Just Married
×
Le deal à ne pas rater :
Promo Nike : -25% pour 2 articles achetés
Voir le deal
-38%
Le deal à ne pas rater :
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – 480Go – 2,5″
31.19 € 49.99 €
Voir le deal

— Just Married —

Messages postés :
2

Inscrit.e le :
14/01/2023

Orion A. Hearst

"Tu serais pas une soupe, toi ? Parce que t'es carrément miso."

Généralités
Nom ;; Hearst.
Prénoms ;; Orion, Arcane.
Âge ;; 28 ans, 7 septembre 2085.
Genre ;; Masculin.
Origines ;; Américain, naturalisé japonais.
Activité ;; La profession ou les études de votre personnage.
Sexualité ;; Il couche avec les femmes, mais aime les hommes.
Avatar ;; Emet Selch - Final Fantasy XIV.
Règlement ;;
Chemin ;; Alors... ça ne me rajeunit pas.
Commentaire ;; Des bisous ♥
Histoire
J’aurais aimé vous conter une histoire d’amour, comme dans les contes de fées. Un récit qui débute par une rencontre, un coup de foudre instantané, un mariage dans la foulée, ils eurent plein d’enfants et vécurent heureux jusqu’à la fin des temps.

Malheureusement, ce n’est pas le genre d’histoire auquel vous aurez le droit, aujourd’hui.

Je vais vous parler d’une histoire de désir, d’avidité, de recherche de pouvoir… au dépend des autres. L’histoire de victimes, devenues bourreaux. D’agneaux voulant se faire loup et de loups… devenant agneaux.

L’histoire d’Orion A. Hearst.

Celle-ci commence en l’an 2084. Elle était jeune, elle était belle. Splendide, même. Du genre à faire tourner les têtes d’un battement de cils. Du genre hors de portée du commun des mortels, également. Mais derrière ses yeux de biche se cachait une veuve noire, femme fatale, calculatrice. Elle savait ce qu’elle voulait. Et elle savait comment y parvenir.

Elle s’appelait Faith Daisy Mila Smith. Née d’une famille très modeste, et élevée à la magie d’Hollywood, des peoples vivant de le luxe et l’aisance, elle s’était promis de transcender son statut social pour s’élever vers les hauteurs. Dès enfant, déjà, son plan était établi. Clair, net, précis : épouser un homme riche, lui faire un ou des enfants, le faire disparaître, rafler l’héritage.  

En grandissant, elle prit en beauté. Et en plomb dans la cervelle aussi. À enchainer les petits boulots de serveuse, pour pouvoir aider ses parents à payer les dettes de ses études. Mais elle refusait de passer sa vie à trimer comme une chienne pour quelques miettes. Elle estimait mériter mieux. Elle a aussi appris les subtilités de la vie. Et que faire disparaître quelqu’un n’était pas si aisé. Sans compter que si c’était pour finir sa vie en prison, alors cela n’avait aucun intérêt. Non. Le mieux était…

D’épouser un homme riche, lui faire un enfant. Et s’il n’est pas trop pénible, attendre.

Les premières données restent les mêmes. Seule la fin changera. Et changera encore.

Elle travaillait en tant que vendeuse dans une boutique de luxe. Principalement embauchée, de base, grâce à son physique plus que charmant et ensuite car elle étudiait le commerce et la vente. Elle avait choisi ce poste. De son plein gré. Malgré des horaires dites de merde et un salaire clairement pas à la hauteur des efforts fournis – ni du chiffre d’affaires de la marque que l’on ne citera pas. Mais de son plein gré, elle y travaillait. Pourquoi ? Justement pour ce qui suivi.

Beauté qu’on estimait facile puisque de classe inférieure (et que l’argent peut tout acheter, bien évidemment, c’est connu), elle fut courtisée, désirée, invitée dans des endroits qu’elle n’aurait jamais pu se payer d’elle-même. Jusqu’à être introduite aux soirées mondaines par celui qui se pensait être son « petit ami » mais qu’elle ne faisait qu’utiliser pour avoir accès à de plus gros poissons. Le loup était introduit dans la bergerie. C’est ce qu’elle pensait.

C’est ainsi, à force de présence en soirées mondaines, qu’elle le rencontrera.

Il s’appelle Evan Jonah Hearst.

Lui, est réellement tombé sous son charme, à leur première rencontre. Il a très vite effacé ce prétendant à la fortune insignifiante aux yeux de Faith pour devenir son courtisan… qu’elle se de manipuler pour qu’il la demande en mariage, officialisant pour lui, son amour à son égard et pour elle… son nom sur sa carte bleue.

Evan se moquait bien des origines modestes de celle qui était désormais sa femme. Lui, il l’aimait. D’un amour sincère. D’un amour tendre. Quant elle ne voyait en lui qu’un compte en banque bien rempli. En effet, Evan était – et est toujours – à la tête d’un empire médiatique – la presse à sensation, ça vaut des millions (c’est pour la rime, haha) – héritée de ses parents, qui en ont eux même hérités, qui en ont… vous avez compris. Mais en prime, il a pris la décision de suivre l’instinct de son père en prime d’y ajouter son courage pour investir dans l’immobilier et dans les crypto-monnaies, le propulsant ainsi au minimum dans le top 100 des hommes les plus riches du pays. Un bon poisson, pour Faith.

Faith, dont le ventre a commencé à s’arrondir, bien rapidement.

L’enfant n’était pas désiré, à l’origine. Pas par elle, en tout cas. Lui, en revanche, était heureux. Cela allait peut-être un peu vite. Mais il était sincère. Et elle… était sincèrement en train de calculer ses prochains coups.

Septembre 1085, naissance du petit David Simon Hearts. Notre protagoniste. Vous noterez que je viens de vous citer un nom différent de celui que vous connaissez. Vous comprendrez bien plus tard pourquoi.

Ce n’était pas un bébé invivable. Il faisait ses nuits. Pleurait uniquement pour son biberon ou sa couche. Mais Faith n’était pas prête à être mère. Et Evan qui travaillait jour et nuit, souvent en déplacement, souvent absent… Lorsqu’il rentrait, c’était pour faire des reproches à Faith. Qu’elle dépensait trop pour des choses futiles. Qu’elle ne s’occupait pas de son fils – la nourrisse, oui. Qu’elle voyait trop d’hommes dans son dos – la jalousie, quelle chose horriblement moche…

Faith le supportait de moins en moins. Sans compter qu’il avait fini par restreindre sa carte bancaire, limitant drastiquement ses dépenses.

La passion des débuts, de la part d’Evan, était déjà en train de s’effriter alors que le véritable visage de Faith se montrait. Bien rapidement, on se mis à parler de divorce. Puis à engager des avocats pour entamer les procédures.

À l’issue d’une lutte acharnée des deux partis… La garde du petit David fut confiée à sa mère. Basé sur le fait qu’elle soit la mère, pour commencer. Et que le père n’était jamais présent. Elle a joué aux mères éplorées… tout ça car elle avait déjà calculé son coup suivant.

Résultat ? Une pension élevée. Très élevée. Pour qu’elle puisse élever son fils. Sous prétexte qu’elle aurait de gros frais, pour prendre son indépendance et nourrir son enfant et l’envoyer à l’école et lui payer des activités extra scolaires…

Mensonges que tout ceci.

L’enfant ? Il vivait avec ses grands parents maternels.

Il ne voyait pratiquement jamais sa mère. Mère, qui n’avait de cela que le nom, en vérité. Elle, elle ne voyait en lui qu’un moyen d’obtenir de l’argent facilement. Mais elle ne le considérait pas vraiment comme son propre fils. Son père, lui, n’avait pas l’autorisation de la génitrice de pouvoir le voir. Elle avait pris des contraintes restrictives. Accusant Evan d’être violent verbalement et de lui faire peur. D’être menaçant. Bref. Elle avait abattu ses cartes.

Et elle a été tranquille. Jusqu’à la majorité de son fils.

David, lui… eh bien. Tant qu’il n’a pas été en âge de comprendre, il ne le vivait pas mal. Ses grands-parents, eux, s’occupaient vraiment bien de lui et l’aimaient de tout leur cœur. Mais quand il a commencé à prendre de l’âge, à poser des questions, à comprendre la situation… C’est là qu’il a commencé à « poser des problèmes ». Il devenait violent à l’école, colérique, tempétueux, insolent. Il avait le comportement d’un enfant en détresse qui appelait à l’aide. Ses grands-parents l’ont vu. Ses grands-parents ont tenté de le faire prendre en charge. Mais la colère qu’il avait à l’égard de Faith était… lourde. Très lourde. Pour autant, ses séances avec le psy lui faisaient du bien. Tant qu’on ne jetait pas d’huile sur le feu.

Il n’était pas un élève excellent. Non pas parce qu’il n’en avait pas la capacité, non. S’il l’avait voulu, il aurait été dans les têtes de classes. Simplement, il ne le voulait pas. Façon indirecte d’exprimer son mécontentement. Son mal-être. Mais au moins, il était déjà plus… « gérable ».

On peut se demander pourquoi Evan n’a pas cherché à luter pour récupérer la garde de son fils. La réponse est assez simple : avec son travail, il n’avait pas le temps de s’en occuper. L’enfant aurait été seul. Il savait, au moins, que son fils était avec ses grands-parents, qui prenaient soin de lui… et qui donnaient, à Evan, des nouvelles de son enfant. Ils étaient peut-être les parents de celle qui a fait beaucoup de mal autour d’elle, ils ne cautionnaient absolument pas ses actes et tentaient de contrebalancer le tout. C’était… un accord tacite. Et une fois par mois, Evan se débrouillait pour se rendre disponible et voir son fils, un week-end durant.

Ces week-ends, David les attendait avec impatience.

C’est à sa majorité légale, à 18ans, donc, que les choses ont commencé à changer. Les décisions se sont enchainées. La première a été d’aller vivre avec son père. Tout en allant régulièrement voir ses grands-parents. La deuxième, dans la même foulée, a été de changer de prénoms. Ceux qu’il portait depuis sa naissance ont été choisi par sa mère. Or… il refusait de garder tout lien avec cette personne.

David Simon Hearst a alors laissé place, une fois le formulaire rempli et sa demande acceptée, à Orion Arcane Hearst. Et c’est ce même Orion Arcane Hearst qui fit son entrée, aux côtés de son père, dans le monde mondain. À rencontrer les partenaires commerciaux d’Evan, des partenaires internationaux… et leurs enfants.

Et lui.

Il a également fait son entrée à l’université, après que son père a eu tiré quelques – nombreuses – ficelles, afin de l’y faire inscrire, ses résultats étant non suffisants de base. Mais il était surveillé, et devait prouver qu’il méritait sa place. Chose qu’il a fait, haut la main. Il a également demandé à avoir des cours particuliers de plusieurs langues, notamment le japonais, le grec et le français. En argument à son père, il indique que c’est pour être capable de s’occuper de branches internationales de leurs filières. Officieusement ? C’était pour l’impressionner lui.  

Orion ne s’en est pas rendu compte immédiatement. Mais cet homme, d’à peu près le même âge que lui, issu du même milieu, était littéralement en train de devenir une obsession. Son obsession.

Pendant que les Incontrôlables tentaient de militer contre l’Incontestable, lui, insouciant, cherchait le meilleur moyen d’attirer son attention. De pouvoir le voir. Revoir. Passer du temps avec. Et de préférence, sans cette blondie qui l’accompagnait aux soirées mondaines. Par chance, elle semblait avoir choisi un chemin différent du leur et ainsi, il pouvait se permettre de le voir, seul, en soirée.

C’est aussi dans ces eaux-là… qu’il a commencé à côtoyer des jeunes femmes. Toutes plus resplendissantes les unes que les autres. Jouant toutes aux plus naïves, les unes que les autres. Toutes plus calculatrices les unes que les autres. Intéressées par son statut. Par l’argent de son père. Par tout ce qu’il pourrait leur offrir. Mais pas par son cœur. Pas par lui. Les premières désillusions. Les premières vraies peines de cœur. La rencontre d’une fille qui lui avait presque fait passer son obsession pour ce type, pour finalement découvrir, après deux ans de relation, qu’elle n’attendait que sa demande pour pouvoir s’offrir un avenir radieux. Qu’elle ne le côtoyait que pour cela. Qu’à côté, elle voyait d’autres hommes.

Une femme comme sa génitrice.

Le genre de femme contre lequel son père n’arrêtait pas de le mettre en garde. Encore et encore. Et il n’a connu que cela. Ou, peut-être qu’à partir d’un certain nombre de désillusions, il s’est mis à croire qu’il n’existait que cela.  Son aversion pour la gent féminine grandissait de jour en jour. Entre son père et internet, il s’enfermait dans des cercles de personnes pensant comme lui. Phénomène du biais de confirmation : les femmes sont des créatures immondes qui lui doivent ce qu’il désire d’elle. Elles sont faites pour cela. Et il les hait de ne pas lui demander ce qu’il désire. Ce qu’il exige.

Vingt-deux ans, c’est également l’âge qu’il avait lorsqu’il a commencé à travailler pour son père. Le but étant d’apprendre, petit à petit, les ficelles du métier, en commençant par le bas de l’échelle. Contrairement à ce que pas mal peuvent penser, il n’est pas né avec une cuillère en or dans la bouche et n’a pas atterri là où il est aujourd’hui en un claquement de doigt, simplement parce qu’il était « le fils de son père ». Son père n’a jamais rien voulu lui céder, le faisant travailler dur pour monter dans la hiérarchie. Cependant, et bien évidemment, il a évolué plus « simplement » que d’autres qui convoitaient les mêmes postes, parce qu’il était le fils du patron. Ce serait se voiler la face que de prétendre le contraire.

Et à vingt-deux, il ne savait pas ce qu’il se passait au Japon. Parce que le Japon, en lui-même, ne l’intéressait pas… encore.

Les deux années qui ont suivi ont répété les mêmes schémas, au niveau sentimental. À rencontrer des femmes qui n’en avaient rien à foutre de lui. À essayer de projeter son obsession pour lui, en elles. À être déçu, encore et encore, continuellement. Blessé, également. Et à se faire soutenir par son père. À se mettre à penser, de plus en plus, que « toutes les femmes sont des salope ». Mais pas dans le sens « sexuel » du terme. Qu’elles sont juste… des créatures perfides, mauvaises. À se mettre… à les détester. Aimer avoir du sexe avec. Mais détester le reste. Bonnes qu’à pondre des gosses. Et encore…

Une mentalité puante, en somme. Malsaine.

Peut-être qu’il sera capable d’évoluer, un jour. Mais en attendant, il s’est enfoncé, énormément, dans cette façon de penser.  Et pendant que lui détestait les femmes, d’autres détestent l’Incontestable. Mais le mouvement Incontrôlables a pris fin. Et lui, n’en avait pas entendu parler. Tout comme il n’en a pas eu grand-chose à faire d’apprendre qu’un tsunami a eu lieu.  


Caractère
La psychologie de votre personnage. 250 mots minimum.

Physique
Le physique de votre personnage. 250 mots minimum.

Avatar
Personnage tiré d'un manga/anime/jeu-vidéo/série

Code:
<div class="infobulle1">• [b]Emet Selch[/b] {Final Fantasy XIV} [i]est[/i] [url=https://www.just-married-rpg.com/u3614]Orion A. Hearst[/url]<span><img src="https://zupimages.net/up/23/01/cm91.png"></span></div>



Orion A. Hearst
Si t'es sage, t'auras un badge
— Just Married —

Messages postés :
1610

Inscrit.e le :
02/05/2021


Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Non, merci ! [♥]
Autre:
Ahhh ❤ le voilà ! Après avoir eu les grandes lignes, il me tarde de découvrir en détail ce mossieur. Bonne rédaction de fiiiche.
You'll never meet another me. - Orion A. Hearst [U.C] 2837704232
Wutai Sato
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Membre à l'honneur
A été membre/posteur du mois
Voteur compulsif
A été voteur du mois
Comme un éclair
A terminé 5 RPs
Membre dynamique
A participé à un event RP
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
Saboteur de Noël
A participé à la chasse de boules de Noël 2022
— Just Married —

Messages postés :
450

Inscrit.e le :
30/11/2022


Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Mariée à Eiji
Autre: Toujours dispo pour une recherche de liens
Owh le même âge que Jia à l’année près :D en fonction de la date de son arrivée au Japon, ils auraient pu étudier dans la même classe à un moment You'll never meet another me. - Orion A. Hearst [U.C] 517494357 You'll never meet another me. - Orion A. Hearst [U.C] 297054555

Re bienvenue en tout cas !
N’oublie pas de me réserver une danse You'll never meet another me. - Orion A. Hearst [U.C] 2837704232
& comme Wutai, hâte de lire ça **
Jia Okawa
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
— Just Married —

Messages postés :
200

Inscrit.e le :
22/04/2021


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Sherydan. ♥
Autre:
Bonjour monsieur 😏
Hâte d'en découvrir davantage. Bonne rédaction ! ❤

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

You'll never meet another me. - Orion A. Hearst [U.C] Vaqq
Merci Fu.

Et parce que Clyde a quand même lâché un kdo de qualité :


Uta Kushū
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
— Just Married —

Messages postés :
92

Inscrit.e le :
05/11/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Hello Le bogoss!^^
Rebienvenue.<3
Amrish Ramanov
Si t'es sage, t'auras un badge
Saboteur de Noël
A participé à la chasse de boules de Noël 2022
— Just Married —

Messages postés :
105

Inscrit.e le :
09/01/2022


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : célibataire
Autre: #7c2e2e
IL EST ENFIN LÀ
(re)bienvenue beau gosse, tu sais déjà comme j'ai hâte de lire ta fiche You'll never meet another me. - Orion A. Hearst [U.C] 2837704232
bonne rédaction You'll never meet another me. - Orion A. Hearst [U.C] 4228984879
Eiji Okawa
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
— Just Married —

Messages postés :
16

Inscrit.e le :
01/01/2023


Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Célibataire.
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Bonne nouvelle tête à toi et bonne rédaction!
Renge Hokusai
Si t'es sage, t'auras un badge
— Just Married —

Messages postés :
1354

Inscrit.e le :
11/01/2015


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Iori Yagami
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Re-bienvenue et bon courage pour ta fiche !
Setsuka Hamasaki
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
— Just Married —

Messages postés :
2

Inscrit.e le :
14/01/2023

Eeeeeet merci tout le monde ;w; ♥♥♥
Vous êtes des pipous, jpp ;w; ♥♥♥

Je passe pour demander si je peux avoir un pôtit délai pour finir cette fiche, l'IRL m'a un peu bombardé d'un coup et ralentie You'll never meet another me. - Orion A. Hearst [U.C] 367806265

Merci beaucoup ;w; ♥
Orion A. Hearst
Si t'es sage, t'auras un badge
— STAFF JM —

— STAFF JM —
Messages postés :
6790

Inscrit.e le :
10/10/2016


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kiyohi Nanase
Autre:
Je t'ajoute une semaine You'll never meet another me. - Orion A. Hearst [U.C] 1362171446

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

You'll never meet another me. - Orion A. Hearst [U.C] Makoto%20-%20signature
Merci Lucci, Zach (notamment pour le vava dessiné avec Kiyo ♥) et Lucas pour les avatars et kits You'll never meet another me. - Orion A. Hearst [U.C] 1647638966

Spoiler:
Makoto Nanase
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Membre à l'honneur
A été membre/posteur du mois
Voteur compulsif
A été voteur du mois
Écrivain du mois
A été élu RP du mois
Abonné meetic
A posté une recherche de conjoint
Artiste
A participé aux créations de LS graphiques/codages
Noces de coton
Marié depuis un an
Officiellement votre
A fini son premier RP mariage
Amateur d'épices
A fait 10 fast'actions
Fanfic.fr
A fait un UA
Membre dynamique
A participé à un event RP
Comme un éclair
A terminé 5 RPs
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Aventurier
A fait un RP en dehors de Tokyo
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Si t'es sage, t'auras un badge
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum