Le Deal du moment : -50%
Couette chaude 2 personnes 220×240 cm – ...
Voir le deal
29.99 €

— ★ —

— ★ —
Messages postés :
8569

Inscrit.e le :
02/07/2016


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Lié à la plus douce des fleurs ♥.
Autre: Kit fait par la talentueuse Jia !
Seung Heon Kang-Ishizawa
Seung Heon Kang-Ishizawa
Seung Heon KANG
"Mentir à l'univers entier, errer seul, à jamais"

Généralités
Nom ;; Kang 강
Prénoms ;; Seung Heon 승헌
Âge ;; 26 ans, né le 26/04/2088
Genre ;; Homme
Origines ;; Origines coréennes des deux. Nationalité japonaise
Activité ;; Acteur (série de son plus gros succès actuel ; « The Wandering Knight ») et auteur de plusieurs dessins et Bds strips sur le web sous un nom de plume
Sexualité ;; bisexuel
Avatar ;; Sung Jin Woo – Solo Leveling
Règlement ;; Validé - Zach
Chemin ;; Reboot
Commentaire ;; J'ai déjà peur de la correction, désolée d'avance pour le travail. Mais j'espère que la lecture vous sera quand même bonne !

Sinon je glisse un gros merci à Jia pour ses avas magnifiques. Un autre petit merci à Yua pour le nom en caractères, et un dernier remerciement à Peter, pour le futur beau lien amical et réconfortant que nos persos auront ^^.

On y va ?
Histoire
C'était quoi déjà... ?
« C'était quoi...
Que disait-il encore ?
Souviens-toi. »

« Respire... Lentement... Prends les plus grandes bouffées possibles... »
Et compte jusqu'à trente...
Jusqu'à trente.

Ainsi, tu verras déjà un peu plus clair dans cette affaire. Tu te sentiras un peu mieux. Voire à peine mieux.
Peut-être même pas du tout.


Si c'est le cas, recommence.

Jusqu'à trente.

Jusqu'à...

Les mots, autant que les nombres, se mélangent bien vite. En folie. En furie. Tout ça dans son crâne, tandis qu'il alterne inspiration et expiration, là, au pied de son lit. Le regard perdu dans les ténèbres, guettant la moindre parcelle de lumière qui parviendrait à illuminer rien qu'un peu son âme. Mais depuis le temps que cette dernière est plongée dans le drame...
Combien de fois encore, arrivera-t-il à cette situation ? Cette conclusion ?
Combien de fois encore, doit-il parvenir à trente, pour aller mieux ? Il ne sait plus trop. Mais il n'y a pas de réponse à ça.
Il se rappelle, cependant, qu'il y a d'autres alternatives. Qu'on lui a dit de penser à ses projets, histoire d'avoir une pincée de bonheur réconfortant. Mais l'avenir, il le redoute. Et son cœur s'emballe davantage à présent, rien qu'en songeant à un lendemain identique. Non, le futur, il n'y a pas pire.
Alors il fera marche arrière, plutôt.
Se remémorer le passé. Les jours prétendument heureux. Pour faire le bilan. Ou voir, qui sait, à partir de quand ça n'a plus marché.



Alors, Seung Heon. On recommence.

Un...
Deux...
Trois.



Ses parents étaient natifs coréens. Tous les deux studieux, travaillant d'arrache-pied dans ce qui les avait toujours passionnés. La mode pour l'une. Les bijoux pour l'autre. Ils avaient décidé un beau jour, de faire fortune au Japon. Abandonnant leur liberté et nationalité. Leur avenir professionnel primait, il semblait. Ou peut-être, avaient-ils déjà foi en l'Incontestable. Si tel avait été le cas... Ils en avaient été récompensés. Car une fois chacun à la tête de leur maison de vente, la machine avait parlé pour eux, les unissant. On n'avait réellement pu dire s'ils s'étaient aimés dès le début. Ils étaient plutôt flattés de voir que leur ego était suffisamment élevé pour être lié à une autre personne aussi importante. C'était comme une romance où tout n'était centré que sur soi-même, quelque part. Mais cela leur allait aussi bien. Et avec quelques années, les deux furent déjà attachés l'un à l'autre... Assez pour sauter le pas. Et mettre une nouvelle perle au monde.
Ainsi vint Seung Heon, le 26 avril 2088. Une nouvelle étoile avait daigné prendre son souffle dans la famille Kang.

Il fut bien accueilli. Choyé. Gâté, naturellement. Sur le plan matériel, mais émotionnel également. Notamment les premières années. Car le temps vint où les parents avides de plus de pouvoir et reconnaissance voulaient mettre leur petite graine dans un jardin qui n'était pas le leur. Et la mère comme le père, lui parlèrent d'opportunités, de grandes choses que lui pourrait faire plus tard. Et il avait le choix, au moins. Le choix entre reprendre la boîte de la génitrice, ou du géniteur. Le choix d'être un artiste, une idole. Un chanteur, musicien. Un acteur. Tout plein de choix.
Le choix était un si grand mot, en fait.
Mais il finit par marquer de timides préférences. Peut-être que les multiples sorties aux musées, les lectures en tous genres, avaient pu l'inspirer. Et il aimait créer, imaginer des formes, intérieurement. Alors, il s'était rué vers le club de dessin, dès qu'il avait pu, la période lycée atteinte. Les graffitis oubliés dans ses carnets au collège n'étaient peut-être pas tous à jeter.
Avait-il espéré que cela allait le sauver ? Ça ne fut ni suffisant, ni convaincant pour monsieur et madame Kang.
Et après un lourd débat qui était bien désagréable et contraignant pour le jeune adolescent, la décision fut prise. Seung Heon rejoignait donc également les cours de théâtre. Et pourrait rester autant qu'il voulait dans celui du dessin tant qu'il s'appliquait dans ce qui avait été choisi par les parents, et avait de bonnes notes partout globalement.
Alors, la vie du brun commençait pour de bon à être bien remuée. Il faisait de son mieux pour avoir des résultats au moins corrects en chaque matière. Il était également un élève exemplaire voire qui inspirait ses collègues, dans son club préféré. Et, la cerise sur le gâteau, peut-être soumis au stress de ses supérieurs, le grand enfant se révélait être bon en ses cours de scène. Que ce soit pour apprendre les textes, reproduire les émotions, leur donner du sens ou de l’exagération... Il y mettait la voix, l'expression, le geste. Il parvenait à transmettre l'action et le scénario, presque à chaque fois. Si bien que son enseignant voyait déjà en lui une petite étoile montante un jour, et le souffla à sa famille plus tard. Le condamnant davantage.

Et s'il peinait à trouver du temps, le jeune Kang parvenait toutefois à se sociabiliser tant bien que mal. S'intégrant dans un groupe, puis un autre. Sortant avec l'une, puis l'autre. Tant pis si les parents en grinçaient des dents quelques fois. Il avait mérité un peu de bonheur. Un bonheur qu'il ne frôlait qu'à peine, en soi, n'étant jamais bien satisfait de ce qu'il vivait. Il avait d'ailleurs de légers moments de doutes, d'inquiétudes, qu'il tentait d'apprivoiser au mieux afin que personne ne s'inquiète pour lui. Etait-ce la pression ressentie au quotidien ? Il se disait que cela allait passer, dans tous les cas. Et au moins, il y avait un côté positif auquel il pouvait se rattacher : il se faisait des amis, des liens. Certains qui resteraient longtemps, d'autres, qu'il aimerait énoncer en anecdotes plus tard.
Car à l'université où il s'était orienté, il allait perdre pas mal de contacts, déjà. Et là où il se dirigeait ? Une école d'acteurs, évidemment. Cela allait de soi pour ceux qui le guidaient. Ces derniers avaient réussi à lui mettre en tête l'idée de briller dans cette vocation. Mais le choix du cœur persistait timidement. Le brun conservait toujours ses pochettes de dessins, où le tout commençait à bien s'entasser.
Cette même année et la suivante étaient marquées par des événements particuliers. Si le trio faisait en sorte d'ignorer au mieux les faits des « Incontrôlables », ces derniers apparaissaient partout. Le fameux Big Bang Kiss était une honte aux yeux des parents. Le fils, lui, se demandait bien leurs motivations. Trop enfermé dans l'éducation donnée et leurs valeurs, il n'osait à peine y songer véritablement. Et puis, il avait autre chose à faire.

Son envol ne se réalisa véritablement qu'à partir du moment où la mère fit appel à un ami proche étant manager avec une bonne expérience et réputation. Sans se concerter avec le père ou le concerné, elle laissa sans problème son enfant aux mains de ce professionnel. Et ainsi, Seung Heon allait se lancer dans une toute autre aventure avec ce nouvel homme répondant au nom de Haruka Takeda.
Autant dire que sa vie ne s'était pas un poil simplifiée. Jonglant entre les cours, les auditions, rendez-vous et rares sorties, il arrivait que l'étudiant puisse compter ses heures de sommeil sur les doigts d'une main. Mais il fallait un quotidien sain, alors au bout d'un temps, il prit la décision de mieux s'organiser, ou faire de petits sacrifices. Hélas, à part sa vie privée, il n'y avait rien d'autre à mettre de côté.

Il finit par décrocher de premiers rôles. Figurants. Puis secondaires, pendant un long moment. Mais on remarquait des fois l'opinion des fans, se concentrant et sur l'apparence du beau brun du fond, et sur son acting soit correct, soit remarquable. Il n'y avait qu'à peine une ou deux fois où son jeu d'acteur avait pu être critiqué, mais rien de bien grave.
Il ne faudrait alors pas bien longtemps avant que notre homme ne parvienne à réellement entrer dans le monde du cinéma.
A peine avait-il fini ses études qu'il devait maintenant jouer le personnage principal dans une romance, une série B, mettant à l'écran une autre partie de sa palette de talents. Et si on avait alors vu quelques maladresses, gênes dans ses manières, lorsqu'il devait s'approcher du personnage féminin, on mettait cela sur la timidité, la tendresse de l'innocence qui avait perduré malgré son âge qui était pourtant bien avancé. Seul le concerné, commençait à avoir des doutes sur la raison de ce malaise retentissant. Cependant, il finit par les jouer, ces scènes d'amour et niaiseries forcées. Bien qu'à la fin du tournage, il demandait à son manager de ne pas le mettre de sitôt dans ce genre d'histoire... Ce dernier concédait à lui accorder ce répit. D'ailleurs, les deux furent ravis de voir une première invitation à une émission télé mettant à l'écran divers acteurs et idoles de tout âge et tout univers. Ce n'était qu'assez dérisoire, en soi. Mais ce fut une première approche. Et notre brun fut satisfait d'entendre qu'on pouvait le considérer comme une timide étoile montante. Cela était bien plus qu'encourageant. Autant pour l'acteur, que pour le manager.
Entre Haruka et Seung Heon, la relation était restée professionnelle, malgré le temps passé. L'entente n'avait jamais été parfaite, à vrai dire. L'un voyait en l'autre une énième figure supérieure qui le contrôlait et jugeait bien souvent. L'autre ne voyait en l'un qu'un outil et faire-valoir, qui lui serait bénéfique plus tard. Après tout, une bouille parfaite, un talent pareil... ça allait se faire repérer, tôt ou tard. Et il n'aurait jamais assez remercié madame Kang pour lui avoir fait don de ce précieux.

Cependant, le manager n'avait heureusement pas la main mise sur tout, chez son « protégé ». Et ce dernier, dans ses jours de repos, avait pu, sur un gros coup de tête, fuir le pays avec quelques amis, pour faire escale en Amérique. Bien loin des embrouilles de tous. Et vivant ce qu'ils voulaient vivre, chacun.
Si notre acteur s'était plu dans cette ambiance joviale et ce climat plus agréable... Ce fut une nuit, dans une chambre d'hôtel, dans les bras d'un blond rencontré quelques heures plus tôt, qui l'avait marqué à jamais. Des mots doucereux, des intentions simples, et une étreinte embrasée. C'était ce qui avait comblé Seung Heon, au plus profond de son âme. Comme pour ouvrir une porte qu'il n'avait jamais réellement osé ne serait-ce que toucher.
Mais la fin de la récréation avait sonné bien vite. Et même le sourire délicat, les paroles promettant une suite et l'adresse mail laissée dans son bagage, le naturalisé japonais ne fit jamais le pas, ne chercha aucunement à reprendre contact avec son homme au corps de flammes et à la chevelure dorée.
Car les rêves, dira-t-on, ne sont beaux que lorsqu'ils restent « rêves ».
Alors pourquoi les remords le poursuivirent, plus tard encore ?

Le retour fut bien rude. Pour tellement de raisons. Quelque chose semblait avoir germé en lui. Cependant il parvenait encore à l'étouffer un temps.
La liberté de nouveau dérobée, il se tuait à la tâche. En tout et pour tout. Et alors, le plus triste événement arriva. Le Shukumei avait rasé une bonne partie de l'archipel, causant morts, dégâts, et vies brisées. Seung Heon et sa famille proche n'avaient pas été touchés. Seuls quelques anciens contacts furent annoncés disparus. C'était bien suffisant pour atteindre le jeune homme, ça, en plus de devoir faire face à la catastrophe dans ses ruines laissées.
S'il avait voulu prendre le temps pour lui, pour ses proches, le manager avait d'autres idées pour sa personne. Décidant qu'il serait l'occasion parfaite de se montrer présent dans divers shows proposés, pour s'afficher compatissant à chaque fois pour ce qui venait de leur arriver. Et si l'idée avait un fond noble, Seung Heon savait que ce n'était que pas loin d'un faux-semblant. Il avait pu hésiter. Ne se sentant pas légitime de se présenter alors qu'il n'en avait pas été une grande victime dans cette affaire. Ici encore, la génitrice, prévenue par Haruka, fit son œuvre et le poussa pour de bon.
Et s'il se disait que conter son histoire bien exagérée et dramatisée à la caméra et compatir à l'écran pouvait apporter du réconfort à certains... Le jeune Kang se sentait ici aussi, mordu par la culpabilité. Mais tout n'était qu'un jeu de masques et d'apparences, à présent.

Si les choses se calmaient très doucement pour le Japon, le tout commençait à évoluer, pour la carrière de l'homme. Certes, selon les critiques, son jeu d'acteur n'avait pas été des plus beaux à voir dans un film d'action. Les plus cléments mettaient cela sur la détresse qu'il avait ressentie après le Shukumei. Il remontait pourtant très vite la pente, se faisant prendre en tant que grand méchant dans une série pour jeunes adultes ici, puis en tant que personnage de bonne importance dans un autre film à audience correcte là. Il finissait par y arriver. Même si, en fait, le surmenage l'avait fait craquer quelques fois déjà. Son manager lui avait concédé un temps de repos à peine, pour ne pas le perdre. Et, se mettant bien en tête de ne pas décevoir les uns ni se faire trop attendre des autres, l'acteur fonçait de nouveau.
Dans une sphère plus privée, il continuait son art et véritable passion. Mettant sur papiers certains dessins, qui se terminaient parfois en histoire. Il allait d'ici peu se prendre une tablette graphique pour continuer dans le dématérialisé. Le tout restait secret aux yeux du monde cependant. Qui pouvait savoir ce que Haruka était capable de souffler à sa mère, s'il apprenait que son protégé perdait temps et énergie là-dessus. Mais ça serait un objectif, un jour, peut-être. De voir ces œuvres se faire publier quelque part.
Puis, le Japon continuait à jouer son rôle auprès de ses habitants, leur imposant maintenant un scénario qui se révéla aussi difficile que confus. Le fameux « SYSTEM ERROR » avait fait son entrée en scène, testant la foi de chacun. Naturellement, Seung Heon ne fut pas touché. Et était heureux de ne pas l'être, pour éviter certains dilemmes. Ses parents avaient tenu bon, de leur côté. Par loyauté envers l'Incontestable, mais l'un envers l'autre également. Finalement, il était possible que l'amour avait pu faire chemin dans leur cœur. Cet événement, ainsi que les suivants, n'avaient fait qu'appuyer cette idée. Car jamais encore, le jeune acteur n'avait vu son père aussi dévoué et inquiet, les traits tirés, en attendant la moindre nouvelle concernant son épouse touchée par la douloureuse épidémie. Et même lors du Soosaku, s'il n'avait prononcé son souhait, la concernée à la puce défaillante s'était de suite rendue pour arranger le tout. Au moins, les Kang pouvaient être fiers de leur dévotion sans faille.

L'an suivant se montra plus animé encore pour notre acteur. Décidant pour de bon de quitter le cocon familial après tout ce temps, il partit en colocation avec son meilleur ami Nao Mikahara. Une personne rencontrée sur un tournage quelques séries plus tôt, avec qui le courant avait filé tout de suite. Aux côtés de ce dernier, il se sentait bien plus à l'aise. Comme profitant d'une parcelle de liberté qui pouvait le laisser parler d'un peu de tout. Et de rien. Car même le silence lui paraissait réconfortant, avec Nao. Jamais les sourires et rires de notre dessinateur n'avaient semblé et sonné aussi justes. D'ailleurs, ce même ami avait pu être le premier à le féliciter pour ces quelques strips en création sur sa tablette graphique, qu'il espérait également pouvoir voir publiés un jour. Et le Kang commençait à reprendre espoir à ce niveau. Si cela pouvait plaire, pourquoi pas ?
Nao était en soi bien plus qu'un allié et pote. Il arrivait que les deux se cherchaient d'une autre façon, bien que notre brun mettait toujours une excuse, un coup accusant la blague, un coup, accusant l'alcool. Le jeune Mikahara était en relation libre avec un autre homme. Mais Seung Heon préférait considérer cela comme l'ultime barrière qui devait le stopper dans son élan.
Seul le manager avait pu voir le tout d'un mauvais œil. Car ce qui pouvait sembler discret ou anodin aux yeux du monde ne l'était pas pour celui qui avait tenu si longtemps le jeune acteur. Et il lui prévenait, au début. De ne pas « fauter ». « Faire de conneries ». Car cela pourrait nuire au business. Le dessinateur, jusque là, faisait en sorte de faire la sourde oreille. Ni l'un ni l'autre n'avait voulu être plus franc, dans leurs paroles, et c'était mieux comme cela, pour éviter toute confrontation.
Puis pour partir sur une note bien plus agréable pour le supérieur... Son protégé avait été retenu pour incarner le héros d'une série attendue. Cela fut assez dur, au niveau des auditions et délibérations. Il y eut pour les juges de l'histoire un petit hic dans l'idée de le choisir, juste à cause de ses origines. Mais il avait le talent, le visage parfait pour attirer le regard, et sa popularité n'était plus à démontrer.
Alors, ce fut fixé. Seung Heon était le héros de la nouvelle série The Wandering Knight, dont le succès de la première saison fut dans en premier temps nationale. Avant de sortir des frontières et atteindre plusieurs autres pays progressivement.

Enfin, il se révélait au monde. Mais à lui-même aussi.
Les mois passés avec Nao étaient libérateurs, réconfortants. Puis tentants. Et si ce dernier lui proposait de jolies choses de temps à autres, notre homme faisait de son mieux pour rester dans la réserve. En se rappelant des paroles de son supérieur. De son image à tenir, soi-disant.
Mais son cœur parlait plus fort, à longueur de temps. Et son colocataire comprenant ses réticences lui en fit le serment ; qu'il veuille arrêter, essayer et ne plus jamais refaire, ne pas laisser s'ébruiter, il acquiescerait à tout.
C'était ainsi que le duo était passé à une relation ambiguë. Amis le jour, amants la nuit. Sans déclarer la moindre relation amoureuse officieusement et encore moins officiellement. Le héros de grande série n'avait pu dire, en fait, s'il ressentait réellement de la passion pour son colocataire. Néanmoins il avait assurément un trop plein de reconnaissance pour lui avoir fait découvrir et redécouvrir quelque chose qui lui plaisait.

Le temps passait encore. Une routine d'embûches avait pris place. Un coup, les surprenant bien joueurs dans les coulisses du tournage d'un film en commun, Haruka avait remonté les bretelles de son client.
Un autre, le copain de Nao s'était pointé en furie à leur appartement, trop jaloux de la proximité qu'il avait avec cet autre homme, malgré les limites effacées qu'ils avaient placées dans leur relation. Il fallut à peine quelques jours pour le meilleur ami pour trancher ; il prétendit à son ancien amoureux et ex que rien ne s'était passé avec son colocataire, mais que ce dernier n'avait pas à subir ses crises. Ainsi, il livrait un mensonge pas très glorieux, niant leurs précédentes actions. Mais sa promesse envers son plus grand allié primait sur tout. Et cela ne faisait que renforcer leurs liens.

Les mois encore se succédaient. Le monde avançait plus tranquillement. Si on omettait les fans qui devenaient des fois débordants ici et là.
De son côté, le dessinateur avait pris son courage à deux mains. S'il savait ne pas avoir assez de temps ni encore le courage pour proposer un ouvrage à une maison d'édition, il s'était tourné vers le web. Publiant sur un site de premières images, des BD strips, le tout sous un nom de plume, nécessairement. Ni ses parents, si le manager n'eurent la nouvelle. Son proche et éternel support vivant à ses côtés fut le seul au courant. Ainsi, il apparaissait sous l'appellation « Eden Karui » à la place de sa réelle identité, lorsqu'il signait.
Et le rendu était bon. Une timide popularité, mais avec des retours bien encourageants. C'était la plupart du temps de petites histoires touchantes et comiques mélangées à de la fantasy. Avec une touche de Boy's Love, parfois. Tout ce que son cœur aimait secrètement.

Tout semblait sourire à notre héros. Mais le bonheur ne pouvait être éternel.
Une lettre arriva dans leur boîte commune. Destinée à Nao pour le lier à une femme. S'ils n'avaient jamais pensé à mettre un mot définitif à leur relation, la fin de celle-ci frappait tout aussi fort, telle une rupture que pourtant aucun du duo n'avait souhaitée.
Les deux amis se séparaient là-dessus. S'engageant néanmoins à ne jamais se lâcher.
Au moins, l'un avait enfin touché sa destinée à accomplir. Le jeune Kang préférait se répéter cette version. Sans jamais trop s'en satisfaire, ni l'accepter complètement.
Puis, autant dire cependant que la nouvelle avait sonné si agréable aux oreilles de celui gérant sa carrière.

Un jour, Seung Heon avait dû mettre le pied dans une émission pour une interview particulière. Le concerné avait été prévenu et préparé pour les quelques questions concernant subtilement l'Incontestable. Et si les réponses étaient convaincantes et en soi pas très loin de ses propres pensées, l'acteur était toujours en pleine réflexion là-dessus.
Le système, allait-il le sauver ou non ? Marié à une femme... Il ne se ferait plus de soucis, ne pouvant se défaire de la sentence. Et au moins cela rassurerait les quelques doutes des uns.
Marié à un homme... Il serait plus satisfait, peut-être.
Il se demandait aussi s'il pouvait vraiment être heureux, amoureux, dans une union toute faite.
Mais il se devait d'y croire. A la caméra ou derrière celle-ci. Être un bon pro-Incontestable comme ses parents, malgré les craintes.

Un soir, après une beuverie professionnelle, Haruka et lui avaient pu parler un peu plus franchement.
L'acteur réussit enfin à mettre des mots sur ce qui restait bloqué dans sa poitrine. Le manager, lui, avait le cœur soit trop sombre et cynique, soit la tête trop floue par l'ivresse, pour ménager ses termes.
Ainsi, lorsque le plus jeune demandait ce qu'il pensait de l'Incontestable... Il eut et retint longtemps les paroles de son compagnon de boisson.

« Une simple connerie ! »

« Un fouteur de merde dans mes affaires ! Les beaux acteurs, chanteurs, ne sont que plus vénérés lorsqu'ils sont seuls ! Les savoir en couple peuvent en décevoir certains, certaines... Mais ce p'tain de mariage imposé ?! Ça ruine le fantasme des fans, j'te le dis. »

Puis, après un énième silence, alors que l'interrogateur encaissait la réponse.

« Mais toi. Toi, Seung Heon... Heureusement que j't'ai forcé des fois à passer le bras autour d'une femme ou d'deux ! Tu sais pas ce qui a pu se dire sur ta belle petite gueule. On en a évité des rumeurs. En même temps, si tu regardais un peu mieux les gonzesses plutôt que l'cul de tes potes, ça aiderait, j'te l'assure. Les gays et tout c'bordel, c'est pas le plus vendeur non plus dans mon business. T'as été bon jusque là. Alors tu t'tiens à carreaux, ok ? Car même ta mère, ton père... L'monde entier en fait, serait bien gêné d'apprendre ça.»

Finalement, le jeune Kang aurait préféré le calme, la distance. Les faux-semblants entre eux. Quelque part, au moins, il était fixé.
Est-ce que cela allait l'aider cependant ?
Il s'en sentait plus condamné qu'autre chose.
Le stress, puis l'angoisse, s'étaient emparés de son cœur. Il n'y aurait plus de Nao, cela dit, pour le consoler à tout heure. Et comme si on lui avait arraché son dernier rempart, les moments de peines et de doutes ne s'étaient pas privés d'arriver ici et là. Un soir. Un matin. Un milieu de nuit. Voire même juste avant un tournage une fois, bien que l'on mit tout sur le compte de la fatigue.
Et en effet, Seung Heon Kang, il était fatigué. De ces rôles à jouer. Sur scène et en-dehors. Cela dit, il n'était héros et triomphant que dans ceux fictifs.
Les crises devenaient plus fortes encore. Il se demandait si le temps allait réellement régler la chose. Ou s'il devait consulter. Et consulter pour quoi ?
Regarder son pays se déchirer intérieurement avec les campagnes politiques ne l'aidaient pas non plus à voir le positif. Les gens voyaient le mal partout dans l'opinion d'autrui, alors que tout le monde ne désirait que marcher vers la même direction, pourtant, non ?
Son vote se dirigea tout de suite vers celui se proclamant bien haut et fort ravi du fonctionnement de leur système. Il n'en fut alors pas déçu du résultat.
Tout ça, en plus du taf et la saison deux de sa série dont il allait commencer le tournage, et de ses dessins, ça lui occuperait la tête la plupart du temps. Mais il faiblissait encore, à certains moments.
Il faisait tout pour se contenter de craquer silencieusement.
Malgré le bel espoir. Les vains projets.
Malgré le soutien d'un nouvel ami, Peter, qu'il avait eu pour cette passion commune du dessin.
Malgré la présence de Nao, ce dernier qui essayait de venir comme il pouvait.

Il y eut cette nuit, où son ancien homme était venu à son appartement en toute hâte, alerté par les messages noirs de l'acteur. Et si sa présence en elle seule avait pu lui apporter du baume au cœur, ses paroles et conseils arriveraient à ce moment, et bien plus tard, de multiples fois, à le raisonner un peu.



C'était quoi déjà ?

Trente.

On recommence... On compte jusqu'à trente...

Et on recommence, encore et encore.

Caractère
Seung Heon est heureux. Seung Heon est rigoureux. Seung Heon est dynamique, inarrêtable. Seung Heon est le bonheur et la réussite incarnée.
Une énième personne a dû le marmonner dans un repas de famille, en voyant que le concerné n'a pas pu se pointer et parler de lui-même. Et à vrai dire, aurait-il pu avancer le contraire ? Non, non... On continuera sur ces belles idées. Si le monde le dit, c'est qu'on est pas loin de la vérité, après tout.

Pourtant, il y a une petite faille, chez lui. Une, parmi tant d'autres.
Car il sait jouer les héros. Le fier et fort personnage qui s'en sortira toujours d'une manière ou d'une autre. Au dernier moment, quelques fois, histoire d'ajouter du suspens ou un épisode supplémentaire.
Il sait être l'acolyte, le modeste qui aime laisser sa place et aider son prochain à s'élever quitte à être son faire-valoir.
Il sait se résoudre plus rarement à être l'ennemi, le boss final d'une histoire. Qui respire malice et vengeance, pour mettre les bons à mal. Et savoir perdre plus tard.
Il sait être l'amant, l'amour. Éternel ou passager, voire même maudit, pour monter l'audience. Il sait témoigner de sa passion et la prouver contre le reste du monde, quitte à ne pas gagner à la fin.
Et il sait être tellement de choses, finalement, comme on a voulu lui apprendre.
Mais porter un masque à la perfection ne garantit pas d'avoir un vrai visage.
Le sien, ses émotions et sentiments, il les a mis de côté depuis un moment déjà. Et s'il les retrouve à peine de temps à autres, il fait de son mieux pour les taire, les oublier. Que ce soit pour ne pas embêter son entourage, ou ne pas se détruire lui-même.

Mais Seung Heon, sous sa couche de maquillage, derrière ces rôles qu'il enchaîne, ce n'est pas tant la même personne. Il ne pourrait sauver son âme, comment pourrait-il aller au secours d'autrui ?

Il est l'homme calme, le sage et patient. Toute sa vie le lui a enseigné, cette qualité. De savoir tenir bon, comprendre que l'apprentissage, la perfection, n'est qu'un long chemin dont il touchera la fin du bout du doigt à peine. Qu'il se doit de s'élever jour après jour, sans s'arrêter, avec le répit tout juste suffisant pour le remettre au travail.
Certains ont été bien difficiles avec lui, le stressant, de par des paroles et critiques assez dures. Mais ça ne sera que pour l'aider après tout, selon eux. Et il aura appris depuis longtemps à encaisser le tout. Ou à crier une fois seul.
Il est le déterminé dans ce qu'il entreprend. Que ce soit pour le dessin, la scène, et d'autres choses.
Il est d'autre part l'érudit, le passionné. Peut-on réellement parler de « passion » lorsque l'on a été amené à aimer des choses pour lesquelles on a eu que peu d'intérêt ? Notre brun s'est cultivé toute son enfance sous ordre de ses parents, et continue actuellement de temps à autres, pour conserver son image mais également par respect envers son éducation. Et quelques fois, par quête d'inspiration, lorsqu'il se mate de nouvelles séries ou films sortant même de ses standards. Sinon, il ne lésine pas sur d'autres sorties, musées, opéras... Il pourrait sortir tout un catalogue de romans et faits à une personne tierce, débattre dessus. Mais en creusant, il ne faudrait peut-être pas longtemps, à vrai dire, pour comprendre que le jeune homme parle sans savoir.
Toutefois gardons l'idée positive, et contentons-nous de mettre tout cela sur sa détermination sans faille à vouloir se donner à fond. Il ne cesse d'apprendre, d’approfondir ses recherches. Sur tout, sur rien. On dira qu'il est savant, intelligent, donc, en plus d'avoir une bonne logique et être pragmatique. Un bon palmarès à mettre dans sa liste.

Sur le plan sentimental, l'homme est bien dans le retrait. Sentant régulièrement le regard le jauger – et pas toujours à tort – il essaie de ne jamais trop faire de vagues ou de se manifester. Sa famille a pu le connaître si joyeux à l'époque, aujourd'hui, il n'y a que la politesse, quelques paroles voire des sourires. Mais les discussions ne sont pas toujours là. D'ailleurs, si on ne le connaît pas très bien, on pourrait le lui reprocher de paraître assez indifférent, pas loin d'antipathique. Ou de ne pas mâcher ses mots, dans sa franchise légèrement cassante.
Mais en tout cas, il sera plus énergique, rieur, auprès de certains amis, avec qui il appréciera se détendre lorsqu'il en a le temps. Les quelques rares et réels proches, quant à eux, heureusement ou malheureusement, feront face à un visage plus terne et obscur selon les moments. Si Seung Heon se sent bien à l'aise avec ces derniers, il parviendrait à révéler un peu son stress, voire son ras-le-bol. En atténuant, se reprenant dans ses mots... Puis des fois, en présentant des excuses, comme s'il n'avait pas le droit en fait, de se sentir malheureux. Il n'y a cependant que très peu qui ont pu être à ses côtés, lors de ses moments de crises. Car il préfère être livré à lui-même lors de ces instants. Mais en soi, qu'importe la place et l'heure, il se sent souvent seul, incompris. On ne peut véritablement comprendre quelqu'un qui ne s'exprime pas.
Alors son chagrin, son stress, sa confusion, il garde tout pour lui. Au maximum. Même si ça explose de temps à autre. Et qu'il puisse être d'un coup plus distant, ou facilement irritable avec les gens. Et puis, comme il aime le penser, ce n'est pas si grave. La douleur finit toujours par se calmer, s'assagir. Peut-être qu'un jour, ça disparaîtra pour de bon.

S'il a eu de l'amour dans sa vie ? C'est un sujet bien brisé, à éviter d'approfondir. Il dira oui. Une ex ici, puis là. Du flirt surtout, actuellement. Il n'a pas le temps pour plus. Son manager, à l'époque, lui a bien dit de rester seul au maximum, car c'est mieux pour faire fantasmer le public. Mais... Depuis que ce dernier a su certaines choses concernant les préférences de son « protégé », il le force limite à aller voir la gent féminine. Soi-disant pour faire taire de potentielles rumeurs. Une fois cependant, après une beuverie passée en duo, son supérieur a laissé échapper l'idée que cela ne pourrait que l'aider à le remettre dans le « droit chemin ».
Ce même droit chemin, dans lequel il se sent perdu. En plein doute. En peine. Jour après jour.

L'acteur aura eu ses moments de peines, de colère. Envers lui, ou envers le monde entier. Tout finit par passer, cependant. Jusqu'au jour où il n'en puisse plus. Où jusqu'au jour où il sera enchaîné et libéré à la fois par l'Incontestable, qui sait. Mais sera-t-il le héros, le sauvé, ou le monstre de l'histoire ?

Physique
C'est un premier craquement que l'on peut ouïr. Puis un deuxième. Un troisième. Et il finira avec le quatrième doigt de sa gauche avant de passer à la droite. Quand il se sera lassé, il contemplera comme pour la première fois ses grandes mains qu'on dira même « de pianiste ». Drôle de compliment, mais c'est à prendre. Il apercevra une vieille cicatrice dans la paume de l'une, résultant d'une anecdote à ne jamais révéler. Ses ongles seront toujours impeccables, coupés à ras. Pour le côté pratique mais aussi car ça lui va mieux. Il n'en veut pas, de toute façon.
Il se lève, s'étire, comme pour se faire plus grand qu'il ne l'est, l'espace de quelques secondes. Mais il n'a pas à rougir de sa taille, atteignant presque le mètre quatre-vingt et dépassant d'une bonne demi-tête ses géniteurs. Ses pas légers le placeront en face de la glace, si lourdement regardée chaque matin. Pour voir ce tableau rêvé et désiré par un trop gros nombre. Et pour cause, c'est une bien belle silhouette, aussi chanceuse que cherchée, qui se révèle.
Sa blouse ouverte laisse la vision sur de bons abdominaux incrustés au niveau du torse. Les jambes et les bras sont musclés, s'accordant au reste de ce corps fort. On n'oubliera pas le fessier ferme, moins bien observé généralement. Tout ça est le résultat de ses exercices physiques excessifs. Ayant hérité d'une corpulence pourtant bien fine, il s'est créé sa propre épaisseur lui-même, de par le sport et le régime strict.
Sa peau est légèrement bronzée actuellement, se faisant trop vite bouffer par les rayons de soleil incessants. Même l'astre n'aurait su se détourner de lui. Enfin, bien que cela sera dissimulé au mieux, on trouvera quelques marques, entailles et anciennes blessures, d'un côté ou d'un autre. L'apprentissage à un coût, et il a pu le payer assez cher, autrefois.

Son doigt traîne sur sa joue, recueillant par ailleurs une si fine tracée de maquillage sur le bout de la phalange. Il aurait presque l'impression d'en devenir une poupée de cire, à force. Quelque fois, ça le gratte, le fait grimacer. Il n'a jamais craqué jusque là.
Ses fines lèvres sont d'un rose pâle, ne livrant que très rarement un sourire pour les caméras. Et est encore plus dur à avoir, si on en veut un sincère. Car si les couleurs y sont, sur ce beau visage, les expressions, elles, sont limitées. Et sur commande, pour certains. Lui-même a tendance à oublier ses propres émotions.
Pour la suite, on aura droit à un nez fin. Un regard aux profondes pupilles sombres. Puis grises, voire d'un bleu lumineux, selon les lentilles et les effets utilisés. Ce sont deux yeux qui portent sur le monde une observation constante, et pourtant, c'est nous qui le jugeons à ses moindres faits et gestes.

Il passera une main dans sa chevelure obscure. Effleurant les côtés courts – voire rasés selon les moments – et ébouriffant la crinière épaisse. D'habitude, il aime laisser le vent le coiffer naturellement, mais on aime le préparer dans les détails les plus futiles, alors bon.

Il regardera encore une fois son image dans le miroir. Il n'aime pas sa tenue du jour. Il préfère être en chemise, en T-shirt, en jean ou short. Du décontracté. Bon, pour certains événements, il penchera toujours pour un costume, un veston et du plus élégant. Mais dernièrement, il doit s'éloigner de ses goûts, pour satisfaire ceux des autres.

D'ailleurs, ça sera également le cas aujourd'hui encore. Car dans son dos, des voix s'élèvent, et il reconnaît celle de sa maquilleuse qui veut continuer son art. Il répondra de sa voix mi-grave, poliment, avant de se tourner, quitter son reflet. Et le tout, avec une réflexion en tête.

« Qu'il est étrange, en soi, de regarder un miroir qui ne semble pas te montrer. »

Avatar
Personnage tiré d'un manga/anime/jeu-vidéo/série

Code:
<div class="infobulle1">• [b]Sung Jin Woo[/b] {Solo Leveling} [i]est[/i] [url=https://www.just-married-rpg.com/u1820]Seung Heon Kang[/url]<span><img src="https://i.servimg.com/u/f83/20/19/25/71/20040015.jpg"></span></div>

Seung Heon Kang-Ishizawa
Seung Heon Kang-Ishizawa
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Saboteur de Noël
A participé à la chasse de boules de Noël 2022
— Just Married —

Messages postés :
1559

Inscrit.e le :
13/03/2023


Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Atsushi Nao ♥
Autre: Merci Hanz pour le kit ♥ Merci Chul pour le vava ♥ Merci Eliott pour le vava et le magnifique dessin des Nao ♥ Vous êtes des perles ♥
Yua Nao
Yua Nao
OMG, IL EST LÀ Le monde, un vaste théâtre. Qu'importe son thème, tu ne pourrais finir indemne [Pré validée - Zach] 3488335006

Rebienvenue mari d'une autre vie.

Ahhh j'ai commencé à lire et je suis déjà fan. Bon sang ta plume, le vava, le tout je.. lakjnsk2berkb

Hâte à ta validation Le monde, un vaste théâtre. Qu'importe son thème, tu ne pourrais finir indemne [Pré validée - Zach] 3912395661
Yua Nao
Yua Nao
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
— Just Married —

Messages postés :
2324

Inscrit.e le :
02/05/2021


Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se :
Autre:
Wutai Sato
Wutai Sato
Oh, cette histoire... Le monde, un vaste théâtre. Qu'importe son thème, tu ne pourrais finir indemne [Pré validée - Zach] 2906255395
Très bon reboot avec cette nouvelle tête ! (Et puis Solo Leveling quoi...)

Bonne future validation !
Wutai Sato
Wutai Sato
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Membre à l'honneur
A été membre/posteur du mois
Voteur compulsif
A été voteur du mois
Comme un éclair
A terminé 5 RPs
Membre dynamique
A participé à un event RP
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
Saboteur de Noël
A participé à la chasse de boules de Noël 2022
— Just Married —

Messages postés :
47

Inscrit.e le :
28/04/2023


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Kirkours ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Ume Hinrich
Ume Hinrich
Yeaaaah, rebienvenue, courage pour la validation Le monde, un vaste théâtre. Qu'importe son thème, tu ne pourrais finir indemne [Pré validée - Zach] 2432113367
Ume Hinrich
Ume Hinrich
Si t'es sage, t'auras un badge
— Just Married —

Messages postés :
517

Inscrit.e le :
30/11/2022


Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Toson Hirai pour son plus grand bonheur (♥)
Autre: Toujours dispo pour une recherche de liens
Jia Hirai
Jia Hirai
Meuuuuuuuuuuuuuuuuh elle est postée la fiche ! J'aurai eu droit qu'au visu, place à l'histoire Le monde, un vaste théâtre. Qu'importe son thème, tu ne pourrais finir indemne [Pré validée - Zach] 1f4a5
Mais, tu m'avais pas dit un perso tout doux ? Le monde, un vaste théâtre. Qu'importe son thème, tu ne pourrais finir indemne [Pré validée - Zach] 2794187138 Tout doux mais tourmenté !
On pourra se faire un p'tit lien sur l'art, ça serait génial Le monde, un vaste théâtre. Qu'importe son thème, tu ne pourrais finir indemne [Pré validée - Zach] 1237021185

Jia Hirai
Jia Hirai
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Membre à l'honneur
A été membre/posteur du mois
Écrivain du mois
A été élu RP du mois
Lecteur avisé
A proposé un RP du mois
Sociable
A fait des RPs avec 3 partenires différents
Explorateur
A fait des RPs dans trois endroits différents du forum
— STAFF JM: MODÉRATEUR FICHE —

Messages postés :
2756

Inscrit.e le :
22/02/2021


Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Kintaro ♥
Autre: Merci Raion et Aizen pour les magnifiques vavas ♥ dessins par Shiba, Haru, Gaby , nnmoae, jin.lol ,lilvi and me o/
Zacharie Nakashima
Zacharie Nakashima
Modération de fiche

Le staff de Just Married te souhaite la bienvenue sur le forum ! ♥

Introduction


Coucou ! Bienvenue à ce nouveau perso ! Il y a un petit souci au niveau du métier : Acteur (à succès d’après la fiche) ET auteur de BD ça fait beaucoup, surtout à 26 ans. Il lui faudrait des journées de 48h Le monde, un vaste théâtre. Qu'importe son thème, tu ne pourrais finir indemne [Pré validée - Zach] 517494357 (sans compter que la BD au Japon c’est le manga et c’est un milieu très demandant).

Histoire


Pendant son adolescence il cumule plusieurs activités extra-scolaires et des petits boulots, le tout en ayant des notes exemplaires, une vie sociale etc… Encore une fois, ça fait beaucoup trop, il faudra faire un choix pour que ce soit plus crédible.

Aussi se faire publier à son premier essai, en dessinant sur un temps libre qu’il n’a pas l’air d’avoir + la carrière à succès, ça fait beaucoup de grosses réussites très rapides. Le personnage a beaucoup trop de facilités malgré le fait qu’il ait une vie bien chargée et un entourage contrôlant qui assombrissent le tableau, quelques échecs pourraient être bien à introduire.

C’est aussi étonnant qu’il n’y ait pas eu de signes de son burnout et de ses angoisses plus tôt, avec le surmenage et tout ce qu’il a dû endurer depuis l’enfance.  

A corriger :

- qui les avait toujours passionné.
- Ils en auraient été récompensé.
- Ça ne fut ni suffisant, ni convainquant
- Alors, il s'était rué vers le club du dessin,
- Sans que l'on n'écoute le véritable
- Mais il fallait un état, un corps, et un quotidien sain
- également pouvoir réellement tenir en mains un jour
- Le stress, puis l'angoisse, s'était emparé de son cœur.
- les moments de peines et de doutes ne s'étaient pas privé d'arriver ici et là.
- et bien plus tard, de multiple fois, à le raisonner un peu.

Il y a des tournures de phrase et utilisations d’expressions maladroites aussi :

-  Si tel avait été le cas... Ils en auraient été récompensé. > Ils en ont été récompensés factuellement, il y a un souci au niveau des temps.

- Et, pour la cerise sur le gâteau > L’expression c’est la cerise sur le gâteau, on ne l’utilise pas avec pour

- Une idée de sa mère qui ne cherchait pas à réaliser la constante fatigue de son fils, une fois le pied à leur palier. > qui ne voulait pas réaliser plutôt

- Et après un lourd débat, où pour le jeune adolescent, il était plus question d'éliminer ce qu'il détestait qu'autre chose, la décision fut prise. A l'unanimité des trois. Sans que l'on n'écoute le véritable « Non » de l'un. Seung Heon rejoignait donc également les cours de théâtre. Et pourrait rester autant qu'il voulait dans celui du dessin tant qu'il s'appliquait dans ce qui avait été choisi par les parents, et avait de bonnes notes partout globalement. > Ce n’est pas unanime étant donné que Seung n’est pas d’accord. De plus la partie n’est pas compréhensible, c’est très confus, il faudrait la reformuler.

- Le fils, lui, se demandait bien leurs motivations là-dessus. > le là-dessus n’est pas nécessaire

- il arrivait que l'étudiant puisse compter ses heures de sommeil sur les doigts d'une main, des fois. Mais il fallait un état, un corps, et un quotidien sain, alors il tiendrait le bon bout > du coup il n’a pas un quotidien, un état et un corps sains s’il n’arrive pas à dormir suffisamment Le monde, un vaste théâtre. Qu'importe son thème, tu ne pourrais finir indemne [Pré validée - Zach] 517494357 je comprends l’idée mais la formulation est maladroite.

- Car ça n'entrerait pas très bien dans le business. > Car cela pourrait nuire au business par exemple.

Tu alternes beaucoup entre passé et présent dans la narration, il faudrait revoir la concordance des temps. Tu as beaucoup de phrases nominales, cela alourdit énormément la narration, troquer quelques points pour des virgules rendrait le tout plus fluide.

Physique


- On oubliera pas le fessier ferme

(ça me bute de citer que ça 😂 mais penses à la négation o/)

Caractère


- Toute sa vie le lui a enseignée
- parle comme s'il en est question de réciter du par cœur, sans réelle réflexion derrière. > à reformuler
- Pourtant, cette destination-là l'a bien perdu, notre Seung Heon. > pareil
- lorsqu'il se mate d’innombrable séries ou films
- L'a bien mis mal.

Ce serait bien de lui rajouter quelques défauts/faiblesses, mettre plus en évidence ses angoisses et le fait qu’il est vraiment à bout, bien que dans le déni, et expliquer en quoi ça impacte son quotidien.

Conclusion


Il y a malheureusement le métier à revoir, cependant le personnage reste chouette. J’ai aimé la façon dont tu as intégré les divers éléments du contexte à son histoire et dont tu t’en es servi pour construire le personnage et le faire évoluer. Si tu as la moindre question, n’hésites pas à venir me voir par MP, notamment pour parler de la question du métier.


Bon courage pour les modifications ! En cas de problème, de doute, n'hésite pas à contacter un des membres de l'administration, nous serions ravis de te venir en aide ! :)

Analyse : 1/3

Nous analysons au maximum trois fois une fiche, après cela, si nous ne pouvons toujours pas la valider, nous serons malheureusement obligés de la refuser. Nous ne pouvons nous permettre de reprendre chaque fiche dix ou vingt fois, cela serait autant pénible pour vous que pour nous. Merci de votre compréhension. ♥
Zacharie Nakashima
Zacharie Nakashima
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
— ★ —

— ★ —
Messages postés :
8569

Inscrit.e le :
02/07/2016


Les plus du perso :
Je suis: pro-Incontestable.
Époux/se : Lié à la plus douce des fleurs ♥.
Autre: Kit fait par la talentueuse Jia !
Seung Heon Kang-Ishizawa
Seung Heon Kang-Ishizawa
Coucou !

Alors déjà, merci beaucoup pour vos mots, ça fait chaud au coeur :3.

Ensuite, eh bien, pour la correction... ça a pas été de la tarte aha.

Les fautes ont été corrigées dans les trois parties ! Lorsque j'ai eu un doute, je me suis permise de changer la formulation ^^".
Pour les temps, j'ai bien remis le passé là où ça ne collait pas. J'espère ne pas en avoir loupé ?

J'ai enlevé le fait qu'il avait des petits jobs.
J'ai mis une petite bavure et un petit échec en ce qui concerne certains rôles
Ici
Spoiler:
et ici
Spoiler:

Quant au fait de mettre un peu plus le stress en avant ;
Spoiler:
et par ici ;
Spoiler:

Quant au gros problème du métier, on a vu par Mp et j'ai repris l'idée. J'ai tout modifié en mettant bien qu'il garde tout pour lui, et s'est mis à se faire doucement publier sur le net. J'sais pas si ça va mieux là-dessus ?

Pour le petit truc rajouté sur le comportement, afin de mettre en avant plus de défauts également ;
Spoiler:

Et pour la dose de stress encore et de déni ;
Spoiler:

Voilààà. J'espère que ça passe un peu mieux ? ^^"
En tout cas mici pour m'avoir aiguillée, que ce soit pour l'histoire ou l'ortho.
Seung Heon Kang-Ishizawa
Seung Heon Kang-Ishizawa
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Saboteur de Noël
A participé à la chasse de boules de Noël 2022
— Just Married —

Messages postés :
328

Inscrit.e le :
18/04/2023


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Hideo Watanabe Mihara....
Autre:
Peter W. Mihara
Peter W. Mihara
Le monde, un vaste théâtre. Qu'importe son thème, tu ne pourrais finir indemne [Pré validée - Zach] 1406025597
Peter W. Mihara
Peter W. Mihara
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Abonné meetic
A posté une recherche de conjoint
— STAFF JM: MODÉRATEUR FICHE —

Messages postés :
2756

Inscrit.e le :
22/02/2021


Les plus du perso :
Je suis: neutre.
Époux/se : Kintaro ♥
Autre: Merci Raion et Aizen pour les magnifiques vavas ♥ dessins par Shiba, Haru, Gaby , nnmoae, jin.lol ,lilvi and me o/
Zacharie Nakashima
Zacharie Nakashima
Hello ! Merci pour les corrections, c'est beaucoup mieux, il reste quelques une faute non corrigée

- Le stress, puis l'angoisse, s'étaient emparé(s) de son cœur.

Pré-validation par Zacharie
Votre fiche a été pré-validée par un modérateur, un administrateur passera sous peu valider officiellement celle-ci.


Amuses-toi bien ! ✨
Zacharie Nakashima
Zacharie Nakashima
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
— STAFF JM : BOTAMSTER —

Messages postés :
3650

Inscrit.e le :
07/04/2014


Les plus du perso :
Je suis: anti-Incontestable.
Époux/se : Sergei Vanzine forever ♥
Autre: Remerciements, big up, infos à savoir ?
Kaori Mogami
Kaori Mogami
Amuse-toi bien avec ce reboot ! Le monde, un vaste théâtre. Qu'importe son thème, tu ne pourrais finir indemne [Pré validée - Zach] 1362171446

Tu es validé(e) !

Toutes mes félicitations, votre fiche est validée !

N'oubliez pas :
• De remplir les champs de votre profil.
• Si vous souhaitez trouver des partenaires pour vous lancer, n'hésitez pas à faire un tour par ici ! ♥
• Dans l'ordre, vous pouvez faire une demande de conjoint ici, ensuite vous faites une demande d'habitation ici et enfin, vous pourrez valider votre mariage ici.
• De faire un peu de pub autour de vous pour le forum et de voter régulièrement aux tops sites. ♥

& Surtout, AMUSEZ-VOUS !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬ ◆ ▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Le monde, un vaste théâtre. Qu'importe son thème, tu ne pourrais finir indemne [Pré validée - Zach] Y23dmr11
Kao râle en #9900ff
Kaori Mogami
Kaori Mogami
Si t'es sage, t'auras un badge
Machine à écrire
A posté 100 messages
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Si t'es sage, t'auras un badge
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum