entorse au règlement
Afin qu'il trouve la rédemption suite à ses crimes, Eurysthée, roi de Tyranthe, a donné douze travaux à faire à son cousin Hercule. Celui-ci les a acceptés sans broncher. Néanmoins, c'était sans compter sa maladresse légendaire. En effet, le voilà qui s'est fait une méchante entorse au poignet et ne peut donc plus faire ce qu'on attend de lui. Heureusement, vous êtes là et votre bon coeur vous pousse à lui venir en aide. Quel bon samaritain vous faites !

Contrainte

Nous ne sommes pas sadiques et nous ne vous demanderons pas de faire les 12 travaux d'Hercule. Ce serait trop éreintant. Alors les Moires en ont choisi un pour vous. Respectez leur choix si vous ne souhaitez pas baigner dans les eaux du Styx.

Gagner la course contre la biche de Cérynie

Rappel des règles

✗ L'épreuve se termine au bout de 24 heures, soit ce soir, le 29 mai, à 23h59.
✗ Les réponses sont limitées à 1500 mots maximum.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

 
L'Incontesté
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
— Just Married —

Messages postés :
139

Inscrit.e le :
17/02/2020


Où le Prince part chasser dans les bois...

... À la recherche d'une merveilleuse créature.

Feat l'âne de Serbie et un VIP

« Mais non, c’est sans danger ! Tu me prends pour qui ? Jamais je n’aurais accepté si j’avais risqué quoi que ce soit, je ne suis pas fou… Non, je ne suis pas généreux ni altruiste non plus. Je laisse ça aux imbéciles. J’ai dit oui uniquement parce qu’il a accepté de tourner une scène en échange. Hercule en personne dans un de mes pornos tu imagines ? Ça ne se refuse pas ! D’ailleurs c’est pour ça que je t’appelais à la base. Trouve-moi une demi-douzaine de filles et un ou deux mecs mignons pour tourner avec lui. Assez endurants hein, parce que je l’ai vu de près, c’est un beau bestiau… Hm ? Je ne sais pas, attraper un âne et le battre à la course, quelque chose comme ça, je n’ai pas tout écouté. Rien de bien sorcier… Une biche, oui, si tu veux, roh la la, toi quand il s’agit de tortiller du cul… Bien sûr que non, je n’y connais rien aux travaux d’Hercule. Pour quelle raison au monde je m’emmerderais à me renseigner sur les– COMBIEN ?! Un an ?! Mais il est nul, c’est pas possible ! Je vais pas courir après sa chèvre pendant un an, j’ai d’autres chats à fouetter !!! Non, je ne– Bon. Reita-kun, mon petit chou, écoute attentivement ce que je vais te dire : tu es bien gentil mais tu m’emmerdes. D’accord ? On en parlera plus tard. Je chope cette saloperie et je la ramène au bureau. Toi pendant ce temps-là, sois gentil, fais ce pour quoi je te paye et occupe-toi précieusement de notre invité. Compris ? Bien, mon petit lapin. Je te rappelle. »

Kan raccroche avec une bordée de juron et balaye des yeux la riante campagne au milieu de laquelle il se trouve, passablement agacé. Sans déconner. Un an pour rattraper un poney qui gambade dans la forêt, il ne faut vraiment pas être bien doué. Pour sa part, il est hors de question qu’il consacre plus d’une demi-heure. C’est un homme très occupé, vous savez ? Il a un business à faire tourner et c’est autrement plus difficile que de faire douze tâches ménagères pour il ne sait quel roi au nom imprononçable. Remontant ses manches de chemise sur ses bras parce que le soleil tape dur, il examine le paysage de collines couvertes d’herbes sèches, la route de cailloux blancs et poussiéreux qui serpente tranquillement au milieu. Un regard sur ses chaussures cirées de la veille lui apprend que tout est à refaire et il râle à voix haute. Bon dieu, ce qu’il peut détester la cambrousse. Allez, trouver ce stupide bouquetin, qu’il en finisse…

Heureusement, il n’est pas loin du tout, en train de brouter bêtement sur la colline d’à côté avec ses bois dorés tape-à-l’œil. Ah bah c’était pas bien compliqué en définitive. Un an pour ça, franchement… Kan s’avance à grands pas vers la bestiole, bien décidé à l’attraper et à l’attacher à son rétro pour la ramener à Tokyo. Aussi, quelle n’est pas sa surprise quand il voit soudain le machin détaler avec de grands bonds ridicules.

« Mais pardon ?! »

Il secoue la tête, scandalisé. Alors là, non. Hors de question. Ce n’est pas ce mouton à la noix qui fait la loi ici. Tout en lui jetant un regard mauvais, Kan fait jouer ses épaules, étire les doigts devant lui, se craque un coup la nuque puis plonge la main dans sa poche et en sort… Les clés de sa VEA pour appuyer sur le petit bouton au centre. Aussitôt, la voiture garée un peu plus loin démarre et le rejoint en pilote automatique. Kan saute dedans, allume la clim’, met BTS à fond et écrase la pédale. Dans un rugissement de moteur et un crissement de graviers, le bolide bondit à l’assaut de la route. Elle sort tout juste du garage avec des pneus tout terrain et de nouvelles suspensions du tonnerre de dieu. La biquette n’a aucune chance…

Bon. En vérité, ce n’est pas aussi simple que ça. Cette sale bête a une fâcheuse propension à l’indiscipline et refuse de suivre gentiment la route, l’obligeant bientôt à faire de même pour couper à travers les collines. C’est un peu chiant, pas confortable du tout et il manque de la perdre plusieurs fois.

« Allez, vieille saloperie… Où es-tu, je n’ai pas que ça à faire… »

Kan jure entre ses dents alors qu’il tourne depuis presque dix minutes dans cette campagne de merde et que la poussière qu’il soulève commence à pourrir son pare-brise bien comme il faut. Bon sang, s’il y a une chose au monde qu’il déteste, c’est que sa voiture soit dégueulasse. C’est comme ne pas changer de caleçon après la douche, c’est insupportable. Si ça continue, Hercule ou pas Hercule, il va cesser ces conneries pour retourner à– La bestiole jaillit du nuage de poussière, juste devant son capot.

« OH PUT– !!! »

En catastrophe, Kan braque le volant et écrase la pédale de frein. Trop tard. BONK !!! Le choc le projette en avant et sa ceinture de sécurité lui ruine méchamment l’épaule. La voiture dérape encore sur une vingtaine de mètres, puis s’immobilise. Pendant quelques instants, seul le nuage de poussière bouge dans la campagne. Puis, péniblement, Kan s’extraie de la VEA et titube vers l’endroit de la collision. Va-t-il seulement trouver quelque chose ? Oui. Ah bah il est là, l’âne de Serbie. Et il a bien mal à la tête, pour le coup. Avec une grimace de dégoût, il se penche sur la bestiole. À sa grande surprise, elle n’est pas morte. Elle n’a même pas l’air blessée, elle est juste couchée là bêtement à respirer à toute vitesse, sous le choc. Bon. Et bien au moins il l’a attrapée. Il n’a plus qu’à la charger dans son coffre et la ramener, même si elle a complètement défoncé l’aile gauche de sa voiture et–

« QU’AS-TU FAIT, MORTEL ? »

Kan sursaute, se retourne. Une jeune fille tout juste sortie de l’adolescence, vêtue d’une tunique courte qui lui découvre les cuisses, de peaux de bêtes et le tenant en joue avec un arc imposant, le toise d’un regard furieux et inhumain. L’air semble se dilater et vibrer autour d’elle de façon impossible. Il déglutit bruyamment. Pour une fois, il n’en mène pas large.

« Pardon ? »
« TU AS POURSUIVI ET BLESSÉ UN ANIMAL QUI M’EST CONSACRÉ. COMMENT AS-TU OSÉ COMMETTRE UN TEL SACRILÈGE ? »
« Euh… On se connaît ? Vous êtes qui au juste ? »
« JE SUIS ARTÉMIS, DÉESSE DE LA CHASSE, DE LA FORÊT ET DE LA LUNE. ET JE DEVRAIS TE CHÂTIER POUR TON CRIME. TE CHANGER EN CERF ET LÂCHER MES CHIENS SUR TOI, PAR EXEMPLE. »
« Quoi ?! »

Il ouvre la bouche, choqué. Curieusement, il ne remet pas une seule seconde en doute que cette gamine bizarre qui pointe un arc sur lui soit parfaitement capable de mettre sa menace à exécution. Forcément, il panique un peu :

« Non mais ça va bien, oui ?! On est dans un pays civilisé ici, vous pouvez pas me changer en ce qui vous chante juste parce que votre mule s’est jetée sous mes roues ! Regardez-la, elle joue la comédie, elle n’est même pas blessée ! On doit bien pouvoir s’arranger, non ?! »

Artémis ne répond pas tout de suite et se contente de le toiser avec un mépris mêlé d’intérêt, comme si elle considérait l’idée. Finalement, elle pose les yeux sur sa VEA défoncée qui gît à quelques mètres et penche la tête, intriguée.

« QUEL EST CET ÉTRANGE CHAR QUE TU CONDUIS ? »
« Euh… Ma voiture ? »
« VOITURE… HM. DONNE-LA MOI. »
« Quoi ?! Mais non, c’est la mienne ! »
« SOIT. NE BOUGE PAS, JE TE TRANSFORME... »
« D’accord, d’accord, ça va ! On se calme, nom d’un chien ! Attendez, laissez-moi juuuuuuste… »

Très rapidement, Kan se permet un petit selfie à côté de la vache toujours tétanisée par terre, histoire de prouver à Hercule qu’il a fait sa part du job et qu’il va devoir tomber le slip. Après quoi, il n’a d’autre choix que de donner les clés de sa voiture à la déesse qui s’installe au volant avec circonspection. Bien entendu, elle manque de l’écraser en faisant sa marche arrière parce que les bonnes femmes qui conduisent c’est toujours une catastrophe, puis elle part à tombeaux ouverts dans les collines, du BTS poussée pleine balle dans l’habitacle. Et lui et bien… Il reste là, tout seul comme un con au milieu de nulle part. Bon. Pendant un moment, il se contente de se demander ce que c’était que ce bordel. Puis, le plus naturellement du monde, il dégaine son téléphone :

« Reita-kun ? Sois mignon, attrape une voiture de fonction et viens me chercher. Et magne-toi le fion, mon lapin. »

(Mots : 1500 d'après word)
Aucune biche, âne, poney, chèvre, vache ou bouquetin n'a été maltraité lors de l'écriture de ce post
Kan Odawara
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum