Just Married
×
-80%
Le deal à ne pas rater :
Souris gaming Acer Predator Cestus 350 (sans fil, filaire, 8 boutons) ...
19.99 € 99.99 €
Voir le deal

PGneM

Messages postés :
166

Inscrit.e le :
06/04/2019


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Mon nouveau PC.
Autre: Je joue pour gagner.
C'est, tapie dans l'ombre, enveloppée dans une double couche de couverture, qu'elle tente de prendre un peu de sommeil, d'oublier le jour. Voire sa vie entière. Enfermée à double tour dans sa chambre, les rideaux tirés, le calme absolu, pas la moindre lueur ni le moindre son ne parvient dans cette salle où le temps semble s'être figé. Comme si elle s'était faite elle-même prisonnière de sa propre tour, à l'attente d'un prince charmant... Dont elle n'espérait jamais en voir la venue.

Se déplaçant péniblement sous ses couettes, elle rumine. Baille, se forçant presque à croire que Morphée pointe le bout de son nez. Mais ce dernier est parti depuis bien longtemps. Emportant avec lui le reste de ses envies et espoirs à elle. En effet, cela fait déjà bien cinq longs jours, que la joueuse reste cloîtrée chez elle, se traînant quelques rares fois pour gober un paquet de chips au réveil, une tartine de confiture au coucher... Les heures s'inversent, son rythme de vie se trouble, et toutes ses idées se mélangent dans sa petite tête aux pensées saturées.
Penser, à quoi bon ? Si plus rien ne peut la délivrer à présent... Car elle est maudite. Oui, elle aussi, comme le reste de son pays. Elle voit son destin scellé de par une simple lettre rosâtre, et sa vie brisée en quelques mots. Ces quelques instants qui ont tout foutu en l'air, elle s'en souvient encore ; à bout d'une énième défaite dans un de ses multiple mondes fictifs, elle a décidé sur un coup de tête de s'aérer les idées et de sortir un peu de son PC. Et finalement, lorsque ses doigts atteignent cette petite enveloppe couleur passion restée dans le fond de sa boîte... C'est comme le coup fatal, l'échec ultime. Mais qui, cette fois, ne touche plus seulement sa vie virtuelle, mais celle réelle.
Et toute son existence, déjà bien fade, se retrouve bouleversée, renversée.
Il fallait que ça tombe, forcément. Mais pourquoi sur elle, pourquoi maintenant ? Comment, elle, a pu finalement se retrouver mariée ? Quel fou peut bien lui avoir été destiné...
Ou quelle folle, plutôt.
Tandis que ses doigts froissent déjà le papier délicat, un nom apparaît au côté du sien. Des siens, en fait, car c'est une nouvelle combinaison de noms qu'elle a, à présent. Et cet autre prénom...
Amaya.
Sans même en connaître plus sur cette personne, déjà, les insultes ont fusé, des plans ont fulminé dans l'esprit de la jeune femme. Lutter, refuser cette union. A quoi bon, avec ses petits bras ? L'E-sport, ça muscle à peine les doigts, les réflexes, et l'esprit. Et encore, vu à quel point sa famille la traite de conne, c'est que ça doit pas être trop ça. Se barrer de là, pour aller où ? La jolie petite puce qu'elle a dans le crâne leur servirait de carte GPS, pour la retrouver bien rapidement. Nulle part où aller, nulle part où fuir.

Et c'est, presque résolue à se laisser crever, qu'elle s'est enfermée chez elle, ces cinq derniers jours. L'estomac vide sans pour autant avoir envie de bouffer, un manque de sommeil atroce sans pour autant qu'elle n'ait envie de dormir, et les idées tournoyant sans cesse, sans qu'elle ne parvienne à trouver la moindre solution, le moindre espoir.
Mais le temps presse, et il sera bientôt trop tard. Cinq jours, déjà.
Et dommage. Vraiment dommage. Car elle a finalement retrouvé l'envie. L'envie de jouer, sentir ses doigts s'acharner sur les boutons et le stick de sa manette. De voir ses ennemis se faire rétamer, d'enjamber leurs cadavres gisant au sol sans la moindre goutte de sang (le virtuel, dans toute sa splendeur) et de courir à la poursuite d'autres gobelins, elfes, ou quelconques créatures ressortant tout droit de l'imaginaire.
Pourra-t-elle seulement encore jouer, là-bas ? Bien sûr que oui. Elle ne sait pas sur quoi elle est tombée, mais s'il y a bien quelqu'un à redouter, dans un couple, c'est bien elle. Elle est elle seule.

La joueuse se laisse glisser péniblement en-dehors de son lit. Et, bien que toute engourdie, elle se décide à se diriger dans un premier temps dans la salle de bain. Ses yeux se confrontent à son image, reflétée par la glace. Piètre spectacle. On lui a déjà sorti qu'elle était pas agréable à regarder au petit matin. Et pour le coup, elle en a bien la preuve, cette fois.
Elle prend une douche rapidement avant de se changer, s'apercevant qu'à présent, chaque instant la rapproche dangereusement de l'heure fatidique. Sa tenue du jour (ou du soir) ? Juste des vieilles fringues qui ne plaisent qu'à elle, un T-shirt avec le logo d'un lapin, un jean délavé. A quoi bon se mettre sur son 31 vu qu'il s'agit là d'un des pires jours de sa vie. Elle ne prend la peine que de se coiffer les cheveux sans les sécher. Pas le temps pour ça, pas le temps pour rien. Mais si elle choppe la crève en arrivant chez elle, au moins, elle aura une excuse en plus pour rester cloîtrée dans le lit.
… Mais l'idée de devoir alors partager ses draps avec cette autre personne l'horripile déjà.

Elle appelle un taxi, qui s'engage à se ramener d'ici une trentaine de minutes. Et ainsi, se fait le pari de préparer ses affaires dans le même délai. Juste de quoi tenir quelques jours, le plus important quoi. Mais c'est compliqué, de savoir ce qui est le plus important... Elle perd quelques précieuses minutes à trancher, entre telle et telle pochette de jeu, puis fourre dans la même valise quelques vêtements. Dans un totebag, c'est quelques rations qu'elle met.
Et enfin, ce qui l'encombrera le plus, probablement... Lolita fouille rapidement sa chambre du regard, à la recherche de son familier. Cette petite bestiole poilue répondant au nom de Looki, étalée dans un coin de la pièce, qui dort paisiblement. La joueuse lève les yeux en l'air. Un chat reste un chat. Ingrat et insouciant, une fois au chaud. Néanmoins, lui aussi, devra accepter ce changement de vie.

C'est pas loin de trois-quart d'heure qui s'écoule, avant qu'elle ne parvienne à se pointer hors de sa maison. Emportant avec elle sa valise, son tote bag, la cage de transport avec Looki, et quelques griffures au niveau des bras au passage, suite à un rapide affrontement avec le félin ayant eu visiblement le réveil prématuré difficile.

Et c'est ainsi que le voyage commence. Le premier et malheureusement pas le dernier. Lolita sait qu'elle devra faire au moins un deuxième passage chez elle (ou son ancien chez elle, officiellement), afin de récupérer d'autres affaires : Ses jeux, sa collection de mangas, ses figurines, posters, ses... Bon, plus qu'un voyage, probablement.
Le quartier où elle se dirige, elle le connaît bien. Elle a la chance d'y vivre pas très loin. Et au moins, c'est pas un quartier trop moche, si on en juge l'architecture, mais aussi le parc situé dans le coin.
Ce n'est qu'après avoir traversé une bonne partie de Setagaya, que la voiture semble arriver à destination. Après avoir réglé sa course et sorti ses affaires, la jeune mariée voit son taxi reprendre son chemin, sûrement en quête d'autres clients.
Lorsque son regard affronte le bâtiment qui se dresse en face, elle prend une grande inspiration, avant de se mettre en marche.
Et chaque pas lui paraît plus lourd que le précédent. Et chaque pas lui rapproche de l'inévitable...
Une fois l’ascenseur pris, elle traîne un petit moment dans le couloir, à la recherche de son adresse. Et quelque part, elle aurait presque voulu ne pas la trouver. Mais ça aurait été assez con de se présenter en taule sous prétexte que l'on a pas trouvé son appart' à temps.
Une fois face à sa porte, elle prend une autre grande inspiration. Derrière cette entrée, c'est tout un autre univers. L'enfer, le Game Over. Et le boss final se tiendra probablement quelque part dedans. Ce boss, c'est juste une personne... Quel genre de personne ? Sans aucun doute une personne détestable, vu qu'elle lui vient de l'Incontestable. Et à ce niveau, si elle ne peut lutter contre ce système... Elle lutera contre cette personne.
Que la partie commence.

Après l'avoir déverrouillée, elle pousse la porte, et à affaire... A pas grand-chose, en fait, juste le hall d'entrée. Elle traîne sa valise dans un coin, ouvre sans attendre la cage de son animal qui s'empresse de se libérer de là.
Lui non plus, il aime pas trop s'faire emprisonner... Tel maître tel chat, pense-t-elle, comme pour avoir une pensée réconfortante. Emboîtant le pas à son familier, elle part déjà à l'exploration, cherchant elle aussi à faire ses repères. Les toilettes d'un côté, une pièce vide ici... Puis, décidant de prendre la porte du fond, cette fois, elle tombe sur une bien vaste place, le salon. Elle ne sait pas à quoi s'attendre, ni si sa colocataire est déjà présente, mais bon... Il faut bien se jeter dans la gueule du loup, des fois.
Lolita E. M. Senjougahara
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum