Just Married
×
Le Deal du moment : -40%
-40% Nike Waffle One – Chaussure pour Homme
Voir le deal
65.97 €

— Just Married —

Messages postés :
32

Inscrit.e le :
09/08/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Des becs. :3
Daiki Nishiyama
Mais désolé la vérité tient en trois mots : tous des menteurs.
Informations générales
Nom :Nishiyama
Prénom.s :Daiki
Âge :25/26 ans - 11 novembre 2088
Genre :masculin
Origines : japonaise
Activité :gérant  d'une petite supérette à Ikebukuro
Sexualité :un penchant pour les demoiselles.
Avatar :Hizen Tadahiro - Touken Ranbu
Réglement : Validé - Ari
CheminSuit Rafiki ?
Autre :J'ferais mieux d'abandonner le graphisme.
La désillusion

|| Cendrillon pour ses 20 ans, est la plus jolie des enfants ||

Printemps 2080, campagne nippone, la tant attendue - pour ne pas dire redoutée-  lettre rose parvint dans la boite aux lettres de notre taciturne Dame Hayase. Le papier, à l’en-tête du gouvernement, glissa entre ses doigts. Son heure était donc arrivée, comme celle de ses parents autrefois, une des premières générations à avoir connu la suprématie de l'Incontestable. Autour d'elle, de nouveaux couples s'étaient déjà formés et les murmures voulaient qu'ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants.  Cette promesse d'happy ending, elle la voulait aussi. La belle dame resta ainsi, de marbre, pendant de longues minutes ; la brise printanière batifolant allègrement avec sa longue chevelure de jais. Toshiro NishiyamaKobe. Un léger sourire étira le coin de ses lèvres. Elle pouvait enfin se barrer de ce trou à rats.

|| Son bel amant le prince charmant, la prend sur son cheval blanc ||

Dame Hayase, aujourd’hui Nishiyama, n’avait jamais vécu en ville. Elle était issue d’une modeste famille qui cultivait les terres. Sa rencontre avec son nouvel époux avait toutes les allures d’un conte de fée. Un salaryman grand, fier, qui avait su grimper les échelons à force de travail acharné… Sans considérer les dommages collatéraux qu’il semait derrière lui comme les cailloux du petit poucet. Elle signa sans hésiter. Cet homme, à la voix caverneuse, était éblouissant. Ils emménagèrent, tous deux, dans un district de la ville de Kobe. Là où la hauteur de ton gratte-ciel atteste de ta position sociale.

|| Elle oublie le temps... Dans ce palais d'argent ||

L’heureuse farandole dura pendant un temps. Mme Nishiyama, probablement nostalgique, tenait une petite affaire de fruits et de légumes dans un district plus humble de Kobe. Son très cher mari, certes aux abonnés absents, mais qui faisait le nécessaire pour remplir ses obligations, n’était ni bon, ni mauvais. Simplement pragmatique. Tant dans la gestion de son économie, que dans sa vie de couple. Quatre année s’étaient déjà écoulées et cette fantaisie qui avait pris naissance dans un coin de sa tête tournait gentiment à l’obsession. Un enfant. La belle dame voulait un enfant. Après tout, c’était la suite logique... Pourquoi cela prenait-il autant de temps ? A raison d’un rapport sexuel toutes les deux semaines... Pourquoi ? Elle connaissait des personnes qui s’étaient mariées bien après elle et pourtant… Jusqu’au jour où…

|| Pour ne pas voir qu'un nouveau jour se lève, elle ferme les yeux et dans ses rêves... ||

Le choc fut si brutal qu’elle en perdit toute contenance. Recroquevillée, sur ce siège faisant face au médecin, Mr. Nishiyama l’observant en silence dans son dos... Elle pouvait sentir son regard sévère la transpercer. Comme si elle avait échoué. Hiver 2086. La belle cendrillon à la chevelure de jais perdit son premier enfant, à quelques semaines de gestation. Son terrain était hostile, qu’il disait, atteinte de dysovulation paraît-il. Tout ce qu’elle compris, c’était qu’en plus de ses chances réduites de tomber enceinte, son corps risquait bien de tuer son propre enfant. Elle était une mère meurtrière avant même de pouvoir donner la vie.  

|| Elle part.. ||

La descente aux enfers s’annonce souvent douce et silencieuse. Il est parfois bien difficile d’y trouver un point de départ… Pourtant, je pense que nous avons le doigt dessus. Le petit magasin ferma pendant un temps. Mme Nishiyama n’avait plus de cœur à sortir. Elle restait enfermée, entre les quatre murs de sa chambre, les volets fermés. Des jours, des semaines s’écoulèrent ainsi… Dans la pénombre... Elle ne saurait vous dire combien, suspendue hors du temps. Par inadvertance, son regard croisait parfois celui de son mari. Distant. A la limite du méprisant. N’était-elle plus bonne à rien ? Quand le destin sembla daigner lui accorder une deuxième chance. Une chance de se rattraper aux yeux de son prince charmant qui l’enferma, dès lors, dans la plus somptueuse des prisons dorées.

|| Jolie petite histoire ||

Daiki vit le jour en l’hiver 2088. Il apparut comme un cadeau de la providence pour notre belle dame aux yeux cernés. Son arrivée devait combler de joie son prince charmant défaillant qui, malgré les obligations maritales, ne lui témoignait plus d’aucune affection. Ainsi, elle plaça ses espoirs d’happy ending en ce petit d’homme qui, dès le jour de sa naissance, ne cessa de brailler. A lui en casser les oreilles. A exaspérer cet homme qui n’avait de mari que le titre. Combien de fois elle s’arracha les cheveux pour ne pas commettre le geste de trop. Combien de fois elle songea au calmant dans le biberon. Combien de verres de whisky, de disputes. Malgré toutes ses espérances et cet enfant qu’elle se devait d’aimer, une étrange part d’elle qui grouillait et bouillonnait dans ses veines le haïssait de tout son cœur.

|| Cendrillon pour ses 30 ans, est la plus triste des mamans ||

Dépression post-partum. Etat duquel elle ne sembla jamais sortir. Daiki était un enfant turbulent, intrépide, provocant. Il toisait déjà d'un mauvais œil ce grand dadais dans son costume de pingouin dont chaque parole impérieuse devenait un ordre des dix commandements. A force de ses allées et venues, c'était à peine s'il le connaissait. Malgré l'enfer qu'il faisait vivre à sa mère, cet enfant qui ne tolérait aucune frustration, ne voyait qu'elle en tant que figure parentale. Une figure bien pâle, à mourir d'ennui, qui ne dégageait aucune chaleur. Femme au foyer. Les joues creusées. Le teint gris. Une cigarette au bout des lèvres. Un verre de whisky à la main. Le couvant d'un regard maussade... Poc. Alors ses caprices reprenaient de plus belle. Toujours plus de cris, plus de larmes, pour hurler au monde à quel point il se sentait seul.

|| Elle commence à boire ||

Le sol vacilla, une nouvelle fois. Plan social. Plaintes. Harcèlement. Licenciement. Mr. Nishiyama, cet homme fier, froid et fort, s'effondra de son piédestal. La chute fut longue, lourde et douloureuse. A terre, en état de choc, il resta hébété pendant quelques temps. Cet homme à l'ego vorace venait de perdre ce qui le rendait si fier. La princesse n'eut aucun vent de la véritable raison de ce soudain revirement. Simplement des bruits de couloirs. Que ce plan social n'était qu'un prétexte pour mettre la toxicité de cet homme à la porte. Une mutation à la campagne lui fut proposée, mais il refusa. Il préféra s'enliser, s'entêter, s'étouffer. Persuadé que tout ceci n'était qu'un mauvais rêve. Indigné, il tenta d'attaquer sa boite. Veine initiative qui se solda par un échec et un déficit. Les mois ainsi s'écoulèrent. Dame Nishiyama n'eut d'autre choix que de rouvrir son étalage. A contre cœur. Epuisée. Mais elle n'était pas dupe. Ils ne pourraient rester dans cet appartement pour l'éternité.

|| A traîner dans les bars ||

Daiki était âgé d'une dizaine d'années lorsqu'un nouvel hébergement leur fut attribué. Dans un quartier plus modeste de Kobe où la pauvreté vivotait dans l'indifférence générale. Le mioche avait beau être un véritable petit con, il voyait bien que quelque chose clochait. Que les chansons mielleuses qu'on lui susurrait à l'oreille depuis qu'il était tout gamin ne relataient en rien sa réalité. Il n'y avait rien d'heureux dans son foyer. Quoique... Peut-être son père l'était-il après avoir ingurgité une énième bière. Peut-être sa mère l'était-elle après avoir avalé son somnifère aux arrières goûts d'alcool bon marché. Il n'y avait rien d'harmonieux à les regarder, ces deux pantins désarticulés forcés de coexister. Ils étaient tous les trois pris au piège dans cette maison qui sentait la moisissure et les ressentiments. Et cela le foutait en rogne.

|| Emmitouflée dans son cafard ||

Sa scolarité fut chaotique. Le gamin était pourtant loin d'être aussi bête qu'il ne le faisait croire. Plus les années passaient, plus la dissonance qu'il ressentait envers cette société et ce culte à l'incontestable grandissait. Toutes ces promesses de bonheur n'étaient que mensonges, il ne comprenait guère l'imagé enthousiasme général. Pourquoi étaient-ils désespérément enchaînés les uns aux autres ? Mais il était encore un peu trop jeune, un peu trop immature pour saisir les enjeux de toutes les incohérences qu'il percevait. Une seule chose était sûre : il en voulait à la terre entière, d'être pris malgré lui dans un engrenage aussi pourri. De ramasser les teilles vides de son rep'. De puer la cigarette de sa mère. Au final, ces deux-là s'accommodaient plutôt bien. Deux cafards qui refusaient de crever. Il fugua. Sécha les cours. Fut exclu pour violences envers camarades et professeurs. Seule une chose semblait capable de l'apaiser. La pratique en club du volley-ball. Seul exutoire qui adoucissait son âme. Malheureusement, là aussi, il finit par se faire virer.

|| Elle part... ||

La princesse enchaînée faisait de son mieux pour joindre les deux bouts. Encore un peu. Juste encore un jour. Puis un autre. Elle devait tenir. Qu'avait-elle fait pour mériter un sort pareil ? Était-ce pour avoir haï son enfant ? Ce gamin imprévisible, colérique, indomptable ? Qui traînait dans les rues à longueur de temps ? Une mauvaise graine. Une éducation ratée. Pouvait-elle lire sur la bouche de ses voisins. Pourtant elle faisait de son mieux pour les maintenir à flot. Empêcher ce p'tit con de quitter l'école. Combler ce que son mari dépensait en jeu d'argent alors qu'il n'avait pas un rond. Le supplice ne peut être éternel, se répétait-elle. Et si la fin refuse de se profiler, elle y mettrait un terme. Elle-même. Ce désarroi était intenable. Le conte de fée s'était effrité. L'Incontestable avait merdé. Et elle ne comprenait pas pourquoi. Pourquoi ne se résolvait-il pas à les séparer ? Alors, éprise de dégoût pour son tendre aimé, elle se laissa sombrer.

|| Jolie petite histoire ||

Ce n'était donc pas une rumeur. Ces chuchotements qui venaient à voir le jour. Les incarcérations, les mariages ratés... La belle dame fatiguée n'avait plus trouvé ni la force ni l'envie de répondre aux clauses de son contrat. Elle ignora les actions de l'Incontestable et à son grand désespoir.... La voilà emprisonnée. En compagnie de son déchet humain. Etait-ce là l'envers du décors ? Ce qu'il se cache derrière chaque conte de fée...? Daiki avait été envoyé chez son oncle, à Tokyo. Il avait assisté à l'arrestation, comprenant à demi-mot. Sa colère, jusqu'ici sauvage, se focalisa. Peut-être qu'au fond... Ils n'étaient, tous les trois, que des victimes d'un ordre qui les dépassait. 3 semaines. C'est le temps qu'il fallut à la jeune femme désespérée pour comprendre qu'elle était acculée. Elle ravala tout ce qui lui restait d'amour propre et entraîna avec elle toute sa famille. Le spectacle devait reprendre. C'était une question de survie, alors, ils revêtirent chacun leur plus beau masque.

|| 10 ans de cette vie ont suffi ||

Un jour comme un autre. Le môme , âgé de 16 ans, avait commencé sa journée en vidant les poches de son daron ivre mort dans la cuisine. Voilà déjà un an qu'il avait stoppé ses études. Un an qu'il traînait ça et là. Qu'il dealait pour se faire un peu de blé. De temps à autre, il filait un coup d'main à sa daronne avec l'étalage. Par compassion. Par abandon. Tout n'était pas de sa faute après tout, à cette frêle bonne femme. Cette vie lui avait été imposée. Personne ne pouvait lutter, sous peine de se faire emprisonner. Une vérité que la famille Nishiyama gardait bien pour elle. Morne, elle acceptait la fatalité à bras ouverts. Il n'y avait rien d'autre à faire. Des oiseaux enchaînés qui, captifs, avaient au moins choisi de l'être à l'air libre. Résigné. Dépité. Le gamin triste, lui aussi, diffusait à présent une odeur de cendres. Il n'y avait plus rien à espérer. Simplement végéter, boire, fumer, dealer, repeat. Quelques fois, une cigarette aux lèvres, il se disait... Qu'il aurait bien aimé continuer le voley-ball au lycée...

|| Et dans un sommeil infini ||

Il devait être 3h du matin. La dame aux yeux cernés et aux joues creusées se tenait assise au fond de son lit. A ses côtés gisait son mari, plongé dans un sommeil lourd et profond aux effluves acres. A la lueur de sa lampe de chevet grésillant-e, la cendre de sa cigarette s'effondra sur le tissu de ses draps. De longues minutes s'écoulèrent, tandis que ses mirettes se perdaient dans la contemplation d'un point inexistant... Quand enfin elle se leva. L'oiseau captif avait fait le choix d'exercer son ultime liberté. Se voyant presque flottée au dessus de son corps, partit ouvrir toutes les entrées / injecteurs / robinets de ses appareils fonctionnant au gaz. Fermant toutes les aérations. Puis elle tira une chaise de la cuisine et s'assit à côté de sa cuisinière. Voilà au moins une chose qui ne lui était pas imposée. Daiki n'était pas dans les parages. Comme très souvent. Tout irait bien. Elle n'avait plus qu'à attendre. Des minutes, ou peut-être des heures s'écoulèrent ainsi sans qu'elle ne pense à rien. Les premiers symptômes se firent rapidement sentir, mais elle attendit. Encore. Et encore. Puis elle sortit une cigarette. Qu'elle fixa. Porta à ses lèvres. Le briquet dans sa paume. Et enfin. Elle l'alluma.

|| Cendrillon voit finir sa vie ||

...

|| Elle part ||

La nouvelle se répandit comme une traînée de poudre. Jeune couple - explosion - suicide au gaz - elle emporte son mari avec elle. Cet incident fit pendant un temps la une des pages internet du site des Incontrôlables. Ultime recours pour se soustraire de la dictature d'un système qui avait main mise sur leurs vies. Malheureusement, le site fut fermé 1 an plus tard et le mouvement déclaré illégale. Daiki disparut de la surface de la terre. Pendant des semaines entières. Il avait 20 ans. Certains médias qui auraient voulu l'interviewer, devenu symbole vivant d'un mouvement de protestation tué dans l'œuf, ne parvinrent à mettre la main sur lui. Il ne rêvait que d'une chose : se faire oublier et avait abandonné depuis longtemps l'envie de se battre. De toute façon, il n'en avait plus la force.

La maison brûlée. La boutique abandonnée. Les fruits pourris. Le jeune homme s'envola pour Tokyo dans une course effrénée avant qu'elle ne le rattrape. Cette immondice de haine, colère, culpabilité, ressentiment, tristesse, désespoir. Cette boule disgracieuse qui tentait de l'engloutir. Puis, fatigué, il décida de se laisser happer. De plonger dans cette vague déferlante jusqu'à l'épuisement. Il ne pouvait mourir de chagrin. Alors il décida simplement d'attendre et de subir jusqu'à ce qu'il se résorbe. Et ce jour finit par arriver.

|| Jolie petite histoire ||

L’image de cet orphelin de Kobe fut bien vite oubliée, balayée par une vague meurtrière – au sens littéral cette fois – qui dévora tout sur son passage. Daiki était retourné habiter chez son oncle dans la quartier d’Ikebukuro, à Tokyo. Un an. Rien qu’un an pour panser leurs blessures ne leur avait été accordé. Fort heureusement, ils ne subirent pas la vague de plein fouet. Bien que l’expérience fut terrible. Ses souvenirs restent flous.  Il sait simplement avoir été emporté. D’abord un grondement. Comme celui du tonnerre, d’un avion où de la terre qui tonnait de rage, puis des cris. Qu’il rentrait des courses, sachets à la main. Que son oncle marchait derrière lui. Il s’est retourné. Un énorme mur d’eau. Marron. L'effroi. Plongé sous l’eau. Les vagues les ont séparé. Quand il revenait à la surface, il n’y avait que l’eau. Et encore de l’eau et des débris. Et de la peur. De l’incompréhension. Les tripes qui se tordaient. Le sel dans sa trachée. Comme s’il avait été abandonné au milieu d’un océan qui grondait de colère. Les yeux qui cherchent un espoir, qui cherchent cette dernière figure familière, mais en vain.

|| Les lumières dansent dans l'ambulance ||

Ils furent épargnés et se retrouvèrent quelques jours après. L’inquiétude étouffante de ne se savoir en vie. Les premières embrassades. Ces mains tremblantes s'agrippant aux vêtements et ne voulant les lâcher. Première bouffée d'air. Le cœur bien trop petit pour pouvoir y loger toute cette confusion, détresse, traumatisme, soulagement, douleur, écrasé par l'impuissance qui avait repoussé leur mise à mort, les deux hommes s'attelèrent à reconstruire. Les yeux rivés sur ce qui était devant eux. Rien d'autre. A tout nettoyer, remplacer. En silence. Comme toutes les petites mains qui s’affairaient autour d’eux. S’attacher à tout reconstruire. Ignorer le calvaire d’avoir survécu. Sursauter au moindre grondement, redouter l’eau… Puis secouer la tête et continuer à avancer.

|| Mais il saisit sa dernière chance ||

1 an plus tard. La vie semble vouloir reprendre son cours. Daiki est maintenant co-propriétaire officiel de la petite supérette. Tout son petit monde semble se condenser ici. Le Tsunami ayant fait table rase des événements passés. Il n’était plus qu’un invisible, rescapé d’une catastrophe… La problématique de l’Incontestable, instance qu’il avait toujours exécré, lui passait presque au dessus de la tête. Quand il y jetai un bref coup d’œil, seul un sifflement excédé s’échappait de ses lèvres. La machine faisait des siennes. Peu importe. Le méchant dieu avec sa grosse pelle était bien trop occupé à les marteler.

Une épidémie, d’origine inconnue, qui se répandait comme de la poudre de perlimpinpin. Voilà déjà une semaine que son Oyaji était alité. Coincé en réanimation. Qu’est-ce que c’était que ce bordel encore ? Lui, en pleine forme, tenait le commerce ouvert. Chaque soir, il rendait visite à l’homme qu’il considérait désormais comme son paternel. Cette vieille carne. Elle avait survécu au déferlement des océans, il ne pouvait pas crever d’un simple petit rhume ! Se disait-il, se perdant dans la contemplation des rides de son visage inerte.

|| Tout ça n'a plus d'importance ||

Et cette vieille carne ne put se résoudre à crever. Tandis que sur certains écrans des annonces de décès poppaient comme des kinder surprises. Depuis le Tsunami, il semblerait que le système devenait fou… Quoique, ce n’était pas tant son problème et puis le petit d’homme était bien trop occupé à gérer cette petite supérette dont il était à présent le propriétaire. L’Oyaji, suite à sa maladie, avant décidé de partir se mettre au vert. Pour se préserver et gratifier notre humble planète de sa sagesse épicée. Ainsi, l'étrange sûreté de la banalité finit par s'installer. Si on exclut le passage forcé chez le vétérinaire pour gentiment se faire repucer. Quelle merde. C'est amusant. Si ses parents avaient survécu, peut-être auraient-ils pu s'enfuir ? Au lieu de se faire sauter.

|| Elle part ||

Depuis, le quotidien s'est annoncé plus paisible. Prostré derrière le comptoir de sa supérette, un magazine lui cachant le bout du museau, des drôles de grognements s'échappant de ses lèvres grincheuses... Oh, ce n'est que Daiki qui bougonne dans son coin, baragouinant je n'sais quelle connerie à propos du monde, d'un client qui l'a fait chier, ou d'un passant et sa tête de con...

Une page blanche. Sans passé, ni futur. Voilà ce qu'il était devenu. Des résidus de colère silencieuse l'animaient encore parfois. Cigarettes et bières pour seule compagnie.  Le petit se contente de survivre, vivotant dans le déni, se complaisant dans le peu. Comme si de rien n'était. N'abordant jamais le sujet de l'Incontestable. Les deux s'observaient en chien de faïence. Bien que réfractaire à ce système, l'orphelin faisait de son mieux pour éviter les conflits. Pour ne pas alimenter les rumeurs, où les vents de révolte. Si sa résignation venait à le quitter... Qui sait quels démons pourraient se réveiller.
Jolie petite histoire

- Cendrillon, Telephone

Les apparences

Certains gamins du coin diront qu'il ne paye pas d'mine, moi je vous répondrai que c'est un concept. Daiki... N'est pas une personne franchement sympathique et son attitude s'accorde parfaitement à son physique. Pas qu'il ne soit désagréable à regarder, mais disons que ses grimaces en tout genre ne flattent guère sa frimousse d'homme aigri. Les traits de son visage sont francs, sans défaut ni particularité à relever. Des yeux légèrement en amande, des lèvres fines, des sourcils notablement expressifs, un nez légèrement en trompette... Une gueule de nippon plutôt classique. Au milieu de sa royale et épaisse tignasse brune qui lui retombe constamment dans le visage, ressortent deux mirettes aux teintes noisettes dans lesquelles se reflète le rouge flamboyant de sa chevelure qu'il vient parfois renforcer par le port de lentilles. Cette teinture, siégeant sur tout le côté gauche de sa crinière et ses deux billes perçantes, sont bien les seules fantaisies que l'animal se soit permises.

Du haut de son mètre 77, la bestiole se traîne machinalement d'un endroit à l'autre comme s'il tractait toute la misère du monde derrière lui. Néanmoins, personne ne se balade les mains dans les poches avec plus de détermination que lui. D'allure plutôt arrogante et fière, le freluquet toise son entourage comme si secrètement, dans le dos de tous, il avait réuni les 7 boules de cristal et s'apprêtait à s'en servir. Camouflée derrière des vêtements trop amples pour lui, sa vieille carcasse grossièrement sculptée se meut aisément dans l'espace. Bien que la bestiole n'ait plus touché un ballon en entraînement officiel depuis un bail, sa tendance à répondre aux emmerdes lui a permis de garder une certaine forme et agilité, n'en déplaise à ceux qui l'observent décrépir derrière son comptoir.

Son style vestimentaire est plutôt simple, pour ne pas dire qu'il ressemble au chômeur du coin. Néanmoins la bestiole est obsédée par la propreté et la bonne hygiène corporelle. Un T-shirt sortit du fin fond de l'armoire du tiers monde, certes, mais repassé ! Un sweat qui n'paye pas d'mine, d'accord, mais qui sort de la machine à laver ! Et il est tout bonnement hors de question d'enfiler des vêtements propres sur un corps sale, ou encore de sortir de chez soi sans s'être douché, brosser-rebrosser les dents, un coup d'déo et de peigne - bien qu'ici cette contribution... Ne contribue à rien. Oooh, je vous vois sourire. Oui. Mais force est de constater que tout le monde n'a pas intégré ce minimum à respecter. Il suffit de prendre le métro aux heures de pointes pour avoir envie de chialer.
De l'autre côté

Au fond, Daiki n'est pas une mauvaise personne. Ni foncièrement méchant. Il est simplement... Con. Effronté. Impulsif. Pessimiste. Colérique. Désabusé. Tiraillé. De la finesse d'un ours qui a oublié toute notion de délicatesse ou de savoir-vivre.

Il se considère comme un être qui nage à contre courant, tandis qu'en vérité, il se contente de végéter dans son coin en maudissant le monde qui l'entoure. Ayant une sainte horreur des règles, des obligations, mais ne pouvant échapper à la dictature de l'Incontestable, la bestiole se borne à ne faire que le stricte minimum. Il n'a aucune ambition. Aucune perspective d'avenir. Il survit, au jour le jour, se considérant comme un cafard qui ne reçoit guère de louanges, mais dont on ne peut se débarrasser.

Car oui, le bougre est coriace, tenace. Pour ne pas dire qu'il n'est qu'une tête brûlée qui enclenche la sixième quitte à se manger un mur à l'arrivée. D'un tempérament plutôt apathique, maugréant je ne sais quelle connerie sur le dos de je ne sais quel passant, le petit, bille en tête, ne fait pas dans la dentelle. Il n'a pas peur de provoquer, pousser à bout, franchir les limites qui se dessinent sous ses pieds dans l'espoir peut-être de se faire réprimander.

Ses sautes d'humeur sont édifiants, frôlent les extrêmes, tandis que ses excès de violence et de colère pavent sa réputation de personne à éviter. Pour autant, derrière ce masque de mauvais garçon, Daiki exècre les injustices, mensonges, trahisons, les abus et démonstrations de force sur plus faible que soi. Si tu tiens vraiment à prouver ta valeur ou asseoir ton autorité, va donc défier ceux qui te dépassent. Le bougre est implacable et, marginal qu'il a toujours été, n'a jamais hésité à en coller une à quiconque dérogerait à sa morale.

Réaliste, pour ne pas dire défaitiste, le petit estime le monde d'un œil désenchanté. Derrière ses allures du dealer qui négocie le prix d'une barrette au bas d'ta rue, les incohérences et partialités de ce monde l'atteignent plus qu'il ne voudrait l'admettre. Mais, avec le temps, la bestiole semble s'être forgée une carapace. S'accommodant d'une certaine fatalité contre laquelle il ne peut lutter. Il ne croit pas aux bonnes intentions, ni aux bienfaits des lois. Dans son monde à lui, c'est le plus égoïste qui gagne. Mais puisqu'il n'est qu'un pion impuissant, il se contente de se rouler un joint. Tout va toujours mieux avec un joint et une bonne bière.

Au fond de lui se cache une amertume qu'il ne saurait expliquer. Une culpabilité qui le hante depuis le décès de ses parents. Un désarroi qui le ronge. Bien qu'ils n'aient jamais été proches, qu'ils entretenaient des liens compliqués construits sur la base d'aversion et d'hostilité ; leur brutal décès a laissé une marque indélébile qui refuse de s'estomper. Lui qui avait songé à leur disparition un nombre incalculable de fois... Le destin l'avait pris au mot et ça, il ne pouvait se le pardonner. Epris d'émotions qu'il ne peut gérer, il dépense toute son énergie à fuir les démons qui le poursuivent. S'il se retourne, il sera peut-être déjà trop tard.

Pour ceux qui parviendraient à l'approcher, vous serez sans doute surpris par son agilité d'esprit, son humour à la con, ainsi que par la créativité de son vocabulaire admirablement fleuri. Outre ses grognements et grimaces qu'il se targue d'appeler "sourire", Daiki n'en reste pas moins un être droit dans ses baskets, fidèle à ses principes - aussi discutables soient-ils - en qui on peut étrangement faire confiance. Sa loyauté est indéfectible et sa franchise trop brutale. Une véritable brute de décoffrage bien plus attachante qu'on ne le pense.

Seul passe temps qui semble l'animer et le réconforter, il n'est pas rare de l'apercevoir un ballon de volley à la main. Pour autant, le bougre semble constamment empli de nostalgie. Si tu as du temps, n'hésite pas à faire quelques passes avec lui.

~~

En résumé, Daiki est un être qui vit dans un monde à part, un monde étrange, teinté de noir et de blanc, aux saveurs amères. Il ne s'accommode guère des bienséances et des qu'en-dira-t-on, préférant de loin sa bière aux interactions sociales superficielles. Néanmoins, si un espiègle lutin vient lui chatouiller le bout du nez, il n'est pas exclu qu'il risque de vriller.
Généré avec le formulaire
Daiki Nishiyama
Si t'es sage, t'auras un badge
— STAFF JM: MODÉRATEUR FICHE —

Messages postés :
1052

Inscrit.e le :
02/09/2015


Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Rajaa Edo
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Bienvenue et bonne rédaction, Daiki!
N'hésite pas à venir nous trouver en cas de besoin!

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  696314QGkGhcF
Kohaku Edo
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Écrivain du mois
A été élu RP du mois
Noces de coton
Marié depuis un an
Officiellement votre
A fini son premier RP mariage
Membre dynamique
A participé à un event RP
Comme un éclair
A terminé 5 RPs
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
Aventurier
A fait un RP en dehors de Tokyo
— Just Married —

Messages postés :
32

Inscrit.e le :
09/08/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Des becs. :3
Helloooo, mercii :3
Daiki Nishiyama
Si t'es sage, t'auras un badge
— Just Married —

Messages postés :
17

Inscrit.e le :
22/07/2022


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Fiancé♥
Autre: Sei bave en #C086C1 + Thanks Chichi pour le vava ♥
HIIIIIZEN DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  3488335006 DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  3488335006

Bienvenue beauté ♥
C'est moche de se considérer comme un cafard. èé
Viens me voir, je vais te montrer un peu la beauté du monde ~ /meurt.
Bon courage pour la suite de ta fiche ! J'ai hâte de lire l'histoire !

DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  1227068846
Sei Hirano
Si t'es sage, t'auras un badge
— STAFF JM : BOTAMSTER —

Messages postés :
3595

Inscrit.e le :
07/04/2014


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine forever ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Bienvenue et bon courage pour ta fiche =3

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  Y23dmr11
Kao râle en #9900ff
Kaori Seigi
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
— Just Married —

Messages postés :
32

Inscrit.e le :
09/08/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Des becs. :3
Montre-moi sempai ! DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  1298939953
Mais c'est résistant un cafard

Merciiiii DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  2244379341

Edit : Merci Kaoriii
Daiki Nishiyama
Si t'es sage, t'auras un badge
— Just Married —

Messages postés :
21

Inscrit.e le :
05/07/2022


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Un cafard @.@ Intéressant ce petit ! (dit-elle alors qu'elle est plus jeune)

Bienvenue et bonne chance pour la fin de ta fiche ! Hâte de lire la suite \o/
Rika Ryuzoji
Si t'es sage, t'auras un badge
— Just Married —

Messages postés :
32

Inscrit.e le :
09/08/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Des becs. :3
Hahaha, merci merci !
Tout avance gentiment, je vais pouvoir me pencher sur l'histoire o/
Daiki Nishiyama
Si t'es sage, t'auras un badge
— Just Married —

Messages postés :
37

Inscrit.e le :
20/07/2022

Bienvenue ! Bon courage pour la suite de ta fiche.
Erika Yamamoto
Si t'es sage, t'auras un badge
— Just Married —

Messages postés :
58

Inscrit.e le :
22/07/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Altaï Shishido
Autre:
Bienvenue ! Bonne rédaction n.n
Ambre L. Shishido
Si t'es sage, t'auras un badge
— Just Married —

Messages postés :
32

Inscrit.e le :
09/08/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Des becs. :3
Merciiii DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  2244379341
Daiki Nishiyama
Si t'es sage, t'auras un badge
— Just Married —

Messages postés :
75

Inscrit.e le :
13/02/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Yasutomo Ryuzoji
Autre:
Bienvenue ! DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  1984817200 DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  1984817200

J'aime beaucoup ton p'tit gars, sa philosophie de vie, vraiment très attachant !
Hâte de le voir une fois validé !

Bon courage pour la suite m'sieur DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  3006946478
Alice Ryuzoji
Si t'es sage, t'auras un badge
Écrivain du mois
A été élu RP du mois
— Just Married —

Messages postés :
40

Inscrit.e le :
25/07/2022


Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: -
Bienvenue parmi nous.

Et excellent choix de chanson avec Cendrillon. *tellement fan, la fredonne en boucle maintenant*
Rien que pour ça, je te préviens, je te piquerais un lien une fois que tu seras validé. ^^

Bon courage pour la suite de ta fiche.
Kore-Liou Libellon
Si t'es sage, t'auras un badge
— Just Married —

Messages postés :
32

Inscrit.e le :
09/08/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Des becs. :3
Merci beaucoup à vous deux DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  2244379341

Et oui, je n'ai pas pu résister à l'envie d'écrire en musique ;D
Daiki Nishiyama
Si t'es sage, t'auras un badge
— Just Married —

Messages postés :
32

Inscrit.e le :
09/08/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Des becs. :3
Et voilà, sorry pour le double-post, mais je pense avoir terminé °^°
Bonne lecture \o/
*va écouter Cendrillon DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  3006946478 *
Daiki Nishiyama
Si t'es sage, t'auras un badge
Lisalisa

Messages postés :
803

Inscrit.e le :
24/07/2020


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Hello et bienvenue parmi nous o/

Jolie fiche bien sympa à lire, ton écriture est très agréable. ✨
Une vie pas facile pour le petit Daiki qui, fort heureusement, a pu se relever un peu grâce à son oncle. Petit plus pour la mention de la chanson de Téléphone 👌

Il faudrait inclure le contexte dans ton histoire, certes tu mentionnes l'Incontestable, mais ça ne suffit pas.
Je te renvoie à notre chronologie https://www.just-married-rpg.com/h16-just-married-chronologie, il suffit de cliquer sur les ronds pour la faire défiler ! :)

Au sujet du physique, les yeux rouges comme ça ne sont pas naturels, il faudrait donner une explication soit par des lentilles, soit pas une modification génétique transmise par les parents (car je ne pense pas qu'il soit assez riche pour en financer une de lui-même). DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  4115966937

Je te laisse ajouter tout ceci, si tu as des questions je reste dispo en mp !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  Unknown
DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  CjjIPFG DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  UlmRG6s DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  NlRYT1U DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  NwQ16ft
one brain cell:

merci Hatoclown, Fu, Zach et Eiji pour les avatars ღ
Arisa Koyama
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Écrivain du mois
A été élu RP du mois
A voté
A voté à un interforum
Lecteur avisé
A proposé un RP du mois
Créateur
A crée un prélien/prédéfini
Fanfic.fr
A fait un UA
Comme un éclair
A terminé 5 RPs
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
Aventurier
A fait un RP en dehors de Tokyo
— Just Married —

Messages postés :
32

Inscrit.e le :
09/08/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Des becs. :3
ALORS , tout d'abord merci pour ton retour (encore une fois, si tu n'as pas vu le message que j'ai vite vite supprimé hihi) DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  2244379341

Dans la saga JE SUIS UNE SCHNOUFF AVEC LE MONDE DE L'INTERNET épisode  1 :DD

Je n'avais RIEN compris au défilement de la chronologie DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  3941600840  (cliquer sur les petits cercles, oui oui) si bien que je me suis posée mille questions sur ce que je pouvais rajouter de plus xDD Jusqu'à l'illumination ce matin !

Pour le physique j'ai modifié. A-vrai-dire, dès le départ pour moi il n'avait pas les yeux rouges, ce n'était que des reflets, mais je l'avais très mal exprimé xDD

Alors voici ce que j'ai écrit :

Au milieu de sa royale et épaisse tignasse brune qui lui retombe constamment dans le visage, ressortent deux mirettes aux teintes noisettes dans lesquelles se reflète le rouge flamboyant de sa chevelure.

Voilou, un nippon classique quoi xD les modifications génétiques c'est pour les nuls /ded

Ensuite pour l'histoire... BON CHANCE Alors globalement, j'ai rajouté plein de petites phrases par-ci par-là. Pour les gros changements :

  • J'ai rajouté un paragraphe en plein milieu, le 12ème, sur un petit passage obligé dans le centre de redressement.
  • Pour le suicide de ses parents, après que Cendrillon voit finir sa vie, j'ai mentionné le fait que cet acte avait été approprié et détourné sur le site internet des Incontrôlables.
  • Tous les paragraphes qui suivent sont les nouveaux pour reprendre les principaux événements : tsunami et épidémie.


Au final je suis plutôt satisfaite de ces modifications, cela m'a permis d'étoffer la vie de Daiki à Tokyo et sa relation avec son oncle (que j'avais clairement laissé de côté par envie d'en finir xD) :D

Donc voilà, bon courage pour la reprise de lecture (yé bocou écrit ;;)

Je passerai certainement un dizaine de fois encore à la recherche d'incohérence ou de la virgule qui me déplait (mania de la retouche),

Mais sinon, modifications terminées DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  1986680169
Daiki Nishiyama
Si t'es sage, t'auras un badge
Lisalisa

Messages postés :
803

Inscrit.e le :
24/07/2020


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Née pour perdurer. (#9999cc)
Haha oui pour la chronologie c'est un peu difficile à expliquer quand on peut pas montrer.
Tu feras simplement attention au choix de ton avatar car sur certaines images on voit que ce n'est pas qu'un reflet de ses cheveux. DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  4115966937

Amuses-toi bien DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  2984341854

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• De réserver votre avatar ; Réservation avatars si le code n'a pas été ajouté à la fin de votre fiche
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  Unknown
DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  CjjIPFG DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  UlmRG6s DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  NlRYT1U DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  NwQ16ft
one brain cell:

merci Hatoclown, Fu, Zach et Eiji pour les avatars ღ
Arisa Koyama
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Écrivain du mois
A été élu RP du mois
A voté
A voté à un interforum
Lecteur avisé
A proposé un RP du mois
Créateur
A crée un prélien/prédéfini
Fanfic.fr
A fait un UA
Comme un éclair
A terminé 5 RPs
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
Aventurier
A fait un RP en dehors de Tokyo
— Just Married —

Messages postés :
32

Inscrit.e le :
09/08/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Des becs. :3
Haha, merci pour la validation !
Je rajoute la mention de lentilles occasionnelles alors si ça peut résoudre le problème xD

Au plaisir de se croiser dans le jeu DAIKI - Encore une affreuse performance pas de chance...  2244379341
Daiki Nishiyama
Si t'es sage, t'auras un badge
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Si t'es sage, t'auras un badge
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum