Just Married
×
Le Deal du moment :
Figurines Hasbro : 1 achetée = 1 offerte ...
Voir le deal
23.49 €

— Just Married —

Messages postés :
45

Inscrit.e le :
20/07/2022

Erika Yamamoto
« I will still rise. »
Informations générales
Nom :Yamamoto.
Prénom.s :Erika.
Âge :28 ans, 3 janvier 2086.
Genre :Agenre, mais parle d’elle-même au féminin par simplicité.
Origines : Japonaise.
Activité :Mannequin égérie de Yamamoto + Cheffe des finances et de la comptabilité de l’entreprise familiale Yamamoto, une enseigne de couture de luxe.
Sexualité :Pansexuelle.
Avatar :Billie Eilish
Réglement : - Validé - Ko'
CheminJ'étais déjà présente auparavant, mais suite à quelques soucis j'ai disparue des radars.
Autre :<3
Histoire

Chapitre 1 – Une âme pour deux.

Lorsque l’on parle des jumeaux, on dit souvent qu’ils sont liés par quelque chose d’indéfinissable. On peut aussi entendre dire qu’ils ressentent les mêmes émotions, qu’ils se connaissent et se comprennent à la perfection, qu’ils sont en quelque sorte comme les deux faces d’une même pièce. Bien souvent, cette relation est idéalisée, les mythes et les on-dit la rendant plus attrayante que ça ne l’est réellement. Certains diront que cela ne change rien, qu’un jumeau c’est un frère comme un autre et qu’après tout ce sont les gens qui ont construit ces concepts-là. Pourtant, nombreux sont ceux à se sentir extrêmement fusionnels avec leur jumeau, à tel point qu’ils en développent une dépendance affective leur faisant redouter l’absence de leur moitié.

Erika n’a jamais connu la solitude, pas même lorsqu’elle était encore dans le ventre de sa mère. Elle avait déjà son plus précieux ami, Nao. Nao est son frère jumeau. Ils font partie de ces jumeaux inséparables, dont le lien fusionnel n’est pas toujours compris. Ils sont de ceux qui se comprennent en un regard, qui n’ont aucunement besoin d’utiliser des mots pour exprimer ce qu’ils ressentent. Ils pouvaient donner leur vie l’un pour l’autre, sans jamais hésiter un seul instant. C’était comme si une sorte de corde imaginaire les avait noués ensemble pour toujours. Leur amour était d’une pureté inégalable. Un amour inconditionnel, à tel point qu’ils ont toujours affirmés n’avoir besoin que de l’un et de l’autre. Mais cette passion et cette affection débordante n’étaient pas sans défaut. Ils partageaient tout, à tel point que si l’un d’eux se sentait mal, alors l’autre aussi. Et si l’un venait à mourir... l’autre le rejoindrait sans plus tarder. Ils ne pouvaient tout bonnement pas s’imaginer seuls.

Erika et Nao sont nés de l’union de Yahito Yamamoto et Yuki Yamamoto. Mariés par l’Incontestable à l’âge de 25 et 19 ans, ils ne se sont jamais aimés. Du moins, ils n’ont jamais ressenti le véritable amour comme on peut l’imaginer. Ils ont longuement appris à se connaître, se sont disputés, appréciés... Leur liaison se rapproche plus d’une sorte de très forte amitié qu’ils ont appris à construire au fil du temps. Et même si parfois les fondations étaient fragiles, ils ont alors pris le temps de réparer les fissures. Leur mariage n’était pas une évidence, loin de là. Mais ils étaient, l’un pour l’autre, un rempart sur lequel s’appuyer lorsqu’ils étaient trop fatigués ou encore une épaule sur laquelle pleurer lorsqu’ils étaient à bout. Ils partageaient leurs corps. Ils se connaissaient mieux que quiconque. Mais ils ne s’aimaient pas.

Sous les ordres de l’Incontestable, Erika et Nao sont donc nés. Les premières années de leurs vies furent merveilleuses, tout ce que l’on peut rêver en tant qu’enfant. Leur famille était riche, alors les cadeaux inondaient la maison, les repas étaient succulents, l’école était très réputée... Les jumeaux ont tout appris ensemble. Ils ont grandi et évolué ensemble, baignés dans un environnement sain et luxuriant où ils ne pouvaient que s’épanouirent pleinement. Ils avaient la sensation d’être libres. Yuki était une fabuleuse mère, elle était stricte et aimait la discipline, mais elle était toujours à l’écoute, prête à comprendre les sentiments de ses jumeaux et à agir en conséquence. On pouvait penser qu’ils étaient des enfants Roi et pourtant il n’en était rien. Leur père, Yahito, était un homme un peu plus froid aux premiers abords. Il était celui qui communiquait les limites à ne pas franchir. Il parlait beaucoup moins que sa conjointe, étant une personne de nature très introvertie et qui avait bien du mal à poser des mots sur ses pensées et ses émotions. Malgré les difficultés que cela représentait d’avoir des jumeaux, ils ont toujours cherché des solutions plutôt que de crier.

Ils échangeaient beaucoup sur la façon dont ils devaient élever leurs enfants, sur les règles qu’ils allaient établirent. Ils voulaient se montrer comme étant un duo indivisible, comme pouvaient l’être leurs jumeaux. Ils ont su adapter leurs phrases et leurs caractères, pour ne pas faire d’erreur. Car s’ils avaient bien un point commun, c’était qu’ils étaient de grands perfectionnistes qui recherchaient toujours l’idéal. Ils haïssaient l’échec, alors c’était tout naturel pour eux de prendre ces deux naissances comme étant le plus grand défi de leur vie et probablement le dernier.

Chapitre 2 – La distance qui nous sépare.

Le père Yamamoto se mit d’accord avec son épouse pour faire intégrer un des plus prestigieux collèges de Tokyo à leurs enfants. C’est ainsi qu’ensemble ils se firent leurs premiers amis. Ils partageaient le même groupe et globalement tout se passait très bien, mis à part les quelques disputes auxquelles les enfants n’échappent pas. Cependant, Nao commençait à ressentir l’écart qui le séparait d’Erika. La petite était une jeune fille très intelligente, qui n’échouait que rarement et dont le potentiel semblait surprendre. C’était le fruit de son travail, mais c’était aussi grâce à ses parents qui l’ont toujours poussé à creuser plus profond, à chercher le plus loin possible pour développer aux maximums ses compétences. Le garçon, lui, ressentait des difficultés. Jamais ses parents ne le lui ont reproché, car il était un excellent élève lui aussi, il devait simplement travailler plus dur que sa sœur pour arriver aux mêmes résultats.

Il ne ressentait aucune jalousie envers Erika, cependant il commençait à nourrir en lui un sentiment de culpabilité mélangé à l’impression de ne pas être à la hauteur, de ne pas suffire. Il développa peu à peu de l’anxiété qui le fera s’éloigner de ses amis pour ne plus que se confier qu’à sa sœur. Celle-ci avait toujours eu du mal à comprendre les sentiments d’autrui, mais avec son frère c’était comme si elle pouvait lire clairement en lui, sans avoir à décrypter son comportement. Elle avait bien essayé de l’apaiser, de l’aider ou encore de le soutenir, mais rien ne semblait changer et cela commençait à beaucoup la peiner. Elle prit donc la décision de raconter à ses parents ce que Nao ressentait.

C’est Yuki, leur mère, qui fit émerger l’idée en premier. Elle proposa qu’ils aillent tous les deux voir un psychologue pour apprendre à gérer leur stress. Elle insista pour qu’Erika y aille aussi, pour prévenir le problème avant qu’il n’apparaisse. Ça a aidé, pendant un temps. Les exercices de méditation, notamment, étaient très utiles. Nao aimait aussi beaucoup faire des introspections et plus globalement parler de lui à quelqu’un d’autre que sa sœur. Au départ, ce fut loin d’être aisé. Il ne souhaitait pas s’ouvrir à autrui. C’était comme s’il s’était construit une carapace. Il avait même fini par répéter sans cesse que tout allait bien et qu’il ne fallait pas s’en faire à ce point-là. Mais peu à peu, il put profiter de ces séances comme étant des moments où son esprit pouvait se reposer et se déconnecter de la réalité. Il apprit à se trouver des points forts, des choses que sa sœur n’atteignait pas. Il ne voulait pas la surpasser ni se sentir supérieur à elle, il voulait simplement qu’on puisse le trouver aussi extraordinaire qu’elle. Il avait l’horrible sensation qu’ils commençaient à s’éloigner.

Erika avait dû participer à ses séances aussi. Elle se montrait bien plus coopérative que son frère. Et c'est à force de discuter avec cette psychologue que cette dernière constata le haut potentiel d'Erika. Son cerveau fonctionnait différemment des autres et son esprit avait des façons différentes d'aborder les situations. La psychologue nota plusieurs choses sur le psyché de la Yamamoto, tout d'abord celle-ci faisait preuve d'une antipathie étrange pour une jeune enfant. Ensuite, elle débordait de créativité, à tel point qu'elle n'était plus capable de savoir comment le gérer. Elle se canalisait beaucoup. Elle avait des tendances colériques, une envie d'être toujours supérieure, de toujours plus nourrir son inépuisable curiosité. Elle avait tout pour devenir une grande personne. Cependant, elle précisa qu'il fallait faire très attention avec ce genre de comportement, car si une personne telle qu'elle se retrouve à dévier, elle pourrait bien devenir tout le contraire de ce qu'elle souhaite. Une personne méchante, incapable d'user de son intelligence et surtout incapable d'avoir des relations sociales saines. La psychologue s'inquiétait aussi grandement du fait que la petite semblait ne rien faire pour elle-même. Il fallait toujours qu'elle ait cette idée d'impressionner autrui, c'était comme gravé au fer rouge dans son esprit.

Chapitre 3 – Nous, pour toujours.

Leurs caractères commencèrent à véritablement émerger au lycée. Nao était un jeune adolescent renfermé, assez méprisant et pessimiste. Erika, elle, était sérieuse, mielleuse et narcissique. Malgré leurs deux personnalités opposées, ils s’aimaient toujours autant. Il est vrai que plusieurs fois ils se sont disputés, souvent pour des broutilles, mais ils restent avant tout des frères et sœurs alors ils savent tous les deux que c’est tout à fait normal. C’est à cette période que leur père se décida à commencer à les faire entrer dans l’entreprise familiale. Yamamoto est une grande marque de couture de luxe et il était normal pour eux d’apprendre le métier, de s’initier petit à petit à cet environnement. Le but était qu’ils puissent entrer dans le monde professionnel tout en continuant leurs études. Mais Nao refusa catégoriquement. Il ne souhaitait pas faire partir de ce groupe. Son père ne put rien faire de plus que d'accepter sa décision. Ainsi, Erika et Yahito passèrent beaucoup plus de temps ensemble, elle apprenait beaucoup à ses côtés et son père lia une très forte relation avec sa fille. Tous les deux semblaient avoir un caractère similaire, elle se sentait enfin comprise dans son entièreté, pas simplement quelques fragments de sa personne. Peu à peu elle prit donc conscience d'où elle tenait son intelligence et son envie d'être toujours plus parfaite. Mais ce n'est pas sans conséquence...

Il y a eu une difficulté majeure à être Erika et à avoir ses parents. Depuis petite elle s’est efforcée de rendre fiers les siens, comme pour leur prouver que tous les efforts qu’ils faisaient pour elle n’étaient pas vain. Cela ne lui a jamais posé réellement de problème, du moins au départ. Elle se contentait d’être la meilleure. Mais au lycée, les âmes ne sont plus si pures et l’intelligence de la jeune fille était perçue comme étant une marque de condescendance. Et pour dire toute la vérité, elle l’était un peu. Du moins, elle assumait pleinement être supérieure intellectuellement au reste de sa classe. Mais son honnêteté tranchante ne plaisait guère. Elle ne comprenait pas pourquoi les autres ne voulaient juste pas simplement accepter la réalité. On lui avait, toute son enfance, dit ô combien elle était intelligente, belle et à quel point son potentiel était immense, alors elle avait bien évidemment pris ces paroles comme un fait avéré. Pourquoi devrait-elle douter de ses capacités ou les amoindrir pour soulager l’égo de certaines personnes ? Elle refusait catégoriquement de faire partie de ceux qui n’osent pas prouver qui ils sont de peur de blesser autrui. Elle se fiche bien de ce que peuvent ressentir ces individus. C’est d’ailleurs ce comportement égoïste et méprisant qui la forcera à restreindre ses amitiés.

Elle avait décidé de ne s’entourer que de gens qui le méritent. Des personnes toutes aussi splendides qu’elle. Parmi eux, il y avait Sakura, sa petite amie. Une jeune fille transgenre qui était loin d’avoir sa langue dans sa poche. Elle s’assumait, entièrement. Elle n’avait peur ni des remarques, ni des regards. Elle peignait, aussi. Son coup de pinceau était sublime et ensemble elles ont longtemps réussi à se tirer vers le haut, l’une apprenant à l’autre ce qu’elle ne sait pas. La créativité d’Erika put se développer énormément grâce à elle. Ses parents avaient toujours un peu délaissé cette partie-là de son caractère, préférant qu’elle se consacre à de vraies études. C’est ainsi qu’elle apprit à coudre, notamment. Elle avait ce besoin d’avoir une muse, quelqu’un qui allait l’inspirer. C’est à ce moment-là qu’elle s’éloigna de Nao et que sa première obsession est née. Sakura était sa lumière, quelqu’un qui allait lui permettre d’atteindre un niveau que jamais auparavant elle n’aurait pu ne serait-ce qu’effleurer. Oh, elle n’avait pas un caractère facile l’artiste peintre. Elle chérissait son indépendance et son autonomie, elle n’aimait pas l’idée d’appartenir à quelqu’un. Alors Erika ne lui disait pas, elle gardait ça pour elle. Elle ne parlait plus que d’elle, ne pensait plus qu’à elle et faisait tout pour l’impressionner elle. Son père commençait à appréhender cette façon excessive d'apprécier quelqu'un, mais il préféra ne rien dire pour le moment.

Elle l’aimait, du moins le penser. Mais à cette époque, elle confondait l’amour avec l’obsession. Erreur qu’elle ne refera plus. Sakura était sa muse, une personne qu’elle appréciait énormément, mais surtout quelqu’un qui pouvait l’aider à devenir encore plus parfaite qu’elle ne l’était déjà. C’est à cet instant qu’elle comprit que pour s’améliorer elle allait obligatoirement devoir s’entourer de personnes comme elle et que par conséquent sa petite-amie n’était pas irremplaçable. Car il existe une infinité d’autres humains avec d’autres aptitudes à lui transmettre. Elle savait que cette sensation d’inspiration allait finir par s’éteindre lorsque quelqu’un de plus intéressant passera sous ses yeux. Mais, elle n’eut pas le temps d’apercevoir quelqu’un d’autre. Sakura déclara qu’elle ne l’aimait plus et très honnêtement cela n’a pas surpris Erika. Elle le savait depuis longtemps, qu’elle ne l’aimait pas. Ce n’est pas très grave. Elle a profité d’elle, comme beaucoup d’autres auparavant.

C’est dorénavant à une accalmie éphémère qu’elle fait face, le temps de voir apparaître un nouveau talent avec lequel elle ne fera pas l’erreur d’en parler à son frère. Elle n’aimait pas qu’il se mêle de sa vie. En fait, elle n’aimait pas que qui que ce soit se mêle de ses affaires. Elle s’est toujours globalement débrouillée seule, elle avait ses propres méthodes, ses propres façons de faire et elle ne supportait pas que l’on remette en question ses décisions.

Les deux dernières années de lycée signèrent un grand changement. Nao avait changé, caractériellement. Il était devenu beaucoup plus froid et presque bagarreur. Ses parents ont à nouveau décidé d’agir rapidement avant que la situation ne dégénère. Ils ont canalisé leur fils, notamment en l’inscrivant à des cours de boxe où Erika l’accompagnait, par ailleurs. Seulement, plus le temps passait, plus les caractères des deux jumeaux s’éloignaient drastiquement.

Pendant qu’Erika construisait sa vie, son cercle d’amis et faisait ses premières expériences, Nao lui n’osait pas bouger. Il ne voulait rien faire s’il le faisait seul. Alors quant à 18 ans il reçut cette fameuse lettre rose, ce fut le début de la fin. Il détestait le système de l’avoir éloigné de sa sœur, à tel point qu’il refusa catégoriquement d’emménager avec cette personne. Il en voulait au monde entier. Évidemment, il fut envoyé en prison où il fut bien obligé de rencontrer son époux. Il dira plus tard, qu’au fond, il était plutôt sympa. Mais il ne pouvait pas se résigner à l’accepter. Finalement, il finit par se résoudre à accepter de l’embrasser. Cependant, il comptait faire de ce mariage un véritable enfer.

Erika ne savait pas trop quoi en penser. Elle souffrait terriblement de voir Nao dans une telle détresse et elle avoue elle aussi qu’elle a eu du mal à accepter la nouvelle de ce mariage. Son frère jumeau allait la quitter, sans qu’elle ne puisse rien dire ni faire. Elle ne s’était jamais intéressée de près ou de loin à tout ce qui touche l’Incontestable, elle vivait avec et se fichait un peu du reste. Elle était née dans ce système, alors tout ça pour elle était tout à fait normal. Seulement voilà, elle se rend compte des travers de cette dictature. Pourtant, dans sa tête le mariage était la conclusion de son éducation. Une bonne éducation mènera à un bon mariage, comme pour ses parents. Si elle était une personne idéale, elle ne pouvait tomber que sur une autre personne idéale. C’est ce qu’elle se disait...

Nao refusa de continuer ses études malgré les avertissements de ses parents. Il ne voulait plus rien faire. Il avait déjà planifié toute sa vie, aux côtés d’Erika. Pendant des mois il n’a vécu que des virements de son père, puis un jour, après plusieurs tentatives de raisonnements, Yahito a cessé de lui envoyer de l’argent se disant qu’il finirait bien par se bouger. Le jeune homme ne parlait plus qu’à sa sœur, ne souhaitant pas se lier à autrui. Il lui parlait d’avant, de son mari envahissant, de sa maison sans vie et d’à quel point leurs parents sont égoïstes. Et la belle écoutait, attentivement, sans jamais vraiment répondre. Puis vint le jour où, à force d’entendre les mêmes mots tous les jours, Erika a simplement raccroché au téléphone. Elle connaissait ces discussions par cœur. Il parlait de lui et de ses problèmes sans jamais s’intéresser à sa vie à elle. Elle en avait assez. Elle voulait retrouver son frère, celui qui accrochait leurs petits doigts pour qu’ils se promettent que c’étaient eux, pour toujours.

Ces temps-là sont révolus, elle l’a bien compris.

Chapitre 4 – Une âme égarée.

Le temps passa. Au départ, Erika répondait aux appels insistants de son frère. Puis vint un jour où elle n’en pouvait plus. Elle l’entendait hurler sur son mari, l’insulter, frapper contre son bureau, tout ça pour redevenir doux quand il lui parlait à elle. Elle a fini par tout simplement ne plus répondre. Ils se faisaient tous les deux du mal. Il ne pouvait pas évoluer dans ces conditions-là. Elle pensait qu’il allait réfléchir et peut-être changer, malheureusement elle ne se doutait pas d’à quel point ça serait le contraire. Et puis, elle avait rencontré quelqu'un d'autre, un autre étudiant qui était apparemment un écrivain en devenir. Ainsi elle s'intéressa à la littérature en tout genre et commença à entrevoir les prémices d'une idée géniale.

Elle s’engagea dans une licence de comptabilité pour obtenir un bon poste chez Yamamoto. Car elle avait beau être la fille du patron, ce dernier restait intransigeant et la perfection était demandée. A ses 21 ans elle devint mannequin pour l’entreprise de luxe. Si ses débuts étaient un peu maladroits, elle s’affirma très rapidement et devint vraiment populaire dans le milieu. Sa mère proposa qu’elle devienne l’égérie de la marque, mais son père refusa en affirmant qu’il était encore bien trop tôt et qu’elle n’avait pas encore suffisamment fait ses preuves. Pourtant, son physique attirait grandement les stylistes et les photographes. Il était évident qu'elle était faite pour ce métier. Elle avait cette assurance à toute épreuve, elle n'avait pas peur de se dénuder, elle aimait être regarder et complimenter. Elle était épanouie et cela se ressentait jusqu'à dans son travail. Mais ce dont elle était le plus fière c'est qu'elle faisait briller d'autant plus leur nom de famille.

Puis vint le 12 octobre 2109. Une catastrophe sans pareille. Elle n’aurait jamais pu imaginer une telle chose, même dans ses songes les plus terrifiants. Au moment où les typhons frappèrent le pays de plein fouet, Erika et ses parents étaient dans leur résidence secondaire dans les montagnes. Mais les dégâts ont été monstrueux, autant matériels qu’immatériels. L’entreprise eut du mal à repartir. Son père avait fait don de son argent pour certaines reconstructions et le coût fut énorme. Et en dehors de cela, plusieurs personnes sont décédées de cette terrible catastrophe... Ce fut le cas de la tante paternelle d’Erika qui a succombé sous les décombres. L’année suivante, la belle vint se recueillir avec ses parents pour les âmes de tout ceux ayant péri, dont sa tante. Le bug de l’Incontestable fut déstabilisant, mais Yahito insista durement pour qu’ils ne s’attardent pas sur cela, assurant que le gouvernement agira rapidement. Il disait que la priorité était de reconstruire leur entreprise. Alors elle s'est attelée à la tâche avec lui, cherchant les meilleures solutions pour faire renaître l'entreprise familiale, tentant de jouer de leurs contacts pour recevoir de l'aide. En soit, il n’a pas totalement eu tort, le bug n’aura duré qu’une vingtaine de jours à peu près. Erika évitait de regarder la télévision pendant cette période.

Elle avait essayé d’appeler son frère, en vain. Alors elle déclara sa disparition à la police qui, après plusieurs jours, lui affirma qu’il était bien vivant. Un soulagement pour elle.

Un soulagement qui prit fin rapidement. Le bug national fut une surprise pour tous. Ses parents n’avaient pas manqué à leur devoir. Ils avaient indéniablement peur des conséquences, mais comme son père l’avait répété : le gouvernement réglera ça. Mais les jours passèrent, les semaines... et rien. Toujours ce même message sur l’ordinateur. Le bug ne l’inquiétait pas plus que cela, comme son père elle pensait que tout cela allait rentrer dans l’ordre. Ce qui l’angoissait c’était la réaction que devait avoir Nao à cet instant. Elle était persuadée qu’il en profitait largement. Et elle avait tout à fait raison, il faisait partie de ces citoyens qui avaient cessé d’embrasser leurs conjoints, qui n'avaient plus de rapports sexuels. Il en rajouta même une couche en n’adressant plus la parole à son conjoint. Tout se déroulait comme il l’avait toujours rêvé. Mais Erika se doutait que les conséquences allaient bientôt surgirent. Et, au fond, elle l'espérait. Qu'il prenne conscience de l'horrible personnage qu'il devenait.

Chapitre 5 – Le mythe de l’androgyne, Platon.

L’entreprise repartait de plus belle, non sans difficultés. Erika avait officiellement fait ses preuves au sein de l'entreprise. L’épidémie toucha gravement le pays sans qu’Erika n’en soit une victime directe. Son entourage non plus, à vrai dire. Puis comme l’avait dit son père, l’Incontestable revint à la normale. Et ce communiqué... La belle ne savait pas où se positionner. Était-elle fière de cette stratégie ou au contraire en colère ? Il y avait sans doute un peu des deux. L’idée d’une expérience sociale à taille réelle était assez surprenante et innovatrice, mais n’étaient-ils pas les premiers à s’inquiéter du stress qu’on subit certains habitants lors du premier bug ? Ce n’était pas de l’empathie, simplement Erika commençait à comprendre toute l’hypocrisie de ce système, mais surtout elle comprenait aussi que son père et sa mère avaient tout à fait conscience de cela et qu’ils agissaient en conséquence. Ils connaissaient le système. Ils faisaient ce qu’il fallait faire pour vivre une vie tranquille, sans soucis. C'est ainsi qu'elle se douta que leur mariage n'avait pas dû être aussi rose qu'ils voulaient le sous-entendre. Alors elle questionna directement son père. Et il lui avoua la vérité, car il la savait assez intelligente et grande pour comprendre. Ses parents avaient essayés de se rebeller, eux-aussi, mais ils ont finit par comprendre qu'ils s'étaient fourvoyés et que l'Incontestable ne veut faire que le bien, tant qu'on ne lui fait pas de mal tout du moins.

Alors elle comprit que si elle aussi elle voulait vivre ainsi, elle devra se plier aux règles, mais surtout les comprendre. Toujours aller dans le sens du gouvernement, car celui-ci a forcément raison. L’épidémie prit fin sans n’avoir eu de réelles conséquences sur sa vie... Enfin, on ne peut pas en dire autant de la population. Des dizaines de milliers de morts. Cela fragilisa d’autant plus les japonais.e.s qui, après les terribles incidents du 12 octobre, se retrouvent encore une fois à devoir pleurer la perte de leurs proches.

C’est en décembre 2111 que le cœur d’Erika se déchira. Elle avait perdu sa moitié. Nao était mort. Les larmes ne réussirent pas à couler. Elle était simplement là, relisant encore et encore ce message. Nao Yamamoto était décédé. Mais comment ? Pourquoi ? Il n’était pas parfait, loin de là, mais il restait son jumeau et elle l’aimait du plus profond de son être. Il était tout pour elle. Elle aurait donné sa vie volontiers pour lui. Rien n’avait plus de sens. Pourquoi continuer de vivre s’il lui manquait une partie d’elle ? Une partie que rien ni personne ne pourra combler ? La nouvelle tomba vite... un nouveau bug. Elle priait du plus profond de son cœur que tout cela ne soit qu’un bug. Un vulgaire bug. Elle se rendit au recensement national, livide.

Il n’était pas là. Nao n’était pas présent au recensement. Il était dorénavant un hors-la-loi en fuite.

Mais Nao, lui, allait bien plus loin qu’une simple idée de fuite. Il était en guerre contre le système. Il comptait s’en défaire une bonne fois pour toutes. Quitte à devoir se séparer de sa sœur. Il était décidé et rien ne l’en empêchera... Si ce n’est la milice à ses trousses, qui n’hésite pas à employer la force si nécessaire. Il était si proche du but. A deux doigts de franchir la frontière. Il s’est débattu comme un diable, malgré les coups. Ils durent se mettre à plusieurs pour le maintenir. Il ressortit perdant, des bleus sur le corps mêlés à des griffures-ci et là. Et ce fut le début de l’enfer pour Nao.

Erika, elle, sera soulagée d’apprendre qu’il va bien, que le gouvernement s’occupe de lui et que tout rentrera bientôt dans l’ordre.

…  

« ALLEZ VOUS FAIRE FOUTRE PUTAIN. J’en ai rien à branler de votre putain de dictature espèce de connard. Vous nous ferez pas taire. C’est qu’une question de temps avant que tout s’écroule. »

Ainsi soit-il, qu’on lui a dit. Nao avait gardé la tête haute longtemps. Il avait durement résisté. Il était épuisé. Il cherchait une façon de s’échapper, mais rien ne lui venait. Le gouvernement est un monstre. Il est le diable en personne. Tout-puissant et méprisant. Il comprenait qu’il n’était qu’une fourmi et que jamais ils ne le craindront lui ou tous les autres. Tant que la population ne s’allie pas, rien ne marchera. Assommé à coup de propagande, il commence à comprendre pourquoi la plupart des gens croient au système. On leur met ces images sous les yeux, on leur vend du rêve. On leur promet un gouvernement qui ne veut que leur bien. Les semaines passent. Nao perd la notion du temps. Il n’a plus qu’une pensée en tête : que sont-ils capables de faire ? Quelle est leur limite ?

Sont-ils capables de faire du mal à Erika, pour lui faire comprendre son erreur ?

Peu à peu, la colère se transforme en angoisse. Les hurlements sont remplacés par un silence pesant. Il commence à douter. Il sait qu’ils vont avoir ce qu’ils veulent car c’est ainsi... comme le disait leur père... l’Incontestable a toujours raison, il faut l’écouter et ne pas résister. C’est le regard vide que Nao fit pour la première fois un pas en avant. Il demanda la visite de son mari. Requête acceptée. La milice a constaté à quel point il commence à faiblir, la venue de son conjoint pourrait aider. La thérapie commence à porter ses fruits. C’est ainsi qu’Asagao arriva au centre.

« Oh Nao... Tout va bien ? Ta sœur est morte d’inquiétude ! On m’a dit que tu as été beaucoup malade ces derniers temps. Prends soin de toi. Je sais que tu ne veux pas forcément m’écouter, mais c’est ta sœur qui te le demande. »

Nao explosa en sanglot. Il tremblait de tout son corps. Asagao fut raccompagné à l’extérieur. Le jeune Yamamoto ne fit que répéter la même chose, en boucle : « Je vais coopérer. »

A partir de cet instant, le psychologue nota une nette amélioration du comportement de son patient. Il était bientôt prêt à partir. Nao, déjà sujet aux troubles anxieux, était d’autant plus angoissé si ce n’est complètement paranoïaque. Mais dorénavant il comprenait : l’Incontestable est tout-puissant. Il a forcément raison. Ainsi il put sortir, tout en réclamant un suivi psychologique. La réinsertion était compliquée, si ce n’est quasi impossible. Son mari était extrêmement présent pour lui, même s’il était plus un aide-soignant qu’un conjoint. Nao devait prendre des médicaments. Il souffrait d’anxiété et de dépression... Et il s’était mis dans la tête que tout cela était de sa faute. Qu’il avait voulu faire l’adolescent rebelle et en voilà la conséquence. D'autant plus que la milice avait réussi à remonter des pistes jusqu'à constater qu'il était de mèche avec les Incontrôlables, un groupe anti-incontestable classé illégal. Apparemment, sa famille n'en savait rien. Il postait des commentaires haineux sur internet, sous un pseudonyme, en parlant de son mariage détestable et d'à quel point il souhaitait la fin de ce système honteux.

Mais voilà ce qu'il a apprit de tout cela : On ne peut pas défier l’Incontestable.

Chapitre 6 – Réécriture.

Erika était soulagée d’avoir retrouvé son frère. Il acceptait enfin de la revoir. Il ne se confia pas sur la thérapie, se contentant de dire qu’à présent il avait compris. Sa sœur ne préféra pas creuser plus, il était devenu bien trop fragile pour cela. Elle lui racontait sa vie, les rôles s’étaient inversés. Il ne parlait plus de lui et se contentait de l’écouter. Elle l’informa qu’elle était devenue l’égérie de Yamamoto et qu’après son diplôme obtenu elle était devenue la cheffe des finances et de la comptabilité, que sa vie était parfaite et qu’elle n’attendait plus que la lettre rose pour commencer à peaufiner son avenir.

Elle se souvient l’avoir vu sourire à cette phrase.

Ses parents lui ont tout pardonné, aussi. Yahito paye ses médicaments et ses séances chez le psychiatre. Il semblait avoir déjà vécu cela. C’était assez étrange... Sa mère, Yuki, était fidèle à elle-même, d’une douceur sans pareille. Elle aidait Asagao et prenait souvent de ses nouvelles. Tout allait mieux. Erika pouvait vivre sa vie comme elle l’entendait sans plus s’inquiéter de ce que son frère fait ou dit, dorénavant il fait à nouveau partie de la famille.

De plus, il semblerait que l'idée qui lui était venue lors du début de ses études allait pouvoir se concrétiser. Elle souhaitait pouvoir écrire un livre pour enfant, illustrer à l'aquarelle. Un projet qui allait lui demander beaucoup de travail, notamment pour améliorer sa plume, mais aussi son coup de pinceau. Un défi supplémentaire qu'elle comptait réussir haut la main. Elle ne se permettra pas l'échec. Pour la suite, elle verra bien au moment venu...
Physique
Une grande affiche numérique était affichée dans les rues. La nouvelle égérie Yamamoto. Erika Yamamoto. Dans une longue robe de luxe blanche, elle surplombait la ville. Les regards se perdaient sur son corps, son visage, ses jambes et ses mains. Sublime, disait-on d’elle. Sa peau, aussi blanche que lisse, était un de ses plus grands atouts. Sans imperfection, sa douceur inégalable était devinable même à l’écran. Nombreux sont ceux à lorgner ses longues et fines jambes, sans aucun doute celles d’un mannequin de renommé, grâce à elles, elle mesure un mètre soixante-dix-neuf, une taille conséquente que certains envient. Ajoutons à cela une paire de talons, par ailleurs. Cette finesse et cette longueur apportent à sa silhouette une splendeur particulière, en effet sa taille fine et sa poitrine généreuse fait d’elle une femme correspondant particulièrement aux critères sociaux, ce qui n’est pas pour lui déplaire. Cette minceur n’est pas sans sacrifice, cela dit. Ses mains sont faites de longs et fins doigts toujours manucurés à la perfection et habillés d’une ou plusieurs bagues.

Ce qui attire, c’est la flamboyance de son regard. Des yeux couleurs azure qui étourdissent ceux qui s’aventurent à les fixer trop longtemps. Ce sont des pupilles qui transpercent, qui donnent le vertige. Elle possède aussi de longs cils, souvent maquillés de mascara. Parfois, quelques mèches blondes viennent se loger devant ses yeux, dévoilant alors une chevelure dorée mi-longue en pleine santé malgré les décolorations et les colorations pour entretenir cette couleur sortant de l’ordinaire. Tantôt attachés, tantôt détachés, ici ils apparaissaient détachés et ornés de différents accessoires luxueux. Une mèche était rangée derrière son oreille, dévoilant une jolie boucle d’oreille argentée. Son visage est harmonieux et triangulaire, son nez petit et légèrement pointé vers le haut et ses lèvres roses et pulpeuses. Ses sourcils sont minutieusement épilés par son esthéticienne, lui procurant toujours un air propre et entretenu.

Son style vestimentaire diverge en fonction de ses activités. Au bureau, elle arborera souvent une jupe de tailleur, un chemisier blanc classique, une paire de talons hauts et une montre au poignet gauche. Parfois un collier ou une paire de boucles d’oreilles, toujours dans un style épuré. Dans la rue, elle est apprêtée avec soin, portant des vêtements de marques arborant des styles différents chaque jour. Pour faire du sport, elle opte pour un pull oversize et un short cycliste court, c’est ce dans quoi elle se sent le plus à l’aise. À la maison, elle traînera souvent avec un long t-shirt et un short puisqu’elle est dans un environnement où elle ne sent pas la nécessité de s’apprêter. En bref, on devine sans mal la taille conséquente de sa garde-robe et de son dressing. Elle a la chance d’être de la famille Yamamoto et d’être un grand mannequin, la plupart de ses vêtements lui sont offerts ou proviennent de ses shootings.
Caractère
I – Envie.

Vouloir rime avec avoir. Et cela, Erika l’a bien saisi, et ce, depuis sa plus tendre enfance. La belle désire avec une force surprenante tout ce qu’autrui possède. Envieuse à n’en plus pouvoir, elle ne donne pas la moindre importance aux choses et pourtant elle les veut envers et contre tous. Comme une collection à compléter, il les lui faut toutes. Toutes ces innombrables réalités concrètes ou abstraites, elle les convoite du plus profond de son âme, jusqu’à en devenir acerbe. Lui imposer un refus, c’est la rendre perdante et Erika n’apprécie guère le goût de la défaite. Elle ne l’acceptera jamais, préférera ignorer les faits plutôt que d’affirmer avoir échoué. Heureusement pour la vipère, elle n’échoue que rarement. À dire vrai, la blonde n’est attirée que par la difficulté bien que cela la mette en colère d’affronter plus féroce qu’elle, mais elle est ainsi, terriblement audacieuse. L’horrible vérité derrière cela est qu’elle refuse de partager quoi que ce soit. Ce qui lui appartient est à elle. Et si par malheur, on lui retire de force, vous subirez une colère sans précédent.

II - Colère.

Par épisodes, la colère apparaît chez Erika, bien souvent secondée par la vengeance. Elle est impulsive, téméraire et terriblement rancunière. Violente, elle n’hésitera pas à tendre la main en l’air si vous le méritez. En réalité, cela résulte d’une hypersensibilité qu’elle ne contrôle absolument pas. Ses sentiments et ses émotions sont comme une tempête qui détruit tout sur son passage sans qu’elle ne puisse s’en rendre compte. Une toute petite action peut entraîner un effet papillon dévastateur chez elle. Tout ou rien, c’est ce qui la qualifie le mieux. Il n’y a pas de juste-milieu, il n’y en a jamais eu. La jolie n’a jamais appris à se familiariser avec ses petits démons intérieurs, elle préfère les renier, les ignorer ou les chasser. Mais cela a pour effet de nourrir d’autant plus sa colère qui au final se transforme en incompréhension. Elle ne comprend pas autrui. D’une antipathie déconcertante, elle ne peut pas se mettre à la place d’autrui, ça lui est tout simplement impossible, faute à son orgueil qui cache en réalité un certain mal être intérieur qu’elle n’arrive pas tout à fait à discerner.

III – Orgueil.

Elle se sait belle, séduisante et intelligente. Elle ne manque aucunement de confiance en elle. En réalité, Erika est tout à fait narcissique. Elle a une opinion très avantageuse de sa propre personne, se considérant sans aucun mal comme un exemple à suivre. Elle se voit comme une sorte de perfection, un idéal qu’elle doit préserver à tout prix. Et pour cela, peu importe les sacrifices qu’elle devra faire. Les régimes auxquels elle se soumet pour garder sa silhouette, les heures de sommeil sacrifiées pour s’apprêter de façon convenable avant toute sortie ou encore la sueur et les larmes versées en solitaire pour être la meilleure dans chaque domaine. Le sport, les échecs, les mathématiques, la littérature... Elle veut exceller, elle doit exceller et pour elle : elle excelle déjà. Pourtant, elle est d’une paresse sans limite. Ce qu’elle a, elle l’obtient sans difficulté, parce qu’elle a des facilités, soyons honnête.

IV – Paresse.

Passer d’interminables heures à regarder le même programme télévisé, bien trop souvent ennuyeux pour quiconque passerait par-là ce n’est guère un problème pour elle. Elle ne se fera pas à manger d’elle-même, préférant attendre que quelqu’un le fasse pour elle. Elle ne conduira pas elle-même. Elle ne fera jamais les choses pour elle, par paresse. Si elle fait quelque chose, c’est pour prouver à autrui qu’elle le peut, pour montrer qu’elle en est capable. Mais en réalité, elle s’ennuie. Dans ses phases de déprime, ce genre de moment où elle remet toute sa vie et ses choix en question, elle peut passer des jours sans se laver si elle ne sort pas, ou au contraire passer des heures sans bouger dans sa douche. Généralement, elle n’acceptera pas de sortir si elle n’est pas sûre de pouvoir prouver quelque chose à quelqu’un. Sa paresse est la plupart du temps intérieure, elle déteste faire des efforts, mais le fait pour paraître aux yeux des gens. Elle préfère les choses ainsi.

V – Gourmandise.

Elle est gourmande, tu sais. Elle a une sorte de prédisposition à l’addiction. Elle abuse considérablement de tout. Constamment dans l’excès, au niveau sentimental ou physique. Elle aura des moments où elle ne pourra pas se passer d’une chose, ça peut être d’une simple boisson qu’elle boira plusieurs fois par jour, ou d’un style de vêtement auquel elle prêtera allégeance durant une très longue période... Voire à des personnes desquelles elle finira obsédée, à ne parler plus que d’elles, à ne penser plus qu’à elles. Elle n’a jamais été confrontée aux drogues, du moins ça ne l’attire absolument pas puisqu’elle considère cela comme rabaisser son potentiel intellectuel, comme pour l’alcool ou la cigarette.

VI – Luxure.

Loin des idéaux d’une union pleine d’amour, Erika préférera une vie sexuelle qui s’éloigne des habitudes. Elle n’a jamais eu honte de s’exhiber, de se dénuder ou de faire don de son corps pour avoir du plaisir. Son but n’a jamais été de procréer, à vrai dire, elle n’a pas envie d’avoir un enfant, pas pour le moment. Son but est d’explorer sa sexualité, de découvrir de nouvelles possibilités... Femme, homme, non-binaire... Le genre ou l’orientation sexuelle n’a aucune importance à ses yeux. Elle ne demande que la liberté de ses actions, la liberté d’exprimer sa confiance en elle à travers son corps... En réalité, elle a même tendance à se réduire à son physique. Sa beauté, pour elle, est son plus grand avantage, mais tous ne sont pas forcément d’accord avec cela... Ça fait parfois d’elle une personne assez superficielle qui manque cruellement de recul.

VII – L'Avarice.

La vipère, comme dit un peu plus haut, n’aime pas partager ses biens. Elle s’approprie les choses, les faits siens qu’on le veuille ou non. Cela fait d’elle une personne qui n’est pas généreuse, qui considère que ses richesses lui appartiennent et que puisqu’elle se les doit à elle-même, elle n’a aucunement le besoin de les donner à autrui. En réalité, la belle est particulièrement économe. Tout ce qu’elle possède elle ne l’a pas acheté elle-même, ce sont des cadeaux la plupart du temps ou des choses qu’elle a faite de ses propres mains. Elle ne dépense que quand cela est primordial, pour une voiture par exemple ou pour diverses activités sportives. Encore une fois, si elle le fait, c’est par orgueil, pour se montrer supérieure et paraître aux yeux des autres comme étant une personne exceptionnelle. Elle ne fait rien uniquement pour sa propre personne, elle fait les choses pour les yeux des autres. Elle veut être extraordinaire.



I – La Prudence.

Étrangement, Erika sait distinguer ce qui lui est utile de ce qui lui est nuisible. Puisqu’elle fait tout pour rentrer dans les codes sociétaux, elle sait donc trier le bien du mauvais et sait parfaitement scinder les deux. Elle sait se méfier, elle sait faire attention à elle, à ne pas faire confiance aux mauvaises personnes. On pourrait presque parler d’une sorte d’instinct. Elle a appris à observer autrui, à se questionner sur les agissements de chacun et à discerner ceux qui veulent proliférer le mal. Contrairement à ce que l’on peut penser, elle ne se préoccupe pas uniquement d’elle-même, en réalité, elle est plutôt satisfaite à l’idée de démasquer les vilains. C’est un sens de la justice qui lui est apparu durant ses études.

II – Le Courage.

Malgré la peur, la fatigue et la souffrance Erika entreprendra toujours des choses difficiles avec l’optique de toujours s’améliorer. Elle n’hésitera pas, aussi, à faire face au danger pour protester ou pour défendre une cause qui lui importe ou une quelconque personne. D’une confiance presque sans limite en elle-même, elle s’impose face aux autres avec un charisme tout à fait indéniable. Elle est celle qui éblouit, qui brûle les rétines tant elle fait preuve de fermeté et d’ardeur. Son regard est constamment teinté de cette assurance dont elle ne se sépare pas.

III – Le Dévouement.

Elle s’offre à ce en quoi elle croit. Entièrement. Elle fait don de ses compétences, de son temps et de sa personne. Si elle a espoir en un projet, en une personne ou qu’importe elle donnera la totalité de son existence. Car pour elle rien n’est plus beau et plus révélateur qu’un dévouement sans condition. Voilà une véritable preuve d’amour. L’Amour avec un grand A consiste en le dévouement, en la confiance totale, en la franchise et la compréhension en un regard. Elle l’est, franche. Très franche. Elle n’est pas manipulatrice ou menteuse, au contraire. Elle a une sorte de bienveillance, derrière toute cette froideur et ce manque de tact. Derrière cette armure de glace, se cache une personne dévouée, prête à tout pour rendre ceux qu’elle aime heureux. A tout. Son dévouement est aussi professionnel, si elle aime ce qu’elle fait elle donnera tout pour réussir.

IV – L'Intelligence.

Étant une personne à haut potentiel, son entourage a su exploiter cette capacité à bon escient, faisant d’elle une personne à la fois manuelle et intellectuelle. Profondément curieuse, elle s’intéresse à tout et veut exceller dans tout. Elle est très habile de ses mains, sait utiliser son cerveau et sa mémoire et est une grande observatrice, apprenant d’autant mieux en voyant. Elle adore utiliser son cerveau et ses compétences, apprendre de nouvelles choses. Elle est donc une personne particulièrement cultivée qui saura des choses parfaitement inutiles, mais que tous ignorent. Et rappelons-le, elle adore se sentir supérieure.

V – La Tolérance.

Erika n’impose pas sa vision des choses à autrui. Assez ouverte d’esprit, bien qu’elle puisse se montrer arrogante, elle se montrera toujours plus ou moins tolérante. Elle accepte les religieux, les orientations sexuelles, les passions hors du commun ou tout autres choses qui sortent de l’ordinaire. En réalité, elle adore ceux qui se montrent excentriques et qui l’assument ou qui n’ont pas honte d’être ceux qu’ils sont. Elle se plaît réellement avec des personnes qui sont –elles aussi extraordinaires. Elle ne se montre jamais irrespectueuse envers ceux qui essayent, mais qui ne réussissent pas. Elle tolère autrui tant que cela ne dépasse pas son seuil d’acceptation, elle ne tolérera pas les gens mauvais de nature, ceux qui violent son espace vital ou ceux qui se croient tout permis. Elle tolère, pas plus.

VI – L'Éducation.

Étroitement liée à la galanterie, l’éducation est pour Erika la source de toutes les bonnes choses. Une bonne éducation fera d’un enfant une future perfection. Pour cela, la vipère sait se montrer très distinguée. Elle a appris les bonnes manières, l’art de la table et le professionnalisme en tout instant. C’est de là qu’elle tient sa parfaite tenue en public. Se tenir droit, manger correctement, être polie et bien élevée. Tout faire pour rendre sa famille fière d’elle et pour faire d’elle une personne idéale à marier. Car le mariage, en effet, est la récompense de cette éducation. Une bonne éducation mènera à un bon mariage. Ainsi, bien qu’elle sache se montrer peu courtoise, elle sait tout à fait se comporter correctement et c’est ce qu’elle fait en temps normal si on ne la contrarie pas. Du moins, c’est ainsi qu’elle agit en public, puisqu’elle est une femme de métier. Une femme d’affaires, pourrions-nous dire.

VII – La Sublimation.

Elle a cette capacité, la belle, à sublimer les choses. Elle sait détecter le meilleur chez les gens et elle sait les pousser à devenir meilleurs, pas toujours avec les plus belles manières, mais si on l’écoute, on deviendra sans aucun doute un idéal. Elle sait s’adapter aux situations, aux personnes et sait discerner en chacun des qualités et des défauts. C’est aussi pour cela qu’elle essaie d’être toujours excellente, car n’importe qui peut le devenir si on lui donne les outils nécessaires pour cela. Ainsi, avec ceux qui le méritent, elle saura donner de son temps pour leur apprendre à se sublimer. En-dehors des personnes, elle sait aussi sublimer les choses. Rendre un meuble plus joli, changer un vêtement en le cousant... C’est une personne extrêmement créatrice et qui sait innover. En bref, elle sait rendre les choses plus belles, y compris sa propre personne.

Anecdotes en vrac :

Pratique de l’athlétisme et de la boxe anglaise.

Végétarienne.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, elle est très douce avec les enfants et elle les adore.

Précision, ses talents dits manuels sont des talents créatifs, elle est incapable de faire de la menuiserie ou de la plomberie par exemple.

Sa musique favorite est la pop, mais elle adore le rap.

Parle anglais, chinois mandarin et japonais couramment.

Allergique au pollen.

Sujette aux migraines.

Ne se mets à lire que si elle a ses lunettes.

Sait jouer un peu de piano.

N’est ni bonne danseuse ni bonne chanteuse.

Ses couleurs préférées sont le vert turquoise et le jaune pastel.

Ses yeux sont très sensibles à la lumière.

Déteste avoir la peau bronzée.

Possessive, pas jalouse !

A un grand tableau très organisé où sont écrites toutes les choses auxquelles elle doit penser impérativement, ses rendez-vous, ses repas, ses projets...

A une bibliothèque remplie de classeurs et de trieurs avec tous ses cours et ses papiers administratifs.

Est le genre à écrire à l’intérieur de ses romans.

Obligée d’écouter de la musique lorsqu’elle marche à l’extérieur.

Déteste les grands bruits.

A peur de :  nager, des chats et des orages.

Grande romantique et séductrice, dans le fond.
Généré avec le formulaire
Erika Yamamoto
Si t'es sage, t'auras un badge
— Just Married —

Messages postés :
178

Inscrit.e le :
22/02/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Chae babe ♥
Autre:
Ce perso est incroyable. J'adore son caractère et ses différentes facettes (et puis ta plume, damn Thé à la menthe || Erika Yamamoto 3998388675) Bon courage pour la suite ! et re-bienvenue  Thé à la menthe || Erika Yamamoto 1f60e
Hanz Asuka
Si t'es sage, t'auras un badge
Abonné meetic
A posté une recherche de conjoint
Machine à écrire
A posté 100 messages
— Just Married —

Messages postés :
69

Inscrit.e le :
17/07/2022


Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire mais fiancé !
Autre:
Re-bienvenue Thé à la menthe || Erika Yamamoto 2609568152
Bon courage pour la suite de la présentation madame (par simplicité) la mannequin !
Ryuku Gami
Si t'es sage, t'auras un badge
Voteur compulsif
A été voteur du mois
Abonné meetic
A posté une recherche de conjoint
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
— Just Married —

Messages postés :
1342

Inscrit.e le :
11/01/2015


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Iori Yagami
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Re-bienvenue et bon courage pour la fiche ! Thé à la menthe || Erika Yamamoto 1362171446
Setsuka Hamasaki
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
— Just Married —

Messages postés :
1292

Inscrit.e le :
02/05/2021


Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Non, merci ! [♥]
Autre:
Bienvenue / Bon retour ! Thé à la menthe || Erika Yamamoto 2522016049

Olalala ! ❤ Billie Eilish !
Wow, je rejoins les copains ci-dessus ! Le tempérament de la miss est très intéressant, complexe et bien développé !
Bonne rédaction de l'histoire. :3
Wutai Sato
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Membre à l'honneur
A été membre/posteur du mois
Voteur compulsif
A été voteur du mois
Comme un éclair
A terminé 5 RPs
Membre dynamique
A participé à un event RP
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
— Just Married —

Messages postés :
45

Inscrit.e le :
20/07/2022

Aaaah vous êtes trop gentils pour mon petit coeur. <3
Je vous remercie tous pour vos messages, c'est touchant. Je vous informe en passant que ma fiche est terminée, bonne lecture à vous.
Erika Yamamoto
Si t'es sage, t'auras un badge
— STAFF JM: MODÉRATEUR FICHE —

Messages postés :
1067

Inscrit.e le :
02/09/2015


Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Rajaa Edo
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Modération de fiche


Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction


Hello dear et bon retour parmi nous ! Une demoiselle pleine de potentiel que tu nous apportes là ! C'est parti ! Thé à la menthe || Erika Yamamoto 2244379341

Histoire


=>Ta fiche serait presque parfaite, si c'était celle de Nao et non celle d'Erika... Ton histoire est presque entièrement axée sur le parcours du frère, ce qui est plus que dommage étant donné le caractère fort que tu décris ensuite dans la section appropriée. On ne sait pas comment elle s'est construite, comment elle s'est émancipée... Sa vie est en demi teinte et on en ressort principalement avec « qui est Nao » et non « qui est Erika ».  Thé à la menthe || Erika Yamamoto 3833194854
Après concertation avec l'équipe, nous allons te demander d'estomper les sections concernant son jumeau (qui sont, au demeurant très bien écrites), pour davantage construire le personnage que tu joueras ensuite sur JM. Thé à la menthe || Erika Yamamoto 2193817612

=> Il va manquer la mention des Incontrôlables dans ton histoire. C'est assez facilement ajustable, je pense, dans la section ou Nao est en centre de rééducation. Thé à la menthe || Erika Yamamoto 1055899934

=> Quelques petites fautes :
« Pendant des mois il n’a vécu que des virements de son père, puis un jour, après plusieurs tentatives de raisonnements, son Yahito a cessé de lui envoyer de l’argent se disant qu’il finirait bien par se bouger. »
« Ils durent se mètrent à plusieurs pour le maintenir. »

=> Quelques soucis de concordance des temps à partir de la mention de Shukumei et jusqu'à la fin de ce « chapitre ».

Caractère


=> Tous les péchés capitaux... Mazette ^^' Je m'attendais presque à trouver les vertues cardinales à la suite et on y est presque ! J'aime beaucoup ce que tu as fait sur cette section !  Thé à la menthe || Erika Yamamoto 3998388675
Quelques petites fautes :
« Comme une collection à compléter, il le lui faut toutes. »
« Sa couleur préférée est le vert turquoise et le jaune pastel. »

Physique


=> Plutôt du futur que du passé ici : « Au bureau, elle arbora souvent une jupe de tailleur, un chemisier blanc classique, une paire de talons hauts et une montre au poignet gauche »

Conclusion


J'imagine que le travail de réécriture peut paraître énorme, mais étant donné la qualité de ta plume nous ne doutons pas que tu es parfaitement en capacité de t'approprier davantage le personnage d'Erika en remodelant son histoire ! L'idée n'est vraiment pas de tout effacer et de recommencer de zéro car plusieurs passages sont tout à fait ajustés ! On est simplement bien trop curieux d'Erika suite à cette lecture et on compte sur toi pour étancher cette curiosité !
Thé à la menthe || Erika Yamamoto 128457956 Thé à la menthe || Erika Yamamoto 2357620674


Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Analyse : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Thé à la menthe || Erika Yamamoto 696314QGkGhcF
Kohaku Edo
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Écrivain du mois
A été élu RP du mois
Noces de coton
Marié depuis un an
Officiellement votre
A fini son premier RP mariage
Membre dynamique
A participé à un event RP
Comme un éclair
A terminé 5 RPs
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
Aventurier
A fait un RP en dehors de Tokyo
— Just Married —

Messages postés :
45

Inscrit.e le :
20/07/2022

Hello. c:
Merci pour cette première correction ! Les fautes ainsi que le soucis de concordance de temps, normalement c'est réglé. Pour ce qui est de l'histoire en elle-même il y a eu pas mal de modifications, je vais mettre ça sous spoiler histoire d'éviter de poster un grand pavé ici.

Spoiler:

Et voilà ! Encore merci pour tes compliments et ta correction. <3
Erika Yamamoto
Si t'es sage, t'auras un badge
— STAFF JM: MODÉRATEUR FICHE —

Messages postés :
1067

Inscrit.e le :
02/09/2015


Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Rajaa Edo
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
C'est bon pour moi, tu as réussi à nous en donner plus sur Erika et c'est ce que nous attendions! Thé à la menthe || Erika Yamamoto 2432113367  
Attention cependant, encore une fois, au choix de tes temps dans tes RP!
Petite note Incontrôlables : Le mouvement était officiellement "illégal" lorsque Nao l'a rejoint. Il aura dû être extrêmement prudent pour ne pas se faire prendre!

Note personnelle => Je serai ravie d'écrire avec toi à l'occasion! Je pense qu'il y aurait moyen de faire quelque chose de sympa avec nos deux pairs de jumeaux! Tu me diras si ça t’intéresse, si jamais!

Pré-validation par Ko'
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Thé à la menthe || Erika Yamamoto 696314QGkGhcF
Kohaku Edo
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Écrivain du mois
A été élu RP du mois
Noces de coton
Marié depuis un an
Officiellement votre
A fini son premier RP mariage
Membre dynamique
A participé à un event RP
Comme un éclair
A terminé 5 RPs
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
Aventurier
A fait un RP en dehors de Tokyo
Lisalisa

Messages postés :
812

Inscrit.e le :
24/07/2020


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Arisa a peut-être trouvé une bonne collègue 😎

Amuse-toi bien Thé à la menthe || Erika Yamamoto 2984341854
Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars si le code n'a pas été ajouté à la fin de votre fiche
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Thé à la menthe || Erika Yamamoto Unknown
Thé à la menthe || Erika Yamamoto CjjIPFG Thé à la menthe || Erika Yamamoto UlmRG6s Thé à la menthe || Erika Yamamoto NlRYT1U Thé à la menthe || Erika Yamamoto NwQ16ft
one brain cell:

merci Hatoclown, Fu, Zach et Eiji pour les avatars ღ
Arisa Koyama
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Écrivain du mois
A été élu RP du mois
A voté
A voté à un interforum
Lecteur avisé
A proposé un RP du mois
Créateur
A crée un prélien/prédéfini
Fanfic.fr
A fait un UA
Comme un éclair
A terminé 5 RPs
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
Aventurier
A fait un RP en dehors de Tokyo
— Just Married —

Messages postés :
45

Inscrit.e le :
20/07/2022

Encore merci pour les corrections + la validation.
Je reviendrai sans aucun doute vers toi Ko'. Thé à la menthe || Erika Yamamoto 3473897349
Erika Yamamoto
Si t'es sage, t'auras un badge
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Si t'es sage, t'auras un badge
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum