Just Married
×

— Just Married —

Messages postés :
6

Inscrit.e le :
20/06/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Rin marmonne en #7595A5
SAGAWA Rin
Checked into my heart and trashed it like a hotel room
Informations générales
Nom :Sagawa
Prénom :Rin
Âge : 24 ans • 02/04/2090
Genre : Femme cis
Origines : Japonaise • Écossaise
Activité : Barmaid • Streameuse
Sexualité : Pansexuelle
Avatar : Shelly Scott • Windbreaker
Règlement : Validé - Ari
Chemin : Topsites, classik
Autre : vroum vroum vous êtes bo ♥
We're not in love we just hang out high as kites

Pendant toute la première partie de son enfance, dans la vie de Rin Sagawa, tout allait pour le mieux.


- Rin ? Pourquoi tu es debout à cette heure là ?

- Pardon, j'étais juste allée chercher un verre d'eau...

- C'est rien. Viens là, viens discuter avec ton vieux père !


La tête blonde haussa les sourcils en se retournant vers lui. Il y avait école demain, en temps normal, son paternel lui aurait doucement tapé sur les doigts en la voyant remuer le frigo passé minuit. Et pourtant, il était là, assis à l'extrémité de la petite table de la salle à manger, son long manteau encore sur les épaules.


Ce fut seulement après s'être assise sur la chaise à côté de lui que Rin avait compris : l'odeur piquante du whisky lui chatouillait les narines d'ici. Non pas qu'elle était habituée à détecter les fumets d'alcool s'échapper des lèvres de son père, qui n'avait pas pour habitude de se murger en dîner d'affaires, non. Mais elle n'était pas dupe, même du haut de ses onze ans. Aucun doute, son cher papa était, comme on l'appelle à juste titre, "complètement torché".

- Dis, ça va bien, toi ? Ça se passe à l'école ?

- Euh... Oui, je suppose.

- Tu as des bonnes notes ? Tu écoutes bien tes professeurs ?

- Oui papa, tu sais bien.

- C'est bien. On t'a bien éduqué. Mais, si tu veux mon avis...



L'homme se pencha un peu vers sa fille en baissant le ton, comme si quelqu'un aurait pu épier leur conversation, avant de continuer :

- ... Quand on te parle de l'Incontestable à l'école là, les écoutes pas trop non plus, hein. C'est des conneries.

- Quoi ?

- Par-fai-t'ment. Des conneries. C'est la dictature, c'est vrai quoi, c'est dégueulasse. Tu penses qu'on s'aime, avec ta maman ? Bien sûr que oui, tu le penses. Conn'ries.


Long silence, finalement interrompu par le crissement de la chaise de Rin. Comme en pilote automatique, elle retourna chercher son verre d'eau pour le boire cul-sec avant de rejoindre sa chambre, non sans faire une courte pause au milieu des escaliers.

"Tu devrais aller rejoindre maman dans le lit. Sinon tu vas avoir des problèmes."

Son père pouffa de rire, les yeux fermés, affichant sur ses lèvres un sourire idiot. Peut-être un peu triste, aussi.

- Ça c'est sûr, des gros problèmes. T'es maline. Bonne nuit.

- ... Bonne nuit papa.




Depuis ce jour, le destin de Rin changea de tout au tout. Elle se rendit compte des limites du système, de la manipulation de masse, des mensonges, et quitta sa vie mondaine dans le but de devenir une grande figure rebelle aux côtés de son père.

... Bon, ok, peut-être pas complètement. En réalité, elle et son paternel n'évoquèrent plus jamais cette discussion, espérant mutuellement que l'autre l'eut oublié comme par magie. Au fond, Rin savait bien qu'il était bien trop peureux pour se rebeller réellement contre quoi que ce soit, privilégiant son confort avant tout. Néanmoins, cet événement lui permit de se découvrir l'un de ses plus grands talents : le déni.


En effet, elle passa le reste de sa tendre enfance à prétendre que tout allait bien. Que ses parents s'aimaient de manière inconditionnelle. Qu'elle avait foi dans le système, comme tout le monde. Sa philosophie ? Les problèmes ne deviennent réels qu'à partir du moment où on les considère. Si elle ne se posait aucune question, qu'elle se contentait d'avancer sans esprit critique, alors tout continuerait d'aller pour le mieux, et elle pourrait vivre une vie normale. Oui, un plan sans accros, pour sûr.



Et puis bien plus tard vint l'année de ses 19 ans. 2109. À Shinjuku, son arrondissement natal, les dégâts des différentes catastrophes naturelles se firent grandement ressentir et vinrent perturber le quotidien de la famille Sagawa parmi tant d'autres.

À ce moment de sa vie, Rin était moyenne. Classe moyenne. Niveau scolaire moyen. Aptitudes sociales moyennes. Comportement moyen. Elle aimait la musique, les jeux vidéos, la bagarre et les bonbons à la pomme. Oui, très peu de choses avait changé au cours des huit dernières années.

Cependant, le relogement de ses parents eut le mérite de la convaincre de prendre son envol en louant un petit appartement confortable, quoique miteux sur les bords, non loin du centre-ville. Et elle n'était pas seule : Hanaé emménagea en même temps qu'elle.


Hanaé, c'était une fille qui suivait les mêmes études d'audiovisuel que Rin. Elles s'étaient rencontrées le jour de la rentrée de première année, en se plaçant en paria de façon similaire : au fond de la classe, sans adresser la parole à quiconque. Il leur avait fallu deux bonnes heures assises à côté pour décrocher leurs premiers mots, et c'est sur une banale demande de stylo en rab que leur amitié débuta.

Très vite, elles se mirent à passer tout leur temps ensemble. L'Écossaise n'avait pas gardé contact avec beaucoup de ses amis du lycée, ayant toujours eu un cercle social assez restreint, et elle le vivait plutôt bien. Après tout, en rentrant chez elle, son habitude était soit à squatter la petite salle de sport en bas de sa rue, les écouteurs vissés dans les oreilles, soit à s'enfermer dans sa chambre pour rejoindre son ordinateur. Et elle passait de bien meilleurs moments à ses côtés plutôt qu'à accepter les différentes invitations à des soirées étudiantes qu'elle continuait de recevoir semi-régulièrement.


Pour Hanaé, c'était différent. Elle, c'était un papillon social, un vrai : même avec ses airs de vilaine fille froide, elle dégageait une foncière coolitude qui attirait tout le monde autour d'elle comme des mouches. Constamment entourée, désirée, adulée. Hanaé, c'était la hit girl qu'il frustrait de ne pas pouvoir détester, tout simplement parce qu'en plus de tout le reste, c'était une bonne personne. Gentille, drôle, de bons conseils. Et quelque chose chez Rin attisait sa curiosité. La blonde s'était toujours secrètement demandé si Hanaé voyait à travers son jeu, à travers ses mensonges, ses vœux de mondanité obligatoirement compromis par sa nature fougueuse, enfouie là, quelque part. Ça lui faisait peur, de se dire que quelqu'un pouvait potentiellement la lire. Mais ça l'intriguait en retour.

Alors à peine un mois plus tard, elles avaient pris un appartement en colocation, ce qui avait plus ou moins forcé Rin à apprendre à aimer passer du temps entourée d'autres personnes. Les soirées organisées à l'arrache, les sorties au bar, les road trip improvisés du week-end : ça faisait beaucoup d'un coup pour la jeune introvertie, mais tant que Hanaé était là, à justifier tous leurs excès avec humour, alors sa vie continuerait d'aller pour le mieux. Après tout, c'est tout ce que Rin souhaitait.



Et, effectivement, ça allait bien. Elle s'était trouvé une nouvelle confiance en elle, avait appris à s'exprimer librement, à s'imposer. Grâce à son amie, elle pouvait désormais briller, elle aussi.

D'un point de vue extérieur, certaines mauvaises langues auraient pu dire que Rin était un peu la "chose" de sa colocataire, qu'elle avait façonné à son image. Le pire, c'était lorsqu'elle l'exposait à ses idées politiques. En effet, la brune rebelle ne cachait pas ses idées anticonformistes, et surtout anti-Incontestable. Certes, dès que le sujet venait sur la table, Rin était un peu mal à l'aise : elle avait depuis bien longtemps déjà appris à refouler son opinion réservée sur le sujet pour ne pas avoir d'ennuis, simplement rentrer dans le moule sans attirer les regards. Mais voilà qu'elle passait désormais le plus clair de son temps avec quelqu'un qui lui assurait que questionner l'autorité, c'était positif, voire vital. Que ses parents n'étaient pas heureux. Qu'à l'époque de ses ancêtres, les gens finissaient ensemble juste par choix. Par liberté.

Mais Rin se sentait libre aussi, du moins, libre de penser : la brune ne lui avait jamais mis la pression pour qu'elle adhère à son point de vue, elle voulait juste l'exposer pour lui donner l'occasion de créer ses propres convictions. Après tout, Hanaé n'aurait jamais voulu la forcer à quoi que ce soit, elle voyait juste que la jeune femme n'était pas épanouie et voulait l'aider à enfin sortir de sa coquille, aussi confortable soit elle. Parce qu'elle le méritait, parce que...


- Tu me plais.

- ... T'as pas dessaoulé de la veille ?

- Ça va, ferme là. Je voulais juste te le dire. Mais no stress hein, j'veux pas mettre de malaise entre nous.

Rin fixait son amie d'un air abasourdi. On lui avait déjà déclaré sa flamme, mais jamais avec autant d'aise et de nonchalance. Il était environ huit heures, elles étaient toutes les deux assises sur leur terrasse en train de partager un joint matinal avant les cours, encore seulement vêtue de t-shirts trop longs et de leurs sous-vêtements. Mais Hanaé, elle, restait imperturbable. Elle profitait juste de la vue du balcon en souriant, comme si de rien n'était.

- C'est un peu de mauvais goût, comme blague... Ou alors j'comprends pas la punchline. Tu te fous de ma gueule ?

La brune poussa un soupir en finissant par poser le regard sur son amie.

- T'es vraiment chiante quand tu fais la meuf qui a pas confiance en elle. J'ai juste vraiment un crush sur toi, c'est pas grave. Je vais pas en mourir. Je sais même pas pourquoi je-...

Et c'est ainsi qu'elle se fit sauter dessus avant même d'avoir pu finir sa phrase. Autant vous dire que, exceptionnellement, aucune des deux n'avaient fini par aller en cours ce jour-là.



"Une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule". Une assez bonne description de l'année 2111.

D'abord, après deux ans de relation, Hanaé se vit arracher des bras de son amoureuse. Une lesbienne rebelle mariée à un homme de dix ans son ainé, ça paraissait assez ironique, de façon plutôt sinistre. Rin avait bien essayé de la retenir, de lui rappeler ses discours critiques de l'Etat pour tenter de trouver une solution avec elle, mais Hanaé était catégorique : c'était stupide de penser qu'elle pouvait y faire quoi que ce soit. Cette union fortuite était sa destinée, et cela de façon Incontestable. Alors elle lui avait demandé de couper tout contact avec elle, pour ne pas rendre les choses plus difficiles, avait déposé un baiser amer sur son front, et avait quitté leur appartement sans même se retourner. Et, juste comme ça, Hanaé sortait de sa vie.


Puis, comme si le sort se moquait d'elle, il ne fallut que d'un mois pour que le system error débute. C'était tristement drôle, de se dire qu'à quelques jours prêts, cela aurait pu lui permettre de passer un laps de temps supplémentaire aux côtés de sa dulcinée. Au lieu de ça, la blonde avait été obligée de retourner vivre chez ses parents le temps de retrouver un nouvel appartement seule, et les choses n'allaient pas vraiment mieux dans son nid familial : son père ne cessait de menacer de partir, de profiter de cette occasion pour retrouver sa liberté, et tous ses fantasmes d'évasion étaient nonchalamment déblatérés devant le nez de sa femme et de sa fille. Faire ressurgir les traumas d'enfances, c'était toujours une chouette activité, surtout lorsqu'elle se déroulait à une date si proche de ses examens finaux.



"Comment j'ai pu rater ça..."

Partie.

En même temps, il fallait le voir venir. Dès qu'elle était arrivée au Japon à ses 15 ans, Effie n'avait déjà qu'une envie : retourner en Ecosse. C'était son père, fraîchement veuf, qui s'était fait laver le cerveau par des forums sur internet. Il passait tout son temps à s'exposer à de la propagande pro-Incontestable, qui vantait les avantages du pays, du système incroyable qui permettait de trouver l'amour véritable sans faire d'efforts. Alors il s'était trouvé un travail, un visa, et avait fini par emménager pour de bon avec sa fille. Elle, révolutionnaire dans l'âme, était convaincue dur comme fer que la dictature locale était effrayante, mais son paternel restait catégorique sur sa décision. Et c'est ainsi qu'elle avait fini par abandonner ses revendications. Du moins, en surface.

Effie était tombée malade en décembre ; rien de grave, bien heureusement. Sa famille avait été alarmée lorsque le système la fit passer pour morte, mais ils apprirent très vite que ce n'était qu'une petite erreur et que, bientôt, tout rentrerait dans l'ordre. Que tout irait pour le mieux.

Alors elle avait échafaudé un plan d'évasion aussi vite que possible. Même son mari rêvait de partir pour de bon, elle n'avait donc aucune raison de se forcer à rester ici, si ce n'était sa fille. Mais elle était grande maintenant, forte, mature et indépendante. Elle finirait par s'en remettre. Et elle savait qu'au fond, elle la comprendrait sûrement un petit peu, car après tout, les chiens ne font pas des chats.

À son tour, Effie était partie. Dans la nuit, sans rien laisser derrière elle à part une lettre. Et tandis que son ex-mari et sa fille étaient en train de la lire, il se mit à rire doucement alors que les larmes commençaient à couler.

"C'est drôle... Au fond, j'ai jamais fait beaucoup d'efforts pour apprendre à la connaître, mais... Il faut croire qu'on avait pas mal en commun, en fin de compte. Peut-être même que l'Inconstable avait eu raison de nous mettre ensemble."



Et c'est à ce moment précis que les rôles de ses parents s'échangèrent de la manière la plus déconcertante qu'il soit.
Sa mère avait fini par être retrouvée par la milice. Après un passage au camp assez musclé, elle avait déménagé pour rejoindre la campagne. Mais le système avait décidé de ne pas reformer le couple, sûrement à cause d'un changement de personnalité assez drastique chez les deux individus au cours des derniers mois. Son père, quant à lui, avait été remarié assez rapidement à une jeune femme plutôt simplette, qui collait assez bien avec le "nouvel homme" qu'il était : quelqu'un qui avait remis toute sa vie en question, qui était désormais persuadé que, s'il avait donné du sien, aurait compris que son ex-femme et lui était sûrement d'une compatibilité parfaite, et qui ne comptait pas refaire les mêmes erreurs.

Puis, au milieu de tout ça, il y avait Rin.



Après les événements plutôt intenses de l'année dernière, dont elle était miraculeusement sortie diplômée, elle fit le choix de mettre ses projets initiaux de côté. Au lieu de se diriger dans le domaine du cinéma comme elle l'avait initialement prévu, elle décida plutôt de mettre ses compétences à bien pour se lancer dans le stream, nouvelle passion qui fut non seulement thérapeutique, mais qui lui offrit une petite notoriété qui lui permettait même d'être rémunérée. Grâce à cette activité en plus de son travail à mi-temps dans un bar à jeux convivial du centre-ville, elle eut l'occasion de se retrouver un appartement assez rapidement, non sans un certain coup de pouce financier de son paternel qui semblait tenter de se rattraper pour son comportement durant les dernières années.

En réalité, Rin ne souhaitait plus vraiment de liens forts avec lui et ne restait en contact qu'occasionnellement avec sa mère. Par chance, sa vie sociale restait quant à elle animée et imperturbée, lui permettant même de draguouiller à droite à gauche lorsque la solitude se faisait trop présente, même si elle ne s'était jamais remise en couple depuis Hanaé. C'est ce qu'on disait toujours : "Rin, la prochaine fois qu'elle sera dans une vraie relation sérieuse, ça sera avec son conjoint, point barre".

Ça la faisait toujours sourire, quand ses amis la charriait avec ça. Parce qu'ils avaient raison, et que c'était amusant de s'imaginer le calvaire que celui ou celle-ci allait vivre à ses côtés. Étonnamment, ça ne l'inquiétait pas plus que ça, et elle se contentait de profiter pleinement de sa liberté dont le temps était compté. À quoi bon se prendre la tête pour des ennuis qui n'existent même pas encore ?


De toute façon, pour l'instant, dans la vie de Rin Sagawa, tout allait pour le mieux.

Physique
"Le portrait craché de sa mère, si seulement elle ne s'habillait pas comme un épouvantail."

Elle exagère, quand même, sans avoir complètement tort pour autant. Cheveux blonds, yeux bleu-vert, carrure athlétique et épaules de nageuse : elle n'avait que très peu pris de son côté paternel, c'est sûr, à l'exception de ses yeux en amande, son visage ovale et son nez retroussé. Du haut de ses 1m70 pour 59 kilos, elle le dépassait même en taille, et ne manquait pas une occasion pour le charrier à cause de cela.


Rin n'avait jamais particulièrement apprécié son apparence, bien qu'elle avait gagné en confiance depuis les quelques dernières années. Elle se trouvait plutôt banale, pas forcément du goût de tout le monde, et ça lui convenait parfaitement. Au diable body positivity et bonjour body neutrality : elle a ses complexes, certaines zones de son corps avec lesquelles elle se sent plus à l'aise que d'autres, et c'est parfait comme ça.

Bien qu'elle pratique de moins en moins, son corps a encore visiblement été façonné par la boxe et la musculation lors de son temps libre, lui ayant gracieusement laissé les bras forts et les jambes robustes : ça, c'est ce qu'elle préfère chez elle. Du moins, ce qui lui déplaît le moins. Au-delà de l'esthétique, elle trouve un aspect très rassurant à se savoir capable de se défendre et rêve secrètement de montrer ses talents de boxeuse lors d'une bagarre générale lancée dans un bar comme on en voit dans les films. Spécifique, mais pas totalement irréalisable.


Par contre, "habillée comme un épouvantail", c'était un peu fort. Certes, la blonde aimait le confort et ne s'en privait pas, privilégiant fréquemment les vêtements dits oversized type sweats, pulls, ou encore jeans bien trop grands pour sa taille mais "il est joli et je l'ai trouvé en fripes pour trois fois rien, et puis ça va j'ai des ceintures c'est bien pour les utiliser, connard".

Certes, elle aimait la mode nineties et arborait un style pouvant s'apparenter des fois au streetwear et d'autres fois au grunge, mais son sens de la mode n'était pas catastrophique pour autant : malgré un certain je-m'en-foutisme quand venait le moment de s'habiller, Rin avait bon goût et savait parfaitement assortir les couleurs et les tissus de façon harmonieuse, même pour ses tenues les plus expérimentales. En stream, elle se montre principalement démaquillée avec sa paire de lunettes sur le bout du nez et un t-shirt type "le pyjama prêté par mamie" ou encore "j'ai volé ça à ton petit frère de douze ans". Encore une fois, confort est le mot d'ordre, d'autant plus lorsqu'elle ne quitte pas son logement.

Et pourtant, elle savait aussi faire, de s'habiller proprement, il lui arrivait même de troquer ses plateformes et ses chemises tombantes jusqu'aux genoux contre des talons et une robe. Soyons honnêtes, c'était tout de même très, très rare.


Même si certains définiraient ses tenues comme extravagantes, ce n'était pas dans sa façon de se coiffer ou de se maquiller qu'on pourrait la comparer à un clown : le même combo de crayon noir/mascara/pointe de rouge à lèvres flouté qu'elle applique quand ça lui chante depuis sa majorité, une coiffure qui consiste à se brosser la tignasse avant de sortir (et encore, seulement quand elle y pense) et à se couper quelques centimètres de cheveux avec des ciseaux de cuisine tous les six mois, on avait connu plus insolite, comme routine.


Si l'on veut rajouter quelques détails plus spécifiques, on pourrait aussi dire qu'elle se ronge régulièrement les ongles jusqu'au sang, masque son haleine de café-clope à grands coups de chewing-gum qu'elle mâchouille constamment, porte une légère odeur de parfum de luxe qu'elle se procure en abusant d'échantillons gratuits et se balade bien souvent avec de l'eye-liner étalé comme un panda autour de ses yeux car elle oublie fréquemment qu'elle est maquillée quand elle se frotte les mirettes au cours de la journée. Pourtant, même comme ça, elle en fait craquer plus d'un.e, la blonde.

Caractère
"Rin ? Elle est cool. Bon délire. Même si des fois elle dit des trucs un peu badants."
Un assez bon résumé, en somme.


Pour commencer à la décrire, on pourrait dire que, dans la vie, il y a des personnes extraverties et des personnes introverties. Et puis, au milieu, il y a Rin.

D'une part, ses deux jobs la menaient à être constamment sympathique et sociable, d'autant plus lorsqu'était venu le moment de la récolte de pourboires. Il lui arrivait souvent de s'embarquer dans diverses sorties et soirées, où elle se montrait agréable, amusante, et généralement appréciée par les personnes qui croisaient son chemin. Pourtant, au fond, la blonde était une schizotyme née : internet avait participé à un tiers de son éducation, si ce n'est plus, et il lui était fort agréable de rester seule face à son ordinateur, que cela soit pendant ses streams nocturnes à jouer et échanger avec sa communauté ou bien complètement livrée à elle-même, à engloutir des heures de contenus portant sur sa dernière hyper fixation du moment.


Au demeurant assez discrète, il suffisait en effet d'évoquer un sujet pour lequel elle portait un intérêt afin de la voir partir au quart de tour et se transformer en moulin à paroles. En règle générale, elle semblait être une personne franche, passionnée et tout simplement sûre d'elle, sans vergogne. En réalité, c'était un peu plus compliqué que ça. L'Écossaise était en fait très analytique sous ses airs laxistes, choisissait ses mots méticuleusement et n'intervenait jamais dans une discussion par hasard. Elle avait pour habitude de se mettre en retrait et d'observer ses alentours avant d'agir, préférant être la cause d'un lancement d'une anti-soirée dans la salle de bain avec un groupe de gens à son goût plutôt qu'être au centre des projecteurs.

Et pourtant, quand elle s'exprimait dans un groupe, elle avait tendance à capter l'attention de par son cynisme et ses remarques bien placées. Ça lui rajoutait beaucoup de charme, ce petit côté "cool mais maladroite" qui la caractérisait.


Rin avait aussi quelques vices, qui se concrétisaient principalement en soirée, les principaux étants la cigarette et l'alcool. En effet, il lui était difficile de refuser un quelconque jeu à boire, et la boisson était l'une de ses grandes faiblesses, car bien qu'elle connaissait trop ses limites pour finir beurrée comme une biscotte, elle adorait ce sentiment de lâcher prise, d'euphorie totale, peut-être même un peu trop.


Elle était là, l'ombre au tableau : n'ayant jamais suivi de thérapie, ses stratégies d'adaptation n'étaient pas forcément les plus saines, mis à part le sport et le stream qui, eux, étaient des hobbies assez sages. Parce qu'au fond, la demoiselle souffrait sans trop de doute de plusieurs troubles qui rendaient sa vie juste un peu trop compliquée, et qui entravaient sa quête inconsciente de sérénité. Elle avait ce côté nihiliste qui était très présent, bien qu'elle l'enjolivait à grands coups d'autodépréciation pour faire passer la pilule avec humour. Certaines personnes arrivaient à voir clair dans son jeu, ce qui avait le mérite de la décontenancer instantanément. Et ça ne lui plaisait pas, que les rôles s'inversent ainsi.

Oui, le flirt à outrance était un talent dont elle adorait abuser. Même si elle considérait avoir tiré un trait sur les relations amoureuses, elle chérissait énormément la sensation de faire perdre les moyens de la personne qu'elle courtisait, tant qu'elle sentait que son jeu de séduction restait consenti et bon enfant.


Vous vous dites sûrement que c'est son futur conjoint qui va être servi ? Pas totalement.

Le passé de la jeune femme lui ayant laissé des séquelles, celle-ci n'était vraiment pas guillerette à l'idée de recevoir à son tour la lettre rose tant redoutée. Alors, pour faire face à cette situation inéluctable, elle avait échafaudé un plan d'attaque : garder une distance émotionnelle avec la personne que l'Incontestable lui assignera. Elle n'était pas folle et comptait évidemment faire honneur à ses futures obligations, mais toujours en faisant preuve de détachement et n'hésitant pas à le lui rappeler. Ça serait une corvée au même titre que la vaisselle et le ménage, ni plus ni moins.

La plupart des gens trouvaient ça glauque. Rin, elle, le voyait comme le seul moyen de faire face à ses obligations. Et puis, de toute façon, ce n'était qu'un plan théorique, rien de plus...

Avatar
Personnage tiré d'un manga/anime/jeu-vidéo/série

Code:
<div class="infobulle1">• [b]Shelly Scott[/b] {Windbreaker} [i]est[/i] [url=https://www.just-married-rpg.com/u3562 ]Rin Sagawa[/url]<span><img src="https://i.ibb.co/mT7L3zJ/ava2-r.png"></span></div>
Rin Sagawa
Si t'es sage, t'auras un badge
— STAFF JM : BOTAMSTER —

Messages postés :
3574

Inscrit.e le :
07/04/2014


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine forever ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Bienvenue et bon courage pour ta fiche we could stay alone together • rin 1362171446

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

we could stay alone together • rin Y23dmr11
Kao râle en #9900ff
Kaori Seigi
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
— Just Married —

Messages postés :
45

Inscrit.e le :
17/05/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Raiden te juges en #A20D0C + Propos et pensées propre à Raiden et pas à la créatrice.
Bienvenue ♥

Shellyyy ! **
Bon courage pour ta fiche, hâte d'en savoir plus et de découvrir ce que Rin nous réserve !
Raiden Ehara
Si t'es sage, t'auras un badge
— ★ —

— ★ —
Messages postés :
5245

Inscrit.e le :
02/07/2016


Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Hm hm !
Autre: Merci Wutai pour le kit !
Bienvenue ici !
Nathaniel Valiant
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
— Just Married —

Messages postés :
95

Inscrit.e le :
22/02/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Chae babe ♥
Autre:
Hola, bienvenue dans le coin ! Très très bon choix de vava we could stay alone together • rin 3303333686 Hâte d'en savoir plus sur ta demoiselle ♥
Hanz Asuka
Si t'es sage, t'auras un badge
Abonné meetic
A posté une recherche de conjoint
— Just Married —

Messages postés :
159

Inscrit.e le :
10/08/2021


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Récemment divorcé...
Autre: Pour me contacter, envoyez plutôt un MP sur Wutai ou Jun. Merci !
Qu'elle est jolie, cette demoiselle ! Hâte de découvrir son histoire, son métier, son caractère (toutçatoutça ❤ ) !
En tout cas, bienvenue !
Bonne rédaction de la fiche !
we could stay alone together • rin 2522016049
Hiro Moe
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Membre à l'honneur
A été membre/posteur du mois
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
— Just Married —

Messages postés :
6

Inscrit.e le :
20/06/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Rin marmonne en #7595A5
Merci à tous pour l'accueil chaleureux ♥ j'avoue que de base c'est pas mon genre de poster une fiche pas commencée (je suis plus du style à débarquer en ayant déjà tout fait à 100% mdr) mais je voulais vraiment pas me faire voler mon ava grgr
Promis je m'y mets ajd !!
Rin Sagawa
Si t'es sage, t'auras un badge
— Just Married —

Messages postés :
11

Inscrit.e le :
04/04/2022


Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Haku marmonne en #005C96
Bienvenue ici !!

J'espère que tu t'y plairas, en tout cas Rin est toute mimi we could stay alone together • rin 1478779267

Bon courage pour la fin de la rédaction et au plaisir d'écrire avec toi un jour !
Haku Mori
Si t'es sage, t'auras un badge
— Just Married —

Messages postés :
6

Inscrit.e le :
20/06/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Rin marmonne en #7595A5
Merci beaucoup ♥ j'en profite pour prévenir que (normalement si tout va bien) j'ai terminé ma fiche !
Rin Sagawa
Si t'es sage, t'auras un badge
Lisalisa

Messages postés :
758

Inscrit.e le :
24/07/2020


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Hello et bienvenue parmi nous o/

Très bonne fiche dans l'ensemble, l'histoire se lit d'une traite, il y a un bon rythme et c'est très agréable à lire. :)
J'ai particulièrement aimé les dialogues !

J'aurais juste quelques détails à te pointer :

Généralités :
Rin étant née en 2091, elle a 23 ans et non 24.

Physique :
complètement tord - tort
yeux bleu-vert
nageur - nageuse vu qu'elle est une femme
qu'elle avait gagné en confiance en elle - soit gagné confiance en elle soit gagné en confiance
body positivity et bonjour body neutrality - le body positivity c’est s’accepter comme on est justement we could stay alone together • rin 4115966937

Voilàà je te laisse corriger ça !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

we could stay alone together • rin Unknown
we could stay alone together • rin CjjIPFG we could stay alone together • rin UlmRG6s we could stay alone together • rin NlRYT1U we could stay alone together • rin NwQ16ft
one brain cell:

merci Hatoclown, Fu, Zach et Eiji pour les avatars ღ
Arisa Koyama
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Écrivain du mois
A été élu RP du mois
A voté
A voté à un interforum
Lecteur avisé
A proposé un RP du mois
Créateur
A crée un prélien/prédéfini
Fanfic.fr
A fait un UA
Comme un éclair
A terminé 5 RPs
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
Aventurier
A fait un RP en dehors de Tokyo
— Just Married —

Messages postés :
6

Inscrit.e le :
20/06/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Rin marmonne en #7595A5
Merci beaucoup pour ces remarques ! Effectivement pour l'année de naissance my bad, je m'embrouille beaucoup avec les nombres et je m'attendais à faire une bourde sur les dates, ça a pas manqué  we could stay alone together • rin 1f62c

Pour ce qui est des fautes c'est corrigé, à part "yeux bleu-vert" qui était déjà écrit tel quel ? J'ai peut-être raté un truc mais je sais pas si tu as juste omis de corriger ça par autre chose, si c'est le cas je m'en occuperais aussi évidemment

Et enfin pour le dernier point je l'ai peut-être pas assez approfondi oupsi, en gros je fais la comparaison entre les deux modes de pensée (qui sont tout les deux super chouettes et valides, évidemment) : d'un côté le body positivity qui va prôner le fait d'aimer son corps peu importe à quoi il ressemble et de l'autre le body neutrality qui a plutôt comme but de dire "j'aime pas particulièrement l'aspect de mon corps, mais il fait le taff en temps que corps humain et c'est déjà très bien", en gros.
J'ai trouvé une autre manière de l'expliquer dans un article plutôt cool :

"Être positif quand vous ne vous sentez vraiment pas ainsi peut sembler inauthentique et non cohérent avec ce que vous ressentez vraiment. C'est un saut énorme de « je déteste mon corps » à « je l'aime ». En allant dans la direction de « je peux accepter mon corps », vous supprimez toute indication de « bon » ou de « mauvais ». Et cela pourrait simplement être plus proche de là où vous vous placez" (tiré de cet article ici !)

J'espère que j'ai été claire, si ça porte encore à confusion hésite pas à me le dire, en soi c'est pas super important c'était juste pour exposer le rapport à son corps qu'a Rin. Voilààà ♥
Rin Sagawa
Si t'es sage, t'auras un badge
Lisalisa

Messages postés :
758

Inscrit.e le :
24/07/2020


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
yeux bleu-vert : c'était pour que tu le mettes au pluriel comme il y a "les yeux" avant.
Je connaissais pas le concept, je prends note et t'as pas besoin de changer du coup 👌

Je te valide déjà, amuses-toi bien ✨

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

we could stay alone together • rin Unknown
we could stay alone together • rin CjjIPFG we could stay alone together • rin UlmRG6s we could stay alone together • rin NlRYT1U we could stay alone together • rin NwQ16ft
one brain cell:

merci Hatoclown, Fu, Zach et Eiji pour les avatars ღ
Arisa Koyama
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Écrivain du mois
A été élu RP du mois
A voté
A voté à un interforum
Lecteur avisé
A proposé un RP du mois
Créateur
A crée un prélien/prédéfini
Fanfic.fr
A fait un UA
Comme un éclair
A terminé 5 RPs
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
Aventurier
A fait un RP en dehors de Tokyo
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Si t'es sage, t'auras un badge
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum